Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


RPMF : Le prétexte LNF.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 22 Février 2013, 13:06pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #LNF

bibleetlumieresLa recomposition du paysage maçonnique française (RPMF) a connu hier un nouveau rebondissement. 

L’affaire « Roger Dachez contre Conseil fédéral de la GLDF » vient de trouver son épilogue. La Loge Nationale Française se retire du processus de Confédération engagé depuis l’appel de Bâle du 12 juin 2012.

Tempête dans un bénitier aurait chanté Brassens, tempête dans un verre d’eau disent certains. Un moment de saine Emulation disent les autres. En tout cas, un moment de clarification nécessaire.

Le Conseil Fédéral de la Grande Loge de France s’était vivement ému d’un article de Roger Dachez dans le Hors-série Le Point-Historia. Article dans lequel Dachez écrit qu’il n’y a pas de continuité entre la Grande Loge de France de 1738 et la GLDF actuelle. Avis qui n’est pas partagé par les responsables de la GLDF. Bref, un débat qui aurait pu se terminer entre historiens de la Franc-Maçonnerie, dans une commission Histoire, documents à l’appui.  Nous savons que le dissensus aurait pu perdurer tout de même. Parfois des opinions et des interprétations divergent malgré des sources communes. Et la taille de l’article de Roger Dachez ne permettait peut-être pas d’exprimer toutes les subtilités nécessaires.

Bref, l’affaire a pris de l’ampleur (trop ?), jusqu’à ne plus s’arrêter, d'escalade en escalade, avant le clash. Chacun campant sur ses positions, les uns s’estimant floués voire injuriés ou remis en cause par les autres. Parfois les emportements sont rapides et impossibles à arrêter compte-tenu des enjeux…

Un peu de chronologie tout de même... Cette affaire suit de deux jours une interview d’Alain Bauer, ancien Grand-Maître du Grand Orient de France, qui, à ma connaissance ne s’était jamais exprimé publiquement sur le sujet de la Confédération. Avec Bauer, le GODF qui n’était pas dans le jeu, vient de le faire avec fracas.

Comme souvent, chacun (c’est-à-dire le GODF, la GLDF, la GLNF) en prend pour son grade avec Alain Bauer.

En ce qui concerne la Grande Loge de France, Alain Bauer dans cette interview réalisée par François Koch sur son blog « La Lumière », affirme qu’il y a « une crise d’identité pour la GLDF, tiraillée et obsédée par la régularité ».

Evidemment Alain Bauer regarde la Grande Loge de France, à l’image de beaucoup de frères du GODF, comme une bizarrerie de l’Histoire, qui a vocation soit à rejoindre le Grand Orient de France (on se rappelle les deux options possibles : de Grasse–Tilly qui cède en 1804 devant Napoléon 1er en laissant son Suprême Conseil du REAA être mangé par le GODF, et le Souverain Grand Commandeur Viennet qui résiste à Napoléon III et au Maréchal Magnan en 1862 et qui garantit l’indépendance du REAA), soit à rejoindre une Grande Loge Nationale Française qui aurait retrouvé la reconnaissance perdue.

Mais la Grande Loge de France n’a aucun doute sur son identité et sur la régularité (au sens de la Franc-Maçonnerie Régulière Traditionnelle) de ses travaux. Sur ce point Alain Bauer se trompe. Les frères de la Grande Loge de France, lors de leurs tenues rituelles, travaillent tous avec les règles de la FM traditionnelle : Travail à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, Volume de la Loi Sacrée (qui est la Bible ouverte à l’évangile de Jean), compas et équerre sur l’autel des Serments, non-mixité des travaux, l’interdiction de discussions politiques ou religieuses,  la  souveraineté exclusive des grandes loges sur les grades symboliques le caractère progressif et spirituel de la démarche initiatique).

Là n’est pas le souci. L’une des questions encore en discussion est celle des intervisites entre obédiences maçonniques françaises. Elle n’est à ce jour pas encore tranchée avec les Grandes Loges européennes.

La question qui va peut-être se poser aux frères de la GLDF est la suivante : Leurs travaux rituels en loge, qui sont réguliers, vont-ils continuer à les partager avec des frères (du GODF ou d’ailleurs) qui ne respectent pas, dans leurs obédiences, les règles de la FM régulière et traditionnelle, mais qui, en assistant aux tenues des loges de la GLDF  travaillent avec ses règles, ou vont-ils les réserver à ceux qui, dans leurs obédiences travaillent selon les règles de la FM Traditionnelle. Là est la question.

Marc Henry, le Grand-Maître de la Grande Loge de France (interviwé par François Koch - voir ici ) souhaite une voie médiane : « La Confédération peut vivre en laissant chacune de ses composantes libres de pratiquer les intervisites avec qui bon lui semble, indique le GM de la GLDF. Chaque obédience peut avoir des règles internes différentes. Sans qu’une obédience n’impose un régime d’interdiction à une autre. »

Le Grand-Maître de la GL-AMF souhaite que les intervisites soient réservées aux membres de la Confédération.

En fait, c’est à cette question que Robert Guinot, le président du Conseil National de la Loge National Française, au-delà du « cas Roger Dachez », vient de répondre, sans attendre la fin des discussions entre les obédiences régulières françaises et les Grandes Loges européennes :

« Nous ne désirons pas revenir sur nos relations avec les obédiences de la maçonnerie française. Il est hors de question que nous ne soyons pas totalement clairs sur cela car notre vision a toujours été d’ouvrir un espace de débat avec toutes les composantes de la maçonnerie. Nous ne sommes pas non plus à la recherche d’une reconnaissance dont nous nous sommes passés sans en souffrir » écrit-il.

Au moins maintenant les choses sont claires pour la Loge Nationale Française. Il est certain que la LNF soit une obédience libre et totalement indépendante. Après avoir jaugé le processus, les responsables de la LNF souhaitent  nénamoins rester sous l’aile protectrice et fraternelle du Grand Orient de France. Et nous pouvons dire : qui pourrait les en blâmer ? Cette obédience qui fait beaucoup de recherche maçonnique avec des frères reconnus comme Roger Dachez ne comprend qu’environ 300 frères et doit donc s’adosser sur une obédience plus importante avec qui elle entretient depuis des années des relations les plus excellentes. La LNF continue donc sur le chemin qu’elle emprunte depuis de nombreuses années…

La voir revenir dans le processus de Confédération est donc très improbable. C’est dommage mais c’est ainsi.

 

Du pari de Pascal mardi, le projet de Confédération doit désormais affronter un choix cornélien.

Ou il y a très rapidement une avancée significative dans le cadre du processus de Confédération ou c’est l’ensemble de ce processus qui pourrait être remis en question à brève échéance.

Pour les quatre obédiences restantes, il faudra faire preuve d’imagination.

De toute manière il n’y a qu’une branche à l’alternative :

- Soit la Confédération se construit, est reconnue dans un premier temps par les cinq Grandes Loges européennes et ce sont les quatre obédiences qui créent solidairement une dynamique d’union fédérative.

- Soit la Confédération ne se fait pas et ce sera la Grande Loge Nationale Française qui retrouvera (à échelle de 2 à 4 ans ?) la reconnaissance perdue en septembre 2012. La nature a horreur du vide et les grandes loges régulières iront regarder dans une direction qu’elles connaissent déjà : la force des habitudes l’emporterait alors sur l’attractivité de la nouveauté.

Cette dernière hypothèse ne changera rien pour la Grande Loge de France et la GLTSO qui garderont la place qu’elles ont toujours eu dans le paysage maçonnique français.

Clairement, aujourd’hui, les deux obédiences qui ont le plus à perdre sont la GL-AMF et la GLIF. Le retour de la reconnaissance de la GLNF sonnerait certainement le glas de ces deux obédiences qui travaillent de façon régulière et traditionnelle mais dont le but avoué et quasi exclusif est de retrouver la reconnaissance perdue.

A suivre donc dans les jours à venir… Mais le temps presse.

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

° RPMF : Le Pari Confédéral, sur ce site.

° RPMF : Des réponses aux rumeurs qui font peur ! , sur ce site.

° RPMF : Tenues communes pour les frères des cinq Obédiences Régulières françaises, sur ce site.

° RPMF : Conférence de presse de Marc Henry et des Grands-Maîtres des obédiences régulières françaises, sur ce site.

° Marc Henry (GLDF) : « La Confédération aura une direction à 5 têtes. »,sur le site La Lumière de François Koch.

° La Grande Loge Indépendante de France est consacrée, sur ce site.

° GLTSO : le Grand-Maître Jean Dubar parle de la recomposition du paysage maçonnique français, sur ce site.

° RPMF : La Confédération des Grandes Loges Traditionnelles Régulières est en marche, sur ce site.

° Déclaration des cinq Grandes Loges Françaises du 18 décembre 2012, sur ce site.

° GLNF : Le texte de la GLUA qui enlève la reconnaissance (explications), sur ce site.

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

° La Grande Loge de France confirme que les négociations sont engagées avec les 5 Grandes Loges européennes, sur ce site.

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site.

Commenter cet article

martin 27/02/2013 21:52


Bonjour , Je crois que la confédération se fera malgrè roger Dachez, alain Bauer et quelques autres.. PARCE QUE DEPUIS depuis 1964 nous sommes nombreux à avoir lu la littérature mettant en
évidence les diverses manipulations contre la maçonnerie symbolique et traditionnelle, que nous en avons informés nos Frères apprentis, compagnons et maîtres et qu'aujourdhui ILS SONT NOMBREUX


Le règne de la quantité à aussi parfois ses avantages ...


A titre personnel et bien que je sais que l'un et l'autre se défient des blogs je tiens à saluer JEAN D...et MARC H.... POUR LEUR COURAGE


Le courage ce n'est pas grand chose , c'est JUSTE UNE QUALITE RARE


aujourdhui  .


MARTIN.

Alain Mercadier 23/02/2013 09:24


Bonjour,


La L.N.F. n'a pas à être prise sous l'aile protectrice du GODF.


Il s'agit d'une obédience libre et traditionnelle, de petite taille, certe, mais où est le problème ?


La L.N.F. entretient des relations cordiales avec le GODF comme avec la GLDF ou la GLTSO.


 


L'épisode actuel est consternant mais n'est que passager....


 


La L.N.F. entend mener à sa manière une politique de relations extérieures qui ne doit rien à personne.


 


Cordialement.


 


A.M.


 


 

Jean-Laurent Turbet 24/02/2013 21:05



Merci pour ces précisions !


La LNF est une obédience reconnue pour la qualité du travail de ses membres.


Elle est bien entendu indépendante.


C'est le sens des modifications faites dans l'article.


Très amicalement,


Jean-Laurent



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents