Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Marché de Noël au Temple La Petite Etoile de Levallois le 28 novembre 2015.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 13 Novembre 2015, 17:39pm

Catégories : #Protestantisme, #Levallois, #Noël

Marché de Noël au Temple La Petite Etoile de Levallois le 28 novembre 2015.

Vous trouverez tout ce qu'il vous faut pour Noël au Temple La Petite Etoile à Lavellois-Perret.

 

C'est un temple de l'Eglise Protestante Unie de France qui regroupe les anciennes églises réformées et luthériennes. Il est situé à 50 mètres de la station de métro Anatole France (ligne 3), très facile d'accès depuis Paris ou la banlieue.

 

Le conseil presbytéral, dirigé par le dynamique Hervé Patoureau, organise ce traditionnel marché de Noël où, comme chaque année, vous pourrez faire de bonnes affaires (il y a même des filets garnis à gagner à la tombola).

 

Innovation cette année : les ventes auront lieu dans le Temple.

 

Vous pourrez ainsi découvrir ce magnifique temple La Petite Etoile qui a été entièrement rénové l'année dernière.

 

Le très charismatique pasteur Jean-Charles Tenreiro vous recevra dans la bonne humeur avec son accent chantant du sud, et saura vous accueillir avec chaleur et fraternité.

 

Vous joindrez ainsi l'utile au très agréable !

 

Notez donc bien de venir le samedi 28 novembre de 10h à 18h au Temple de Levallois !

 

A très bientôt !

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

° Temple La Petite Etoile :

 

Adresse : 81 Rue Anatole France, 92300 Levallois-Perret.

 

​Téléphone : 01 47 57 76 92

 

A 30 mètres du métro Anatole France (ligne 3).

 

A 10 minutes de Saint-Lazare en métro.

Marché de Noël au Temple La Petite Etoile de Levallois le 28 novembre 2015.
Marché de Noël au Temple La Petite Etoile de Levallois le 28 novembre 2015.

Histoire du Temple 

 

 

Une église réformée et classée

 

Histoire d’une conquête

 

L’histoire du temple de Levallois se fond dans celle du temple de l’Étoile, édifié en 1874, avenue de la Grande Armée, à Paris. En 1889, à la mort de son inspirateur, le pasteur Bernier, sa veuve et les pasteurs Vinard et Picard, poursuivent avec un succès toujours croissant l’œuvre entreprise par son fondateur. Très vite l’essaimage missionnaire de l’Étoile se répand jusqu’à Levallois, au-delà des fortifications, dans cette ville nouvelle et industrielle qui compte déjà près de 70 000 habitants. Dès la fin du XIXe siècle, les ¾ des enfants de l’École du jeudi, la quasi-totalité des jeunes filles de l’Union Chrétienne et une bonne partie des enfants de l’École du dimanche sont tous originaires de Levallois. En 1891 le dynamique pasteur Henri Monnier s’attache à prendre en charge séparément l’œuvre de Levallois.

 

En 1897, un terrain est loué pour une durée de quinze ans (rue des Cormeilles, aujourd’hui rue Anatole France) où, dans une première construction légère, se tiennent des actions sociales et laïques (conférences, soirées musicales, théâtre) et un culte régulier le dimanche dans une chapelle provisoire. L’École du jeudi y émigre en 1900, l’œuvre des Soupes en 1901 et l’École de Garde en 1907. Très vite le besoin d’une salle réservée exclusivement au culte se fait ressentir. L’édification d’un temple attenant à un foyer social est décidée.

 

Ce sera l’église réformée de la Petite Étoile, consacrée le 1er décembre 1912.

 

Une construction flamboyante

 

L’édification de la Petite Étoile est confiée à l’architecte Antoine Charles Letrosne (lauréat de la Société Centrale des Architectes Français en 1894 et architecte de la faculté de théologie protestante de Paris).

 

L’extérieur de l’édifice s’inspire des traditions d’Europe du nord, avec ses toits recouverts d’ardoise, en pavillons débordants, hauts et très pentus, qui offrent des pentes irrégulières, et que surplombe une flèche carrée et élancée.

 

Les baies, toutes cintrées de bandeaux de briques apparentes, et la finesse de la ferronnerie du porche et des judas, contribuent à égayer et alléger l’ensemble de la structure.

 

L’intérieur du temple, en forme de croix latine, est dominé par sa volumineuse charpente d’inspiration anglo-saxonne, aux poutraisons puissantes qui reposent sur des corbeaux en saillie. La partie inférieure de l’édifice est couverte de décorations en stuc, imitant des boiseries en arcs brisés aux moulures feuillagées. Les parties intermédiaires sont ornées de peintures au pochoir aux teintes pastel. On accède à des tribunes latérales par des escaliers aveugles.

 

Trois grands vitraux polychromes ornent l’édifice. Celui du chœur « Paix sur la terre »  est surmonté de la colombe du Saint Esprit. Il représente la Jérusalem Céleste. Celui à droite du chœur « Bienveillance envers les hommes » est surmonté d’un buisson ardent. Il représente la Jérusalem Terrestre. Et celui à gauche du chœur « Gloire à Dieu au haut des cieux » est surmonté de l’agneau mystique et des sept sceaux.

 

L’orgue, du facteur Mutin, surmonté d’une rosace dans le fond de la nef, date de 1912. Il a été modifié dans les années 60, par l’adjonction d’un plein jeu, et vient de subir une restauration récente.

 

Un édifice classé

 

L’inscription du temple de Levallois aux monuments historiques date du 8 septembre 1995. Elle est due à la singularité de son style néo-gothique flamboyant et à l’originalité de sa charpente, rare dans les édifices cultuels français, qui lui confère cette ambiance chaleureuse et esthétique si peu de mise dans l’architecture minimaliste réformée. Depuis trois ans le temple ouvre ses portes aux visiteurs dans le cadre des journées du patrimoine et propose des visites commentées. Un plan de restauration de la toiture, qui a beaucoup souffert des outrages du temps, a été décidé et devrait bientôt débuter.

 

La Petite Étoile, actuelle église réformée de Levallois Clichy, devrait donc redevenir comme neuve pour ses cent ans, en 2012.

 

 

Thierry Mourgue in : "La voix protestante" n°298 de septembre 2005.

 

 

Nota bene : le Temple a bien été rénové et il est aujourd'hui magnifiquement restauré !

Marché de Noël au Temple La Petite Etoile de Levallois le 28 novembre 2015.

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents