Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


GLDF : Conférence de Ghaleb Bencheikh sur le thème Islam et Laïcité, l'irréductible incompatibilité? Enjeux et perspectives, le samedi 9 février 2019 à Paris

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 3 Février 2019, 22:17pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Graesel, #GLDF, #Bencheikh, #Islam, #République, #Laïcité, #Religion, #Conférence

Le samedi 9 février prochain la Grande Loge de France, dans le cadre du cycle de conférences Enjeux et Perspectives, recevra Ghaleb Bencheikh.

Né en 1960 à Djeddah en Arabie saoudite, Ghaleb Bencheikh est docteur ès sciences diplômé de l'Université Paris-6 Pierre et Marie Curie. Il est islamologue et président de la Fondation de l'Islam de France.

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, il est le fils du Cheikh Abbas Bencheikh El Hocine, recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1982 à 1989. Il a suivi une formation philosophique et théologique, de pair avec sa formation scientifique.

Président de la branche française de la Conférence mondiale des religions pour la paix. Il a été pendant cinq ans le vice-président de la Fraternité d'Abraham.

Homme de médias et relayeur d'opinions, il anime depuis 2000 l'émission Islam sur France Télévisions, et produit et anime  l'émission  Questions d'islam, sur France Culture, le dimanche matin.

Le 13 décembre 2018, Ghaleb Bencheikh est nommé président de la Fondation de l'Islam de France, succédant ainsi à Jean-Pierre Chevènement.

C'est l'une des personnalités majeures de l'Islam de France aujourd'hui.

Ghaleb Bencheikh interviendra sur le thème :

 

« Islam et Laïcité, l'irréductible incompatibilité?
Enjeux et perspectives
 »

 

La Conférence aura lieu le samedi 9 février 2019. Il est nécessaire de vous inscrire (https://www.gldf.org/actualites-et-evenements-publics/inscription-evenement-gldf.html choisir la conférence dans le menu déroulant - voir tous les détails en fin de l'article ). C'est une conférence publique et gratuite ouverte à toutes et à tous, francs-maçons ou non. Il n'est pas nécessaire d'être maçon pour y assister.

Ghaleb Bencheikh sera interrogé par Alain Graesel, ancien Grand Maître de la Grande Loge de JFrance.

Il est le Président de la Confédération Internationale des Grandes Loges Unies ainsi que des Journées de Royaumont - Pierre Simon.

En exclusivité, Alain Graesel a bien voulu répondre à trois questions.

Jean-Laurent Turbet (JLT) :

Bonjour Alain Graesel,

Vous avez invité M. Ghaleb Bencheikh aux RENCONTRES ENJEUX ET PERSPECTIVES du 9 février prochain. Vous le connaissez je crois depuis longtemps et vous l'avez déjà fait intervenir dans différentes manifestations.

 

Alain Graesel (AG) :

Oui en effet. Je  le connais depuis janvier 2007 lorsque je l'ai fait intervenir pour la première fois à la Grande Loge de France à une manifestation organisée sous mon mandat sur le thème du Dialogue des spiritualités. Il s'exprimait sur la religion musulmane, comme Haïm Korsia l'a fait sur la religion juive et Alain de la Morandais sur la religion catholique et moi sur la spiritualité maçonnique, qui ne se réfère à aucune religion.

Malek Chebel était d'ailleurs également présent.

 

 

J'ai fait intervenir Ghaleb Bencheikh à d'autres reprises, à Nancy notamment et au séminaire du 3edegré du Rite Écossais Ancien et Accepté de la Grande Loge de France à Royaumont.

 

Il est de formation scientifique et théologique et bien sûr arabophone. Étant un des élèves de Mohammed Arkoun, il connait remarquablement les textes de l'islam et le contexte actuel. Il tient un discours très libre par rapport à ces textes car il considère qu'ils doivent être interprétés en fonction des connaissances actuelles et en aucun cas, comme les extrémistes le font, en référence à un passé fantasmé qui remonte à 14 siècles.

 

Son discours conteste en tous points celui des imams ou des oulémas auxquels il s'oppose d'ailleurs publiquement. Il est de ce point de vue, et avec quelques nuances, proches d'hommes comme Abdenour Bidar ou feu Malek Chébel.

 

JLT : Le titre de la conférence est "Islam et laïcité, l'irréductible incompatibilité ?" Cela signifie-t-il qu'islam et laïcité sont incompatibles ?

 

AG :  Ce titre reprend un passage de son dernier ouvrage "Petit manuel pour un islam (sic) à la mesure des hommes" (Lattès 2018). Dans le passage en question, Ghaleb Bencheikh écrit que sa "réflexion est menée pour répondre à la fois aux préjugés tenaces sur l'incompatibilité irréductible entre la laïcité et "le fait islamique" et aux islamistes qui brandissent le Coran comme une constitution fondant l'état islamique".

Il précise d'ailleurs dans une note en parlant de la laïcité :  "Un principe juridique n'a qu'à s'appliquer. Rien d'autre. Force est toujours à la loi."

 

J'ai eu bien sûr droit aux leçons de ceux qui n'ayant pas compris le point d'interrogation figurant dans le titre ont voulu nous donner, à lui et à moi, des leçons de français sur ce thème …. Je crois que le mieux, avant de critiquer un texte, est de le lire d'abord. Et de le comprendre.

 

Pour Ghaleb Bencheikh islam et laïcité sont compatibles à condition que l'islam et les musulmans respectent les lois de la République et notamment le principe de laïcité. Car il l'écrit : "la loi des hommes, librement déterminée entre eux dans l'exercice de la citoyenneté, doit s'imposer à tous, y compris à ceux qui se revendiquent d'une parole considérée par ces derniers comme d'origine divine".

 

C'est une position largement inspirée de Jean-Jacques Rousseau. Ghaleb Bencheikh appelle explicitement à un sursaut intellectuel et culturel de l'islam. Il suffit de l'entendre pour le comprendre. Et il le précise : ce sera un travail de très longue haleine, mais qui vaut la peine d'être fait.

 

JLT : S'agira-t-il  d'une conférence ex cathedra de type classique ou plutôt comme vous le faites habituellement d'un échange sous forme d'interview ?

 

AG : Réponse B ! Nos intervenants et nos invités préfèrent des échanges dynamiques à une conférence ex cathedra toujours intéressante mais par définition peu interactive.

Dans les écoles d'ingénieurs nous le faisons souvent pour les conférences en amphi. Un enseignant ou un chercheur et un élève échangent sous forme de questions / réponses sur un thème prédéterminé. Je le fais moi-même ainsi. Et ça marche formidablement.

Bien entendu un débat avec les invités suit et chacun peut interroger directement le conférencier. Et je le connais assez pour vous le garantir : dans les échanges avec Ghaleb Bencheikh il n'y a aucun tabou. Sous réserve du respect de la courtoisie réciproque évidemment.

 

Merci Alain Graesel !

 

Ce sera à n'en pas douter une conférence passionnante à ne manquer sous aucun prétexte ! Alors inscrivez-vous vite !

 

° La Conférence :

Ghaleb Bencheikh, islamologue

"Islam et Laïcité, l'irréductible incompatibilité? Enjeux et perspectives".

Samedi 9 février 2019 à 15 heures. (Arriver dès 14h45)

Grand Temple Pierre Brossolette

Hôtel de la Grande Loge de France

8, rue Puteaux 75017 PARIS

(Metro - Rome)

Conférence publique et gratuite ouverte à toutes et à tous, francs-maçons ou non.
Il n'est pas nécessaire d'être maçon pour y assister (au contraire).

Pour s'inscrire : https://www.gldf.org/actualites-et-evenements-publics/inscription-evenement-gldf.html (choisir la conférence dans le menu déroulant).

GLDF : Conférence de Ghaleb Bencheikh sur le thème Islam et Laïcité, l'irréductible incompatibilité? Enjeux et perspectives, le samedi 9 février 2019 à Paris

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents