Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


La GLISRU repart du bon pied.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 9 Mai 2012, 10:19am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLISRU

glisrulogo.gifLa Grande Loge Indépendante et Souveraine des Rites Unis (GLISRU) est un obédience maçonnique française relativement jeune, puisqu'elle a été fondée en 1973.
Ce n'est pas non plus l'une des plus connues.
Elle est constituée de 25 loges avec environs 300 frères et soeurs.
Elle comprend des loges masculines, féminines et mixtes.

En deux mots, l'histoire de la GLISRU: En 1958, 7 loges quittent la Grande Loge Nationale Française pour fonder ce qui deviendra la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO). En 1968, scission au sein de la GLTSO et fondation de la Loge Nationale française (LNF) par René Désagulier (Guilly). Enfin en 1973, scission au sein de la LNF et création de la GLISRU.

 La GLISRU travaille à 10 rites différents (le R.E.A.A. (Rite Ecossais Ancien et Accepté), le R.E.R. (Rite ou Régime Ecossais Rectifié), le R.M.F.R. ou R.F.T. (Rite Moderne Français Rétabli ou Rite Français Traditionnel), le R.O.S. (Rite Opératif de Salomon), le Rite Oriental de Misraïm, le Rite de Memphis, le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, le Rite Oriental, Ancien et Primitif de Memphis et Mizraïm, le R.A.A. (Rite Anglais Ancien), le Rite Féminin dit “de Constant Chevillon.
La GLISRU est reconnue par des obédiences françaises et étrangères (GODF, GLTSO, DH, GLFMM, le GO de Suisse, de Luxembourg, du Portugal, la Grande Loge Symbolique Espagnole, l’Ordre DELPHI de Grèce, le GO de Catalogne, la Grande Loge Lémuria et la GLIMM) et est membre du CLIPSAS.
D'après ses propres termes, "La GLISRU s’enorgueillit de promouvoir et de défendre une Maçonnerie authentiquement Traditionnelle et Symbolique avec un fonctionnement administratif et une organisation réellement démocratiques".
Après avoir connu quelques problèmes internes, la GLISRU a envoyé le communiqué de presse suivant
 
"Orient de Paris,
 
COMMUNIQUE
 
Le 7 mai 2012 Après quelques turbulences, la GRANDE LOGE INDEPENDANTE ET SOUVERAINE DES RITES UNIS (GLISRU) a retrouvé le chemin de la sérénité.
Au cours de l’été dernier, notre Grand Maître Aude BENMOHA livrant un combat quotidien contre la maladie, notre Convent annuel, qui aurait du se dérouler en septembre 2011, fut reporté au mois de janvier 2012.
Ce Convent du 21 janvier a vu, pour les raisons ci-dessus évoquées, la démission de notre Très Chère Soeur Aude et l’élection d’un nouveau Grand Maître en la personne du Frère Claude SERVANTON.
Hélas, des dissensions apparurent lors de ce Convent et au cours des semaines suivantes, qui amenèrent le Frère Claude SERVANTON à démissionner de sa charge de Grand Maître le 3 mars 2012.
A la demande d'une large majorité des Loges, un nouveau Convent exceptionnel fut organisé le 14 avril. Ce dernier Convent procéda à l'élection de 6 nouveaux Conseillers Fédéraux sur les 9 constituant le Conseil Fédéral et le Frère Stéphane BAÑULS, précédemment Grand Orateur, a dans la foulée, été élu à l’unanimité comme nouveau Grand Maître de la GLISRULe Frère Claude SERVANTON démissionna du Conseil Fédéral dès le lendemain.

La devise de notre Obédience, « Aimez-vous les uns les autres », est à nouveau présente à l’esprit et dans
le coeur de chacun.
Un nouveau site Internet, www.glisru.eu, a vu le jour, sur lequel vous pourrez consulter à la fois l’historique et les actualités de notre Obédience.
Pour toute correspondance, écrire à : contact@glisru.eu.
Les membres du Conseil Fédéral"
 
° Pour aller plus loin :
° Le site de la GLISRU
° Présentation de la GLISRU.
Aujourd’hui la GRANDE LOGE INDEPENDANTE ET SOUVERAINE DES RITES UNIS, sous la direction de son nouveau Grand Maître, est désormais en ordre de marche avec un nouveau Conseil Fédéral dont tous les membres ont pris la mesure de l’adage « Centre de l’Union » et font tout pour mettre en avant l'intérêt à long terme de l’Obédience.

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents