Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


GLNF : le rideau tombe en septembre 2012.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Juillet 2012, 11:03am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLNF, #Stifani

Toutes les explications et les circonvolutions du Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, François Stifani, n'y pourront plus rien.

L'arrêt définitif de la reconnaissance de la GLNF par la Grande Loge Unie d'Angleterre est bel et bien programmé. Il aura lieu au mois de septembre prochain.

C'est ce que vient de déclarer le Grand Chancelier de la Grande Loge Unie d'Angleterre à son homologue français dans un courrier daté du 18 juillet 2012. 

Déjà, toutes les relations étaient suspendues depuis le mois de septembre dernier entre ces deux obédiences maçonniques.

Depuis la déclaration de Bâle du 10 juin 2012, les cinq principales obédiences "régulières" de l'Europe continentales ont retiré leur reconnaissance à la GLNF et ont entamé, avec la Grande Loge de France, des discussions pour rétablir autour d'elle les liens historiques unissant les obédiences travaillant selon la Tradition Maçonnique Universelle.

L'appel de Jean Murat, lancé hier hier sur son site internet, pour que les frères de la GLNF le reconnaissent comme Grand Maître par interim arrive bien tard et surtout ne fait que rajouter de la confusion à la confusion... Ce que reproche précisément la GLUA. Jean Murat est de ceux - et c'est fort louable - qui ont pensé jusqu'au bout que la GLNF était réformable de l'intérieur. Chacun voit bien qu'elle ne l'est pas et toutes les obédiences ont coupé les ponts avec elle. Il ne reste plus que quelques obédiences "filles" de la GLNF et créées de toute pièce par elle pour lui demeurer fidèles.

Le sort maçonnique de la GLNF sera donc règlé en septembre avec la fin de la reconnaissance de la Grande Loge Unie d'Angleterre. Mais, nul doute que François Koch, sur son blog "La Lumière", ne continue à nous tenir informé dans le détail des suites, judiciaires et autres, qui concerneront cette obédience et son Grand-Maître.

Au mois de septembre la France n'aura donc plus d'obédience maçonnique reconnue par la Grande Loge Unie d'Angleterre ni par les obédiences américaines et européennes qui sont en relations avec elle. C'est après tout une situation que la France a déjà connu pendant 36 ans, de 1877 à 1913, du moment où la GLUA a retiré sa reconnaissance au Grand Orient de France, jusqu'à ce qu'elle l'accorde à l'obédience qui allait devenir la GLNF quelques années plus tard. Rien de dramatique là dedans.

Les discussions avec la Grande Loge de France et les cinq obédiences européennes vont se poursuivre à la rentrée mais prendront du temps avant d'aboutir. En tout état de cause, il appararaît à beaucoup d'observateurs attentifs que la GLUA sera certainement la dernière obédience qui validera le processus, comme elle sera la dernière à retirer sa reconnaissance à la GLNF. Parallélisme des formes très british...

Ce qui n'empêchera pas les obéidences européennes continentales et américaines a poursuivre et établir des relations de reconnaissance avec la Grande Loge de France et peut-être les autres obédiences qui souhaiteront s'unir pour créer ce nouveau pôle, cette union, cette fédération, actuellement en cours de création.

Autre et dernière conséquence et non des moindres... L'exode massif prévisible des frères de la Grande Loge Nationale Française vers d'autres obédiences. Soit des obédiences existantes (GLDF, GLTSO, GODF, DH etc...) soit dans des obédiences nées de la GLNF (GL-AMF, GLTF etc...) et surtout le risque est que de très nombreux frères, échaudés et dégoûtés par ce qui se passe à la GLNF n'aille tout simplement... nulle part.

La reconnaissance de la Grande Loge Unie d'Angleterre était la spécificité, la marque de fabrique et - il faut bien le reconnaître - le fond de commerce de la GLNF. Cette reconnaissance lui sera retirée en septembre. La GLNF n'a donc plus de raison d'être. Isolée sur le plan international, isolée en France, sa disparition programmée risque d'être rapide. Le dernier acte se joue en ce moment et le rideau tombe en septembre pour mettre fin à la représentation.

François Stifani a annoncé ce jour, le 20 juillet 2012, lors d'une rencontre avec les Grands-Maîtres provinciaux de la GLNF qu'il ne briguera pas un nouveau mandat de Grand Maître. La désignation du nouveau candidat à la Grande Maîtrise se fera à l'occasion de la prochaine  réunion du Souverain Grand Comité de la GLNF qui est convoqué par François Stifani le 31 août 2012. Cela suffira-t'il pour que la Grande Loge Unie d'Angleterre ne prenne pas la décision de rompre avec la GLNF lors de sa "quartely communication" du 12 septembre 2012? Il est clair que non. Et de toutes façons, les Grandes Loges européennes ont déjà rompu leur reconnaissance avec la GLNF.

Aux autres obédiences d'intégrer cette accélération du processus et d'agir en conséquence. Sinon le risque est grand de laisser des milliers de frères sur le bord du chemin.

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

° La Lettre du Chancellier de la GLUA annonçant la fin de la reconnaissance de la GLNF pour septembre.

° Appel de Jean Murat aux frères de la GLNF, sur le site de Jean Murat.

° La déclaration de Bâle, des cinq grandes loges européennes.

° Le site de la Grande Loge Unie d'Angleterre.

° Le site de la Grande Loge Nationale Française.

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents