Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, le symbolisme, l'ésotérisme, l'occultisme, l'hermétisme, l'Initiation, les religions, la franc-maçonnerie...


Franco et la Franc-Maçonnerie

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 11 Décembre 2008, 12:19pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Franco, #Franquisme, #Espagne

Franco et la Franc-Maçonnerie

L'écrivain Michel del Castillo vient de publier un livre sur le dictateur espagnol intitulé "Le temps de Franco".

Pour n'est besoin ici de rappeler les crimes du franquisme en Espagne. Cette dictature ignoble qui ne prit fin qu'en 1977 après l'abolition des lois franquistes deux ans après la mort  du dictateur (20 novembre 1975).

A partir de 1937, le Movimiento National, qui regroupe tous les partis et groupuscules d'extrême-droite comme la Phalange, devient le seul parti politique autorisé. Le catholicisme devient religion d'Etat. On peut d'ailleurs parler en Espagne de National-Catholicisme, tant les liens entre l'église catholique espagnole et le régime dictatorial sont puissants.

Le bilan du franquisme c'est des dizaines de milliers de morts et de disparus. Une société mise au pas, en coupe règlée. Il en reste d'ailleurs des séquelles aujourd'hui avec le projet de loi socialiste sur les disparus et les fosses communes qui indigne aussi bien l'église catholique que la droite du Parti Populaire. Redonner dignité et honorer les morts républiacains, s'en est trop pour ces deux organisation qui n'en ont pas encore fini avec leur franquisme mental.

Pas étonnant alors que la Franc-Maçonnerie ait été interdite dans les territoires progressivement occupés par les armées franquistes puis sur tout le territoire espagnol après la victoire finale des sbires du Caudillo.

Franco, en bon catholique, a toujours condamné la Franc-Maçonnerie, elle-même vilipendée par l'Eglise catholique espagnole.

Jusque là rien que de normal.

Ce qu'on apprend dans le livre de Michel del Castillo, c'est que Franco avait une raison personnelle d'en vouloir à la Franc-Maçonnerie.

En effet, son père, amiral dans la flotte espagnole était franc-maçon. Celui-ci, bon vivant et quelque peu coureur de jupons a abandonné sa bigote d'épouse et ses quatre enfants pour s'installer à Madrid avec une autre femme.

Franco, qui était particulièrement rancunier, ne lui pardonnera jamais. Alors que le père a maintenu avec ses autres enfants des relations normales, rien de tel avec le jeune Francisco. Il faut dire que le père avait une très mauvaise opinion de son fils. Son père le considérait même comme le plus stupide de ses enfants.

C'est pourquoi Franco, particulièrement conservateur et bigot, fera toujours le lien entre son père et son appartenance maçonnique. Son père étant franc-maçon, le dictateur en conclua que "la franc-maçonnerie était le mal absolu qui a ruiné l'Espagne, ruiné la famille, qui ruine l'honneur", rapporte Michel Del Castillo.

En réaction à un père bon vivant et franc-maçon qui le tenait en piètre estime, Franco devint un bigot, calotin de la pire espèce, un être acariâtre et atrabilaire, rancunier, méchant et sournois. Bref un dictateur qui fit endurer les pires tourments à son peuple au nom de la religion, de la foi et de la morale chrétienne.

Ah famille quand tu nous tiens....


° Le livre :

°"Le temps de Franco", de Michel del Castillo, Fayard, 2008.

 

 

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

villacampa 08/01/2010 18:06


Mr,
Petite fille de républicain espagnol, mon enfance a été marquée par les récits de mes grands parents me racontant les souffrances qu'ils ont enduré sous Franco. Franco était un catholique
extrémiste manipulé par l'Opus Dei. L'Opus Dei est toujours trés présente en Espagne et active (au sein du Partido Popular, banques...etc).
Je suis choquée lorsque j'entends que les américains  ont sauvé la démocratie en Europe....! Les américains se sont sagement arrêtés au pied des pyrénées car comment pouvaient 'ils aider des
communistes à renverser une dictature? De Gaulle lui même promit aux républicains espagnols de les aider à combattre Franco si en échange ces derniers s'enrolaient comme résistants. Ce que fit mon
grand père, puis avec le temps il comprit que De Gaulle ne tiendrait pas parole. Le régime franquiste fut particulièrement meurtrier dans l'indifférence générale des grandes puissances.


romain blachier 13/12/2008 01:04

marrant cette petite histoire derriére la grande.

eleonore 12/12/2008 07:06

Je passe pour vous souhaiter mes vœux, car je vais être absente pendant les fêtes, par ce petit message :
 
Noël se nourrira de miel, de brioche et de lumière
Nous tremperons dans le bon café chaud la bûche
A la belle saveur de crème vanille et chocolat
Mille flocons de sucre glace tombent aux quatre coins de l’hiver
Et la maisonnée rêve à tous tes cadeaux, beau Père Noël.
Pour cette nouvelle année, Je n'ai que quelques vœux à formuler : La joie, le bonheur, l'amour et, bien sûr, la santé !Que ces jours de festivités vous enveloppent de joie de vivre ! Et, que celle-ci se poursuive tout au long des mois qui viendront égayer vos jours de soleil.Joyeux Noël,
Bonne et Heureuse année 2009 !
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents