Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


RPMF : La Confédération des Grandes Loges Traditionnelles Régulières Françaises est en marche.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Décembre 2012, 18:33pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

bibleetlumieres.jpgLe 28 novembre dernier, le Grand-Maître de la Grande Loge de France, Marc Henry, suggérait, dans une circulaire destinée aux vénérables maîtres de cette obédience, que la recomposition du paysage maçonnique français se fasse autour d’une structure confédérale en ce qui concerne le retour à la fraternité européenne souhaitée par les cinq grandes loges régulières européennes signataires de la déclaration de Bâle du 10 juin 2012.

Voici ce que Marc Henry écrivait le 28 novembre 2012 :

« Quant aux modalités d’une recomposition du paysage maçonnique en France, nous leur avons exposé quelles étaient les voies explorées avec nos partenaires européens.

Parmi les orientations possibles, celle d’une structure associative de type confédérale semble devoir être privilégiée avec pour exigence le respect des spécificités et de l’autonomie de ses membres.

Dans la perspective d’une réflexion commune, il nous revient désormais d’en élaborer le projet et de le présenter aux obédiences que nous avons reçues. »

C’est donc bien la suite de cette réflexion et des discussions qui ont eu lieu, qui se met en place devant nos yeux.

Marc-Henry-logo-GLDFConformément à la déclaration de Bâle, qui missionne la Grande Loge de France pour être l’obédience pilote et organisatrice du retour à la fraternité européenne, le Grand-Maître Marc Henry (assisté d’une délégation constituée du passé Grand-Maître Alain-Noël Dubart, du Grand Chancelier Jean-Jacques Zambrowski, du Grand Orateur et du passé Grand Orateur), a reçu, en l’Hôtel de la Grande Loge de France, 8, rue Puteaux à Paris, les responsables de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO), de la Loge Nationale Française (LNF), de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF) et de la Grande Loge Indépendante de France (GLIF) pour jeter les bases de cette future confédération.

Un communiqué de presse a été envoyé suite à cette réunion. Le voici :

«  Ce jour, la Grande Loge de France, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, la Loge Nationale Française, la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française et la Grande Loge Indépendante de France, Obédiences maçonniques régulières françaises, se sont réunies.

Partageant les mêmes critères de régularité et s’inscrivant dans la Tradition Maçonnique Universelle, elles sont convenues de mettre en chantier la constitution d’une Confédération, marquant leur volonté d’une recomposition du paysage maçonnique français conformément à la déclaration de Bâle.

Fait à Paris, ce 18 décembre 2012.

Signé par :

Le Grand-Maître de la GLDF, Marc Henry.

Le Grand-Maître de la GLTSO, Jean Dubar.

Le Président du Conseil National de la LNF, Robert Guinot.

Le Grand-Maître de la GL-AMF, Alain Juillet.

Le Délégué Fondateur de la GLIF, Alexandre Douénias ».

 

- Cette confédération a tout d’abord comme objectif de réunir les grandes loges françaises qui travaillent selon les critères de la régularité traditionnelle (à savoir l’invocation du Grand Architecte de l’Univers, la présence sur l’Autel des Serments des Trois Grandes Lumières, l’Equerre, le Compas et le Volume de la Loi Sacrée qu’est la Bible par référence à la Tradition, et la non mixité des travaux initiatiques), quels que soient les rites pratiqués.

On peut raisonnablement estimer que cette confédération, si elle était créée aujourd’hui, regrouperait plus de 53 000 frères (estimation basse).

De très nombreux frères, issus de la GLNF, actuellement en déshérence, ont pour vocation à rejoindre la Confédération. Les chiffres ci-dessus évoqués ne sont donc bien qu’une base de départ.

- Cette Confédération aura vocation ensuite à renouer des relations fraternelles avec les autres Grandes Loges Traditionnelles Régulières européennes, et en premier lieu avec les obédiences signataires de la déclaration de Bâle. Nous voyons bien que cette préoccupation est première pour les obédiences issues de la GLNF, seconde pour les autres. Mais c’est en tout état de cause une conséquence logique de la reconnaissance de la Régularité des travaux maçonniques pratiqués au sein de ces obédiences.

- En ce qui concerne les inter-visites, elles sont déjà possibles – et souhaitables - entre les membres des 5 grandes loges  confédérées. Ensuite, même Alain Juillet le reconnaît, « Les critères de régularité ne fixent pas d’interdit en matière d’inter-visites. ». Il conviendra donc à chaque Grande Loge d’établir en ce domaine les règles qu’elles souhaitent voir appliquer.

Pour la GLDF, la GLTSO et la LNF, le principe essentiel semble bien être celui du « mes frères me reconnaissent pour tel ». Si un frère du GODF, du DH, de la GLMU ou de la GLMF (par exemple), souhaite assister comme visiteur à une tenue d’une de ces obédiences, du moment que cette tenue se tient de façon régulière et traditionnelle (voir les critères ci-dessus), du moment que le Vénérable Maître de la Loge et les frères le reconnaissent comme tel (et il y a pour cela des procédures de tuilage en vigueur depuis des décennies), où est le problème ?

Ensuite si d’autres obédiences membres de la Confédération ne souhaitent pas les recevoir, cela sera certes moins fraternel, mais cela sera de leur responsabilité.

- Enfin, il pourrait peut-être y avoir, de façon temporaire, des « adhérents directs » à cette Confédération de Grandes Loges Régulières Traditionnelles. En effet, la crise de la GLNF a laissé des plaies parfois profondes. Des Loges pourraient ainsi passer une période de quelques mois avant de choisir auprès de quelle obédience de la Confédération elles s’affilieront. Des loges venant d’autres obédiences et qui souhaiteraient rejoindre à terme la Confédération pourraient également bénéficier de cette procédure.

constitutions1723.jpgOn le voit les choses avancent  et avanceront encore d’un meilleur pas, si l’on ne tente pas – de l’extérieur - de surajouter à des problèmes qui n’existent pas, des rumeurs et des fantasmes imaginaires.

Et surtout, pour ceux qui en doutaient encore et qui font miroiter d’autres possibilités de reconnaissance internationale, nous voyons très clairement maintenant quelles sont les structures qui s’organisent pour ce faire et quel chemin est pris.

Bonnes fêtes des Lumières solsticiales à toutes et à tous.

Jean-Laurent TURBET

 

° Pour aller plus loin :

 

° Déclaration des cinq Grandes Loges Françaises du 12 décembre 2012, sur ce site.

° RPMF : Le Grand-Maître de la Grande Loge de France, Marc Henry, fait un nouveau point d’étape, sur ce site.

° GL-AMF, le Grand Maître Alain Juillet informe ses troupes sur les discussions en cours, sur ce site.

° La GLIF, une puissance maçonnique souveraine, sur ce site.

° GLNF : Le texte de la GLUA qui enlève la reconnaissance (explications), sur ce site.

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

° GLDF : Un point officiel sur les négociations en cours, sur ce site.

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents