Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GLNF : Jean-Pierre Servel candidat à la Grande Maîtrise.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 6 Septembre 2012, 14:54pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

ServelGLNF.gifLe Souverain Grand Comité de la Grande Loge Nationale Française vient de se prononcer pour savoir quel sera son candidat à la Grand Maîtrise de cette obédience maçonnique.

C’est Jean-Pierre Servel qui arrive largement en tête avec 190 voix des membres présents du SGC, réunis à la demande de Maître Monique Legrand aux fins de désigner un Grand Maître.

L’information vient d’être publiée sur le site du Myosotis Dauphiné Savoie.

C’est par 190 voix, que Jean-Pierre Servel  a été désigné par les membres du « Souverain  Grand Comité présents cet après-midi, réunis par Maître Legrand aux fins de désigner un candidat à la Grande Maîtrise.

Ce qui étonne les observateurs c’est score élevé de Jean-Pierre Servel. En effet, le résultat définitf du vote est le suivant , sur 312 suffrages exprimés  : Jean-Pierre Servel, 190 voix (60,9%), Jean Murat, 53 voix (17%), Daniel Jacquet, 52 voix (16,7%), Sébastien Dulac, 12 voix (3,9%) et Christian Mahout, 5 viox (1,6%).

Jean Murat, qui se présentait comme le candidat de l’alternative et de la séparation totale avec l’ère Stifani est plus que largement battu. Avec moins de 18% des voix, son combat pour relever la GLNF est clairement perdu. En tirera-t-il les conséquences comme son meilleur ennemi Alain Juillet ? Ira-t’il à la GL-AMF ? Formera-t’il une nouvelle obédience ? Se tournera-t’il vers la Grande Loge de France pour se joindre  aux négociations avec les Grandes Loges européennes ? Il est encore trop tôt pour le dire mais il serait dommage de perdre un frère de cette qualité. Ce sera d’ailleurs à Jean Murat de faire part de ses intentions.

Il est en tout cas certain que Jean-Pierre Servel, qui se disait proche de l’ancien Grand-Maître Jean-Charles Foellner et moins proche de l’actuel Grand-Maître François Stifani, a fait le plein des voix stifaniennes : c’est donc bien le « candidat officiel », celui du « changement dans la continuité », bref l’homme du système GLNF qui a été élu.

Pour pouvoir totalement bénéficier du titre et des pouvoirs du Grand Maître, Jean-Pierre Servel doit voir sa candidature ratifiée par l’Assemblée Générale de la Grande Loge Nationale Française qui aura lieu le samedi 1er décembre 2012.

En attendant, l’élection de Jean-Pierre Servel ne devrait pas être une nouvelle qui soit de nature à faire revenir la Grande Loge Unie d’Angleterre sur sa décision de retirer définitivement sa reconnaissance et de faire cesser tout lien de quelque nature qu’il soit entre elle et la GLNF.

Nul ne doute plus maintenant (si tant est qu’il y eu un doute….) que le Conseil de la Grande Loge Unie d’Angleterre qui se réunira le 12 septembre 2012 retirera définitivement sa reconnaissance et sa « Régularité » à la Grande Loge Nationale Française.

Il ne nous reste plus qu’à attendre 6 jours pour avoir la réponse…

Jean-Laurent TURBET

 

 

Jean-Pierre Servel avait donné une interview au site internet Union pour la Régularité et la Reconnaissance, qu’il est important de relire au vues du vote du Souverain Grand Comité de la GLNF.

 

Cette interview est la troisième que donne Jean-Pierre Servel. Après "Ma vie en loge" où il se livre sur son expérience maçonnique, après avoir décrit ce qu’il appelle «la crise profane à la GLNF», Jean-Pierre Servel explique ici les premières décisions qu’il prendra.

Si tu devais choisir trois axes prioritaires pour toi, quels seraient-ils ?

Si je suis désigné comme Grand Maître, mes priorités se porteront sur trois questions essentielles :
• la paix entre les Frères et la restauration de la confiance,
• le rétablissement des liens de reconnaissance avec les Grandes Loges étrangères,
• une réforme mesurée et adaptée à la restauration de notre mission initiatique.

Certains te connaissent peu et connaissent mal ton équipe. Comment penses-tu t’entourer? Quelle part feras-tu à l’expérience, quelle part au renouvellement ?

La GLNF a besoin d’équipes stables qui ne soient pas choisies à la légère. J’ai d’ores et déjà le soutien d’un groupe fidèle, qui sait être pluriel tout en étant uni, qui sait être respectueux des Traditions tout en étant ouvert et prêt à imaginer avec d’autres le futur et la dynamique d’une GLNF apaisée.
Je suis attaché à la Tradition mais je pense qu’il faut aussi regarder vers l’avenir, c’est-à-dire faire face aux changements tout en restant fidèle à soi-même, à ses fondamentaux, à ses sources et origines.
Notre obédience devra tracer sa route de façon ferme en transcendant les agitations de la modernité, sans les nier pour autant. Quelles que soient les difficultés, les Frères qui viendront travailler avec moi devront rester concentrés sur l’essentiel : l’accomplissement heureux de notre mission initiatique, dans l’harmonie intérieure et l’égrégore entre les Frères.

Dans mon esprit, aucun poste n’est encore attribué à personne. En ce qui concerne le poste de Député, je projette de le désigner en dehors d’uni2r, dans un esprit d’ouverture et avec une volonté d’équilibre géographique.

Mes années passées dans des postes de responsabilité m’ont permis de rencontrer de très nombreux Frères de qualité. Je pense bien connaître les piliers de notre maison mais aussi de jeunes Frères, remplis de talents et d’idées nouvelles, issus de diverses régions de France.

La situation précaire de notre obédience commande de faire des choix d’union et de mesure. Je constituerai donc une équipe qui sera un juste équilibre entre l’expérience et le renouvellement, afin d’assurer une forme de transmission sans rupture. À l’exclusion de toute considération tactique, alliance ou autre, je m’efforcerai de discerner chez les Frères appelés à exercer des responsabilités, les qualités de l’intelligence et du cœur qui me semblent essentielles.

Quelles seront tes premières décisions ?

J’ai pu constituer au sein d’uni2r et au delà, un groupe de Frères d’expérience et de renouveau. Ma première décision sera de mettre immédiatement en place trois équipes distinctes :
• La première équipe, chargée de l’international et des Rites, aura pour mission de reprendre langue avec les Grandes Loges étrangères et avec les Juridictions. Elle réunira des Frères reconnus par tous, disposant des contacts nécessaires pour restaurer la confiance.
• La deuxième équipe sera en charge de la paix, du dialogue, de l’écoute des Loges et des difficultés que celles-ci rencontrent en raison de la situation particulière qu’elles traversent. Elle sera également en charge de recueillir les avis et les suggestions de tous, et notamment des mécontents.
• La troisième équipe, en charge de l’opérationnel, sera chargée de mettre en place immédiatement le processus de participation autour de notre projet de réforme.

Quelles actions envisages-tu vis-à-vis des Grandes Loges étrangères ?

Les actions vis-à-vis des Grandes Loges régulières sont indissociables d’un effort que nous devrons faire tous ensemble. Il faut que les Grandes Loges régulières soient assurées de notre absolue fidélité aux Us & Coutumes et aux dispositions de la Règle de 1949 mais, au delà, elles voudront comprendre comment la paix peut revenir à la GLNF. Pour ce faire, un comportement maçonnique irréprochable sera demandé à tous. C’est non seulement la clé de notre reconnaissance, c’est aussi la clé de la réconciliation de tous les Frères.

Je demanderai aux principales Grandes Loges de me recevoir, entouré d’une délégation de Frères reconnus internationalement, pour faire entendre notre programme de reconstruction de la GLNF.

Cette notion de la reconnaissance est essentielle pour la très grande majorité de Frères et, bien entendu, pour moi. C’est sans doute la pierre d’achoppement de la candidature de François Stifani et des membres de son équipe.

Peux-tu  nous rappeler les grands principes de ta réforme, le processus que tu veux mettre en œuvre ?

Ces principes sont très simples :
• La limitation du mandat du Grand Maître à trois ans, renouvelable une fois, ainsi que la possibilité de sa destitution au cas où il se mettrait lui-même en contradiction avec les principes de l’Ordre.
• La réforme du Souverain Grand Comité qui aura un rôle beaucoup plus actif, animé par le travail effectif de commissions. Sa composition sera plus représentative des Loges. Enfin, ce Souverain Grand Comité, que nous proposerons d’appeler Grande Chambre, aura des pouvoirs législatifs considérablement renforcés.
• La création d’un Conseil des Sages, organe de modération, doté d’un réel pouvoir de régulation.
• La séparation des pouvoirs exécutif, législatif et disciplinaire, en soustrayant totalement le Conseil de Discipline National au pouvoir du Grand Maître

Quels principes appliqueras-tu pour la réintégration des Loges mises en sommeil et des Frères démissionnaires, suspendus ou radiés ?

Il m’est impossible de dire à l’heure actuelle quels sont les Frères que Me Legrand aura réintégrés en qualité de membres de l’association GLNF. Lorsqu’un Grand Maître sera élu, la question se posera néanmoins, pour certains Frères, de leur réintégration maçonnique.

En conformité avec la lettre de nos textes, il appartiendra aux Loges de décider de la 

réintégration des Frères démissionnaires, souhaitant leur retour sur les Colonnes. De même, il appartiendra aux Provinces de décider de la réintégration des Loges suspendues qui en feront la demande.

Le Comité de réintégration national sera chargé d’examiner le recours des Loges n’ayant pas obtenu leur réintégration de la part de leur Province. En outre, ce Comité appréciera individuellement les demandes formées par les Frères suspendus ou radiés.

Je demanderai à ce que le Comité de réintégration soit constitué, dès le lendemain de mon installation comme Grand Maître. À cet effet et sur un plan logistique, j’ai déjà demandé à Me Legrand que cette installation se fasse immédiatement, en Tenue de Grande Loge, après la ratification par l’Assemblée Générale du nouveau Grand Maître, quel qu’il soit.

Tendras-tu la main à tous ?

Je tendrai la main à tous ceux qui manifesteront sincèrement le désir de participer au chantier de la reconstruction dans la paix et dans l’union. Cela exclut tout comportement vindicatif. Dans le même temps, je leur demanderai de s’engager solennellement à ne pas déroger aux vertus qu’ils ont juré de pratiquer au sein de notre Ordre.

Quelle sera ta politique avec les juridictions ?

La première urgence avec les Juridictions amies est de rétablir le dialogue avec elles, de comprendre leurs intentions et de solliciter leurs avis après les terribles secousses qui se sont produites. Les Juridictions partagent avec nous le désir d’apporter aux Frères le meilleur complément à leur parcours initiatique. Elles sont tenues de respecter les chartes et accords internationaux qui définissent leur propre régularité, comme celle de la GLNF.

Les Juridictions, et par conséquent la GLNF, sont riches de Frères d’une grande hauteur de vue et d’une ambition maçonnique légitime. Comptant parmi les plus reconnus de notre obédience, ces Frères connaissent bien les textes et nous saurons ensemble rétablir les équilibres qui n’auraient jamais du être perturbés, en renouvelant les accords qui font de nos Juridictions nos plus chères amies.

Et l’Arche Royale ?

L’Arche Royale a été relativement « protégée » des évènements pendant un certain temps. Tant que François Stifani ne s’en est pas mêlé, en tous cas. Certains Frères qui m’entourent connaissent parfaitement cette Institution, dans toutes ses composantes. Ils connaissent les Frères qui s’y investissent quotidiennement, ainsi que ceux qui seront à même de les y rejoindre, pour relancer efficacement la progression nécessaire, non pas en terme d’adhésions mais d’évolution, de notre Grand Chapitre.

Quelle est ton optique sur la gestion civile de l’association, la fixation des cotisations, l’étalement du paiement de celles en retard ?

J’aimerais moi aussi diminuer le montant des cotisations, mais le pourrons-nous ? Je ne veux pas formuler de promesses électorales que je ne suis pas sûr de pouvoir tenir. Je suis dans l’incapacité de répondre à cette question tant qu’un bilan financier sérieux de la situation n’aura pas été établi, au terme de ces trois années de trouble. C’est à ce moment-là seulement que des propositions sérieuses pourront être débattues avec les organes compétents.

Je ne suis pas sûr que les affirmations démagogiques que j’ai entendues ici ou là soient profitables à la GLNF, ni à ses membres. Il est évident qu’il faut limiter le montant des dépenses de l’association, mutualiser les moyens. Sur ce, je peux m’engager car j’ai la volonté de faire cesser toute forme de dépense somptuaire ou inutile. J’ai le plus grand respect pour l’argent de l’association qui est aussi, ne le perdons jamais de vue,  celui des Frères.

Le plus important, je crois, est de remettre les questions de gestion administrative au service de notre démarche maçonnique et non l’inverse, même si certains projets immobiliers sont encore nécessaires.

Ta politique vis-à-vis des blogs ?

La question des blogs est épineuse. La communication électronique fait partie de notre vie quotidienne. Elle a malheureusement fait irruption de façon brutale dans notre espace maçonnique. Personne ne pourra décréter l’interdiction des blogs ou leur fréquentation.
Dans la crise que nous traversons, ils ont eu un rôle décisif pour certaines choses et contestable pour d’autres. Les propos qui ont pu s’y tenir ont laissé des cicatrices durables dans l’esprit de certains Frères, parfois même dans l’esprit de leurs auteurs.
Quelles que soient les fautes réelles de François Stifani, on ne peut nier que ces propos ont joué un rôle quant aux décisions de certaines Grandes Loges régulières.
La poursuite des invectives et des anathèmes ne pourrait que continuer à jeter le discrédit sur l’image de la Maçonnerie tout entière et freiner le rétablissement de relations normales avec les autres obédiences régulières.
Dans l’idéal, il faudrait donc que les blogs à accès public cessent.
Toute communication vis-à-vis du monde profane devra retrouver une forme d’encadrement assumé et accepté par tous, dans le cadre de la discrétion qui fait partie de nos engagements.
Comme nous l’avons déjà annoncé, nous sommes favorables à un forum d’expression sécurisé où chacun pourra faire valoir son point de vue, dans le respect des valeurs maçonniques qui sont les nôtres.
Pour peu que les animateurs des blogs renoncent à la facilité des propos polémiques, même si le caractère exceptionnel de la situation que nous venons de vivre les a rendus possibles, pour peu qu’ils adhèrent ensemble à une forme d’éthique, qui est celle de l’information et non de la calomnie, pour peu qu’ils acceptent de rejoindre le forum d’expression partagé que nous envisageons, sous une forme que nous déterminerons avec eux, nous pourrons trouver ensemble les règles d’une information éthique, plurielle, respectueuse, contrôlée, qui n’enlèveront rien de l’intérêt des thèmes abordés dont certains sont essentiels.

Envisages-tu une cérémonie de réconciliation ?

Chaque Tenue n’est-elle pas une cérémonie d’union ? Notre prochaine Tenue de Grande Loge devrait donc être, a fortiori et compte tenu des évènements récents, une vraie cérémonie de réconciliation. C’est mon plus cher désir.  

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents