Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Claude Gagne (1932-2021) est passé à l'Orient Eternel. Une perte immense pour l'Ordre Ecossais.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 24 Août 2021, 09:32am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #FrancMaçonnerie, #GLDF, #SCDF, #REAA, #ClaudeGagne, #Disparition, #Mort, #OrientEternel

Claude Gagne chez lui à Cachan*

Une bien triste nouvelle nous est parvenue : Notre Très Illustre Frère Claude Gagne est mort hier, le 23 août 2021 vers 16 heures à 89 ans.

Claude était né le 21 mai 1932 à Autun. Il était d'ailleurs reconnaissable à son accent bourguignon avec les "R" qui roulent ! Un accent qui m'est familier avec mes origines nivernaises. Claude était né en face de Bibracte, la capitale des éduens située sur le mont Beuvray et non loin de la basilique de Vézelay.

Ceci explique vraisemblablement cela même s'il habitait depuis des années à Cachan, boulevard de la Vanne, au milieu d'une forêt de documents divers et variés qui occupaient toutes les pièces de l'appartement où il vivait avec sa femme Annie.

Claude Gagne était marié et avait trois enfants.

Il était professionnellement ingénieur-conseil en physique et en électronique industrielle.

Sa famille paternelle était d'origine italienne (son père était sabotier) et sa famille maternelle d'origine bourguignonne, famille de forestiers et de paysans.

Il suit épisodiquement l'école (par faute d'instituteur)  dans le village de Bard-le-Régulier, dans le sud de la Côte d'Or. Il aide souvent le charron et le forgeron au village. Pour lui, toute sa vie la main reste l'outil de la pensée et la Franc-Maçonnerie sera l'héritière du Métier.

C'est un jeune abbé, curé de Meursault, qui lui donne ses premiers rudiments d'électricité.

Il devance le service militaire à 18 ans et se retrouve aux Transmissions à Issy-les-Moulineaux.

Il en profite pour fréquenter le quartier Latin et va suivre les cours de Gaston Bachelard, le joyeux bourguignon, à la Sorbonne. Il suit également les cours de philosophie de Jean Wahl.

En 1952 après son service militaire, il entre comme agent technique dans une entreprise de Courbevoie.  

En 1957 il est ingénieur conseil chargé de l'électronique nucléaire chez la société Jouan.

A partir de 1967 et jusqu'à sa retraite il est ingénieur conseil indépendant.

Mais il a toujours aimé travailler de ses mains. Par exemple en construisant sa maison !

La Grange de Claude Gagne et son étoile *

Maison qu'il avait construite lui-même !

Claude Gagne construisant le perron de sa maison à Cachan*

Comment exprimer en peu de mot notre chagrin, notre douleur, notre peine non feinte devant cette disparition ?

Claude Gagne était la mémoire de la Grande Loge de France et du Rite Ecossais Ancien et Accepté, le frère aux milliers de documents glanés toutes ces années et qui avait fait un travail remarquable, unique en plus de 67 ans de franc-maçonnerie !

Claude gagne a rédigé des dizaines d'articles historiques et sur la symbolique du Rite, tant dans Points de Vues Initiatiques, la revue de la Grande Loge de France, que dans Ordo Ab Chao, la Revue du Suprême Conseil de France. Il reste à ce jour l'un des auteurs majeurs sur le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Il a écrit de nombreux livres et en a également préfacé de nombreux comme le "Rite Ecossais Ancien et Accepté" d'Albert Lantoine (1869-1949). C'est d'ailleurs à Claude Gagne que j'ai téléphoné en premier (juste avant d'appeler Philippe Langlet) lorsque j'ai enfin (après des années de recherches!), retrouvé la tombe d'Albert Lantoine au cimetière de Pantin. Et j'entends encore la voix avec l'accent de Claude me disant "C'est pas vrai, c'est merveilleux !".

Car, Claude Gagne me racontait que Jules Boucher (1902-1955), le célèbre auteur de "La Symbolique Maçonnique" paru en 1949, l'emmenait acheter des livres dans la librairie de Mme Lantoine, le Bibliomane, 2, avenue Trudaine dans le 9ème arrondissement de Paris. C'est là où Lantoine, sans revenus, a passé les dernières années de sa vie. Et quand je lui disais "Mais, Boucher est mort en 1955, Claude me répondait "mais moi j'ai été initié en 1954" !

Et c'est vrai ! Claude Gagne a été initié franc-maçon écossais le 11 février 1954 au sein de la Loge « La Grande Triade » N°693 de la Grande Loge de France qui lui avait attribué le nombre 99 (chaque frère de la loge ayant un nombre, impair). Il a le matricule 10789 à la Grande Loge de France.

Claude passe au 2ème degré le 24 février 5955 et est élevé à la Maîtrise le 7 juin 1956, toujours à La Grande Triade.

Il sera Vénérable Maître de la loge à la suite d'Arnould Grémilly pour les années 5959-5960, 5960-5961 et 5961-5962. Il aura de nombreuses fonctions dans la loge.

Élu Second Surveillant et Député titulaire de l'atelier pour l'année maçonnique 5979-5980.
Élu Député adjoint et Délégué judiciaire titulaire de l'atelier pour l'année maçonnique 5980-5981.
Élu Maître des Cérémonies et Délégué judiciaire titulaire de l'atelier pour l'année maçonnique 5981-5982.
Élu Délégué judiciaire titulaire de l'atelier pour l'année maçonnique 5982-5983.
Nommé Maître des Cérémonies adjoint de l'atelier pour l'année maçonnique 5983-5984.
Élu Délégué judiciaire titulaire de l'atelier pour les années maçonniques 6005-6006, 6006-6007 et 6007-6008.

Cette loge avait été créée quelques années auparavant, en 1947, par des membres éminents du Conseil Fédéral de la Grande Loge de France (dont le Grand Maître Michel Dumesnil de Gramont, le futur Hrand Maître Antonio Coen, le Grand Orateur Iwan Cerf qui en fut le premier vénérable Maître, Georges Marty, président de la commission des rituels qui va donner son fameux rapport au Convent de 1948) et des disciples de René Guénon (1886-1951) qui suivit de très près la fondation de cette loge créée à partir de ses idées et d'un de ses livres portant le même titre.

Claude Gagne était toujours membre de Le Grande Triade même si son état de santé ne lui permettait plus une présence très active depuis quelques années.

Claude Gagne a également été le fondateur des loges N°800 Clio et N°1001 l'Etoile (avec le très regretté Michaël Segall).

Il assistait très régulièrement aux tenues de la Loge d'études et de Recherches Jean Scot Erigène N°1000 dès sa fondation en 1986 par Paul Laget.

Pélican sculpté par Claude Gagne *

° Claude Gagne reçoit le 4ème degré du Rite au sein de la Loge de Perfection N°743 la Parfaite Maîtrise le 26 février 1959. Il est élevé au 14ème degré le 24 mai 1963.

Il sera également fondateur de la Loge de Perfection P 20 Le Parvis de Bourgogne.

° Il est 18ème degré au Souverain Chapitre Orphée N°630 le 1er décembre 1964.

° Il est 30ème degré au Sublime Aréopage Paris N°769.

° 31ème le 9 janvier 1976, 32ème le 15 septembre 1984, 33ème le 21 juin 1986.

 

Il est coopté membre actif du Suprême Conseil de France (en même temps que le futur Souverain Grand Commandeur Hubert Greven) le 20 juin 1987. Il sera le Grand Archiviste (et l'Historien) du Suprême Conseil de France. Il était membre honoraire du Suprême Conseil de France depuis 2009.

Il a légué la plupart de ses volumineuses archives au Suprême Conseil de France.

Claude Gagne se situe clairement dans la lignée des grands historiens de l'Ordre Ecossais, membres actifs du Suprême Conseil de France, comme Albert Lantoine, Etienne Gout ou François Collaveri.

Même diminué physiquement Claude n'était jamais avare d'un conseil et était d'une aide précieuse dans de nombreuses recherches maçonniques. Et surtout d'une gentillesse incroyable derrière un air volontiers bougon (mais ça c'était son côté bourguignon).

Et il aimait Albert Lantoine qu'il considérait comme son maître !

C'est une immense perte pour l'Ordre Ecossais que son départ à l'Orient Eternel.

Mais il aimait à dire que les ouvriers se relèvent toujours et que le chantier continue...

Adieu mon très cher frère Claude, ou à bientôt dans un au-delà que tu espérais.

Tu nous manques déjà beaucoup.

Jean-Laurent Turbet

 

* Attention 1 : * Toutes les photographies de cet article m'ont été transmises par Philippe Langlet à partir d'un dossier "personnel" qui lui avait été donné par Claude Gagne à cet effet. Je remercie beaucoup Philippe !

* Attention 2 : Les éléments biographiques dont je me sers ici sont extraits d'un CV fait par Claude Gagne lui-même et qui m'a été transmis par Philippe Langlet qui en est le dépositaire. Des éléments sont également dus à Patrice Monnet, ancien Vénérable Maître et archiviste de la Grande Triade.
 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Blog des Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) - est écrit en mon nom personnel ou sous la responsabilité des différents contributeurs si je ne suis pas le signataire de l'article.

Le "Blog des Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est un site d'information traitant des spiritualités, du symbolisme, de l'ésotérisme, de l'occultisme, de l'hermétisme, de l'Initiation, des religions, des mouvements spirituels, de la franc-maçonnerie etc., site d'information totalement libre et indépendant.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi
et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Blog, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

« Jurez-vous, de plus, d’obéir fidèlement aux chefs de notre Ordre, en ce qu’ils vous commanderont de conforme et non contraire à nos lois ? » (Extrait du Serment prêté par chaque franc-maçon lors de son initiation).

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents