Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Désir de Lire - Envie de Livres : Alain Subrebost répond à Jacques Carletto à propos de "La Morale du Termite".

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 25 Avril 2015, 12:25pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Livres, #Subrebost, #Carletto, #Désir de Lire

Nouvelle interview de Jacques Carletto sur ce Bloc-notes dans la rubrique "Désir de Lire - Envie de Livre".

 

Jacques Carletto reçoit Alain Subrebost qui vient de publier son nouvel ouvrage "La morale du Termite".

 

Nous connaissons bien Alain Subrebost sur ce site. J'ai toujours recommandé la lecture de ses (excellents) livres, souvent peu conventionnels.

 

Alain anime aussi un blog maçonnique, GADLU.info.

 

Voici la vidéo : 

Est‑ce que les religions, les politiques, les rois et les États sont compatibles avec notre liberté d’être ?

 

Avons-nous été colonisés par tous ces maîtres au point d’abdiquer notre souveraineté ?

 

Sommes-nous des termites, dociles et aveugles obéissant aux ordres, aux désirs de la reine et du roi de la termitière ?

 

Dans ce remarquable ouvrage, qui est assurément celui d’une génération qui se réveille et qui a envie de changer le monde dans lequel elle vit ou plutôt survit, l’auteur prend le termite, petit animal dévoué qui se tue à la tâche pour sa termitière, comme symbole de nos divers aveuglements.
Si certains ont commencé par s’indigner, il est plus que nécessaire désormais de poser un regard lucide sur notre monde, tout comme sur la manière dont nous entrons en relation avec lui.

 

Un cri s’élève des profondeurs de notre humanité : il est temps que les libertés individuelles ne soient plus contrôlées par les normes dominantes, qu’elles soient issues des religions dogmatiques, des États, des pouvoirs économiques, commerciaux ou des médias...

 

Rien n’est définitif : au-delà de la servitude et de la cécité contrôlée quasi volontaire que nous vivons journellement, un espace de liberté peut-être retrouvé.


° L'auteur :

 

Alain Subrebost est un personnage atypique, écrivain, conférencier, essayiste, musicien, compositeur, vidéaste.

 

À travers son travail d’écriture et de réflexion, ainsi que dans son parcours artistique, il partage son goût pour la Liberté et les moyens concrets de la réaliser tant au niveau intime, psychologique, spirituel que sociétal.

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents