Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Notre frère Joseph Dipita Pokossy DOUMBE est mort.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 4 Mai 2021, 11:49am

Catégories : #Doumbé, #Afrique, #Cameroun, #Décès, #Franc-Maçonnerie, #FrancMaçonnerie, #REAA

Notre frère Joseph Dipita Pokossy Doumbé est passé à l'Orient éternel le 28 avril dernier à l'âge de 88 ans. J'ai mis un peu de temps à en parler et je m'en excuse.

Vie profane : 

Joseph Dipita Pokossy Doumbé est un pharmacien, ancien député, dignitaire Sawa, personnalité politique et haut fonctionnaire camerounais.

Il naît le 21 août 1932 à Kaduna au Nigéria de parents camerounais. Son père était directeur adjoint des travaux de tout le grand nord Nigéria. Il commence sa scolarité en anglais. Il perd son père à l'âge de 7 ans. Il se retrouve avec sa sœur et sa mère veuve à Douala où il doit apprendre le français et la langue Douala.

En 1947, il obtient le CEPE à l’École principale d’Akwa. Parti en 1949 du Cameroun, ses études secondaires se déroulent en France au collège Jules Ferry à Coulommiers, puis au Lycée Michelet à Vanves, sanctionnés par le Baccalauréat en sciences expérimentales en 1954.

Il est diplômé de pharmacie en 1959 de la Faculté de pharmacie de Paris. Pendant ses dernières années universitaires, il est interne au centre hospitalier Emile Roux à Brevannes.

De retour au Cameroun en 1960, il n'obtient pas d'embauche comme fonctionnaire. Il reçoit plus tard 1 million de FcFa pour s'installer comme pharmacien. Ce qu'il fait en ouvrant la pharmacie d'Akwa, l'une des 2 pharmacies de Douala comme Rodolphe Tokoto, 1er maire de Douala, élu en 1956. Il devient propriétaire de la pharmacie du centre à Douala. Il a été président de nombreuses organisations : syndicat des pharmacies du Cameroun, conseil de l’ordre des pharmacies, Association pharmaceutique Interafricaine (API).

Sa carrière politique commence dès les années 1960 comme conseiller municipal de la commune de Douala (1962-1977). Le 7 juin 1970, il est élu député à l’Assemblée Nationale Fédérale, et y siégera jusqu’en 1973. Le 6 novembre 1987, il est nommé 1er Adjoint au délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, puis, du 13 avril 1989 au 27 février 1996, il occupe le poste de délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala.

Il est par ailleurs membre du bureau politique du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) depuis juillet 1992 et membre du Conseil Économique et Social depuis 1975.

Il est père de 9 enfants dont notre Très Cher Frère Jean-Marie Doumé, ancien Conseiller Fédéral et Grand-Maître adjoint de la Grande Loge de France, sous le mandat de Michel Barat, membre du GFEQA et ancien président de la fraternelle camerounaise (CETCC).

Vie Maçonnique :

Joseph Dipita Pokossy Doumbe  est véritablement une sommité de la Franc-Maçonnerie camerounaise. Il est l’ancien Grand Maître du Grand Orient et Loges Unis du Cameroun (GOLUC) devenu Grand Loge Unie du Cameroun (GLUC) et ancien Grand Commandeur du Grand Collège du Rite Ecossais Ancien et Accepté du Cameroun.

Ses obsèques auront lieu à Douala le 14 mai prochain

Je pense évidemment à sa famille à ses amis et à ses frères et surtout à Jean-Marie qui est actuellement sur place au Cameroun.

Jean-Laurent Turbet

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Blog des Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) - est écrit en mon nom personnel ou sous la responsabilité des différents contributeurs si je ne suis pas le signataire de l'article.

Le "Blog des Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est un site d'information traitant des spiritualités, du symbolisme, de l'ésotérisme, de l'occultisme, de l'hermétisme, de l'Initiation, des religions, des mouvements spirituels, de la franc-maçonnerie etc., site d'information totalement libre et indépendant.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi
et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Blog, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

« Jurez-vous, de plus, d’obéir fidèlement aux chefs de notre Ordre, en ce qu’ils vous commanderont de conforme et non contraire à nos lois ? » (Extrait du Serment prêté par chaque franc-maçon lors de son initiation).

Jean-Laurent Turbet

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents