Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Peut-on être chrétien et franc-maçon ?", de Mgr Dominique Rey.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 19 Octobre 2007, 22:46pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Dominique-Rey.jpgMonseigneur Dominique Rey est évèque de Fréjus-Toulon.

 

Peut-on donc lui reprocher de reprendre les vieux poncifs anti-maçonniques dans son livre "
Peut-on être chrétien et franc-maçon? ", qui vient juste de sortir?

Comme le souligne fort justement son éditeur : "
Evènement : un évêque parle de la franc-maçonnerie sans les précautions d'usage, pour expliquer pourquoi son dogmatisme relativiste est incompatible avec le message de l'Evangile."

Monseigneur Rey ne fait somme toute que de perpétuer la longue tradition anti-maçonnique de l'église catholique.

D'ailleurs son livre devrait plutôt s'intutuler "peut-on être catholique et franc-maçon" car les questions qu'il pose et les réponses qu'il y apporte seraient sans doute très différentes venant de l'Eglise Réformée de France par exemple.

Rey-chretien-et-fm.jpgCe livre s'inscrit dans la droite lignée de la pensée ratzingérienne, toujours hostile à la Franc-Maçonnerie. Le Cardinal Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait en 1983 déjà, précisé sa pensée dans la déclaration sur l'incompatibilité entre l'appartenance à l'Eglise et la Franc-Maçonnerie que vous pouvez lire en intégralité sur le site du Vatican. Devenu Benoît XVI il continue dans la même lignée tout à fait traditionaliste du dogmatisme catholique.

L'église catholique met à mal l'oecuménisme. Elle fait des cleins d'oeil de plus en plus poussés en direction des intégristes lefebvristes en autorisant le retour de la messe en latin.

Elle redonne de la voix contre les francs-maçons.

Le livre de l'évèque de Toulon va dans ce sens. Il est fort logiquement la voix de son maître.
Il est significatif du raidissement actuel de l'église catholique.

Celà n'empêche heureusement pas de nombreux catholiques de rejoindre les rangs de l'ordre maçonnique et notamment des obédiences spiritualistes et traditionnelles comme la Grande Loge de France, la Loge Nationale Française ou la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra par exemple.

Il est également bon de rappeler qu'aucune obédience maçonnique, même le Grand Orient de France, n'interdit l'appartenance à l'église catholique, comme a aucune autre religion.


Pour aller plus loin :

Je vous propose deux articles de mon bloc-notes sur le même sujet :

° Eglise/Franc-maçonnerie : le retour des vieux démons, par Romano Libero, théologien. 
° Eglise (catholique) et franc-maçonnerie.


Commenter cet article

Loup Blanc 28/10/2007 13:31

Bonjour Jean laurentJe crois qu'il faut évidement faire la différence entre catholique et chrétien... mais aussi comprendre que tous ceux qui ont une approche ésotérique de l'étude des textes,sont forcèment regardé de travers(ça c'est un euphémisme!!)par les tenant de l'éxotérisme que sont les religieux du livre. Les Kabaliste ont le probleme avec les rabin sradicaux(c'est ce qu'on m'a dit,je ne suis pas un spécialiste)et les soffis avec les intégristes de l'islam....  la lumiere est encore bien loin sous les ténebres...a tchao                                 loup blanc

Eliram 24/10/2007 16:48

N'étant pas catholique, je ne suis certainement pas le mieux placer pour parler du Vatican et de cette double appartenance que ressentent certains frères. Néanmoins, j'ai l'impression que toutes les religions "conservatrices" sont plus ou moins hostiles à la franc-maçonnerie. Hostilité qui va du simple dédain (et le dédain peut faire mal parfois) jusqu'à la condamnation dogmatique. Ce n'est pas une lutte des religions contre l'Ordre mais bien des conservatismes contre le spirituel qui existe à l'intérieur même des religions. La position actuelle du Vatican le prouve bien. Si elle condamne la franc-maçonnerie, elle condamne également un catholicisme plus libéral, voir même spiritualiste. Du moins, c'est là mon analyse.Frat:.

Tamino 24/10/2007 00:01

Oui, mais si on veux rester ouvert il ne faut pas condamner, et peut-être avoir compris un peu quelque chose de la Maçonnerie, ce qui ne semble pas être le cas du Dr Caillet dans ses délires, malgré son passage dans l'Ordre.

Jean-Laurent Turbet 24/10/2007 00:27

Caillet fait en effet partie des grands délirants. Mais pour répondre également au post précédent, personne en effet n'est tenu d'adhérer à la pensée maçonnique (encore faut-il qu'il y en ait une) ni à a pensée des Lumières ! Mais je répète qu'aucune obédience maçonnique française n'interdit à un franc-maçon d'être catholique... ou juif ou protestant ou bouddhiste ou athée..; ou tout ce qu'il veut. Ce qui n'est pas le cas de l'Eglise catholique qui continue aujourd'hui d'interdire la double appartenance.

Yann Dargier 23/10/2007 10:00

Je ne vois pas le problème que l'église catholique, institution guidée par un dogme, soit en effet, en opposition avec la pensée des lumières et des loges, par définition relativiste et en perpétuel remise en cause. Reconnaissons au contraire à cette institution d'être fidèle à sa pensée. Le livre de cet évêque semble en effet légitime, et a même été repris par un des anciens membres du GOF, le Docteur Caillet, converti à la religion catholique, qui précise les raisons de cette incompatibilité. Personne n'est contraint d'adhérer ni à la pensée maçonnique, ni au dogme de l'église catholique. Donc restons ouvert d'esprit, chers amis.

un.cherchant 22/10/2007 12:47

Le primat de la conscience est ainsi posé par Teilhard de Chardin : « Le primat de la conscience. Logiquement et psychologiquement, le premier de ces principes est la conviction profonde que l'être est bon, c'est-à- dire :a) qu'il vaut mieux être que ne pas être, b) qu'il vaut mieux être plus qu'être moins.  En admettant comme principe auxiliaire, que l'être « achevé » est l'être conscient, on peut donner à ce principe une forme plus pratique et plus claire, à savoir  a) qu'il vaut mieux être conscient que de ne pas être tel, b) qu'il vaut mieux être plus conscient que moins conscient.  http://www.de-la-vie.com/reflexions-big-bang/teilhard-de-chardin/theilard-de-chardin.htm Pour ma part je reste sur les différents niveaux de langue posés par le Baron Frédéric de Portal « Ce dernier distingue une « langue divine », adressée directement à tous les hommes pour leur révéler l’existence des dieux ; une « langue sacrée », née à l’ombre des sanctuaires, qui règle la symbolique de l’architecture, de la sculpture et de la peinture, de même que les cérémonies du culte et les ornements des prêtres ; enfin, au dernier degré, une « langue profane », expression matérielle des symboles et ultime écho de leur vérité éternelle. Selon ce ”système de langues”, Portal compose son schéma de la langue des couleurs symboliques, en attachant la plus grande importance à la connaissance de ses ”règles grammaticales”. » http://www.colorsystem.com/projekte/fr/68symf.htm Système des trois niveaux de langues qui intéressa un certain René Guénon dans Etudes Traditionnelles de Janvier 1939 si je fais confiance à ce site : http://www.2enero.com/resenas/portalcs.htm Ces différents niveaux qui laissent les uns et les autres à leur place tout en les reliant donne un éclairage particulier sur le matérialisme ambiant. Amitiés fraternelles Cette approche par niveau Portal l’exprime dans cet ouvrage dont je recommande la lecture – les symboles sont abordés à partie de la page 35 du document.http://books.google.fr/books/pdf/Les_symboles_des___gyptiens_compar__s___.pdf?id=0_QDAAAAQAAJ&output=pdf&sig=Ho4thJ2GqRl5MDR5OZVgqBZSJm0

un.cherchant 21/10/2007 22:46

un scrupule jaillit en lui, venu de la doctrine de l’Église, traditionnelle depuis saint Thomas d’Aquin, et qui établit le primat de la conscience : «Lorsque la conscience persiste dans son jugement (contraire à celui de l’autorité) après un examen suffisant et des efforts convenables, non seulement elle n’est pas coupable, mais nous avons le devoir de la suivre» Conclusion d'un article de Croire.http://www.croire.com/article/index.jsp?docId=2268101&rubId=&rubId=187Bonne lecture,Amitiés fraternelles

Jean-Laurent Turbet 22/10/2007 00:25

Suivre sa conscience contre l'autorité... est bien au coeur d'un mouvement qui s'appelle... la Réforme.Et ce n'est évidemment pas un hasard si la Franc-Maçonnerie est née sous l'impulsion de protestants et de réformés anglais en 1717.Lire soi-même et interpréter les écritures... quelle idée iconoclaste au XVIème siècle pour l'Eglise catholique. Les père de la Réforme se réfèrent d'ailleurs eux-mêmes beaucoup plus aux pères de l'Eglise, tel Augustin, qu'aux positions des prélats de leur temps.Se parler et s'aimer entre chrétiens en 1717... quelle idée iconoclaste au XVIIIème siècle pour l'église catholique... C'est pourtant de là qu'est venue la Franc-Maçonnerie "Centre de l'Union".Sur le fond et malgré l'oecuménisme "de la base" , la doctrine catholique a-t'elle vraiement changé. On en tend toujours qu'hors de l'église catholique il n'y a pas de salut... et qu'il ne faut surtout pas être franc-maçon. Les hommes passent, les idées restent...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents