Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Après l'appel de 5 loges régulières européennes à la Grande Loge de France, la GLNF et la GL-AMF communiquent.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 13 Juin 2012, 11:06am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Appel de Bâle, #GLDF, #GLAMF, #GLNF, #Régularité, #CMF

outils2.jpg

J'avais dès hier rendu-compte sur ce site de l'appel de 5 Grandes Loges Régulières de l'Europe Continentale (lire : La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent) qui proposent à la Grande Loge de France d'être l'obédience de référence pour reconstruire une Franc-Maçonnerie dite "Régulière" en tous les cas, reconnue par les Grandes Loges qui se reconnaissent dans le sillage de la Grande Loge Unie d'Angleterre.


Il faut bien dire que cette déclaration a sonné comme un coup de tonnerre dans le paysage maçonnique français et tout le monde a été pris de court.

La force de la Grande Loge de France est qu'elle n'est demandeuse en rien. Ce sont les obédiences régulières européennes qui se sont spontanément tournées vers elle pour être l'obédience de référence pour la reconstruction d'une fraternité maçonnique traditionnelle en Europe et dans le monde.

Par contre il est clair aussi que si la Grande Loge de France, qui est le premier choix des loges régulières européennes, ne répondait pas favorablement à leur demande, la GL-AMF se positionne elle pour être ensuite l'obédience de recours pour cette reconstruction.

Nul ne doute maintenant que cette affaire agitera, et même plus que cela, le Convent de la Grande Loge de France qui ouvrira ses portes vendredi. Et si les 5 Grandes Loges reconnaissaient la GLDF sans conditions? Après tout, n'est-elle pas régulière..? Affaire à suivre...


La premère obédience a réagir a bien entendu été la Grande Loge Nationale Française, principale mise en cause. Les termes employés par les 5 Grandes Loges Régulières sont particulièrement clairs : Elles ne reconnaissent déféinitivement plus la GLNF qui n'est plus reconnue que par quelques obédiences mineures et qui gravitent dans son sillage (à l'exemple des Grandes Loges africaines créées par la GLNF). C'est en quelque sorte un chant du cygne ou une méthode coué pour y croire encore alors que cette obédience est clairement rejetée maintenant par les grandes loges américaines, anglo-saxonnes et européennes.



glnflogo.gifVoici le texte de la GLNF :

" De : Site GLNF [mailto:newsletter@glnf.com]

Envoyé : mardi 12 juin 2012 17:51

Objet : Brèves du 12/06/2012

 Brèves du 12/06/2012

A l'attention des Frères de la Grande Loge Nationale Française

Unissons nos Forces fraternelles !

Paris, le 12 juin 2012

Très Chers Frères,

De nombreux Frères se sont émus de la toute dernière déclaration signée par les dirigeants des cinq Grandes Loges : Suisse, Belgique, Luxembourg, Autriche et Allemagne, qui dès l'origine des difficultés vécues par notre Obédience, se sont mêlés inopportunément de nos débats internes.

Ces personnages, dont on était en droit d'attendre plus de sagesse et de retenue, ont manifesté une hostilité dont il faut rechercher la cause dans les relations entretenues avec certains responsables de systèmes et juridictions amies. Cette hostilité s'est transformée en évidente volonté de nuire à la GLNF, au point d'essayer de désigner une autre Obédience Française : La Grande Loge de France créée en 1894 sur décision du Suprême Conseil de France, en l'invitant à rompre ses relations historiques avec les autres organisations maçonniques françaises pour se substituer à la GLNF dans l'espace maçonnique « régulier ».

L'histoire de la Franc-Maçonnerie en France depuis le début du XVIIIe siècle, a été riche, parfois complexe, mais toujours souveraine.

Ces déclarations extravagantes sont en totale infraction avec les règles et fondements de la Maçonnerie régulière. Les mobiles, qui poussent ces responsables de Grandes Loges à agir de la sorte, relèvent de leur conscience, mais pour autant, ne les rend pas qualifiés pour mettre en cause notre régularité, pas plus qu'ils ne devraient s'autoriser à émettre des jugements empreints de mensonges et de calomnies qui portent atteinte à la moralité de notre Obédience.

Malgré toute cette agitation, ces manouvres et ces manipulations, dont l'origine et le but sont aujourd'hui clairs, la GLNF n'a pas perdu sa Régularité, ni ses Reconnaissances confortées par de très nombreuses Grandes Loges régulières dans le monde, lesquelles fidèles à nos idéaux de Justice, de Tolérance et de Liberté nous ont conservé leur confiance, en respectant le principe fondamental de SOUVERAINETE et s'interdisant toute ingérence dans nos affaires internes. Qu'elles en soient remerciées et que soient remerciés tous ceux qui ont fait la distinction entre mensonges et vérité.

Pour lever toute ambiguïté, il convient de rappeler les principes fondamentaux qui définissent la régularité, et régissent les principes de reconnaissance.

La régularité relève de critères intrinsèques objectifs : régularité de constitution, croyance en Dieu et en sa volonté révélée, permanence des trois Grandes Lumières lors des travaux, interdiction de toute discussion politique ou religieuse en Loge, respect des anciens Landmarks, Us et Coutumes de l'Ordre ancestral.

La GLNF est régulière car elle respecte ces principes fondamentaux.

La reconnaissance entre Grandes Loges, naturelle à l'origine, puisque toutes étaient régulières, a été codifiée en 1929, puis en 1949, par un « traité », devant l'éclosion de nombreuses Obédiences « pseudo-régulières », parce que subordonnées à une Juridiction ou un système de hauts grades, ou « irrégulières » pour des motifs tenant à la mixité, inter visites tenant à la double appartenance.

Aussi, huit principes de « reconnaissance » régissent les modalités de relation entre les Grandes Loges ; parmi ceux-ci, le cinquième stipule la non inféodation d'une Grande Loge à une autre Puissance maçonnique juridictionnelle (Suprême Conseil ou autres), et sa totale indépendance obédientielle et rituélique.

La GLNF est régulière et reconnue en tant que telle, dans le monde entier.

La GLNF entretient d'excellentes relations avec de très nombreuses Grandes Loges qui ont eu une compréhension immédiate de nos difficultés pour les avoir vécues bien avant nous ; l'illustre Secrétaire permanent de la Conférence Mondiale, le Très Respectable Frère Tom Jackson en rappelait les causes à la Conférence Mondiale des Grandes Loges Régulières à Cartagène, en mai 2011 et semblait avoir posé le problème clairement en mettant en cause le rôle de certains Suprêmes Conseils.

Signe très positif, plusieurs Grandes Loges régulières et reconnues sollicitent leur reconnaissance par la GLNF, preuve que les difficultés, qui nous ont été imposées, n'ont pas porté atteinte à notre rang de Grande Loge régulière et reconnue. Nous entretenons tous les jours des relations amicales avec de très nombreux responsables de Grandes Loges amies et nous nous efforçons de leur faire un rapport objectif des faits avérés pour gommer les mensonges colportés qui portent sciemment atteinte à la moralité de notre Maison qui fêtera l'an prochain son centième anniversaire.

La paix revenue, il nous faudra faire la démonstration aux Grandes Loges amies, que la GLNF centenaire a surmonté toutes les épreuves qu'on lui a imposées. Ceux qui se sont acharnés à la détruire ont dû renoncer à leur funeste projet et sont partis avec leur conception très surprenante de la Fraternité.

Poursuivons notre effort de redressement et demeurons fidèles à ce qui fonde l'existence même de la GLNF, sa filiation avec la Maçonnerie du Métier et ses liens avec tous les autres Maçons réguliers du monde, pour ouvrer à notre réalisation personnelle et à la construction du Temple Universel de l'Humanité.

Très Chers Frères, unissons nos forces fraternelles car :

« La seule force de construction massive, c'est l'Amour ! »



Mais les dissidents de la GLNF qui viennent de fonder la GL-AMF ont évidemment réagi immédiatement aussi. Le principal "attrait" de cette obédience qui vient de naître, composée de frères issus de la GLNF, est de dire qu'elle sera la prochaine obédience régulière. L'appel des 5 loges Régulières à la Grande Loge de France leur coupe littéralement l'herbe sous le pied comme obédience pivot pour la reconstruction de la régularité. En tout cas, les Grandes Loges européennes préfèrent commencer par la Grande Loge de France et se tourneront peut-être ensuite vers la GL-AMF si la Grande Loge de France fait défaut.


Logo-GL-AMF-300x300Voici le texte du communiqué de la GL-AMF :

" Communiqué de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française

Le 11 juin 2012

La déclaration des cinq Grandes Loges européennes qui retirent avec tristesse leur reconnaissance à la GLNF n’est pas une surprise. Comme nous l’avions annoncé il y a quelques jours d’autres vont suivre. La date choisie pour le faire montre qu’elles ne croient plus aux vertus d’une solution interne quel que soit le résultat d’un vote éventuel, le 23 juin ou plus tard.

En réalité nos Frères suisses, belges, autrichiens, allemands et luxembourgeois considèrent qu’après l’effondrement irrémédiable de ce qui fut pendant longtemps l’obédience régulière de référence en France et la perte d’image qui en a résulté pour la maçonnerie traditionnelle, il est temps de travailler à la recomposition de la Maçonnerie française. C’est aujourd’hui une nécessité absolue.

L’Alliance partageant totalement cette vision a entamé des contacts avec toutes les parties concernées, en Europe et dans le monde, depuis un certain temps déjà. Elle échange avec elles sur le sujet, et travaille à la fixation d’un cadre pour l’avenir. Le cinquième paragraphe de la déclaration exprime d’ailleurs le soutien et la compréhension de nos Frères européens envers ceux qui ont déjà, ou vont quitter la GLNF pour rejoindre la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

Le rôle que celle-ci devra jouer est basé sur ses spécificités qui la placent au centre de cette indispensable refondation. En effet, elle n’est pas structurée autour d’un seul Rite, qui serait particulièrement dépendant de son système de Hauts Grades. C’est une des raisons d’être de son système de Maisons de Rites, qui est le garant de cette indépendance obligatoire pour bénéficier de la Régularité et de la Reconnaissance, en offrant une terre d’accueil à des spiritualités diverses dans leur relation au G.A.D.L.U. C’est cette spécificité qui nous différencie des autres obédiences françaises qui reposent sur des conceptions laïque ou mono-rite de la spiritualité.

Parallèlement la retenue, la discrétion et l’absence d’implication politique de certains de nos Frères français rendent le dialogue avec eux tout à fait justifié. Ils sont à notre avis plus près de nous que les thuriféraires d’une GLNF qui a trahi ses fondamentaux dans un triste mélange des genres. Les Grandes Loges européennes, auxquelles il faut ajouter la Pologne qui vient elle aussi de retirer sa reconnaissance, nous disent ainsi clairement à leur manière qu’il est temps de regarder ailleurs et autrement, sans pouvoir être accusées d’une quelconque instrumentalisation, ni ingérence.

Méconnaitre cet état de fait serait une faute historique, et nous remercions nos Frères européens de l’avoir si bien compris et exprimé.

Mais restons prudents. Cette recomposition du paysage maçonnique ne sera pas instantanée. De la même manière, s’il est vrai que les critères de la reconnaissance doivent rester intangibles, il n’en est pas moins vrai que l’implosion en cours de l’obédience qui en bénéficiait montre bien qu’il va falloir concevoir des barrières adaptées pour éviter de telles dérives à l’avenir. C’est précisément ce que la GL-AMF a tenté de mettre en place dans des statuts qui sont aujourd’hui mis à l’épreuve de la vie associative et maçonnique des Frères qui la rejoignent en masse et la rejoindront demain encore plus nombreux. C’est ce qui en fait depuis sa création un acteur incontournable dans ce débat.

Il doit être clair pour tous les Frères que cette déclaration des Grandes Loges européennes marque la fin d’une époque : celle de la GLNF. Elle ouvre les portes d’un avenir de la franc-maçonnerie française à construire avec toutes les Grandes Loges régulières du monde, dans laquelle la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française aura toute sa place, et pourquoi pas avec d’autres, et sera à la hauteur des exigences que requiert la franc-maçonnerie universelle.

Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française"

° Pour aller plus loin :
°  La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent, sur ce site.
° Le site de la Grande Loge de France.
° Le site d'Alain Graesel, passé GM de la Grande Loge de France, Président de la Confédération des Grandes Loges Unies d'Europe. 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents