Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Mouvement Cosmique et Rite Ecossais Ancien et Accepté

Publié par Théodore Vézelay sur 1 Novembre 2021, 17:10pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #FrancMaçonnerie, #REAA, #MouvementCosmique, #Spiritualité, #Initiontion, #SCDF, #JMRaymond

Le Mouvement Cosmique apparait dans les années 1900 à Tlemcen en Algérie.

Max Théon

Ce mouvement créé par Max Théon (1848-1927) sera, selon ses dires, fondé à l'instigation de son épouse Alma Théon dont il a déclaré qu'elle était l'esprit en mouvement derrière ce groupe.

Max Théon, peut-être né Louis-Maximilien Bimstein le 17 novembre 1848 à Varsovie (Pologne) et mort le 4 mars 1927 à Tlemcen (Algérie française), est un personnage énigmatique qui aurait été un Polonais juif kabbaliste et occultiste. En tous les cas il est un fin connaisseur du judaïsme et de la Kabbale. Ceci infusera dans toute son œuvre qui influencera la pensée de  gens comme Sri Aurobindo (1972-1950), dont la compagne spirituelle Mirra Alfassa (Blanche Rachel Mirra Alfassa, 1878-1973) aussi surnommée Douce Mère ou la Mère, a séjourné longtemps chez les Théon. La Mère fonde, le 28 février 1968, au nord de Pondichéry en Inde la cité d'Auroville qui a pour vocation d'être « le lieu d'une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ». Sommes-nous si loin de l'idéal maçonnique en général et de l'idéal de la spiritualité écossaise en particulier ?

Papus (Dr Gérard Encausse) membre de la HB of L

Bien que n'en étant pas l'héritier direct le Mouvement Cosmique prendra dans le milieu hermétiste et occultiste du début du 20ème siècle la place laissée vacante par la défunte Fraternité Hermétique de Louxor, (Hermetic BrotherHood of Louxor ou H. B. of L), précédente société initiatique initiée par Théon. Papus (1865-1916) ou René Guénon (1886-1951) par exemple,  furent membres de la H.B.of L.

F-Ch Barlet (Albert Faucheux)

F.-Ch. Barlet (Acronyme d'Albert Faucheux, 1838-1921 qui a fait récemment l'objet d'un article sur le "blog des Spiritualités" ) de son côté s'attachera à la diffusion en France de ce qui sera appelé par la suite la Tradition Cosmique. Barlet était un hermétiste membre de nombreuses société initiatique comme l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix (il succéda à la tête de cette organisation à son fondateur Stanislas de Guaïta), la H.B. of L, l'église Gnostique, le Groupe Indépendant d'études ésotériques, l'Ordre Martiniste... 

À partir de 1920 c'est Louis Themanlys qui s’occupera du mouvement, lui donnant une orientation plus artistique. Il orientera le mouvement vers un retour vers judaïsme traditionnel et surtout vers le hassidisme. Cette orientation sera accentuée après la deuxième guerre mondiale, lorsque son fils, Pascal Themanlys, lui succédera à la tête du mouvement avant de s'installer en Israël.

Pour le Mouvement Cosmique, il convient d'étudier toutes les traditions (juives, chrétiennes, musulmane, hindoue, chinoise, japonaise, des indiens d'Amérique) pour retrouver la source primordiale.

Oswald Wirth, de l'OKR+C à l'Ordre Ecossais

Une influence indirecte du Mouvement Cosmique est l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix, créé par Stanislas de Guaïta (nous avons vu que Barlet lui a succédé avant de passer la direction de l'Ordre à papus). Or, le secrétaire de l'OKR+C n'est autre qu'Oswald Wirth (1860 - 1943). Et Wirth est incontestablement la figure majeure du retour du symbolisme, de l'hermétisme au sein de l'Ordre Ecossais qui (re) deviendra alors pleinement un ordre initiatique.

Mais quelles étaient les buts du Mouvement Cosmique ? C'était de retrouver - aidé par les progrès de la science - la Tradition Originelle qui s'était développée de façon différenciée selon les continents et les époques.

 

C'est notamment au sein de la loge Thébah créée en 1901 par des symbolistes "cosmiques", que le mouvement Cosmique (créé seulement en 1900), entre à la Grande Loge de France.

Le premier Vénérable Maître de la loge Thebah est Pierre Deullin (1973-1912). Deullin  est le beau-frère du docteur Gérard Encausse (dit PAPUS 1865 - 1912) puisqu'il épouse sa sœur Louise Encausse (1875 - 1960). Il est évidemment membre de l'Ordre Martiniste dont l'initiateur Papus est le Grand Commandeur à vie. 

Pierre Deullin est également membre du Mouvement Cosmique et est même très engagé au sein du Mouvement puisqu'il est le secrétaire de la "Revue Cosmique", dirigée par F-Ch Barlet.

C'est au sein de la loge Thébah, loge à laquelle il est intégré en 1912, et grâce à l'influence "Cosmique" régnant dans la loge,  que René Guénon (1886-1951) trouvera le concept de "Tradition Primordiale" qu'il ne cessera de développer tout au long de son œuvre. 

« Non, ce n’est point une banale espérance, mais une consolante certitude, que celle qui nous fait admettre que l’homme, grâce à ses transformations successives, se rapprochera de plus en plus de la divinité, ce centre initiatique d’où partent et où aboutissent, suivant la tradition maçonnique, toutes les forces existant dans les êtres qui utilisent la vie ! » (Texte de J-M Raymond page 97).

 Le Mouvement Cosmique (à l'instar des sociétés initiatiques de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème) a fortement influencé l'Ordre écossais. Bien plus que je ne le pensais il y a encore quelques années (voire quelques mois). Car son influence - c'est ce que j'ai découvert il y a peu - ne se limite pas à la Loge Thebah, loin de là.

Jean-Marie Raymond, SGC du SCDF

Nous le voyons à la lecture d'un texte de Jean-Marie Raymond (1845-1914, membre de la Loge Le Libre Examen N°217) alors Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France, donne en 1906 neuf conférences intitulées « Résumé de la Philosophie Cosmique des grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté » . Le titre de ses conférences parle de lui-même ! Publiées en 1910 elles sont lisibles aujourd’hui sur le blog Vents & Jardins (https://www.ventsetjardins.fr/pdf/JM_Raymond_complet.pdf).

Jean-Marie Raymond a été Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France de 1899 à sa mort en 1914.

Nous nous souvenons de son « Résumé historique de l'organisation et des travaux du Suprême Conseil du Rite Écossais Ancien et Accepté pour la France et ses dépendances », qui fait toujours autorité.

C'est lui qui accepte de reconnaître par décret du 26 juillet 1904 l’autonomie de la Grande Loge et de lui accorder le statut de puissance maçonnique souveraine par l’abrogation les alinéas du décret de 18949 relatifs à la délivrance des patentes et des passeports, grâce à sa bonne entente avec le Grand Maître de la Grande Loge de France, Gustave Mesureur.

Jean-Marie Raymond souhaite créer des loges de Perfection (on accède alors directement au Chapitre et on est initié directement au 18ème degré après la Maîtrise).

C'est son fils, René Raymond, (initié à la loge Le Libre Examen en qualité de Lowton à 16 ans en 1899, membre lui aussi du Mouvement Cosmique, puis membre fondateur de la loge Thébah en 1901 avant d'en être le Vénérable Maître trois ans plus tard), qui sera Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France de 1918 à 1921 (par interim) puis de 1921 à 1924 et enfin de 1926 à 1958 (René Raymond sera donc SGC du SCDF pendant 38 ans ! - un record), qui mènera à bien l'oeuvre commencé par son père.

C'est à Oswald Wirth et à Albert Lantoine (1869-1949) que René Raymond confiera le soin de (ré) écrire les rituels des loges de Perfection. D'où l'importance de la Kabbale et des Séphiroth, introduite par Wirth (ancien de l'OKR+C) au 13ème degré et de l'apparition du thème du Devoir au 4ème degré (thème qui n'apparaît pas dans les anciens rituels de l'Ordre du Royal Secret de Morin ni dans les rituels de 1804 de Grasse-Tilly).

Voyons ce que dit J-M Raymond du thème du Devoir dans son « Résumé de la Philosophie Cosmique des grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté » : 

« Un jeune marié, d’environ vingt-cinq ans, à l’œil franc et bien ouvert, parla ainsi : « Un mot m’a frappé, c’est le mot devoir.

« Vous avez dit qu’une organisation sociale devait préciser les devoirs de chacun envers tous et de tous envers chacun. « Je voudrais bien connaître la nature et l’étendue de ces devoirs. »

L’INITIATEUR : « Le devoir est ce qui nous appelons une loi morale, c’est à dire une loi que nous nous imposons à nous-mêmes pour diriger nos actions vers le bien de ceux qui nous entourent. « Nous ne devons songer à rien qui nous soit personnel pour accomplir un devoir.

« De plus, le devoir doit toujours être en accord avec les lois naturelles d’équilibre et d’harmonie.

« Ainsi, par exemple : se dépouiller pour les autres ne peut être l’accomplissement d’un devoir, car il y aurait alors rupture d’équilibre entre les autres et soi-même ; mais partager son bien-être avec ceux qui en manquent, éclairer des lumières de son intelligence ceux qui sont encore dans l’obscurité, réchauffer de l’amour de son cœur ceux que l’isolement a refroidis, c’est accomplir un véritable devoir, c’est établir l’équilibre entre celui qui jouit du superflu et celui qui manque du nécessaire, entre le savant et l’ignorant, entre le sensitif supérieur et celui dont le sentiment affectif est moins développé. « C’est également se conformer à la loi d’harmonie qui veut que les êtres soient liés entre eux par la réciprocité des bienfaits.

« Voici le point de vue particulier à votre situation de jeune époux. Votre devoir envers votre jeune femme ne peut consister à lui imposer vos volontés ; il n’y aurait plus alors équilibre entre elle et vous ; il consiste à aider, par votre force physique, par votre affection, votre tendresse, au plein développement de ses facultés de tous ordres. « Vous êtes son soutien physique, elle est votre appui moral. Votre force supplée à celle qui lui manque, de là équilibre ; sa sensitivité supplée à celle qui peut vous faire défaut, de là « harmonie. »

Nous voyons maintenant où Lantoine et Wirth ont puisé le thème du Devoir pour l'introduire dans le 4ème degré du REAA. Lantoine ajoutera les Maximes.

C'est bien à partir du début du 20ème siècle et sous l'influence de nombreuses sociétés initiatiques (HB of H, église Gnostique, Mouvement Cosmique, Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix,  Ordre Martiniste...) que se singularise définitivement l'Ordre Ecossais.

Entre une maçonnerie anglo-saxonne croyante et bien pensante destinée à la Gentry, et la maçonnerie politique du Grand Orient de France, l'Ordre Ecossais en général et la Grande Loge de France en particulier deviennent vraiment un Ordre Initiatique Traditionnel fondé sur la Fraternité. Et propose du coup une maçonnerie totalement renouvelée sur des principes spirituels qui tirent leurs racines de l'ésotérisme non orthodoxe des religions du Livre : Kabbale Juive, ésotérisme chrétien, Soufisme musulman, mais aussi de l'Hermétisme alexandrin, de la mystique rhénane, de la Réforme luthérienne et calviniste, de la Kabbale chrétienne d'un Pic de la Mirandole ou de la vision mystique de Dante.

L'Initiation, c'est à dire la prise en compte comme facteur essentiel de la progression initiatique du rôle des forces de l'esprit, est placée au centre de la démarche écossaise.

C'est bien quelque chose de neuf et d'original par rapport à la Franc-Maçonnerie de l'époque que l'Ecossisme apporte alors.

Les "Grands Philosophes", apparus en 1875  après le Convent de Lausanne dans le deuxième degré du Rite deviennent les "Grands Initiés" sous la férule de Wirth et Jésus figure parmi eux (INRI apparait en 1875 puis disparaît en 1905 par une sorte de "pression laïque, pour revenir sous le nom de Jésus en 1921). Que Jésus apparaisse parmi "les grands initiés" est clairement une vision gnostique des choses !

Tous ceux (frères ou loges) qui participeront à ce réveil spirituel et initiatique de l'Ordre appartiendront à la Grande Loge de France et au Rite Ecossais Ancien et Accepté : Oswald Wirth dès 1893 avec son 1er tome "L'Apprenti" de sa "Franc-Maçonnerie rendue intelligible à, ses adeptes". Le "Compagnon" paraîtra en 1912 et le "Maître" en 1922. Albert Lantoine à travers ses livres et qui créé la Loge "Le Portique" en 1910, qui travaille à la Gloire du GADLU et dont les membres portent le Tablier. la Loge "Thebah" et l'"Anglo-Saxon lodge", toutes deux créées en 1901 sur des principes traditionnels. René Guénon à travers tous ses ouvrages et par sa participation active à la création de la loge "La Grande Triade" en 1947. On y pratique la circulation du mot dès l'origine. La création de la loge "Papus" en 1952 par Philippe Encausse, fils de Papus, où les travaux sont ouverts au Prologue de l'Evangile de Jean dès le 1er jour. Jules Boucher et sa "Symbolique Maçonnique" en 1948, le rapport essentiel de Georges Marty au convent de la GLDF de la même année... Plus près de nous, les livres passionnants de Jean-Claude Mondet...

Oui, tous ceux par qui le réveil spirituel et initiatique de l'Ordre est passé sont membres de la Grande Loge de France.

Mais, pour terminer cet article, revenons à la conclusion des conférences de Jean-Marie Raymond dans son « Résumé de la Philosophie Cosmique des grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté » :  

« Non, ce n’est point une banale espérance, mais une consolante certitude, que celle qui nous fait admettre que l’homme, grâce à ses transformations successives, se rapprochera de plus en plus de la divinité, ce centre initiatique d’où partent et où aboutissent, suivant la tradition maçonnique, toutes les forces existant dans les êtres qui utilisent la vie !

Nous avons vu que des rapports sont établis entre l’Unité Universelle et les êtres multiples qui la composent, et que ces rapports ne sont que des liens de solidarité qui font participer la partie à la puissance du tout.

Or, c’est de la régularité et de l’intimité de ces rapports qu’est formée l’harmonie universelle, si bien caractérisée par la devise des Suprêmes Conseils : « ORDO AB CHAO ».

L’Ordre est la mise en mouvement, après leur classification, des atomes qui manifestent la vie.

Le Chaos, c’est la masse des éléments en désordre, en confusion, attendant le moment d’être attirés par une intelligence, classifiés et utilisés par elle pour matérialiser ses manifestations.

Mettre de l’Ordre dans le Chaos, c’est-à-dire de la lumière dans l’ombre, de la vie intellectuelle dans les atomes inertes de la matière, tel est le devoir des Chefs de notre Ordre, qui savent que toute action nouvelle doit réaliser un progrès nouveau, que chaque transformation doit amener un état de perfection plus grand, et cela à l’infini.

Toutes ces pensées, toutes ces réflexions, tous ces efforts de notre intelligence, ne peuvent nous conduire qu’à cette unique conclusion : « C’EST LA LOI DE L’IMMORTALITÉ QUI SYNTHÉTISE TOUTES LES LOIS UNIVERSELLES ».

Quelle magnifique conclusion !!

Théodore Vézelay

 

AVANT-PROPOS

__________

Doyen des membres de notre Suprême Conseil du Rite Ecossais ancien et accepté pour la France et ses Dépendances, nous avions résolu, depuis quelques temps de faire une étude approfondie des divers grades de notre Ordre du 1er au 33e , afin d’en dégager le côté philosophique et de le mettre en lumière autant que nos facultés pourraient nous le permettre. Cette résolution fut mise à exécution vers le milieu de l’année 1906.

Nous eûmes alors occasion de lire une traduction de l’important discours prononcé, le 19 octobre 1903, par le Grand Commandeur James D. Richardson, à la biennale session du Suprême Conseil de la Juridiction Sud des États-Unis d’Amérique, réunie à l’Orient de Washington.

Les belles pensées qui y sont exprimées s’étaient souventes fois manifestées à notre esprit ; nous éprouvâmes une grande satisfaction de cette concordance d’idées. Mais pour réaliser ce que demande, avec tant d’éloquence et de précision, le Grand Commandeur Richardson, il faut tout d’abord préparer des éducateurs, et nous pensons que la Maçonnerie est la société la mieux placée pour former dans son sein les apôtres de l’éducation.

Nous avons le devoir d’informer ceux qui nous feront l’honneur de nous lire, que l’étude à laquelle nous nous sommes livré ne revêt qu’un caractère personnel et ne peut engager que son auteur.

Cette étude a été divisée en neuf Conférences :

1 ere Conférence : Une légende préparatoire ;
2 e - La Loge Symbolique ;
3 e - La Loge d’Adoption ;
4 e - La Loge de Perfection ;
5 e - Le Chapitre ;
6 e - L’Aréopage
7 e - Le Consistoire
8 e - Le Conseil Suprême ;
9 e - Le Suprême Conseil (Devise de l’Ordre)

Nous ne publions, de ces Conférences, qu’un résumé de leur partie philosophique et politique, ayant dû en distraire la partie purement initiatique qui se rapporte à nos Rituels et à nos Symboles, afin que nos Frères Écossais de tous grades puissent en avoir connaissance et aient la possibilité de parcourir les diverses étapes de la Philosophie Cosmique qui forme la base de l’enseignement donné dans notre Ordre. Puissions-nous ouvrir, à leur esprit, quelques horizons nouveaux et révéler, à leur cœur, des trésors encore ignorés !

J.-M. RAYMOND
T⸬ P⸬ S⸬ GR ⸬ COMMANDEUR DU SUP⸬ CONS ⸬ DE FRANCE

 

Le texte en entier à lire ci-dessous ou ici :

https://www.ventsetjardins.fr/pdf/JM_Raymond_complet.pdf

 

 

Le "Blog des Spiritualités"est un site d'information libre et indépendant traitant de spiritualités, de symbolisme, d'ésotérisme, d'occultisme, d'hermétisme, d'Initiation, de religion, de franc-maçonnerie, de mouvements spirituels, etc...

Chaque contributeur ou contributrice, écrit en son nom personnel. Il ou elle signe ses articles.

Chaque signataire d'article est responsable de l'article qu'il rédige.

Sauf mention contraire explicite, chaque contributeur n'écrit ni au nom d'une association, ni d'un parti politique, ni d'une obédience maçonnique, ni d'une loge maçonnique, ni d'un mouvement spirituel... Mais bien en son nom personnel.

Les propos des signataires d'articles n'engagent qu'eux.
et non pas l'une ou l'autre des associations dont ils sont éventuellement membres.

La liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

La Rédaction du Blog des Spiritualités

Pour tout contact : Redaction@jlturbet.net

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents