Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Histoire de "La Chouette". Ou la traque nécessaire des derniers nazis.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 14 Octobre 2007, 22:49pm

Catégories : #Chroniques de livres.

Il est des livres qui font du bien. Celui de Dany Baz est de ceux là. Enfin, si les révélations qu'il fait dans son livre sont bien réelles et fondées!

Danny Baz dans,Ni oubli ni pardon.Au coeur de la traque du dernier nazi, publié aux éditions Grasset révèle l'existence jusqu'à la fin des années 80 d'une organisation clandestine appellée La Chouette qui avait pour mission de traquer et d'arrêter les derniers grands criminels nazis réfugiés clandestinement en Amérique du Nord et du Sud.

Danny Baz est un colonel de l'armée de l'air israélienne, spécialiste des opérations commando et des missions secrètes. Il était l'un des membres de La Chouette, tous fils ou petits-fils de survivants de la Shoah. Des membres occupaient, au moment des faits, selon Baz des responsabilités au sein de l'administration américaine. Ils connaissaient la présence de criminels nazis sur le territoire américain.

Le mot d'ordre de La Chouette est "Souviens-toi, ne pardonne pas, poursuis-les pas à pas". Ce qu'elle fera jusqu'à sa dissolution, à la fin des années 1980, une fois son objectif principal atteint. Elle a ainsi exécuté durant cette période des membres du "peloton de choc 5" qui massacrèrent les juifs des Balkans, ainsi que des affidés du groupe hongrois des Croix fléchées, soutien actif de la politique hitlérienne, qui se livra au massacre des juifs de Budapest à l'automne 1944. 

Aribert-Heim.jpgLe grands fait d'arme de La Chouette aurait été l'élimination du docteur
Aribert Heim.

Celui-ci figure en deuxième position, juste derrière
Alois Brunner, sur la liste des dix criminels de guerre nazis les plus recherchés par le Centre Simon-Wiesenthal (liste que je reproduis à la fin de cet article).

La capture de celui que l'on surnommait "Doctor Tod" (Docteur la Mort), responsable de l'assassinat de milliers de juifs et de résistants espagnols au camp de concentration de
Mauthausen, reste un enjeu majeur.

Entre octobre et novembre 1941, le "médecin" a passé sept semaines au camp d'extermination de Mauthausen. Il y a pratiqué la vivisection, sans anesthésie, sur des détenus, leur retirant les organes l'un après l'autre, pour noter leur temps de survie. 

Le "boucher de Mauthausen" sera arrêté le 15 mars 1945 par les Américains. Il fait seulement deux ans de travaux forcés dans une saline. C'est à dire rien au regard des atrocités commises par ce bourreau.

Il est curieusement relâché en 1947, tandis que les autres médecins de Mauthausen ont été jugés et, pour la plupart, exécutés. La seule explication tient au contexte nouveau de la guerre froide. La traque des agents d'Hitler n'est plus une priorité. Certains ont obtenu l'immunité en échange d'informations. 

Pourquoi avoir éliminé Heim plutôt qu'un autre ? Baz livre une explication. A cause du patron de La Chouette. C'est un rescapé des camps qui a fait fortune dans le pétrole, au Texas et en Alaska. Il finance cette chasse par tranches symboliques de 6 millions de dollars. Surnommé "Barney" dans le livre - l'identité des membres de l'organisation n'y est jamais divulguée -, il a subi les sévices du docteur Heim. 

Heim a disparu depuis 1962. La police allemande s'apprêtait alors à arrêter ce paisible père de famille, gynécologue à Baden-Baden. Il a pu quitter à la hâte son domicile après avoir reçu un coup de fil d'un ami haut placé. Heim aurait été depuis aperçu en Egypte, travaillant pour la police de Nasser. En Uruguay, dans un sanctuaire d'anciens SS exfiltrés.

Heim comme Brunner avaient passé du bon temps chez leurs amis égyptiens et syriens qui partageaint avec eux la même haine du Juif. Jamais aucun des dirigeants et responsables politiques de ces pays n'a d'ailleurs jamais été poursuivis pour leur avoir donné asile... Il faut dire qu'en ces pays avec qui nous entretenons de si bonnes relations, l'antisémitisme est la chose la mieux partagée.

En 1985, la police de Stuttgart croit savoir qu'Heim se serait réfugié en Amazonie. La chasse s'est poursuivie en Espagne, à Ibiza. La même année, le journal espagnol
El Mundo estime que la fortune considérable de Heim lui aurait permis de bénéficier de l'assistance de réseaux d'anciens nazis fugitifs comme ODESSA (Organisation Der Ehemaligen SS-Angehörigen = Organisation des anciens membres de la SS).

En 2005, Heim était donné résident au Chili. La police criminelle du Land de Bade-Wurtemberg a lancé la même année un nouvel avis de recherche assorti d'une récompense de 130 000 euros. En juillet, l'Autriche, d'où est originaire Aribert Heim, a promis une prime de 50 000 euros pour sa capture.

Samedi 13 octobre, les affirmations du colonel Danny Baz ont été jugées "invraisemblables" par le Centre Wiesenthal, qui se consacre à la recherche des nazis. D'ailleurs Efraïm Zuroff, le patron du Centre Simon-Wiesenthal, vient encore de lancer une vaste campagne, baptisée "opération de la dernière chance". Son objectif : traquer les derniers criminels nazis.

Serge Klarsfeld, fondateur de l'Association des fils et filles des déportés juifs de France, a qualifié samedi de "très grande fantaisie" le livre de Danny Baz, tout en affirmant n'avoir "jamais entendu parler de la Chouette". "Si cette organisation existait, vous pensez bien que j'en aurais entendu parler!", a-t-il ajouté. 

Pour Serge Klarsfeld, Aribert Heim est certainement "mort de sa belle mort", tout comme Alois Brunner. Serge Klasfeld et son épouse Beate sont des "chasseurs de nazis" qui ont notamment emmené Klaus Barbie devant la justice française. 

Pourtant, le 
récit minutieux de Baz semble probant. Il apporte des éléments sur les circuits financiers qui ont permis aux criminels nazis de s'en sortir. Heim possédait un immeuble d'habitation à Berlin, dont il tirait toujours des revenus en 1978-1979, collectés par sa soeur Herta. N'ayant pas été déclaré officiellement mort, il continue toujours de toucher sa retraite. Sur son compte, dans une filiale de la banque Berliner Sparkasse, dort 1,2 million de dollars. Danny Baz en donne même le numéro (0063282107).

Et puis j'avoue que j'aime bien croire à son histoire. Plutôt que d'imaginer ce salaud de Heim en train de mourir dans son lit chez ses amis syriens où ailleurs, je préfère l'imaginer, à défaut de le voir jugé par un tribunal comme Eichmann, Hoess ou Barbie, en train de pisser dans son froc avant de recevoir les balles dans la peau qu'il a bien mérité.

Par contre pour Brunner Klasfeld doit avoir raison. Il semble bien qu'il soit mort dans le lit douillet de ses amis syriens. Quelques facétieux lui avaient bien envoyé une lettre piégée à la fin des années 80, mais celle-ci ne lui avait - malheureusement - arraché que quelques doigts et un oeil. S'il est mort dans son lit, j'espère bien que ce fut avec la trouille au ventre.


° Ni oubli ni pardon 
Comment nous avons traqué, jugé et exécuté d'anciens criminels de guerre nazis en Amérique.
Par Danny Baz
Editions Grasset
Octobre 2007
298 pages
ISBN : 2246706211 
Prix public : 16,90€
commander-100x30-01.gifPrix FNAC à partir de ce site : 16,06€



Le mot de l'éditeur :

Colonel de l'armée de l'air israélienne, spécialiste des opérations commando et des missions secrètes, Danny Baz a fait partie, dans les années 1980, d'une organisation clandestine américaine, "la Chouette", qui s'était donnée pour mission de traquer, d'arrêter, de juger et d'exécuter les derniers nazis réfugiés sur le continent américain après la Seconde Guerre mondiale. Il témoigne aujourd'hui pour la première fois à visage découvert.

Il s'appelle Aribert Heim. Il est l'un de ces nazis qui, après la guerre, sont passés entre les mailles de la justice et ont disparu dans la nature. Médecin de formation, surnommé le "Docteur la Mort", il fut le bourreau du camp de concentration de Mauthausen, torturant, assassinant et faisant subir à ses " cobayes humains " les plus monstrueuses " expériences scientifiques ". 

Aujourd'hui encore, la tête du "dernier grand nazi" est mise à prix, et les polices du monde entier le recherchent. On le dit en Egypte, en Uruguay, au fin fond de l'Amazonie, en Espagne, en Argentine… Peine perdue. Car Aribert Heim est mort, depuis plus d'un quart de siècle.
Au début des années 80, Danny Baz, pilote de l'air dans l'armée israélienne, rejoint une mystérieuse organisation aux Etats-Unis, appelée " la Chouette ". 

Œuvrant dans la clandestinité et l'illégalité la plus totale, elle bénéficie néanmoins de l'appui d'individus très hauts placés (CIA, FBI, services secrets israéliens…). " La Chouette " a été créée par un rescapé de Mauthausen ayant fait fortune dans le pétrole en Alaska, et qui finance l'opération par tranches de 6 millions de dollars (somme symbolique pour rappeler les six millions de juifs victimes de l'Holocauste). Ils sont une poignée d'hommes et de femmes, anciens commandos du Vietnam, agents secrets, à se lancer sur les traces d'Aribert Heim, " le Rat ", qui se cache aux Etats-Unis, près de la frontière canadienne.
Après avoir gardé le silence pendant plus de vingt-cinq ans, Danny Baz raconte au jour le jour la longue traque du Docteur la Mort. Cette extraordinaire chasse à l'homme, de New York à Baden-Baden, de Jérusalem à Québec en passant par l'Alaska, est le récit d'une vengeance à laquelle les membres de cette fraternité secrète, unis par l'amitié autant que par la rage, ont tout sacrifié. 


MOST WANTED NAZI WAR CRIMINALS
As of April 1, 2007

1.  Alois Brunner – Syria
Key operative of Adolf Eichmann
Responsible for deportation of Jews from Austria (47,000), Greece (44,000), France (23,500), and Slovakia (14,000) to Nazi death camps
 Status – living in Syria for decades; Syrian refusal to cooperate stymies prosecution efforts; convicted in absentia by France

2.  Dr. Aribert Heim - ?
Doctor in Sachsenhausen (1940), Buchenwald (1941) and Mauthausen (1941) concentration camps
Murdered hundreds of camp inmates by lethal injection in Mauthausen
Status – disappeared in 1962 prior to planned prosecution; current whereabouts unknown but strong evidence that he is still alive

3.  Ivan Demjanjuk – USA
Participated in mass murder of Jews in Sobibor death camp; also served in Majdanek death camp and Trawniki SS-training camp
Status – denaturalized in USA; ordered deported from USA; under investigation in Poland

4.  Milivoj Ašner – Austria
Police chief of Slavonska Požega, Croatia
Active role in persecution and deportation to death of hundreds of Serbs, Jews, and Gypsies
 Status – discovered in 2004 in framework of “Operation: Last Chance;” indicted by Croatia which requested his extradition from Austria which has hereto refused to extradite him

5.  Dr. Sandor Kepiro - Hungary
Hungarian gendarmerie officer; participated in mass murder of over 1,200 civilians in Novi Sad, Serbia
Status – discovered in 2006 in framework of “Operation: Last Chance;” was originally convicted but never punished in Hungary in 1944 and apparently in absentia in 1946; Hungary recently refused to implement his original sentence but has opened a new criminal investigation against him

6.  Mikhail Gorshkow – Estonia
Participated in murder of Jews in Belarus
Status: denaturalized in USA, under investigation in Estonia

7.  Erna Wallisch – Austria
Guard at Majdanek death camp; admitted role in mass murder
Status – Austria refuses to prosecute due to statute of limitations; under investigation in Poland

8.  Soeren Kam - Germany
Participated in the murder of anti-nazi Danish newspaper editor Carl Henrik Clemmensen; stole the population registry of the Danish Jewish ommunity to facilitate the roundup and subsequent deportation of Danish Jews to Nazi concentration camps, where dozens were murdered.
Status – Kam was indicted in Denmark for the murder of Clemmensen, but a German court refused to approve his extradition to stand trial in Copenhagen. The Danish judicial authorities have recently launched an investigation of his role in the deportation of the Jews at the request of the Wiesenthal Center.

9.  Karoly (Charles) Zentai – Australia
Participated in manhunts, persecution, and murder of Jews in Budapest in 1944
 Status – discovered in 2004 by “Operation: Last Chance;” Hungary has issued an international arrest warrant against him and has asked for his extradition from Australia; Zentai is currently appealing his extradition to Hungary

10a. Algimantas Dailide – Germany
Arrested Jews murdered by Nazis and Lithuanian collaborators
Status: deported from USA; convicted by Lithuania, which has hereto refused to implement his sentence of imprisonment

10b. Harry Mannil – Venezuela
Arrested Jews and Communists executed by Nazis and Estonian collaborators
Status: cleared by investigation in Estonia; barred from entry to US

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents