Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


L’Oukase de l’oncle José. Ou les rodomontades pré-conventuelles du GM du GODF.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 19 Juillet 2013, 12:21pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

logo-godf.gifLancer un ultimatum d'abord. Et appeler au dialogue ensuite. Voilà une bien curieuse façon de faire.

Il faut toutefois contextualiser quelque peu les propos de José Gulino, l’actuel Grand-Maître du Grand Orient de France. Car ses déclarations, même si nous tenterons de les commenter plus loin, s’adressent d’abord et avant tout en interne, aux frères du GODF.

Car José Gulino est en campagne électorale… En campagne pour assurer l’élection d’Alain Simon au poste de Grand-Maître lors du prochain Convent du Grand Orient de France qui se tiendra fin août 2013 à Nice.

Car si José Gulino a été élu Grand Maître (pour un an seulement), lors du dernier Convent, il ne l’a pas été en attendant Godot, mais en attendant Simon.

Comme je l’écrivais dans un article du 25 juillet 2012 intitulé « GODF : Les enjeux importants du Convent de septembre 2012 à Nice »,  « Les regards sont déjà braqués sur Alain Simon, l'ancien président de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique qui vient de faire son entrée au Conseil de l'Ordre en se faisant élire par le Congrès de Paris 3 contre l'ancien conseiller Gérard Contremoulin. ».

L’élection de Simon était inscrite dans celle de Gulino : Sauf qu’un « vilain petit canard », Daniel Keller, tente d’enrailler la belle mécanique bien huilée mise en place par Guy Arcizet puis José Gulino. Sa candidature à la Grand Maîtrise commence à inquiéter. L’élection d’Alain Simon paraît, sinon compromise, du moins plus difficile que prévue.

Il faut dire que Daniel Keller n’y va pas avec le dos de la cuillère dans sa déclaration d’intention du 13 juillet 2013 (sur le site de François Koch) où il écrit souhaiter que le GODF puisse « retrouver une vraie capacité de rayonnement dans une période où l’Obédience s’est insensiblement profanisée en privilégiant une vision à court terme des enjeux sociétaux ».

L’avertissement est sévère. Il faut dire qu’entre un « Manifeste » écrit dans une prose de style souvent pré-20ème Congrès du PCUS, la contestation du Gouvernement tant sur la Constitutionnalité de la loi de 1905 que sur le statut de l’Alsace-Mozelle et récemment le soutien du GODF à des associations attaquant une délibération proposée par le Maire de Lyon, la direction prise par le GODF devient floue (voir Keller-Simon : duel serré pour la tête du GODF, sur le site de François Koch).

Et comme Daniel Keller écrit également qu’en ce qui concerne les affaires extérieures il souhaite privilégier « le rassemblement des obédiences libérales et adogmatiques sur la base des valeurs qui sont les nôtres, structures inter-obédientielles dans lequel le GODF a un rôle actif à jouer, présence des loges du GODF à l’étranger, développement de l’alliance maçonnique européenne à laquelle il faudra donner un sens à l’avenir », José Gulino, pour ne pas être accusé de mollesse face à la toute nouvelle Confédération Maçonnique de France (qui regroupe la GLDF, la GLTSO, la GL-AMF et la GLIF) se livre à de la surenchère et donc à la caricature.

François Kochdans son article intitulé « GODF à GLDF-GLTSO : Choisissez votre camp ! » relate une conférence de presse donnée par José Gulino avec des représentants de la GLMF et de la GLMU.

Il est indiqué également que les propos de José Gulino sont tenus « avec le soutien de la Fédération Française du Droit Humain (FFDH) et de la Grande Loge Féminine de France (GLFF).» Je pense que les responsables de ces obédiences confirmeront – ou infirmeront – ultérieurement leur soutien aux propos tenus par José Gulino.

Des propos que l’on peut aisément qualifier pour le moins d’inamicaux, et au plus d’insupportables.

José Gulino commence fort : « Il faut que la GLDF et la GLTSO choisissent leur camp, entre la régularité anglaise et la franc-maçonnerie adogmatique et libérale, le grand écart n’est plus tenable. »

José Gulino se pose d’emblée en gendarme de la Maçonnerie Française. Il dicte ce qui est bien ou mal, et ce que les autres doivent – ou ne doivent pas faire. Véritable maréchal des logis-chef Cruchot de la maçonnerie, il  se mêle de tout et surtout de ce qui ne le regarde pas.

José Gulino semble ignorer que les choses ont évoluées et que le paysage maçonnique français (PMF), celui-là même qui est en pleine évolution, a changé depuis la 3ème République où les frères du GODF représentaient 70 à 80% des francs-maçons de France. Le GODF représente (ce qui est déjà beaucoup !) aujourd’hui moins d’un tiers des franc-maçonnes et des francs-maçons de France. Il ne peut donc plus être le gendarme de la Maçonnerie Française.

Il faut avoir également en tête que jamais les responsables des obédiences qu’il montre du doigt (GLDF, GLTSO) n’ont pris de position sur les changements intervenus récemment au GODF et notamment sur la mixité en cours dans cette obédience depuis 2 ans. Jamais ils n’ont lancé d’oukase ni donné de conseil sur ce que le GODF devait faire ou non. Jamais non plus de menace, évidemment.

Or c’est bien ici la teneur des propos de José Gulino : Oukase, ultimatum, menace. Pense-t-il vraiment que ce soit la bonne méthode, la plus pertinente, la plus fraternelle, pour s’adresser aux frères de la Grande Loge de France ou de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra ?

Car ne nous y trompons pas : Les frères de la Grande Loge de France ont été tenus informés régulièrement du processus issu de la Déclaration de Bâle et qui a abouti à la création de la Confédération Maçonnique de France (CMF).

Et, tenter de jouer (comme souvent…) la base contre le sommet est une grave erreur d’appréciation de la part de José Gulino. La décision de poursuivre les négociations avec les Grandes Loges Européennes a été votée par  91% des députés (c’est-à-dire les représentants des loges) lors du Convent de la GLDF de 2012. La CMF a été votée par 90% des députés lors du Convent de 2013. Et comme un signe qui ne trompe pas, le Grand Chancelier Jean-Jacques Zambrowski, qui s’est impliqué totalement dans le projet de Confédération, a été élu pour sa troisième année avec un score jamais atteint de 95% des voix.

Les frères de la Grande Loge de France sont quasiment unanimes sur l’intérêt majeur que constitue la Confédération maçonnique de France.

Sur la question des intervisites, contrairement à ce que j’ai pu lire ici où là, pour la GLDF comme pour la GLTSO, les choses sont parfaitement claires (je l’ai déjà écrit dans plusieurs articles mais je vais me répéter).

Tout visiteur (que son obédience soit membre de la Confédération ou non, il n’y a donc pas de statut particulier pour telle ou telle obédience maçonnique), signera une feuille de présence (ce qui se fait déjà dans la très grande majorité des cas), et l’en-tête de cette fiche de présence rappellera les règles en vigueur à la GLDF, le signataire s’engageant par-là à les respecter. Ce n’est qu’un rappel des principes en vigueur depuis au moins 1954 à la GLDF. Donc rien, absolument rien, de nouveau sous le soleil.

Cela permet aux frères de la GL-AMF comme de la GLIF de pouvoir visiter les loges de la GLDF tout en permettant aux autres de continuer à pouvoir le faire également.

Très clairement il s’agit principalement de mettre fin à la pratique des « visiteurs du soir », ou pour être encore plus clairs des « visiteurs honteux », comme autrefois certains frères de la GLNF, qui venaient « anonymement » dans les loges de la GLDF sans signer la feuille d’émargement. Cette pratique est terminée. Ceux qui viennent le font volontairement, en se présentant et en respectant les règles de la GLDF. Bref, ils font comme tout le monde.

A ce propos, José Gulino a un propos hallucinant. Selon les termes relatés par François Koch il aurait déclaré que la signature de la feuille d’émargement est « totalement incompatible avec nos serments d’initiation, comme par exemple l’obligation d’invoquer le Gadlu ou d’ouvrir ses travaux avec la Bible ».

Mais les règles qui régissent la Grande Loge de France n’ont pas varié depuis 1954. Depuis cette date, les frères du GODF qui viennent visiter les loges de la GLDF se placent de facto sous l’invocation du GADLU, travaillent avec les trois Grandes Lumières, le Volume de la Loi Sacrée etc…

José  Gulino a-t-il conscience que c’est ce que font actuellement les frères du GODF qui visitent les loges de la GLDF ? Ces frères du GODF ont donc une pratique « totalement incompatible avec [leur] serments d’initiation ». Mais pas depuis un mois, depuis 60 ans !

José Gulino se rend-il compte de la portée réelle et concrète de ses propos ? Car si cette pratique est à ce point grave et même « incompatible » pour les frères du GODF, que doivent-ils donc faire ?

Sur la question de l’utilisation des Temples du GODF, là encore nous ne pouvons que constater (et déplorer ?) l’attitude des responsables du GODF.

Après tout ils font valoir leur droit de propriétaire. C’est amusant d’ailleurs de faire passer le droit de propriété avant le droit à la différence…

Le Conseil de l'Ordre du GODF a  décidé d’expulser dès le 1er septembre les loges appartenant à la GL-AMF et à la GLIF qui occupent actuellement leurs locaux (voir la lettre d'expulsion reçue par la GL-AMF, publiée sur le site de François Koch).

Notre frère Gérard Contremoulin avait déjà évoqué cette possibilité à maintes reprises sur son blog. Le GODF met donc logiquement sa menace à exécution.

Mais quelle sera donc la suite ? José Gulino rappelle que 3000 à 4000 frères de la GLDF utilisent également des temples du GODF.

Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre la menace – qui n’est plus voilée du tout, mais bien explicite.

Soit la GLDF arrête la Confédération, revient à Canossa la corde au cou repentante auprès du GODF magnanime et celui-ci lui permettra de continuer à louer ses temples. Soit la GLDF s’entête et poursuit en direction de la Confédération Maçonnique de France et des cinq Grandes Loges Européennes et ouste, les frères de la GLDF connaîtront le même sort que ceux de la GL-AMF et de la GLIF et seront expulsés.

José Gulino aurait pu se comporter en président du Conseil de l’Ordre. Il se comporte en président de syndic de co-propriété de province. C’est son choix…

Là encore José Gulino pense-t-il un seul instant que le chantage à l’immobilier (c’est quand même le degré zéro de l’argumentation maçonnique et cela montre surtout l’état de fébrilité actuelle des dirigeants du GODF) puisse être reçu par les frères de la Grande Loge de France comme un signe de fraternité qui incite à poursuivre ensemble ?

De plus la SOGOFIM (société immobilière du GODF) devra ventiler rapidement entre les autres utilisateurs le manque à gagner (entre 450 000 et 500 000 euros – 3000 frères qui donnent un peu plus de 150 euros par ans pour l’utilisation des Temples) de l’expulsion des frères de la GLDF.

Tous les frères de la GLDF qui sont actuellement utilisateurs de temples du GODF savent désormais ce qu’ils ont à faire. Auparavant la menace d’expulsion était évoquée par certains frères ou anciens responsables du GODF. Maintenant c’est le Grand-Maître lui-même qui évoque cette hypothèse et qui la met partiellement à exécution concernant les frères de la GL-AMF et de la GLIF.

Il est donc prudent, et urgent, pour ces frères de la GLDF, de s’enquérir dès maintenant des possibilités d’avoir eux-mêmes leurs propres locaux, avec la GL-AMF par exemple, ou avec des obédiences qui n’ont pas proféré de menace d’expulsion (GLFF, DH). Le signal est clair. Il faut trouver rapidement des solutions pérennes pour l’avenir.

Si nous pouvons tous comprendre les problématiques de Convent et les batailles internes au GODF, les mots blessants resteront et les cicatrices ne pourront se refermer que très difficilement.

GulinoJoseEt cerise sur le gâteau, José Gulino interpelle directement le Grand-Maître de la Grande Loge de France, Marc Henry : « S’ils partent dans la régularité de la GLUA, nous ne pourrons plus travailler ensemble ». « J’ai dit à Marc Henry : « Quand tu feras ton choix stratégique, réfléchis à ce qui nous relie. »

Nous retrouvons bien là la vision bonapartiste des choses dont ne peut se départir José Gulino. Comme si la Confédération Maçonnique de France ne se faisait que de la volonté d’un seul, qu’elle était imposée par le haut.

Ce n’est pas le Grand-Maître seul qui décidera, mais bien l’ensemble des frères de la Grande Loge de France, lors de leur Convent.

Car à la Grande Loge de France, tout le pouvoir est aux mains des loges.

Contrairement à ce qui se lit parfois, ce sont bien les loges qui ont tous les droits et qui – in fine - décident.

Elles ont tous les droits et d’abord celui d’élire leur Grand-Maître.

Au Grand Orient de France c’est le Conseil de l’Ordre (composé de 35 membres) qui élit en son sein un Président. Le Président du Conseil de l’Ordre. C’est lorsqu’il est présenté au Convent qu’il devient Grand-Maître du Grand Orient de France. Les deux titres sont d’ailleurs cumulatifs. José Gulino est président du Conseil de l’Ordre, Grand-Maître du GODF. Les loges n’ont pas leur mot à dire là-dessus. Les loges sont certainement libres au GODF, mais en tout cas elles n’ont pas la liberté d’élire leur Grand Maître.

Rien de tel à la Grande Loge de France. Les candidats se présentent devant les députés représentants les loges (environ 850) lors du Convent. Et c’est au scrutin majoritaire direct, que les députés élisent le Grand Maître. C’est là une différence majeure et trop souvent méconnue…

La réaction du Grand Maître du Grand Orient de France était certes attendue après la création de la Confédération Maçonnique de France.

Elle aurait pu être fraternelle. Elle est menaçante, humiliante, vindicative. Elle ne présage rien de bon…

Ce n’est pas en donnant des ordres aux autres, en lançant des oukases et en proférant des menaces que le Grand-Maître du Grand Orient de France pourra avoir une influence sur le cours des choses.

Espérons qu’après le Convent du Grand Orient de France qui aura lieu fin août à Nice les choses s’apaiseront et que le nouveau Grand-Maître trouvera les mots justes pour faire oublier ceux de son prédécesseur.

Après le temps de la surenchère viendra, nous l’espérons tous, le temps de l’apaisement, du dialogue et de la fraternité.

Après le règne du binaire (« qui n’est pas avec moi est contre moi »), viendra le temps du ternaire voire du retour à l’unité.

Espérons qu’il ne soit pas déjà trop tard.

Il faut bien que les responsables du Grand Orient de France comprennent que la Confédération Maçonnique de France ne se fait pas contre eux. Bien au contraire.

S’ils ne le comprennent pas cela, malheureusement, la recomposition du paysage maçonnique français se fera sans eux. Ce qui est encore pire.

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

° Lettre d’intention de Daniel Keller, sur le site de François Koch..

° Lettre aux Conseillers de l’Ordre d’Alain Simon, sur ce site.

° RPMF : « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013. La CMF va de l’avant ! , sur ce site.

° Convent 2013 historique de la Grande Loge de France. La Confédération Maçonnique de France créée , sur ce site.

° GODF : Les enjeux importants du Convent de septembre 2012 à Nice, sur ce site.

Commenter cet article

where to buy argan oil for my skin 26/07/2014 15:06

Thanks for the article as this is the exact information I'm looking to consider for my next assignment. I've found some information related to this somewhere else, but I've gone through some fake news. But, here I get to the genuine information. Thanks again.

book proofreading 15/04/2014 20:14

Ce décret a certainement ses erreurs dans la conception! Le concept doit être développé correctement!

paragraph summarizer 10/04/2014 00:04

Bon article sur Maître du Grand Orient de France. Je suis très heureux avec votre travail.

english sentence corrector 03/04/2014 20:19

GLDF se positionne comme occupant une position unique dans le paysage de la maçonnerie française, en reconnaissant et en ayant des relations avec les obédiences de la franc-maçonnerie Continental

write my essay help 24/03/2014 13:09

Un concept peut être formé à partir des paramètres que nous conservons avant donnée de convivialité dans l'outback, du système dans lequel ces Phoenixs de jeu ont été reçues par les personnes de leur aube dans la caserne; ce festin, que se complaire, ce vanter, ce vantardise, ce rodomontades encore rugissant, outre la course en outre pari, plus les querelles de nouveaux combats, a eu lieu avec ces camarades homosexuels.

visit here 18/02/2014 09:17

Good to know Jose Gulino is participating in the contest for the Grand Master position of Grand Orient of France. According to my opinion, his experience working with various organizations in France will definitely help him to win that position.

Max Herviou 01/08/2013 22:15


Mon TCF,


Je te trouve assez jésuite dans cet article ! On peut tout à fait être partisant de cette `confédération et garder néanmoins un brin de lucidité sur le sujet.


Je suis membre de la GLDF et depuis le début je pose la question "Quel est l'objectif" qui reste sans réponse sauf "réunir ce qui est épars" ce qui est aussi assez jésuite, surtout quand on en
voit les effets.


Dire que l'immense majorité des frères de la GLDF sont massivement enthousiasmés par ce projet est faux : une majorité des députés a voté ce qu'on lui a demandé de voter, ce qui est assez
différent.


Enfin critiquer les méthodes du GO quand on agit de même est assez cocasse : comment les "irréguliers" peuvent interpréter cette confédération autrement que comme une déclaration de guerre ?


En ce qui me concerne, et je ne pense pas être le seul dans cet état d'esprit, il n'y aura jamais de feuille de signature à l'entrée de la loge que je fréquente, car c'est contraire à ma
conception de la fraternité.


Je considère cette confédération comme un gadget éphémère obtenu par un clan de frères anglophiles de la GLDF qui a toujours rêver de la "Régularisation" de la GLUA ; déjà Michel Singer à
l'époque a été mentir aux USA dans ce fol espoir.


Comment peut on répéter que l'on ne demande rien et tout faire pour obtenir le blanc seing des anglais ?


Comment répéter que l'on ne sera pas le GM de la discorde et de la séparation et tenter de nous enfermer dans un pré carré ?


Qu'avons nous à gagner dans cette opération ? Qu'espérons nous gagner pour le "paysage maçonnique français" ?


Est ce la possibilité de viste dans une loge à Houston est plus important qu'une visite de loge au GO en face de mon atelier ?


L'Histoire jugera mais ce pourrait bien être le prélude à une nouvelle scission de la GLDF dont A.N. Dubard et Marc Henry porteront la responsabilité sans aucun gain ...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents