Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Dans quelle loge Jules Boucher a-t-il été initié ?

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 2 Février 2022, 01:25am

Catégories : #Histoire, #Symbolique, #Boucher, #JulesBoucher, #SymboliqueMaçonnique, #FrancMaçonnerie, #GLDF, #REAA

Dans quelle loge Jules Boucher a-t-il été initié ?
Le Best-Seller de Boucher

Jules Boucher (1902-1955) avec son livre "La Symbolique Maçonnique" (paru en 1948 chez Dervy) a certainement signé le best-seller maçonnique francophone de tous les temps.

Record des ventes à partir de l'après-guerre, il est encore très lu aujourd'hui.

Or, en lisant les diverses (et très courtes) biographies de Jules Boucher - elles tiennent en général en quelques lignes - il est généralement écrit que Boucher fut initié pendant la guerre, en 1943 au sein de la loge « L'arche d'alliance » de la Grande Loge de France. avec comme référence en bas de page : Richard Raczynski, Un dictionnaire du Martinisme, Paris, Dualpha éd., 2009, p. 108. Je n'ai pas pu vérifier par moi-même n'ayant pas ce dictionnaire dans ma bibliothèque.

Néanmoins j'ai devant moi des documents de première main qui me semblent tout à fait intéressants et qui donne une autre information qui me semble beaucoup plus conforme à la réalité que ces informations lapidaires.

Il s'agit de la brochure éditée en 1978 à l'occasion du 50ème anniversaire de la création de la RL N°582 "Les Amitiés internationales" de la Grande Loge de France. La loge est une "fille" de la RL N°343 "Anglo-Saxon Lodge" crée en 1901 par des frères anglais pratiquant le rite anglais de style Emulation.

La Loge "Les Amitiés Internationales" pratique ce que les frères appelaient à l'époque le "Rite des Trois Lumières". Ce "rite" est appelé ainsi car les trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie, Compas - Equerre - Volume de la Loi Sacrée (Bible ouverte au prologue de Jean) sont disposées sur l'autel des Serments.

Dans les années 30, seules l'Anglo-Saxon Lodge, les Amitiés Internationales, les "loges russes" et les loges pratiquant le RER "hébergées" par la GLDF et quelques autres (la Loge le Portique pratique également le port du Tablier ce qui est alors rarissime aussi)  ont la Bible ouverte sur l'autel des Serment. Il faudra attendre le Convent de 1954 pour que le Volume de la Loi Sacrée revienne sur l'autel des Serments des loges de la Grande Loge de France... 

Mais nous n'en sommes pas encore là en 1928 lorsque la loge "Les Amitiés Internationales" est créée.

Une cérémonie pour célébrer les 50 ans de la loge a donc eu lieu le 17 avril 1978 au Temple Franklin Roosevelt, rue Puteaux à Paris en présence du Sérénissime Grand Maître Georges Marcou.

A cette occasion le frère Guy Moncorgé, passé Vénérable Maître, retrace l'histoire de la Loge.

Et voici ce que l'on peut lire qui nous intéresse plus particulièrement et après nous ferons une petite explication de texte :

« Par Jean CHABOSEAU, je connus son père, Augustin CHABOSEAU, qui voulut bien m'imposer la lumière de Louis-Claude de SAINT MARTIN, le philosophe inconnu.

Nous fréquentâmes GUENON, qui allait partir pour l'Egypte parce qu'il estimait que le symbolisme ne peut être vrai sans l'appui d'une religion révélée. Il avait choisi l'Islam. J'approchais la lecture de Rudolph STEINER.

Les Amitiés Internationales approfondissaient le rituel, et ce rituel repris mot à mot devenait l'élément essentiel de l'activité en loge. Pendant que ces travaux s'effectuaient, le printemps à nouveau, comme dit VALERY, sonnait le clairon d'airain des combats ; la guerre approchait, l'anti-initié HITLER menait le bal.

La dernière tenue eut lieu sous la présidence de BONNARDEL qui, exceptionnellement, avait pris le maillet pour recevoir les réfugiés allemands reçus par les Frères tchèques eux-mêmes accueillis l'année précédente.

La dernière réunion avec TESTARD fut le premier mercredi de 1940, mais nos lumières ne furent pas éteintes grâce à Jean CHABOSEAU.

Je ne sais si dans l'obédience l'un des Frères consacre son temps à l'histoire de l'Ordre comme le fit mon illustre Frère LANTOINE.

Si ce Frère se préoccupe de réunir les traces de l’activité de l'Ordre à Paris durant les froides années de 1940 à 1944, ce dont l'intérêt n'est pas mince, il saura que la Respectable Loge des Amitiés Internationales, à l'Orient de Paris, et, en tant que telle, s'est réunie à plusieurs reprises, rue Pavée, dans la Cayenne des Compagnons du Tour de France et sous la houlette de Jean CHABOSEAU.

Nous avons travaillé rituellement à plusieurs reprises, nous avons procédé à des initiations.

Jules Boucher

Ainsi Jules BOUCHER, qui vulgarisa très heureusement certains rituels Maçonniques dans les années ultérieures, fut fait Apprenti le 30 septembre 1943, passé Compagnon le 29 Mars 1944.

MESLIN fut reçu en Janvier 1941. Nous sommes peu nombreux ayant assisté à ces réunions. BASTIEN y était avant sa déportation et notre Frère GOUT, je crois, à une ou deux reprises, fut présent.

Ainsi les Amitiés Internationales n'ont pas connu le sommeil pendant cette période. L'activité reprit immédiatement dans la période difficile pour l'Obédience de 1944. Je crois que l'erreur a été importante - l'erreur a été de tous et je suis aussi coupable que les autres d'avoir imaginé les formalités de réintégration, qui ont procuré un affaiblissement considérable pour l'Ordre, puisqu'aussi bien si nous étions partis 16.000, nous nous sommes retrouvés 8.000 à peine au moment de la libération… ».

Nous apprenons donc - par un témoin présent lors de la cérémonie - que Jules BOUCHER fut bien initié au sein de la loge "Les Amitiés Internationales",  clandestine c'est à dire une loge régulière mais contrainte à la clandestinité du fait des lois de Vichy et de l'antimaçonnisme institutionnel voulu par l'Etat Français de Pétain.

Et c'est bien Jean Chaboseau qui donne la Lumière à Jules Boucher. 

Jean Chaboseau

Qui est Jean Chaboseau ? C'est d'abord le fils de son père Augustin Chaboseau (1868-1946), qui fut bibliothécaire du Musée Guimet, ami très jeune du Docteur Gérard Encausse (1865-1916) dit PAPUS, avec qui il créé les premières loges martinistes en 1883.

Augustin Chaboseau est depuis 1907 franc-maçon au sein de la loge "L'Action Socialiste" du Grand Orient de France, mais il rejoindra plus tard une loge du Droit Humain.

Augustin Chaboseau est l'un des 12 fondateurs du Suprême Conseil de l'Ordre Martiniste fondé le jeudi 10 septembre 1891, et qui est composé de : Gérard Encausse « Papus » (1865-1916), Grand Maître Ad Vitam, Augustin Chaboseau (1868-1946), Stanislas de Guaïta (1861-1897), Lucien Chamuel ( ?- 1936), Yvon Le Loup « Paul Sédir » (1871-1926), Paul Adam (?- ?) , Maurice Barrès (1862-1923), Julien Lejay (?- ?), Georges Montière (?- ?), Albert Faucheux « F-Ch Barlet » (1838-1921), Jacques Burget (?- ?), Joseph-Aimé "Le Sâr"  Péladan (1858-1918).

A noter que Barrès et Péladan démissionnèrent assez rapidement, remplacés par Charles Haven (gendre de Nizier Philippe, "Monsieur Philippe", "Maître Philippe de Lyon") et par Victor-Émile Michelet.

Le but ici n'est pas de faire l'histoire du Martinisme. Mais après la mort de Papus en 1916, puis celle de son successeur Henri-Charles Détré dit "Teder"(1865-1918) plusieurs  schismes vont avoir lieu.

Augustin Chaboseau

Augustin Chaboseau va créer en 1931 un "Ordre Martiniste Traditionnel" (OMT) avec certain membres du Suprême Conseil de 1891 dont Victor-Émile Michelet et Lucien Chamuel (le libraire).

Après guerre Augustin Chaboseau "passe la main" à son fils Jean Chaboseau pour prendre la tête de l'OMT en 1946, mais Jean Chaboseau est très contesté par plusieurs de ses frères - dont Jules Boucher ! - qui le trouvent trop jeune et trop artiste,  et Jean Chaboseau dissout l'OMT dès 1947.

Cette "brouille" entre Jules Boucher et Jean Chaboseau explique que Boucher va poursuivre son parcours maçonnique au sein d'une autre loge, la RL "Cheops" N°556 de la Grande Loge de France.

Jules Boucher, va tenter de créer un "Ordre Martiniste Rectifié". Mais de grave problèmes de santé qui surviennent dès 1952 vont l'empêcher de mener son projet à bien. Il meurt trois ans plus tard.

Jean Chaboseau va, lui, se rapprocher du docteur Philippe Encausse (1906-1984), fils de PAPUS (Gérard Encausse), qui comme lui a choisit la Grande Loge de France pour devenir franc-maçon. En effet Philippe Encausse est initié en 1947 au sein de la RL "La Prévoyance" N°88 de la GLDF.

En 1952, Philippe Encausse créé la loge "Papus" N°719 de la Grande Loge de France (dont le 1er Vénérable Maître est Ivan Cerf, Grand Orateur de la GLDF) en hommage à son père. Il en sera le Vénérable Maître entre 1956 et 1958.

Toujours en 1952, Philippe Encausse relance la publication de la revue l'Initiation, créée par Papus et qui avait cessé de paraître en 1912 (remplacée par la revue "Le Symbolisme" créée par Oswald Wirth la même année).

Et surtout en 1952 Philippe Encausse relance aussi l'Ordre Martiniste créé par Papus en 1891. Jean Chaboseau, comme Robert Ambelain (1907 - 1997) sont de l'aventure avec lui.

Irénée Séguret (qui fût membre de la loge Papus et même son Vénérable Maître de 1971 à 1973) succéda un temps à Philippe Encausse en 1974 à la tête de l'Ordre Martiniste... Mais c'est une autre histoire !

Nous voyons bien là l'action de ces francs-maçons de la Grande Loge de France, en même temps martinistes (Jules Boucher, Jean Chaboseau, Philippe Encausse et... bien d'autres !) et nous constatons maintenant l'apport important qu'ils eurent au sein de l'Ordre.

Voici donc la pierre que je voulais apporter. Jules Boucher fut bien initié en 1943, dans Paris occupé par les nazis,  au sein de la loge "Les Amitiés Internationales" clandestine de la Grande Loge de France (alors interdite par le régime collaborationniste de Pétain).

Je remercie évidemment les frères (et plus particulièrement le frère) des Amitiés Internationales pour m'avoir donné ce document précieux.

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

Le "Blog des Spiritualités"est un site d'information libre et indépendant traitant de spiritualités, de symbolisme, d'ésotérisme, d'occultisme, d'hermétisme, d'Initiation, de religion, de franc-maçonnerie, de mouvements spirituels, etc...

Chaque contributeur ou contributrice, écrit en son nom personnel. Il ou elle signe ses articles.

Chaque signataire d'article est responsable de l'article qu'il rédige.

Sauf mention contraire explicite, chaque contributeur n'écrit ni au nom d'une association, ni d'un parti politique, ni d'une obédience maçonnique, ni d'une loge maçonnique, ni d'un mouvement spirituel... Mais bien en son nom personnel.

Les propos des signataires d'articles n'engagent qu'eux.
et non pas l'une ou l'autre des associations dont ils sont éventuellement membres.

La liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

La Rédaction du Blog des Spiritualités

Pour tout contact : Redaction@jlturbet.net

Commenter cet article

P
merci frère de ce beau récit toute ma fraternel
Répondre
J
Merci bien : un de mes centres d'intéret est ce qui s'est passé pendant l'occupation et immédiatement apres la guerre .
Répondre
M
Mon fils est entré au G.O. Son premier cadeau ? Je n'ai pas hésité une seconde: Le "Boucher", évidemment !
Répondre
J
Evidemment !

Archives

Articles récents