Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Le Pas de l'Autre", de Pierre-Yves RUFF.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 10 Août 2008, 17:44pm

Catégories : #Chroniques de livres.

Pierre-Yves Ruff est avant tout un homme libre. C'est un pasteur.
Pas un pauseur comme on n'en croise tant. Mais un vrai penseur de la foi à l'aune de la modernité.

Un homme qui ne cherche pas à nous imposer la vérité, ni même sa vérité, fut-ce sa vérité intérieure.

Il propose. des pistes, des chemins, des réflexions pour les croyants comme pour les incroyants, pour les chrétiens comme pour les non chrétiens.

Adepte de l'altérité, c'est aussi dans le regard de l'autre qu'il se forge sa propre identité, qu'il doute, qu'il cherche, loin des sentiers battus (et rebattus) et des concepts anciens qui ont perdus leur force comme leur contenu. "La foi doit rester en débat. Elle se mesure au risque de l'autre, sans lequel nulle affirmation, pas même celle de l'Evangile, n'aurait encore un sens" (p 58).

25 textes sont réunis ici, répartis en 5 chapitres. Je ne vais bien entendu pas les résumer tous. J'essairais simplement d'en retirer la substantifique moëlle.

Autant le dire tout de suite, ce recueil de textes est un véritable petit bijou (si je puis me permettre cette expression). Recueil de textes ou recueil de prêches (ou les deux...)? Peu importe après tout. Mais des textes qui perlent; en tout cas qui me parlent. Et qui questionnent : "Comme la foi, la pensée est d'abord question. Elle questionne tout ce que nous pensons et croyons, par habitude ou lassitude. Elle est une incessante interpellation" (p 19).

Pierre-Ruff qui est un pasteur, donc un homme de parole, un prédicateur, choisit ici l'écriture pour laisser cheminer sa pensée car "l'écriture est toujours d'une forme d'errance" (p23). "Le Canon est fermé, tandis que l'écriture est une dynamique. Elle n'est jamais achevée. Elle vit dans l'errance. Elle incarne peut-être mieux la destinée du peuple de Dieu" (p 35). Ecritures ou écriture?

Pierre-Yves Ruff veut être une sentinelle. A l'exemple de Jean qui laisse entrer Pierre ans le tombeau de Jésus, pour veiller au dehor s. "Car il y a plusieurs façons d'être chrétien. C'est l'un des sens e ce récit" (p 3). "(...) il y a l'Eglise de Pierre, "d'où est issue la suprématie du clergé"; il y a l'Eglise de Jean, celle des saints et des mystiques, qui est l'Eglise de l'amour. Dans le tombeau, ou sur le seuil de ce même tombeau. Dans l'édifice, ou sur le seuil de l'édifice: l'opposition des places atteste à tout jamais la divergence des regards" (p 4).

Pierre-Yves Ruff questionne à haute voix. Sur la vérité, sur la connaissance, sur la connaissance de Dieu, sur la connaissance de Jésus. "Ce que je ressens ou que je crois constitue ma vérité intérieure. Ce que je donne à comprendre de moi sera ma vérité extérieure" (p 46). Il tempère pourtant : "Chacun admettra également le droit souverain au secret et à l'intime. Chacun conviendra de l'impossibilité d'une coïncidence entière entre le vécu et le dire" (p47). "La vérité provient du double filtre de la perception et de l'imaginaire, où se rejoignent fait et non-fait, fiction et vérité. (...) La vérité n'est jamais de l'ordre du constat. Elle est sans cesse une vérité à venir" (p49).

L'auteur se pose ensuite le même type de question sur Jésus (et sur le Christ). Peut-on réellement connaître le vrai Jésus de l'Histoire? (Lire à ce sujet "Jésus de Nazareth, nouvelles approches d'une énigme", sous la direction de Daniel Marguerat, Enrico Morelli & Jean-Michel Poffet, Labor & fides - 2003). Il conclut à l'impossibilité de connaître de façon unique un personnage connu sous de multiples facettes. Mais n'en est-il pas de Jésus comme e tout être humain ? "Pourtant, à y bien regarder, existe-t-il quelqu'un au monde dont nous pourrions prétendre connaître tous les aspects? Tous les visages? Non. Nous n'avons jamais, concernant l'autre un savoir absolu. Et c'est tant mieux, car c'est ce qui permet la chance de la rencontre" (...) "La foi, quoiqu'en disent certains, est déjà présente dans la simple rencontre entre eux être humains. Ce n'est pas qu'il soit bien de croire. C'est une conition de possibilité de l'existence, pour tout être humain. Et celà se démontre sans doute" (p57). L'altérité encore et toujours...

Pierre-Yves Ruff aborde également quantité d'autres thèmes, avec la même liberté de ton et d'esprit. Je ne peux ici, dans un court article, les developper et je laisse au lecteur futur le soin (et la joie) de les découvrir.

Nous percevons bien ses influences: Celle de Paul Tillich, d'André Gounelle, de Paul Ricoeur, de Dietrich Bonhoeffer, de Charles Wagner...

Pierre-Yves Ruff est un homme de savoir. Un homme d'études c'est certain. Mais est-ce le plus important ? Rien n'est moins sûr. Le rapport à l'autre,  "le Pas de l'Autre", n'est-ce pas cela le plus important ?

Ne prend-il pas (involontairement?) la posture de Paul de Tarse. Paul le savant pharisien. Le subtil connaisseur de la Torah. Ce n'est pas par l'étude qu'il se convertit mais par une intuition  fulgurante sur le chemin de Damas. Au delà des connaissances (nécessaires) ne nous faut-il pas retrouver la posture de l'avorton ?

Et de retrouver la force libératrice et émancipatrice de Paul déclarant : «Il n'y a ni hommes ni femmes, ni Juifs ni Grecs, ni hommes libres ni esclaves, vous êtes tous un en Jésus-Christ» (lettre aux Galates).

La force aussi de l'amour et de l'espérance, toujours à atteindre car "Si l'espérance était l'espérance d'un possible, alors ce ne serait plus l'espérance..." (p177).

Enfin, pour conclure cet article, je ne résiste pas à retranscrire in extenso la profesion de foi que Pierre-Yves Ruff nous propose à la page 25 du livre. Une très belle profession de foi, que je vous invite à méditer avec lui :

Profession de foi

Je ne croirai jamais que Christ est mort pour moi;
je veux croire qu'il est vivant pour nous tous.

Je ne croirai jamais en un dieu qui serait là pour nous juger;
Je veux croire en Dieu qui nous accepte tels que nous sommes.

Je ne croirai jamais que l'enfant qui vient de naître porte le poids d'un péché qui eut lieu es millénaires avant sa venue au monde.
Je veux croire en la positivité de la vie,
au geste inaugural de commencement absolu,
présent en toute naissance.

Je ne croirai jamais qu'il nous faurait souffrir pour mériter demain un paradis;
Je veux croire au bonheur de la vie,
à la fragilité de l'existence,
à la possibilté toujours donnée d'accéder à la vie éternelle.

Je ne croirai jamais aux histoires de double nature,
de trinité ou d'immaculé conception;
Je veux croire à l'appel de notre Dieu, à la dignité humaine,
à la liberté souveraine de la conscience.

Je ne croirai jamais que la nature soit mauvaise et que le corps soit méprisable;
je veux croire que Dieu nous a donné la chance de la vie,
la joie du corps fait pour aimer,
le risque de la rencontre,
l'espérance de ce qui vient.

Je ne croirai jamais en un
Dieu qui ne serait présent que pour les seuls chrétiens;
je veux croire que
Dieu est à l'oeuvre dans toutes les cultures,
qu'il parle au coeur de l'homme,
sans se soucier des frontières artificielles
dans lesquelles trop souvent nous nous emprisonnons.

Je ne croirai jamais que la résignation et l'obéissance soient des vertues;
je ne peux croire qu'à la tendresse partagée, à l'avenir toujours ouvert,
à ce Royaume qu'il nous faut construire, aux côtés de notre
Dieu.

Je ne croirai jamais que la volonté soit le dernier mot de la foi,
que le savoir soit l'objectif de la vie,
que les oeuvres soient la mesure de l'homme;
J'espère en ta présence et je te nomme
Dieu
- c'est ainsi que tu es là
et je te dis ma reconnaissance.

Amen



° Le livre :

"Le Pas de l'Autre"
de Pierre-Yves Ruff
Editions Ampelos, 2007
186 pages, 18€
Chez votre libraire ou sur :
http://editionsampelos.com/le-pas-de-lautre-par-pierre-yves-ruff/

° L'auteur :

Pierre-Yves Ruff est titulaire d'un DEA de théologie systématique et d'un doctorat de Philosophie de l'Université e Strasbourg. Il est Pasteur, écrivain et rédacteur en chef de la revue Theolib.


° Pour aller plus loin :

@ Le site des éditions Ampelos
@ Le site de Theolib
@
Les éditions Ampelos. Une jeune maison d'édition protestante dynamique

Commenter cet article

Eric JAUNY 12/08/2008 13:12

merci Jean-Laurent pour avoir osé retranscrire cette belle profession de foi. Merci pour toutes les informations données sur votre site et qui invitent à la découverte. Votre blog est un éclair dans la médiocrité intellectuelle ambiante. Bon vent.

Jean-Laurent Turbet 12/08/2008 18:24


Merci surtout à Pierre-Yves Ruff qui est l'auteur de cette très belle profession de foi.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents