Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"L’Etat-major maçonnique de Napoléon, dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de France sous le Premier Empire", de Pierre Mollier et Pierre-François Pinaud.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 16 Septembre 2009, 10:00am

Catégories : #Chroniques de livres.

Pierre Mollier et Pierre-François Pinaud viennent de publier un extraordinaire ouvrage : "L’Etat-major maçonnique de Napoléon, dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de France sous le Premier Empire".

Pas moins de 312 notices biographiques de francs-maçons (célèbres et moins célèbres) nous sont proposés.

Ce Dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de France sous le Premier Empire veut éclairer une dimension jusque-là peu étudiée de la France napoléonienne.

Peu d'ouvrages sérieux ont été en effet publiés sur cette question. Pour ma part j'en vois trois dont la lecture est indispensable : "La franc-maçonnerie sous l'empire, un âge d'or", du même Pierre Molllier ainsi que deux ouvrages du regretté François Collaveri, "La Franc-Maçonnerie des Bonaparte" et  "Napoléon Empereur franc-maçon".

Ce dictionnaire est donc particulièrement bienvenu et attendu pour tous les amateurs d'Hitoire et particulièrement de la geste napoléonienne.


En effet, entre 1804 et 1815, sous l’autorité attentive du Prince-Archichancelier François-Régis de Cambacérès, le numéro deux de Napoléon, des Maréchaux au Conseil d’Etat en passant par le Tribunat ou le Sénat, la direction du Grand Orient est étroitement liée au nouveau pouvoir.

La Franc-maçonnerie, prise en main par les dignitaires du régime, devient alors un véritable «appareil idéologique d’Etat». Toute une partie de la bourgeoisie, gagnée aux Lumières et aux principes du libéralisme philosophique, ne pouvait plus être intégrée au système politique via le catholicisme rétabli par le Concordat : les loges se substituent alors aux paroisses pour insérer la bourgeoisie voltairienne dans l’Etat napoléonien. Ainsi, ce travail est aussi une enquête sur ces «couches nouvelles» issues de la Révolution, qui s’installent au pouvoir sous l’Empire et dont l’action transformera profondément la France tout au long du XIXe siècle.

Mais au-delà de cette approche sociologique, à l’image de l’époque, beaucoup de ces 312 personnages ont eu des vies qui sont de véritables romans, d’obscures provinces aux ors des palais impériaux, des sables du désert égyptien aux neiges de la Russie éternelle. La Franc-maçonnerie y joue souvent un rôle. En effet, rares sont les – grands, moyens… ou petits ! – dignitaires de l’Empire qui n’ont pas eu, à un moment ou à un autre, un lien plus ou moins fort avec les loges.

Pour certains comme Cambacérès, Junot, Lacépède, Mac Donald, Masséna, Regnaud de Saint-Jean d’Angély, Ségur… elle a même été un élément de formation dans leur jeunesse. Des amitiés, des sensibilités informelles au sein du pouvoir, s’expliquent en partie par une commune fréquentation des loges avant la Révolution, lorsqu’ils n’étaient encore que des jeunes gens qui cherchaient leur chemin dans la société d’Ancien Régime. Aux côtés des grands noms, le lecteur découvrira aussi une galerie de portraits d’« oubliés de l’histoire » à la vie pourtant tout aussi romanesque.

La prosopographie, chère à Pierre-François Pinaud,  consiste à étudier un groupe social en reconstituant les biographies de ses membres. La juxtaposition de ces itinéraires permet de cerner les origines sociales ou géographiques, la formation et les parcours, les réseaux familiaux, amicaux, politiques ou économiques qui structurent, organisent et font vivre le groupe. Cette connaissance en profondeur de la réalité d’un acteur social permet de mieux comprendre son influence et son rôle dans la société de son temps.

En bref, ce dictionnaire est un ouvrage à se procurer toutes affaires cessantes!

Les auteurs :

° Pierre Mollier est historien et directeur du service Bibliothèque-Archives-Musée du Grand Orient de France, rédacteur en chef de la revue Renaissance Traditionnelle. Il a déjà publié plusieurs livres et une cinquantaine d’articles sur l’histoire de la Franc-maçonnerie, de ses rites et de ses symboles.

° Pierre-François Pinaud est Docteur d’Etat ès lettres et ancien maître de conférence à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Spécialiste de la prosopographie et de l’histoire des finances publiques, il a publié sur ces sujets de nombreux articles et plusieurs ouvrages ainsi qu’une biographie de Cambacérès.

Le livre :

° L’Etat-major maçonnique de Napoléon,
dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de France sous le Premier Empire.
Par Pierre Mollier et Pierre-François Pinaud, préface de Charles Napoléon
Ouvrage publié avec le concours de la Fondation Napoléon
Editions A l’Orient (www.alorient.com),
312 pages
39 €
Diffusion : DG Diffusion (www.dgdiffusion.com)
Vous pouvez commander en ligne le livre de Pierre Mollier sur le site all-square.fr qui est chargé de diffuser les livres des éditions A l'Orient.

Pour aller plus loin :

° L'Empire, les Bonaparte et la Franc-Maçonnerie, sur ce site.
° "Les musiciens francs-maçons au temps de Louis XVI", de Pierre-François Pinaud. , sur ce site.
° Les livres de Pierre Mollier, sur le site de la Fnac.
° Les livres de Pierre-François Pinaud, sur le site de la Fnac.
° Le site de la Fondation Napoléon.

A lire en complément :

° La Franc-Maçonnerie des Bonaparte, de François Collaveri, préface de Georges Dumézil. Payot. 2007. 23€.

° Napoléon Empereur franc-maçon, de François Collaveri, préface de Jean Tulard. Tallandier.2003. 23€.

° La franc-maçonnerie sous l'empire, un âge d'or, de Pierre Molllier. Dervy, collection "Renaissance Traditionnelle". 2007. 18€.

° Pour entendre Pierre Mollier sur le même sujet :

Pierre Mollier interviendra le samedi 10 octobre 2009 à 15 heures lors d'une journée d'études consacrée à "Napoléon, l'Empire et l'héritage des Lumières", organisée conjointement par la Fondation Napoléon et le cercle Ferney-Voltaire. Le titre de la conférence de Pierre Mollier sera "La Franc-Maçonnerie, conservatoire des idées philosophiques des lumières sous l'empire".
- Tous les renseignements ici sur le site de la Fondation Napoléon.
- Vous trouverez ici le
bulletin d'inscription
- Renseignements : 
Claude Jean Lenoir, Résidence Fontaines Châtelards, 23b, rue de Meyrin 01210 Ferney-Voltaire. Tél : +33 (0)4 50 42 89 02 - cjlenoir@orange.fr


 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents