Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


GLDF : De l'Orient, la lumière : Mythe, rêve ou réalité ? Par Jean Iozia, à Marseilles

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 14 Janvier 2018, 20:24pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #REAA, #Religions, #Conférence, #Marseille, #IOZIA

 

la R∴ L n°1    https://gallery.mailchimp.com/360d0e81100fe7a33f57f9d85/images/3a49d182-1562-4dc5-ad20-a28cb966c627.jpg

Saint Jean d'Écosse

Mère loge écossaise de Marseille,
son Vénérable Maître Bruno Berthet
et le Collège des Officiers,


reçoit en conférence publique
ouverte à toutes et à tous



samedi 24 février à 18h

 

Jean Iozia

Diplômé de l'Ecole pratique des hautes études
EPHE Paris Sorbonne
Spécialiste de l'étude de l'histoire des sociétés initiatiques.


qui nous entretiendra à propos de


De l'Orient, la lumière :
Mythe, rêve ou réalité ?

 

suivie d'échanges avec l'auditoire à partir de 19 heures.
Jean Iozia dédicacera ses ouvrages à l'issue de la conférence

 

L’auteur

° L'auteur :

Jean IOZIA, diplômé de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE) Paris-Sorbonne, étudie depuis de nombreuses années l’histoire des sociétés initiatiques. Ses recherches portent sur les interactions de ces différents courants avec les grands domaines de la société contemporaine, plus particulièrement sur la période du XIXe et XXe siècles.

 

 

 

° ° °

 

Informations pratiques


La conférence se tiendra dans le Grand temple Daniel Matalon,
Hôtel de la Grande Loge de France
184, Boulevard Rabatau 13010 Marseille.


Attention ! 
La conférence débutera à 18h et l'accueil sera ouvert à partir de 17h.
Le bar et le Comptoir du livre seront ouverts avant et après la conférence.

Agapes
La conférence sera suivie d'agapes fraternelles prises sur place.

Réservation obligatoire : prénom, nom et adresse e-mail
Les inscriptions sont prises dans l'ordre d'arrivée, par e-mail ou par courrier.
Règlement par chèque - 20€ par personne - libellé à l'ordre de Saint Jean d'Ecosse,
et envoyé à Bruno Berthet, 24 Boulevard Ganay, 13009 Marseille


Contact et réservation
saint-jean.decosse@laposte.net

Accès
Parking public gratuit à 300m, P.O.M.G.E. Bd Bonnefoy
ou sur la voie publique.
Bus 18 et 72.
Une pièce d'identité peut être exigée à l'entrée.

 

En savoir plus sur le sujet
 
L’Occident n’a jamais ignoré l’Orient et en a toujours parlé. Mais de quel Orient parle-t-on ? L’Orient est censé  être le point du ciel où le soleil se lève tous les matins et l’Occident  le lieu où il se couche. Mais géographiquement où se lieu se trouve-t-il exactement ?
On sait qu’il y a eu des relations commerciales constantes entre les Romains et l’Inde ainsi qu’en témoigne la statue hindoue retrouvée à Pompeï et les centaines de monnaies romaines retrouvées près de Pondichéry. Des écrits confirment qu’un groupe de Bouddhistes a vécu à Alexandrie pendant plusieurs siècles. D’Alexandrie justement, d’où 120 bateaux par an allaient aux Indes, Clément et Origène parlent avec révérence de la philosophie des Brahmanes de l’Inde.
Porphyre raconte le départ du philosophe Plotin pour les Indes. Lucien, Apulée, Tertulien, Jamblique et surtout le gnostique Bardesane parlent des Yogis. Al Birûni, mort en 1048, a traduit en arabe les Yoga-Sutra de Patanjali et écrit que Yoga et Soufisme sont la même chose. Au Xe siècle, Siméon le Métaphraste raconte la vie du Bouddha dans son livre sur Barlaam.
Au XIe siècle, Galianos traduit en grec la Bhagavad-Gita.
Comment l'Orient, au cours des âges, a-t-il pu envahir une partie de l'imaginaire occidental ? Comment se fait-il que, sans existence géographique certaine, il soit devenu un objet de rêverie et de désir ? Pourquoi cette fascination a-t-elle poussé des Occidentaux à abandonner leur monde originel pour aller se fondre dans cet espace étranger, voire y disparaître ? Dans ces domaines, plus encore, les apports des philosophies de l'Inde et de l’Orient peuvent nous aider à comprendre certaines choses. L'Occident a enfin compris que le cosmos interne est aussi complexe que l'autre, et peut être probablement plus. Mais cet Orient est-il une terre étrangère à la nôtre ?  N’est-il pas plutôt cette part spirituelle enfoui au plus profond de notre être ?

A l’issue de la conférence Jean IOZIA dédicacera son dernier ouvrage :
JINARAJADASA, Théosophe, Franc-Maçon et Bouddhiste
Une Lumière venue d’Orient
 

Jinarajadasa (1875-1953), quatrième président de la Société Théosophique, nait le 16 Décembre 1875 à Ceylan (Sri Lanka) de parents bouddhistes cinghalais. Son lien avec la Théosophie  débute à l'âge de treize ans. Un an plus tard, il part pour l’Angleterre. Il entre au St John Collège à Cambridge en 1896, et quatre ans plus tard est diplômé en langues orientales, et en philologie. En 1902, il étudie la littérature et  les sciences à l'Université de Pavie, en Italie. Sa maîtrise de l'espagnol et du portugais, a permis de développer sensiblement l’influence de la Théosophie en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. Ses écrits traitent de philosophie, de littérature, d’art, des sciences et de chimie occulte. En 1916, il épouse Dorothy Graham, qui  fondera l'Association des Femmes Indiennes. Il sera vice-président de la Société de 1921 à 1928, lorsqu’ Annie Besant en est la présidente puis président entre 1946 et 1953. Ses talents d’historien l’amène a être considéré comme le gardien des archives, possédant une connaissance intime de leur contenu. L’apport majeur de la pensée de Jinarajadasa réside sans nul doute dans son message personnel qui met l’accent sur la beauté de la Nature. Jinarajadasa a été membre de la Franc-Maçonnerie Mixte Internationale, 33 ° et dernier degré du Rite Écossais Ancien Accepté et 95° degré du Rite de Memphis. La dernière partie de cette étude est largement consacrée aux groupes ésotériques auxquels il a appartenu ainsi qu’à l’analyse de leurs  rituels. Au-delà de la vie et l’œuvre de Jinarajadasa, cet ouvrage permet de mieux comprendre  les relations entre le Mouvement Théosophique, les arts, les sciences et les philosophies dans un contexte marqué par l’évolution politique de l’Inde et les mouvements d’émancipation féministe.

 

Copyright © 2018 Saint Jean d'Ecosse, All rights reserved.
Vous recevez cette information en qualité d'abonné à la newsletter d'ICOM, ou bien comme personne identifiée comme étant intéressée par ce sujet et cet événement.

Our mailing address is:

Saint Jean d'Ecosse C/° Ubik éditions

57 Allées Gambetta Marseille 13001 France

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents