Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, le symbolisme, l'ésotérisme, l'occultisme, l'hermétisme, l'Initiation, les religions, la franc-maçonnerie...


Campus Maçonnique : Hervé-Elie Bokobza traitera "Du Dieu de la Bible", lundi 25 janvier 2021 à 19 heures 30 par Zoom. A ne pas manquer !

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 22 Janvier 2021, 21:39pm

Catégories : #FrancMaçonnerie, #CampusMaçonnique, #Bokobza, #Bible, #Dieu

HERVÉ-ÉLIE BOKOBZA

Lundi 25 janvier 2021

19h30

 

"La Bible autrement "

« Du Dieu de la Bible »

 

Après une formation supérieure talmudique et rabbinique en France et aux Etats-Unis,  Hervé-Elie Bokobza a publié quatre ouvrages en hébreu consacrés au Talmud et aux Sages d’Israël − ouvrages salués par les plus hautes autorités religieuses juives.

Il est enseignant et conférencier à Paris auprès de plusieurs centres d'études juives et universitaires. Parmi ses publications, il est l'auteur de «  Israël Palestine, la paix à la lumière de la Torah » et « L'Autre l'image de l'étranger dans le Judaïsme ».

Hervé-Elie Bokobza affirme que l’être humain est non seulement la créature, mais l’associé du Créateur. Que le projet divin est universel, puisqu’il inclut dès le départ l’ensemble de l’humanité. La vision de l’homme contenue dans la tradition juive rend impossible l’utilisation de la théologie à des fins racistes et xénophobes.

Comment d'un côté se revendiquer d'un Dieu d'amour, favoriser un discours de paix, et de l'autre se taire devant la violence commise au nom de ce même Dieu ? C'est autour de cette question que, sans être le représentant d'aucune synagogue, d'aucune chapelle, ni d'aucune mosquée, Hervé élie Bokobza nous livre une réflexion en lien avec le judaïsme. dans la Torah, qui peuvent servir de justification aux crimes commis en son nom, particulièrement en Israël. 

 Lorsque nous parlons des affaires de la Bible, il existe globalement deux attitudes possibles. Une attitude apologétique et religieuse voulant absolument y voir La vérité indiscutable, qui, en conséquence ne permet pas un regard critique et une approche de recul face au texte. Puis une seconde attitude de rejet viscéral de tout ce qui touche de près ou de loin à la croyance, relayant le texte biblique à des fables au mieux infantilisantes au pire grotesques et ridicules. Cette attitude n'offre pas plus que la première un regard critique et interdit toute liberté d'interprétation et de recul.

Pour notre part, il nous semble intéressant de dépasser les clivages, et y compris d'une certaine manière de rester cantonner à l'exégèse classique, pour aborder le texte sous un tout autre prisme. Il existe en effet matière à nourrir le texte à la fois à partir d'un apport philosophique, mais aussi à partir d'une approche littéraire, qui d'une certaine manière se rapproche de notions humaines et maintes fois traités dans les plus belles lettres de la littérature et autres œuvres qu'elles soient philosophiques, ou romancières.

Il ne s'agit pas pour nous de défendre une vérité quelconque, et encore moins d'interdire toute critique, mais de sortir d'une vision manichéenne et de percevoir ce texte à travers un regard neuf plus compatible avec les réalités des affects humain et de tout ce qui en découle, jusque sa dimension psychologique. Nous proposerons en conséquence une vision en six actes :

 

1) Du Dieu de la Bible

Au-delà de la question de la foi, Dieu est un personnage clé de toute la Bible. À travers la relation avec l'homme et globalement l'humanité, il marque un point central dans les récits et les textes qui y sont rapportés. Ce personnage, perçu comme omniscient et omnipotent, ne l'est pas tant que ça dans la Bible elle-même. Il arrive parfois que le texte le fait avouer ses erreurs, comme le fait d'avoir regretté d'avoir créé l'homme, il y a donc ici matière à humaniser le divin, bien plus que ce que l'on peut imaginer de prime abord. Nous aborderons ce sujet à travers quelques exemples clés et simples, permettant de concevoir le personnage de Dieu d'une manière plus originale et plus proche des réalités humaines.

 

Pour assister à la conférence : 

Lundi 25 janvier 2021 à 19 heures 30 précises sur ZOOM. Vous pouvez assister en direct à la conférence et poser vos questions. Vous la retrouverez ensuite en podcast.

Pour cela :

Adhérez au Campus Maçonnique : https://www.campusmaconnique.fr/compte-dadherent/niveaux-dadhesion-2/ 

Rappel : Pour s'inscrire au Campus Maçonnique il faut être franc-maçonne ou franc-maçon (dès le 1er degré).

Ancien Testament :
« La Bible autrement »
 

° Hervé-Elie Bokobza
Auteur et penseur sur le judaïsme, la représentation de l'autre dans la religion juive et les questions de la paix entre Israël et Palestine; spécialiste des écrits des grands penseurs du judaïsme.

1. Du Dieu de la Bible
2. De la faute originelle
3. Des relations hommes-femmes
4. Parallèle entre le Cantique des Cantiques et la dimension romantique du rapport amoureux
5. Job et l’Ecclésiaste
6. Jonas et les Nations

Adhérez au Campus Maçonnique https://www.campusmaconnique.fr/compte-dadherent/niveaux-dadhesion-2/ Rappel : Il faut être Franc-Maçonne ou Franc-Maçon (à partir du 1er degré) pour pouvoir s'inscrire au Campus Maçonnique.

Janvier et février 2021 

 

- 12 janvier 2021 : Luc Ferry : « L’Odyssée d’Homère : Ulysse et la quête de la vie bonne ».

- 14 janvier 2021 : Dominique Reynié : «  les populismes ».

- 18 Janvier 2021 : Céline Bryon-Portet «  L’utopie maçonnique et ses ambivalences ».

- 20 janvier 2021 : Eric Vinson : « Gandhi, la non-violence sauvera-t-elle le monde ? ».

- 25 janvier 2021 : Hervé-Elie Bokobza : « Du Dieu de la Bible ».

- 28 janvier 2021: Alain Juillet : « Homo Sapiens, Homo Deus, Homo Masonicus » .

- 2 février 2021 : Bruno Pinchard : « La Franc-Maçonnerie est-elle une "science maudite"? » .

- 4 février 2021 : Franck Ferrand Master Class : « L’Histoire, quel intérêt pour aujourd’hui ? A quoi sert de mettre le passé en perspective ? Faut il encore l’enseigner ? ».

- 8 février 2021 : Frédéric Encel : « La géopolitique est un humanisme ».

- 9 février 2021 : Frédéric Lenoir : « L’acceptation : Oui à la vie ».

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi
et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

« Jurez-vous, de plus, d’obéir fidèlement aux chefs de notre Ordre, en ce qu’ils vous commanderont de conforme et non contraire à nos lois ? » (Extrait du Serment prêté par chaque franc-maçon lors de son initiation).

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents