Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, le symbolisme, l'ésotérisme, l'occultisme, l'hermétisme, l'Initiation, les religions, la franc-maçonnerie...


La Grande Loge Mixte de France et l’évolution du paysage maçonnique français.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 25 Janvier 2013, 20:51pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Padovani-Francois.gifFrançois Padovani, le tout nouveau Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France (GLMF), participait le mercredi 23 janvier 2013 au déjeuner de presse des 6 obédiences libérales et adogmatiques françaises, organisé à Paris.

Forte de 4200 membres avec une majorité de 52% de femmes, la GLMF est la deuxième obédience maçonnique mixte française après le Droit Humain.

François Padovani publie aujourd’hui un communiqué de presse par lequel il entend proposer sa vision de la recomposition du paysage maçonnique français.

A retenir, la phrase de François Padovani sur la Confédération des Grandes Loges Traditionnelles et Régulières françaises en cours de constitution : « ce regroupement se fera en bonne intelligence avec l’écosystème maçonnique français, car il est mené par des hommes de valeur attachés à des principes que nous partageons tous ».

Voici l’intégralité du communiqué du Grand-Maître de la GLMF :

 

Communiqué

« Toute forme d’évolution est bénéfique, elle montre la vivacité de nos idéaux et leur capacité de renouvellement. La GLMF existe au présent dans un paysage maçonnique vivant où les obédiences sont à chaque instant face à des questionnements touchant à leur identité, à leurs valeurs communes, à leur rapport à la société, et particulièrement aux débats qui touchent l’ensemble des Français. 

 

La confédération issue du resserrement des liens entre la Franc-maçonnerie de tradition et la maçonnerie européenne dite « régulière » peut être une chance de voir cette dernière évoluer vers plus d’ouverture sans renier son socle initiatique profond. Dans la mesure où ce mouvement ne perturbe pas fondamentalement les relations d’amitié et le travail commun que nous menons depuis de nombreuses années avec les obédiences telles que la GLDF, la LNF ou la GLTSO, et que les Frères et Sœurs de nos ateliers vivent chaque jour en toute fraternité, ce chemin est une voie de progrès. Bien sûr, les impératifs liés aux principes de «régularité» nous obligeront peut-être à penser de nouveaux rapports avec ces obédiences. Mais, nous sommes certains que ce regroupement se fera en bonne intelligence avec l’écosystème maçonnique français, car il est mené par des hommes de valeur attachés à des principes que nous partageons tous.

Nous avons souhaité nous réunir ce mercredi, représentants de la Franc-maçonnerie libérale et adogmatique, afin non seulement de rappeler les principes qui nous animent : Liberté de conscience, Egalité des droits, Laïcité, mais aussi pour affirmer notre volonté de poursuivre le travail engagé et resserrer encore nos liens avec toutes les composantes de la maçonnerie française.

Conscient de la place de notre réflexion commune comme point de repère dans une société en questionnement et de l’apport conjugué des principes initiatiques et des travaux sociétaux, nous gageons que l’avenir sera source d’invention dans la voie du progrès moral et de la fraternité humaine ».

François Padovani

Grand Maître

 

° Pour aller plus loin :

° Le site de la Grande Loge Mixte de France.

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents