Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


RPMF : La Grande Loge de France a son destin en main après Vienne et Baltimore.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 25 Février 2014, 00:25am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #GLNF, #GLAMF, #GLIF, #CMF, #RPMF

 

Nous commençons maintenant à y voir un peu plus clair. Si tant est que les derniers événements importants pour la Recomposition du Paysage Maçonnique Français (RPMF) soient fondamentalement différents à la fois de ce qui était préconisé dans la déclaration de Bâle, comme dans les statuts et règlements de la Confédération Maçonnique de France (CMF).

 

C’est bien entendu en observateur libre de la situation que je m’exprime. Si cela va sans dire, cela va encore mieux en le disant. Ce site n’est le « canal officieux » de personne…

 

Les 5 Grandes Loges européennes signataires de l’appel de Bâle ont envoyé « Aux Grandes Loges en amitié » une lettre .

 

Dans son article intitulé « Les « 5 GL » secouent la GLDF et la GLNF », sur son Blog « La Lumière »,  François Koch publie ce courrier des 5 Grandes Loges européennes, que l’on peut appeler la « déclaration de Vienne », des 28 et 29 janvier 2014.

 

Par ailleurs la Conférence des Grands Maîtres Nord-Américains s’est déroulée du 15 au 18 février 2014 à Baltimore (Etat du Maryland, côte Est) ainsi que la commission d'information pour la reconnaissance.

 

Plusieurs éléments.

 

Tout d’abord, incontestablement, la Grande Loge Nationale Française (GLNF), commence à remonter la pente depuis la perte de sa reconnaissance en septembre 2012. Elle a perdu la moitié de ses effectifs (aujourd’hui environ 25 000 membres). Mais a commencé des réformes de structure.

 

Cela a été pris en compte tant par les Grandes Loges européennes que par les Grands-Maîtres américains. D’ailleurs la conférence de Baltimore indique que les Grandes Loges américaines qui le souhaitent peuvent reprendre leurs relations avec la GLNF.

 

Pour autant la GLNF doit-elle être l’unique obédience reconnue en France ? Non, répondent les 5 grandes loges. La GL-AMF et la GLIF par exemple sont « régulières par leur origine ».

 

« Il faut tenir compte des cicatrices que la crise (de la GLNF) a causé chez les frères » écrivent les 5 grandes loges qui rappellent que les usages internationaux permettent « tant un modèle confédéral que le « partage de territoire » par une reconnaissance mutuelle ».

 

La Confédération Maçonnique de France, bien accueillie par les 5 Grandes Loges, pourrait donc également être reconnue, en plus de la GLNF. C’est ce que disent aussi les américains lors des auditions.

 

Il y aurait donc la GLNF reconnue et la CMF reconnue également.

 

Mais il faut pour cela respecter les « rules and basic principels of the craft », c’est-à-dire les critères internationaux de la régularité.

 

Ces critères sont intégralement respectés par la GLNF, la GL-AMF et la GLIF.

 

Reste pour la Grande Loge de France, la question de la présence lors des tenues initiatiques de frères membres d’obédiences non régulières.

 

Les 5 Grandes Loges européennes comme les Grandes Loges américaines demandent à la GLDF de rentrer totalement dans les critères de régularité. La CMF (GLDF, GL-AMF, GLIF) pourrait ainsi être reconnue très rapidement par les 5 Grandes Loges européennes dans un premier temps.

 

Cela voudra-t-il dire qu’il n’y aura plus aucun lien avec les autres obédiences françaises non reconnues internationalement ? De cela il ne saurait en être question. Des travaux communs – notamment avec les sœurs de la Grande Loge Féminine de France – seraient évidemment toujours possibles et maintenus.

 

Les réunions, colloques, conférences, séminaires, commissions, think tank, groupes de travail continueront exactement comme avant.

 

Il existe même d'ores et déjà à la Grande Loge de France un rituel intitulé "Cérémonie de réceptions des soeurs et frères des obédiences amies" qui permet de recevoir les Soeurs et Frères es qualité. Ce n'est pas une tenue initiatique mais il s'agit bien d'obédiences et de frères et soeurs (les profanes ne sont pas admis) reconnus comme tels.

Rien dans la Confédération ni dans la future "reconnaissance" des obédiences européennes si elle a lieu n'empêche ni n'empêchera cela.

 

Sauf en tenue rituelle, toutes les relations de toutes natures sont maintenues entre les obédiences françaises.

 

Ce sera bien entendu aux frères de la Grande Loge de France d’en décider, lors de leur prochain Convent qui aura lieu au mois de juin 2014. La GLDF, organisation parfaitement et totalement démocratique laisse à ses membres le soin de décider collectivement de leur avenir.

 

Il vont répondre à la question de savoir s’il faut répondre favorablement ou non à la déclaration de Vienne qui demande à chacune des parties de la CMF « qu’elles confirment, sans aucune ambiguïté, à la fois la vocation et la finalité de leur institution confédérale, à savoir la reconnaissance internationale et d’autre part leur engagement à respecter et faire respecter les règles de la Franc-Maçonnerie régulière permettant cette reconnaissance ».

 

Il faut analyser la situation avec calme et sans fébrilité ni agitation excessives. Quelle que soit la solution choisie (le statu quo ou l’avancée vers la franc-maçonnerie universelle), les frères – qui sont extrêmement attachés à la Grande Loge de France – resteront fidèles à celle-ci.

 

Il n’est pas non plus exclu, si la Grande Loge de France répond favorablement à la déclaration de Vienne, que la Grande Loge Nationale Française demande son entrée dans la Confédération.

 

C’est ce qu’a déclaré explicitement Jean-Pierre Servel, le Grand-Maître de la GLNF devant la commission de reconnaissance américaine : « Je n’ai jamais dit que la GLNF devait demeurer la seule obédience régulière en France. Si une ou plusieurs autres respectaient strictement les landmarks (croyance en Dieu, règle de non inter-visite maçonnique avec des corps maçonniques irréguliers…), je suis favorable à ce que nous nous regroupions dans une Confédération ou au sein de Grandes Loges Unies ».

 

Ce que confirme Alain Juillet, le Grand-Maître de la GL-AMF : « Et lorsque Pete Normand (président de la Commission de reconnaissance, devant les Grands Secrétaires), a demandé à Jean-Pierre Servel : « Viendrez-vous dans la Confédération ? », il a répondu : « Oui, si la GLDF y est ». 

 

Pour Jean-Pierre Servel la présence de la Grande Loge de France est évidemment indispensable. Par son histoire, par le nombre de frères, par son sérieux, parce qu’elle a été choisie par les 5 obédiences régulières européennes pour organiser le retour de la France dans la Franc-Maçonnerie universelle, la Grande Loge de France a un rôle majeur à jouer.

 

Il faut dire aussi que la crise entre les anciens ennemis au sein de la GLNF a laissé des traces profondes. La présence forte et sage de la GLDF entre les anciens belligérants permettra une construction plus harmonieuse au sein de la Confédération…

 

C’est à la Grande Loge de France de décider de son avenir et de l’organisation de la Franc-Maçonnerie Française. C’est ce que l’on appelle un tournant historique.

 

Alain Juillet se plaisait à rêver d’une CMF élargie (GLDF (33 000), GLNF (25 000), GL-AMF (12 500), GLIF (500) ) de plus de 70 000 frères ce qui serait un changement de taille dans le paysage maçonnique français.

 

Si la Confédération (GLDF/GLAMF/GLIF) d'un côté et la GLNF de l'autre étaient reconnues cela fait déjà un ensemble pouvant travailler ensemble qui représenterait plus de la moitié de la Franc-Maçonnerie Française.

D'autres obéidences ou structures maçonniques (GLTF, "France d'Irlande" autour des amis de Jean Murat, etc...) ont évidemment vocation à rejoindre ce pôle.

Ce qui reviendrait à rassembler environ les deux tiers des francs-maçons français.
Si les 4500 frères de la GLTSO voulaient également revenir dans la Confédération maçonnique de France en avril, le pôle serait encore plus important.

La question que se posent beaucoup de frères de la Grande Loge de France est de savoir si un projet qui rassemble environ la moitié voire à terme plutôt les deux tiers des maçons français et qui les met en connection avec 90% des maçons du monde est un projet à rejeter d'un revers de main? Car c'est là le véritable enjeu de la Confédération.

 

Les frères de la GLDF pourraient aussi craindre de perdre indépendance et spécificité dans un ensemble aussi vaste. Mais les statuts de la CMF (l’unanimité dans beaucoup de domaines) permettent justement d’empêcher l’écrasement des spécificités.

 

Beaucoup pensent aussi que c’est de l’intérieur de la régularité universelle que l’on pourra faire bouger les choses et faire évoluer le système à terme.

 

Voici donc les enjeux. Ils sont maintenant bien connus.

 

Une Confédération maçonnique de France reconnue par les autres Grandes Loges avec ou sans la Grande Loge de France n’aura pas du tout la même dimension.

 

Sans la Grande Loge de France, ce serait une reconstitution partielle de la GLNF pré Stifani. Tout ça pour ça ?

 

Avec la Grande Loge de France en position centrale c’est un nouveau projet et un nouvel avenir qui se mettent en place. Plus consensuels, plus en rapport avec le génie de la franc-maçonnerie française. Une voie initiatique authentique et traditionnelle pour les français du 21ème siècle en quête de sens et de recherche spirituelle non dogmatique. Une voie rattachée à la grande chaîne d’union universelle.

Je ne crois pas non plus à la catastrophe annoncée en cas d'acceptation des conditions des Grandes Loges europennes. Pas plus que je ne croyais à l'époque aux milliers de départs annoncés au GODF après que l'initiation des femmes fut autorisée (alors que les convents du GODF ont toujours voté contre).

Si la décision des frères est le statu quo il y aura peut-être quelques ( dizaines? centaines? de) frères qui rejoindront les obédiences reconnues par les européens et les américains...


Si la décision des frères de la GLDF est de rejoindre la fraternité universelle il en sera de même mais pas plus. On nous annonce un scission fracassante... Ce sont des arguments bien connus pour faire peur et faire monter la pression avant le Convent mais rien (au contraire) ne permet d'indiquer qu'elle aura lieu.

 

Pour ma part il est évident que quel que soit les choix des frères (je ne suis même pas député!) je resterai à la Grande Loge de France. Ce qui compte avant tout c'est notre Grande Loge de France, notre façon de travailler et notre Rite Ecossais Ancien et Accepté. Et le travail dans nos loges de Saint-Jean, à la Gloire du Grand Architecte de l'Univers, avec le Compas, l'équerre et le Volume de la Loi Sacrée (qui est la Bible) sur l'autel des Serments. Avec notre méthode et notre façon de voir les choses, une Franc-Maçonnerie spirituelle et traditionnelle ouverte aux questionnements de l'homme du 21ème siècle.

Si nous pouvons, en plus, avoir une ouverture vers 90% des maçons du monde tant mieux (surtout lorsqu'on parle toujours de Fraternité Universelle...). Sinon nous continuerons comme actuellement, sans problème non plus.

 

Les frères de la Grande Loge de France auront tout cela entre leurs mains au mois de juin. Ce qu’ils décideront sera bien décidé. Car ce sera la voix de la sagesse collective et de la démocratie qui aura parlé !

 

D’ici là tous les débats auront eu lieu, les opinions auront pu être exprimées et défendues et le vote se fera en toute connaissance de cause au mois de juin.

 

Alors rendez-vous en juin !

 

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

 

° Le site de la Grande Loge de France.

° Baltimore 2014 : Extraits du rapport de la commission de reconnaissance, sur le site La Lumière de François Koch.

° Déclaration de Vienne, des 28 et 29 janvier 2014, sur le site La Lumière de François Koch.

° Avenir de la GLNF : Plusieurs articles dans Nice-Matin, sur ce site.

° CMF : La Grande Loge de France adopte à plus de 86% les statuts et règlements de la Confédération Maçonnique de France, sur ce site.

° Les règlements et statuts de la Confédération maçonnique de France, sur ce site.

° CMF : Les règlements et statuts sont signés, sur ce site.

° RPMF : Les 5 GL européennes accueillent la Confédération Maçonnique de France avec enthousiasme !, sur ce site.

° La ballade irlandaise des frères français, sur ce site.

° Le courrier des 5 GL européennes du 10 juillet 2013, sur ce site.

° RPMF : « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013. La CMF va de l’avant ! , sur ce site.

° Le texte de la « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013, sur ce site.

° Le traité fondateur de la Confédération Maçonnique de France et le protocole d’Intervisites, sur ce site.

° Convent 2013 historique de la Grande Loge de France. La Confédération Maçonnique de France créée, sur ce site.

° Première tenue « confédérale » à la Grande Loge de France, sur ce site.

° RPMF : Le prétexte LNF, sur ce site.

° RPMF : Le Pari Confédéral, sur ce site.

° RPMF : Des réponses aux rumeurs qui font peur ! , sur ce site.

° RPMF : Tenues communes pour les frères des cinq Obédiences Régulières françaises, sur ce site.

° RPMF : Conférence de presse de Marc Henry et des Grands-Maîtres des obédiences régulières françaises, sur ce site.

° Marc Henry (GLDF) : « La Confédération aura une direction à 5 têtes. »,sur le site La Lumière de François Koch.

° La Grande Loge Indépendante de France est consacrée, sur ce site.

° GLTSO : le Grand-Maître Jean Dubar parle de la recomposition du paysage maçonnique français, sur ce site.

° RPMF : La Confédération des Grandes Loges Traditionnelles Régulières est en marche, sur ce site.

° Déclaration des cinq Grandes Loges Françaises du 18 décembre 2012, sur ce site.

° Déclaration des cinq Grandes Loges Régulières du 12 septembre 2012, sur ce site.

° GLNF : Le texte de la GLUA qui enlève la reconnaissance (explications), sur ce site.

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

° La Grande Loge de France confirme que les négociations sont engagées avec les 5 Grandes Loges européennes, sur ce site.

° La Grande Loge de France accepte d'ouvrir des discussion avec les 5 grandes loges régulières européennes, sur ce site.

° La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent, sur ce site.

° Après l'appel de Bâle des grandes loges réagissent, sur ce site.

° Le communiqué de Presse officiel de la Grande Loge de France, sur l'élection de Marc Henry, sur ce site.

° Marc Henry élu Grand-Maître de la Grande Loge de France, sur ce site.

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site.

RPMF : La Grande Loge de France a son destin en main après Vienne et Baltimore.

Commenter cet article

Emerek 03/04/2014 17:08

Quel est l'objectif réel et avoué de la CMF?
Est ce d'être reconnu par les loges anglo saxonnes ou bien de représenter un "machin " hétérogène de FF dont les règles et donc la "régularité" sont différentes entre eux?
-S'il s'agit de reconnaissance: Seule la GLUA peut le faire. La GL de Baltimore vient de reconnaitre la GLNF (25 /03 /2014). A court terme la GLUA, qui a reconnu, récemment, les progrès faits par la GLNF, reconnaitra la GLNF (qui a déjà cette antériorité) et ne reconnaitra pas la CMF , tant que la GLF restera sur ses positions d'intervisites. A moins que les députés votent,SANS AMBIGUITE,( voir courrier des 5 GL du 29/01) l'impossibilité des intervisites. Ce qui entrainerait un départ de beaucoup de FF de la GLF.. ce dont je n'ose même pas cauchemarder.
-Si l'objectif est de former un ensemble hétérogènes de FF, dans le seul but de dire :nous sommes la première "puissance maçonnique" par le nombre, en sachant que la reconnaissance ne viendra JAMAIS, c'est un "machin" de plus dans le paysage maçonnique français. Sans intérêt.
Rappel historique: en 1959 , le GM R. Dup.. a coupé les liens avec le GO, dans le souci de se rapprocher de la "régularité" anglaise. Quelques 300 FF ont quitté l'Obédience (ils n'étaient à cette époque que 3500) pour le GO et la reconnaissance n'est pas venue.
En 1963 le GM suivant a renoué des liens avec le GO. quelques 400 FF dont le Souverain G Commandeur ont quitté la GL vers la GLNF (leur apportant, au passage le REAA) car ne supportant pas d'être relié à des FF "irréguliers" qui ne travaillent pas à la gloire du GADLU.
Mon analyse: La position originale et spécifique de la GL actuellement fait qu'elle est stable et que ses effectifs augmentent régulièrement. Tout mouvement vers la"régularité" (ou dans l'autre sens, mais ce n'est pas à l'ordre du jour) la déstabilise. Donc la CMF est inutile voire dangereuse. je partage l'avis de quidam.
La question subsidiaire est: Quand la GLDF reconnaitra t elle la GLUA? : )

hrms 13/03/2014 10:42

Il est clair que les Députés de la GLDF vont avoir au Convent de juin, une très lourde responsabilité sur l'avenir de la GLDF pour les 50 ou 100 ans à venir. Il serait bien sûr nécessaire que le sujet soit abordé en loge afin que les Députés puissent délibérer en connaissance de cause. Là où le bât blesse, mais ce n'est qu'une vision personnelle, c'est que l'obédience observe un silence radio sur les conséquences enjeux. Ce qui laisse la parole aux blogs divers et variés qui ne reflètent jamais que des visions personnelles des frères, avec toutes les dérives que cela peut engendrer. Je crains fort que les Députés, abandonnés à leur sort, sans informations descendantes et avec des informations prises exclusivement sur le web, aient une responsabilité écrasante au Convent eu égards les enjeux en cause.
hrms

joaben 19/03/2014 10:39

tres juste. Il s'avere que le monde GLAMF issu de la GLNF ne procede pas ainsi. La loge est secondaire dans ce systeme, même si GLAMF a ris un peu de distance. Il suffit de lire le discours GLAMF : le vote pour leur CMF "va de soi", c'est la "seule solution". Ils ont déjà absorbé GLDF et se sont appropriés les fF en brandissant des "50 000".
Il est vrai que dans le monde GLNF et son avatar GLAMF, c'est le pouvoir central qui décide "ce que veulent les loges".
IL convient en effet pour les votants au convent GLDF de mesurer :
- que peuvent-ils attendre de CMF ? sachant que sa principale raison d'être vient de s'ecrouler(reconnaissance GLUA).
- Se mouler dans les exigences CMF impose à GLDF de changer complètement sa position vis à vis de la question GADLU et son ouverture vis à vis du reste de la FM.

Ce deuxieme point est donc particulierement lourd en comparaison de quel bénéfice ? Pouvoir s'intervisiter avec GLAMF ???

Laurent 08/03/2014 18:20

Membre de la GLDF depuis 30 ans, je puis affirmer qu'un nombre croissant de voix s'élèvent pour affirmer que nos valeurs ne peuvent être négociées, que les Frères de la GLDF sont, ne l'oublions pas, des Hommes Libres dans des Loges Libres, même si le Jacobinisme de l'Obédience semble parfois l'ignorer.
A ce titre, est-il besoin de rappeler les fondamentaux en GLDF à savoir :
1/ Le Grand Architecte de l'Univers est un Principe et nul nous imposera la reconnaissance en Dieu
2/ Ceux qui veulent réunir ce qui est épars, avant tout dans notre Pays, n'abandonneront pas les inter-visites Fraternelles avec ce que certains individus osent appeler les irréguliers.
3/ Je suis un Frère ( ou une Soeur ) qu'à la seule condition que mes Frères ( ou Soeurs ) me reconnaissent comme tel et cela suffit ! Nul besoin de se voir "reconnu" et en vertu de quoi une Obédience se donne t-elle de droit d'en reconnaitre ou non une autre ?
4/ Régulières ? Toutes les Loges le sont du fait même de leur appartenance à une confédération de Loges au sein de leur Obédience !
Au mois de juin, il appartiendra aux Députés de la GLDF de rappeler leur attachement à nos spécificités, au delà de toute considération politico-Maçonnique, car ce ne sont pas les illusions qui soutiennent le Temple mais la Fraternité.

joaben 10/03/2014 15:54

Qu'est-ce que GLDF aurait à gagner de cette CMF ?
- Une possibilité de visites de loges reconnues par GLUA dans le monde ? Soit ! Mais ca concerne combien de FF ?
Le réseau de loges libres ou qui reconnaissent GLDF ne suffit-il pas ?
- La possibilité de visiter GLAMF ? Qu'est-ce qui l’empêche si ce n'est un sectarisme GLAMF copie conforme de la GLNF ?
- Une adhérence à des principes ... que même GLUA est en train d'abandonner ? Pourquoi faire ? ... Et qu'est-ce qui empeche de les pratiquer dans GLDF dès mainteant si la loge le souhaite ?

Remarquable et typique de l'absurdité du dispositif : ainsi une loge ou un FF apprécié, aimé deviendrait subitement un ignoble paria "irrégulier" par la magie d'une décision d'appareil au sommet ?
Autre discours indigne : les "bacs à sable" où hors tenue les "réguiers" pourraient garce à leur grande bonté fréquenter de "irréguliers" ... Comment peut-on dire de telles aneries ... Bien entendu les hommes, FM compris, qui le souhaitent peuvent se rencontrer dans des colloques divers. Comment put-on s'extasier ou prétexter une telle banalité ?

Wanderer 10/03/2014 13:12

MTCF Laurent

C'est un excellent rappel que tu fais la: la formulation des Landmarks telle que rappelee par la GLUA et les GM Americains est ipso facto inapplicable par la GLDF du fait des Principes fondateurs (le Grand Architecte de l'Univers ne signifie pas Dieu).
Quant aux inter-visites entre toutes les Obediences Francaises, elles procedent de l'ideal d'Universalite. Sans elles, nous serions pas dans l'infini des possibles de l'Univers, mais dans un bocal hermetique…

Bien Frat*** a toi

W

michel 09/03/2014 11:11

chacun , dans sa loge , devrait proposer que nos députés partent au convent avec un mandat de vote precis afin que le vote des députés soit bien le reflet de ce qui est ressenti dans les loges.

LEMARCHAND 08/03/2014 11:10

LA GLF n'a jamais exclu les obédiences dites "régulières", ce sont celles ci qui excluent, c'est pourquoi, je pense que si nous acceptions les "landmarks", nous irions à l'envers du "rassembler ce qui est épars" . la GLF a toujours été ouverte aux autres obédiences, ça me semble être dans le chemin initiatique, et non de décider en vertu de regles qu'on a établies seuls, qui est du bon côté et qui ne l'est pas .

galinier 05/03/2014 17:46

C'est très bien de penser que la GNLF peut devenir régulière avec le CMF. Mais il faut qu'elle assainisse ses problèmes financiers qui sont importants. Temples vétustes dont Pisan qui se dégrade, impôts de toutes sortes, appareil de personnel et charges. Les cotisations à 500 euros l'an + frais divers et restaurants pour les Frères, en sont la preuve. Les Frères GNLF ont ils les moyens de les supporter, alors que le pouvoir d'achat en moyenne par famille du maçon est de 2000 euros mensuels. Servel doit abolir l'article 164. sectaire. L'image de la GNLF est déplorable au yeux des médias et profanes. Les scandales s'ajoutent aux scandales encore un dernièrement en Province.

quidam 27/02/2014 20:59

La CMF est une embrouille qui ne sert que la GLAMF, cette dernière voulant faire "la pige" à la GLNF et la GLAMF ne trouve sa légitimité internationale que dans la CMF. La GLDF est une GL vertueuse mais je crains qu'avec tout ça, elle s'offre une tempête et qu'elle joue avec le feu.
Pour qui, pourquoi, si qq'un pouvait me dire...

Aixcalibur 27/02/2014 17:18

Chers frères,
Cher JLaurent,

Je conçois que vous croyez en ce que vous dîtes mais ce n'est pas mon cas.
Ce projet de CMF est depuis le début une chimère n'ayant pour but que d'obtenir la reconnaissance de la GLUA.
En dehors du fait que cette reconnaissance ne présente pour moi aucun intérêt ( je suis plus souvent à Montauban qu'à Washington!), je suis rentré à la GLDF en 1992 pour le REAA et la liberté de voyager comme de recevoir. La GLDF était réellement le centre de l'union en recevant tous les frères que nous reconnaissions comme tels.
Il n'est pas question un seul instant de me retrouver demain dans une obédience qui ferme les portes de ses temples.
Je vous trouve bien optimiste de penser que les frères de la GLDF fidèles jusqu'à la mort resteront là où ils sont ! Qu'en savez vous ? La GLDF n'est pas propriétaire des loges qui la composent.
Je pense bien au contraire que nombre de frères déserteront ou bien refuseront purement et simplement d'appliquer un ostracisme contraire à leur sentiment maçonnique, ce qui conduira à une scission de fait.
Quant à dire que seules les tenues rituelles seraient concernées, c'est une galéjade ! Combien de cérémonies de réception des obédiences amis par pour combien de tenues rituelles ?
Il n'y a pire aveugle que ceux qui ne veulent pas voir !
Fraternellement

arjuna 26/02/2014 21:34

La GLdF sera la clé de voûte de la forme la plus aboutie de la CMF. Il faudra du temps pour que la GLNF la rejoigne. Possiblement la reconnaissance partagée pourrait permettre d'apaiser les tensions en encourageant les visites entre les FF de la GLAMF (le plus souvent ex-GLNF) à travers la CMF et ceux de la GLNF Ce qui ne sera pas toujours simple et imposera un gros travail sur les ego. Ce qui ne pourra être que positif.
Tous les commentaires (en dehors de ceux rétrogrades d'un certain lémanique) que suscitent la conférence de Baltimore vont à l'encontre du plan de la GLNF qui visait le monopole de la reconnaissance pour revenir au status quo ante.
Je repense aux velléités de François Stifani quand il assignait les FMR pour "concurrence déloyale", ce qui nous avait fait, à l'époque, nous moquer de cette spiritualité de prétoires... Pour parler commerce, il se pourrait bien que du point de vue de la GLNF, l'apparition d'une offre concurrentielle ne soit pas du goût de tout le monde... Mais elle comblerait les FF de l'Alliance.

arjuna

Wanderer 27/02/2014 01:16

Cher(e?) Arjuna

Je ne vois pas en quoi m'inquiéter d'un pre-requis possible a la croyance en un Dieu révélé est une position "rétrograde"?
La CMF est une excellente initiative mais si elle devait se faire dans le déni des singularités et de la Liberté de chaque Frère, elle deviendrait une simple manoeuvre entre administrations de Fédérations de Loges dont l'objet initial serait devenu bien évanescent.
Quant au fameux fantasme de "reconnaissance" par la GLUA, il est un acte d'inféodation bien dépasse a mes yeux: il permettrait les inter-visites, certes, mais pour partager... quoi? La démarche initiatique et spirituelle n'est pas du tout la même… le 1er GM Adjoint de la GLUA le déclare lui même… étant résident a Londres, je peux t'assurer nombre de Frères britanniques trouvent tous ces tricotages et la multiplications d'obédience semaine après semaine plutôt comiques…
Sagesse revenue devrait nous permettre de continuer ce que nous sommes tous venus faire en Maçonnerie: travailler sur les Colonnes.

Wanderer

Wanderer 26/02/2014 15:16

Information figurant sur le Site de la GLUA:

WHAT IS FREEMASONRY’S RELATIONSHIP WITH RELIGION?

All Freemasons are expected to have a religious belief, but Freemasonry does not seek to replace a Mason’s religion or provide a substitute for it. It deals in a man’s relationship with his fellow man not in a man’s relationship with his God.

Si la "reconnaissance" par la GLUA procède des principes régissant la GLUA elle-même, alors le pré-requis de la croyance en Dieu sera demandé a chaque Frère de la CMF (ce qui est pour moi inacceptable)

P.HIPOLITE 26/02/2014 15:06

.

P.HIPOLITE 26/02/2014 15:02

.

Franck 26/02/2014 14:19

Qu'on se le dise : Les "basic principels of the craft", cela n'existe pas à la GLUA.

Il y a les "antients charges and regulation"
les "Aims and relationships of the craft"
les "basic principles for grand lodge recognition"
et les "General laws and régulations for the government of the craft"

Si la GLUA appliquait les trois premiers, elle ne se reconnaitrait sans doute pas elle-même et n'aurait pas même de relation avec la Franc-Maçonnerie Américaine.

Les questions fondamentales sont politiques et soumises au rapport des forces en présence.

Wanderer 25/02/2014 18:02

L'ideal d'Universalite est tout de Beaute dans son dessein, c'est indéniable. Mais qu'en penser lorsque Force le construit sans Sagesse?
Rassembler ce qui est epars: OUI! Mais NON, ce faisant, en éludant ce qui nous est commun. Construire une micro-universalite de la "reconnaissance" est un non-sens en soi, et s'éloigne de son objet meme, en construisant des murs sans fenêtres a nos Temples.
Il faut savoir ouvrir la porte du Temple aux profanes qui cherchent… comment la fermer aux Freres et Soeurs qui travaillent déjà a l'Oeuvre?
De grace: Hiram a succombe, ne faisons pas en sorte que Sagesse soit éteinte en Ch. du Mil. !

Vincent 25/02/2014 17:32

La conférence de Baltimore est avant tout la victoire d'une obédience, la GLNF. Il est clairement mentionné que les Grandes Loges peuvent reconsidérer la suspension de leur reconnaissance (Based on the resolution of the administrative problems, member Grand Lodges may desire to reconsider that suspension).
La GLNF va donc reprendre, plus ou moins progressivement, sa place d'obédience régulière reconnue à l'international, ce qui n'a rien de surprenant. La CMF pourra songer à une reconnaissance sous plusieurs conditions donc... le respect des standards de reconnaissance et un traité, accord, adhésion avec la GLNF.
Si cela arrivait, la GLDF serait donc entourée de la GLNF, la GLIF, la GLAMF... bref par l'actuelle et l'ancienne GLNF.
Pour respecter les standards de reconnaissance, la GLDF doit rompre avec les obédiences irrégulières. C'est clairement envisagé et l'on évoque un "rituel" de "Cérémonie de réceptions des soeurs et frères des obédiences amies"... mais ces cérémonies ne seront pas des tenues initiatiques, même si aucun profane n'y sera admis. Bref, on envisage une maçonnerie avec plusieurs niveaux de reconnaissance entre FF : les FF des obédiences reconnues avec qui l'on accepte de tenir de véritables tenues initiatiques, les FF et SS des obédiences amies avec qui ont fait des "cérémonies"... Bref, on veut rompre pour satisfaire les standards, mais on le fait pas vraiment, tout en considérant les FF et SS des obédiences amies comme, finalement, "un peu mieux que des profanes" mais pas vraiment des maçons.
Concernant la possibilité de discuter des sujets sociétaux, politiques ou religieux... la GLDF veut bien le faire mais à condition d'avoir des cercles ou clubs annexes pour le faire. En résumé, ce qu'on nous interdit de faire, on le fait quand même mais autrement.
Tout cela me semble particulièrement compliqué et bien peu respectueux des FF&SS des obédiences amies.

Wanderer 25/02/2014 17:28

MTCF Jean-Laurent

Quelles que soient les avantages attendus ou difficultés futures dans le paysage maçonnique, je pense qu'il convient de noter (et d'attendre la réponse qui y sera faite) a la pierre d'achoppement fondamentale dans les pre-requis a la "reconnaissance": la croyance en Dieu.
L'exigence est posée. La réponse sera la majeure cause de tremblement de terre a la GLDF...

Yaob 25/02/2014 11:22

La précision du "canal officieux" introductive est intéressante mais peu crédible tant le plaidoyer pro-domo saute aux yeux.

Les Frères de la GLDF seront heureux de se voir enfin aborbés dans la GLNF reconstituée.

Et, pour cela, renoncer dans un premier temps à leurs visites au GO ou à leur compagne de la GLFF ainsi qu'à leurs visiteurs du GO qui ne viendront désormais plus que 'sous le manteau' dans la plus pure hypocrisie maçonnique.

La phase suivante est tout aussi réjouissante : les américains l'ont écrit, il faudra proclamer la croyance en Dieu et en sa volonté révélée.

Faudra-t-il aussi adopter le 'par coeur' et sortir les planches des tenues ?
La GLDF rejoindra-t-elle le modèle de développement anglo-saxon ? Rappelons que leurs effectifs sont en chute libre car désormais totalement déconnectés du XXIeme siècle.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents