Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GLNF : le Texte de la Grande Loge Unie d'Angleterre qui annule la reconnaissance (explications).

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 13 Septembre 2012, 17:04pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

UGLElogoComme je l’annonçais hier, 12 septembre 2012, sur ce bloc-notes, la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA, en anglais United Grand Loge of England – UGLE), retirait sa reconnaissance à la Grande Loge Nationale Française.

Cette décision a été prise lors de la réunion trimestrielle de son Board of General Purposes, dont le président est en quelque sorte le directeur exécutif de l’obédience placé sous l’autorité du Grand-Maître, le Duc de Kent.

     

“Statements on Grande Loge Nationale Française (GLNF) - withdrawal of recognition

QUARTERLY COMMUNICATION

 

12 September 2012

Statements by The President of the Board of General Purposes and The Grand Chancellor concerning Grande Loge Nationale Française (GLNF)

The President of the Board of General Purposes, RW Bro Anthony Wilson:

MW Pro Grand Master and Brethren,

I believe that there is nothing in the Board’s Report that calls for comment, except for the paragraphs relating to the National Grand Lodge of France, and even they are largely self-explanatory. Since this Grand Lodge suspended relations with the GLNF twelve months ago the Board has continued to monitor the situation. It is clear that the GLNF is not in full control of its own affairs. For well over a year its administration and finances have been under the control of a Court appointed administrator, Maitre Legrand. She, although not a Freemason or a member of the GLNF, is currently organising the nominations for and election of a new Grand Master.

To complicate matters further, we understand that at the end of April a group of members of the GLNF and their Lodges broke away and formed a new Grand Lodge which now claims over 10,000 members and more than 500 Lodges. It has just been announced that a further group has broken away and is intent on forming yet another Grand Lodge. It is, therefore, becoming impossible to know who are and who are not bona fide members of the GLNF, which at this moment remains the only Grand Lodge in France recognised by this Grand Lodge.

The Board is aware that, if its recommendation is accepted by Grand Lodge, a number of our members who have joint memberships will need to decide with which constitution they will remain. The Board regrets this but it has a duty to have regard to the best interests of the whole English Craft and in the present circumstances believes those interests will be best served by withdrawing recognition from the GLNF. One hundred years ago members of this Grand Lodge were materially involved in the formation of the GLNF and the return of regular Freemasonry to France: for this and other reasons, the Board’s recommendation was not reached lightly but only after considerable discussion and consultation.

It is important to emphasise that in making this recommendation the Board is not stating that the GLNF or its members are in any way irregular, nor will the withdrawal of recognition of itself make them so. They will, however, become unrecognised though capable of being re-recognised at some future point. For that reason the Board has not entered into discussion with any of the other bodies claiming to represent regular Freemasonry in France nor does it have any intention at the present time of recommending to this Grand Lodge the recognition of any other Grand Lodge in France.

Indeed, we have just learnt that in the last few days a candidate for the Grand Mastership has been nominated. His name will go forward for approval by a General Meeting of the GLNF. The Board will continue to monitor events in France and hopes that this may be the first step – and I emphasise the words “the first step” - towards normalising relations between our two Grand Lodges. In the meantime, however, this event does not change the Board’s recommendation to withdraw recognition.

 

The Grand Chancellor, VW Bro Derek Dinsmore:

MW Pro Grand Master and Brethren,

In moving the resolution standing in my name at item 3 of the Paper of Business may I add to the President’s comment on the regularity of the GLNF. Although it has serious internal problems we believe that the Lodges and members of the GLNF are working in a regular manner. Withdrawal of recognition will not of itself affect the GLNF’s regularity and it will be capable of re-recognition. There is a long established, fundamental principle of Masonic international relations that where Freemasonry exists within a territory, whether or not it is formally recognised, that territory is closed to other Grand Lodges, and the latter should not set up lodges there. Despite the growing number of Grand Lodges which are withdrawing recognition from the GLNF, France remains closed territory and this Grand Lodge would not look kindly on any other Grand Lodge which attempted to invade French territory by setting up Lodges there or taking into its jurisdiction Lodges warranted by the GLNF.

MW Pro Grand Master and Brethren, for the reasons given in the Report of the Board of General Purposes, I move that recognition of be withdrawn.

Grand Lodge subsequently voted to approve the motion that recognition be withdrawn from the Grande Loge Nationale Française (GLNF) with immediate effect”.

 

° Explication de texte :

Un constat s’impose. Le retrait d’une reconnaissance de la part de la Grande Loge Unie d’Angleterre est un événement grave et rarissime. Surtout pour une Grande Loge de la taille de la GLNF. Cette décision n’a pas été prise à la légère « was not reached lightly but only after considerable discussion and consultation ».

C’est donc un acte tout à fait extra-ordinaire.

Quelques remarques sur le texte de la GLUA (j’espère que d’autres le commenteront également).

- La Grande Loge Unie d’Angleterre, qui a toujours soutenu la GLNF, même lorsque la situation devenait pour le moins intenable, ne retient que deux motifs pour retirer sa reconnaissance : le fait que Maître Legrand dirige juridiquement l’obédience et organise l’élection du Grand Maître ; le fait également que la création d’une autre Grande Loge (la GL-AMF ?) brouille les cartes et qu’on ne sache plus bien qui est à la GLNF et qui ne l’est plus. Façon pudique de ne pas parler de ce qui fâche… Façon diplomatique très british également de ne pas préjuger… sur des affaires qui justement ne sont pas encore jugées.

- La GLUA tient également à rester maître de la reconnaissance d’une Grande Loge régulière en France. En effet, la fin de la reconnaissance pourrait laisser le champ libre à une Grande Loge « Régulière » de créer des loges en France (par exemple, la Grande Loge d’Andorre pourrait créer des loges en France sous son obédience). A cela la UGLE dit « Pas question »! Je cite: « Despite the growing number of Grand Lodges which are withdrawing recognition from the GLNF, France remains closed territory and this Grand Lodge would not look kindly on any other Grand Lodge which attempted to invade French territory by setting up Lodges there or taking into its jurisdiction Lodges warranted by the GLNF Des loges de la GLNF ne peuvent pas non plus se mettre sous l’obédience d’une Grande Loge régulière étrangère. Pour les frères ce devrait être la même chose.

Dans l’esprit de la Grande Loge Unie d’Angleterre c’est donc bien une obédience française qui sera reconnue, et pas une obédience « étrangère » ayant fait des petits en France.

- La Grande Loge Unie d’Angleterre, qui vient juste de retirer sa reconnaissance à la GLNF nie par ailleurs avoir des discussions avec d’autres Grandes Loges en France. « For that reason the Board has not entered into discussion with any of the other bodies claiming to represent regular Freemasonry in France nor does it have any intention at the present time of recommending to this Grand Lodge the recognition of any other Grand Lodge in France »

Ceci vient certainement après des déclarations, peut-être imprudentes, de frères membres de Grandes Loges issues de la GLNF et qui se targuaient d’avoir des discussions avec la GLUA.

Tel n’a jamais été le cas des frères de la Grande Loge de France qui n’ont jamais, ni par l’affirmative ni par sous-entendu, laissé entendre qu’ils discutaient avec Londres.

En ce qui concerne la Grande Loge de France les choses sont claires, transparentes et publiques. A partir de la déclaration de Bâle du 10 juin 2012, signées par 5 obédiences européennes (la Grande Loge d’Autriche, la Grande Loge Régulière de Belgique, les Grandes Loges d’Allemagne, la Grande Loge de Luxembourg, la Grande Loge Suisse Alpina) une délégation de la Grande Loge de France conduite par son passé Grand-Maître Alain-Noël Dubart, le Grand Chancelier et le passé Grand Orateur, sous la direction du Grand-Maître, Marc Henry, est mandaté pour poursuivre des discussions avec ces cinq Grandes Loges.

La Grande Loge de France n’a donc ni de contacts ni de discussions avec la Grande Loge Unie d’Angleterre, sinon il est clair qu’elle l’aurait dit.

Et comme toujours dans les textes anglais, un point important vient de ce qu’il ne dit pas. La Grande Loge Unie d’Angleterre, qui ne peut méconnaitre les discussions entre la Grande Loge de France et les 5 obédiences régulières… ne les condamne pas. Prudente comme à son habitude, la GLUA attendra de voir jusqu’où vont aller ces discussions, avant de se prononcer. Mais il est clair aussi que si elle les avait désapprouvées, elle l’aurait dit très explicitement dans son texte.

- Enfin, la GLUA se montre fraternelle et bienveillante à l’égard des frères de la GLNF qui sont emportés, souvent malgré eux, par le tourbillon de l’Histoire. « It is important to emphasise that in making this recommendation the Board is not stating that the GLNF or its members are in any way irregular, nor will the withdrawal of recognition of itself make them so. They will, however, become unrecognised though capable of being re-recognised at some future point »

La Grande Loge Unie d’Angleterre fait là un subtil (mais logique) distingo entre la (non) reconnaissance de leur obédience et la régularité du travail effectué par les frères de la GLNF. Et elle espère que les frères, travaillant régulièrement, retrouveront la reconnaissance… dans cette obédience ou dans une autre qui sera reconnue dans le futur…

Voici ma lecture de ce texte… Peut-être y en a-t’ il d’autres !

 

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

° Le site de la United Grand Lodge of England

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

° GLNF, Jean-Pierre Servel candidat à la Grande Maîtrise, sur ce site.

° GLNF : le rideau tombe en septembre 2012, sur ce site.

° GLDF : Un point officiel sur les négociations en cours, sur ce site.

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site

° Après l'appel de Bâle des grandes loges réagissent, sur ce site

° Le paysage maçonnique français risque d'évoluer plus vite que prévu, sur ce site.

Commenter cet article

évelyne guillet 10/10/2012 02:57


Suite à une clef USB retouvée, j'ai absolument besoin d'entrer discrètement en contact ave la loge mixte universelle sur St-Nazaire ou Nantes ? C EST VRAIMENT TRES IMPORTANT ! Comment puis-je
entrer en contact avec cette obédiance ?


Merci de me renseigner, c'est très urgent :


Cordialement

Jean-Laurent Turbet 04/11/2012 21:22



C'est un message public auquel je ne peux répondre en privé.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents