Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Les rites maçonniques anglo-saxons", de Alain Bauer & Roger Dachez.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 18 Septembre 2011, 22:30pm

Catégories : #Chroniques de livres.

ritesmacanglosax

Le livre sur "Les rites maçonniques anglo-saxons" était un livre attendu; il est sorti il y a quelques mois déjà et, autant le dire tout de suite... Il est indispensable !

 

 C'est en effet la première fois que nous avons une synthèse claire et précise sur les rites anglos-saxons qui connaissent depuis quelques années déjà en France un certain engouement, si ce n'est un engouement certain!

 

C'est en effet une maçonnerie fort différente de celle pratiquée en France par ses obédiences historiques. En effet, l'image d'Epinal (mais qui correspond à une certaine réalité!) d'une tenue maçonnique dans notre pays, notamment dans la plus grande obédience et au rite français, est un rituel plus ou moins simplifié au cours du temps pour en venir à la pièce maîtresse et intéressante de la tenue, c'est à dire la planche, ou l'exposé fait par une frère (ou une soeur) qui, avec une séance de questions-réponses ultérieure, sera le point d'orgue de la tenue.

 

Or, point de tout cela dans les rites anglo-saxons : ce qui compte avant tout, c'est le rituel : appris par coeur, il est, lors de la cérémonie très théâtrale, le coeur même de la tenue. La scéance est ouverte puis fermée aux trois grades, apprenti, compagnon, mâître. Lors d'une interruption de séance avant la fermeture, une planche peut-être lue, en, général de caractère historique ou ayant un rapport étroit avec la Franc-Maçonnerie.

 

 Ici, pas de planche à caractère politique ou sociale (comme au GODF pour faire simple) ni à caractère ésotérique, éthique ou de developpement personnel (comme à la GLDF pour faire simple aussi).

 Ce qui compte c'est l'effet que produit au fil du temps le rituel sur l'Initié. Rituel intériorisé, appris par coeur comme je l'ai dit. En général les phrases du rituel sont courtes et percutantes, justement pour être facilement apprises par coeur. La cérémonie est solennelle sans être martiale, théâtrale tout en étant un peu décontractée... bref, de style very british... Et c'est ce qui fait tout son charme et son attractivité.

 

Roger Dachez est certainement le meilleur connaisseur français des rites anglo-saxons: la qualité de la synthèse qu'il produit ici est remarquable. L'apport d'Alain Bauer est sans conteste plus axé sur les développements concernant la maçonnerie américaine dont il est l'un des spécialistes.

 

Née d'une querelle inconnue en France, celle qui opposa les frères de la Grande Loge des Modernes (créée en 1717) à celle de la Grande Loge des Anciens (créée en 1751), la Franc-Maçonnerie britannique actuelle prit son point de départ dans l'acte d'Union des deux Grandes Loges en 1813, qui fonde la Grande Loge Unie d'Angleterre, qui existe toujours aujourd'hui.

 

Le produit de cette union fut donc un rite commun, le rite de l'Union. Celui-ci devant être appris oralement, un certain nombre de loges avaient comme mission de l'apprendre à l'ensemble des frères. La plus célèbre fut l'Emulation Lodge of Improvment qui donna son nom au rite anglais de style Emulation.

 

En Angleterre pas de rite différents, mais un seul rite avec parfois plusieurs façons de le pratiquer: Emulation, Stability etc... Ce sont de menus détails pour nous qui sont essentiels pour les anglais qui reconnaissent par là les différentes façons de faire, façons de travailler, de pratiquer, ce qu'ils appellent les workings.

 

Lors de l'Union c'est en grande partie le rite pratiqué par la Grande Loge des Anciens qui a "gagné". Un autre rite issu des Anciens, né en 1801 à Charleston et en 1804 en France, et donc cousin germain des rites anglo-saxons,  connut également un beau succès. Il s'agit du Rite Ecossais Ancien et Accepté.

 

Le rite anglais de style Emulation ne fut introduit que fort tard en France et n'y connut qu'un développement limité. La première loge à le pratiquer fut en 1901 l'Anglo-Saxon Lodge, créée au sein de la Grande Loge de France. Cette loge existe toujours et se réunie en l'Hôtel de la GLDF, rue Puteaux.

 

Une loge de la Fédération Française du Droit Humain, Le Comte de Saint-Germain, travaille également depuis longtemps au rite anglais du DH proche du rite anglais de style Emulation. Ce rite, mis au point par Annie Besant et Charles Leadbeater se nomme Lauderdale.

 

Le rite anglais de style Emulation resta longtemps cantonné à la Grande Loge Nationale Française.

 

Depuis quelques années, notamment grâce à l'action d'une petite (en terme d'adhérents), mais très dynamique obédience, la Loge Nationale Française, le rite anglais de style Emulation prend un nouvel essor. Plusieurs loges travaillent à ce rite et forment de nombreux maçons. Et surtout, la loge de recherche de la LNF, appelée William Preston, qui travaille au rite anglais de style Emulation en anglais, produit des travaux historiques d'une qualité absolument remarquable et attire à chacune de ses trois tenues annuelles un nombre important de visiteurs. Cette loge publie en outre les travaux lus en loge sur son site internet qui est là encore une mine de renseignements essentiels concernant l'histoire de la Franc-Maçonnerie. La LNF a également formé une loge ouverte au soeurs visiteuses, Elisabeth Saint-Léger.

 

Depuis peu, des loges de rite anglais de style Emulation se créent ou son en train de se créer au Grand Orient de France. Et ce n'est pas tout à fait l'effet du hasard si la maçonnerie anglaise au sein du GODF est "dirigée" par son ancien Grand Maître Alain Bauer, aujourd'hui Premier Grand Principal d'Honneur de l'Ancienne Maçonnerie d'York, de la Marque et de l'Arc Royal au GODF.

 

C'est tout cela et bien d'autres choses encore que vous découvrirez dans le livre essentiel de Roger Dachez et d'Alain Bauer. Et, qui sait, s'il ne donnera pas l'envie d'aller voir ou de pratiquer le rite anglais de style Emulation.

 

En tout état de cause c'est un livre absolument indispensable !

 

Jean-Laurent Turbet

 

 ° Les auteurs :

 

- Alain BAUER est Premier Grand Principal d’Honneur de l’Ancienne Maçonnerie d’York, de la Marque et de l’Arc Royal au Grand Orient de France, dont il est l'ancien Grand Maître.

 - Roger DACHEZ est Président de l’Institut maçonnique de France, directeur de la revue Renaissance Traditionnelle, il est l'un des meilleurs historiens mondiaux des origines de la Franc-Maçonnerie et grande spécialiste des rites maçonniques.

Ils figurent parmi les auteurs de livres maçonniques les plus connus et la plupart de leurs livres sont chroniqués sur ce blog (voir les lien en bas de l'article).

 

° Le livre :

ritesmacanglosax"Les rites maçonniques anglo-saxons",

de Alain Bauer & Roger Dachez.

Editions des Presses Universitaires de France , Collection "Que sais-je ?", Numéro : 3913

128 pages, 9.00 €

ISBN : 978-2-13-058194-9

 

° Le mot de l'éditeur :

Présenter la franc-maçonnerie des rites anglo-saxons, c’est, au-delà d’un certain exotisme culturel pour le maçon français, comprendre les racines intellectuelles les plus anciennes d’un mouvement que la Grande-Bretagne a vu naître il y a plus de trois siècles.

En effet, apparue à la fin du XVIIe siècle, la franc-maçonnerie anglaise a évolué au cours des siècles suivants et a produit un modèle bien différent de celui qui se développait aussi sur le continent européen. Elle est restée attachée à ses références religieuses et moralisantes et propose un rituel particulier. Cette maçonnerie s’est surtout parfaitement intégrée au contexte politique et religieux du Royaume-Uni au point d’en devenir l’une des composantes institutionnelles.

 

° Table des matières :

 - Introduction. — Généralités sur les Rites maçonniques

- Première partie. — Aspects historiques

La Querelle des Anciens et des Modernes

La Grande Loge Unie d’Angleterre et le rituel de l’Union

La question des « autres grades » dans l’histoire maçonnique anglaise

Sources et évolution de la franc-maçonnerie en Écosse et en Irlande

La franc-maçonnerie aux États-Unis

- Seconde partie. — Pratiques

De la loge à la Grande Loge

Styles et Workings de la Craft Masonry

Le rituel maçonnique anglais

Les systèmes des autres grades

L’esprit de la maçonnerie anglo-saxonne et sa place en France

- Conclusion

- Annexes

- État de la franc-maçonnerie au Royaume-Uni et aux États-Unis

- La maçonnerie de type anglo-saxon en France

- Bibliographie

 

° A lire en complément :

- Le Rite Écossais Rectifié, Roger Dachez et Jean-Marc Pétillot
- Le Rite Écossais Ancien et Accepté, Yves-Max Viton et Sylvia Graz (indisponible).

 

° Pour aller plus loin :

° "Dictionnaire amoureux de la Franc-Maçonnerie", d'Alain Bauer. , sur ce site

° "Le Convent du sang", d'Alain Bauer et Roger Dachez. , sur ce site.

° "Le symbole perdu décodé", d'Alain Bauer & Roger Dachez., sur ce site., sur ce site.
°
"Les mystères de Channel Row", d'Alain Bauer et Roger Dachez, sur ce site.
°
"L'invention de la Franc-Maçonnerie", de Roger Dachez, sur ce site.
° Les livres de Roger Dachez, sur le site de la FNAC.
° Les livres d'Alain Bauer, sur le site de la FNAC.
° Renaissance Traditionnelle, la revue.
°
Quel avenir pour la Franc-Maçonnerie, sur ce site.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents