Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


SCDF : Remise du prix de thèse 2017 à François Gruson.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 23 Juin 2017, 09:30am

Catégories : #SCDF, #REAA, #Gruson, #Collin, #Franc-Maçonnerie, #Chroniques de livres., #Histoire

Le Souverain Grand Commandeur Claude Collin et le lauréat du Prix 2017 du Suprême Conseil de France, François Gruson

Le Souverain Grand Commandeur Claude Collin et le lauréat du Prix 2017 du Suprême Conseil de France, François Gruson

Pour la première fois, de nombreuses personnes non maçonnes sont entrées dans le temple du Suprême Conseil de France ce mercredi 21 juin 2017.

Les invités se souviendront de la chaleur accablante de l'un des jours les plus chauds de Paris avec près de 40 degrés dehors !

Universitaires, enseignants, architectes étaient réunis autour de François Gruson pour la cérémonie de remise du prix de thèse du Suprême Conseil de France par le Souverain Grand Commandeur Claude Collin.

Ce Prix de thèse 2017 est en effet attribué à François Gruson qui a soutenu sa thèse de doctorat en architecture le 15 décembre 2016 à l’Université de Lille 3 - Charles de Gaulle sous la direction de Madame Antonella Mastrorilli. intitulée  « Pratique rituelle et forme de l’espace : Le temple maçonnique, forme, type et signification ».

Sa recherche décrit l’architecture des temples maçonniques comme un patrimoine vivant, sujet peu étudié mais d’un intérêt majeur tant dans une perspective historique, géographique que culturelle. L’auteur met en avant les origines spirituelles du temple maçonnique liées à une pratique ritualisée de l’espace.

Madame Antonella Mastrorill qui a dirigé la thèse de doctorat en architecture de François Gruson à l’Université de Lille 3 - Charles de Gaulle était présente avec des membres du jury de thèse.

Les membres du Jury du Suprême Conseil de France étaient là également avec de nombreux présidents d'ateliers de la Juridiction.

Monique Rigal, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil Féminin de France avait fait l'honneur de sa présence.

François Rognon, directeur des archives et de la bibliothèque de la Grande Loge de France et historien ainsi que Pierre Mollier directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France conservateur du Musée de la Franc-Maçonnerie et rédacteur en chef de la revue d'études maçonniques Renaissance Traditionnelles étaient présents.

Le Grand Commandeur du Suprême Conseil de France Claude Collin a rappelé l'importance de la symbolique du Temple de Salomon en Franc-Maçonnerie et a indiqué que les francs-maçons doivent aujourd'hui encore être des bâtisseurs, des bâtisseurs d'eux-mêmes, mais qu'ils devaient aussi être des citoyens conscients et actifs dans le monde d'aujourd'hui.

Le prochain prix de thèse du Suprême Conseil de France sera remis le 21 juillet 2018.

Le diplôme du Prix de thèse 2017

Le diplôme du Prix de thèse 2017

Remise du Prix dans le Temple du Suprême Conseil de France

Remise du Prix dans le Temple du Suprême Conseil de France

Allocution de Claude Collin, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France.

Allocution de Claude Collin, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France.

Allocution de François Gruson, lauréat du prix de thèse 2017 du SCDF

Allocution de François Gruson, lauréat du prix de thèse 2017 du SCDF

L'Assistance

L'Assistance

Claude Collin, Antonella Mastrorill, François Gruson

Claude Collin, Antonella Mastrorill, François Gruson

François Gruson et Claude Collin devant l'Armorial, dans le bureau du Grand Commandeur.

François Gruson et Claude Collin devant l'Armorial, dans le bureau du Grand Commandeur.

Le Temple du Suprême Conseil de France

Le Temple du Suprême Conseil de France

La thèse de François Gruson

La thèse de François Gruson

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents