Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Après la bataille de Victor Hugo

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 25 Juillet 2016, 09:32am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Histoire, #Hugo, #Poésie

Après la bataille de Victor Hugo

Quel magnifique poème de Victor Hugo en mémoire et en hommage à son père, le général Joseph Léopold Sigisbert Hugo, né à Nancy le 15 novembre 1773 et mort le 29 janvier 1828, général de la Révolution et de l’Empire.

 

Après la bataille de Victor HugoCe père qui, si l'on en croit les mauvaises langues (de tout temps il y en a...), ne fut peut-être pas le sien. On murmure que sa mère, Sophie Trébuchet eu pour amant le beau Victor Fanneau de Lahorie (qui finira fusillé le 29 octobre 1812 pour avoir trempé dans la conspiration du général Malet) dont on a dit qu'il a pu être le père du jeune Victor, le cadet des trois frères Hugo.

 

Le général Hugo fut un militaire qui parcouru l'Europe au gré des conquêtes de Bonaparte.

 

Il va suivre plus particulièrement le frère aîné de l'Empereur, Joseph lorque celui-ci fut roi de Naples (1805-1806, c'est Murat qui lui succède sur le trône) puis roi d'Espagne (1806 - 1813).

 

Jérôme Bonaparte, roi lettré et cultivé réforme ses divers royaumes (notamment les systèmes judiciaires, éducatifs et financiers). En Espagne il suprime même la Sainte-Inquisition en 1808.

 

« Portrait de Joseph Bonaparte, roi de Naples », huile sur toile de Jean-Baptiste Wicar réalisée en 1808.Joseph Bonaparte, comme tout l'entourage de Napoléon 1er, est Franc-Maçon. Il est initié  le 8 octobre 1793 à la loge "La Parfaite Sincérité" du Grand Orient de France à Marseille. Joseph sera le Grand-Maître du Grand Orient de France  de 1804 à 1806 (nommé par son frère Napoléon Bonaparte), puis Grand-Maître à Naples du Grand Orient d'Italie.

 

Le Général Hugo est lui-même Franc-Maçon. Comment en aurait-il pu être autrement ? Il fut membre des loges "L'Amitié" d'Aix-en-Provence et "La Concorde" de Bastia du Grand Orient de France. Il est marqué "membre non résident" de la loge l' "Initié" en 1807. Il est vraisemblable qu'il connut pour la 1er fois Joseph Bonaparte en loge à Marseille.

 

Mais la guerre d'Espagne va se finir très mal. Le fanatisme du peuple espagnol dirigé par un clergé espagnol obscurantiste, des prêtres et des moines parmi les plus rétrogrades du monde, fera que le roi Jérôme n'était que comme un roi étranger.

 

De la piteuse campagne d'Espagne qui se termine par le désastre de la Victoria (après cet épidode le Général Hugo fut rétrogradé...) on retiendra l'adage qu'on ne peut faire le bonheur d'un peuple contre son gré, de plus les armes à la main...


Le général Hugo qui vit avec Catherine Thomas est mis à la retraite par l'ordonnance de 1824. Il se retire à Blois et meurt à Paris, frappé d'une apoplexie foudroyante le 29 janvier 1828, à l'âge de 54 ans. Il laisse plusieurs enfants, notamment Victor Hugo. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 27).

 

Le poème Après la Bataille se situe pendant la campagne d'Espagne. le jeune Victor fut il témoin de quelque chose? Lui a t'on plus probablement parlé?

 

Après la bataille

de Victor Hugo
 

Mon père, ce héros au sourire si doux,
Suivi d’un seul housard qu’il aimait entre tous
Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,
Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.

 

C’était un Espagnol de l’armée en déroute
Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
Râlant, brisé, livide, et mort plus qu’à moitié.
Et qui disait:  » A boire! à boire par pitié !  »
Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
Et dit: « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé.  »


Tout à coup, au moment où le housard baissé
Se penchait vers lui, l’homme, une espèce de maure,
Saisit un pistolet qu’il étreignait encore,
Et vise au front mon père en criant: « Caramba!  »
Le coup passa si près que le chapeau tomba
Et que le cheval fit un écart en arrière.


« Donne-lui tout de même à boire », dit mon père.


Victor Hugo

 

Le général Hugo fut membre des loges "L'Amitié" d'Aix-en-Provence ( il fréquente aussi la loge "Les Amis de l'Honneur Français" de Marseille), et "La Concorde" de Bastia du Grand Orient de France.

 

Il semble que c'est lors de la signature du traité de Lunéville le 8 février 1801 que  Le Général Hugo a fait la connaissance de Joseph Bonaparte, mais qu'il avait pu également connaître dans la loge du Grand Orient de France à Marseille.

 

Les francs-maçons étaient partout dans les plus hautes sphères du pouvoir impérial. Voir L'Empire, les Bonaparte et la Franc-Maçonnerie.

Commenter cet article

FILEAUX 27/07/2016 20:12

Si le père de Victor Hugo fut bien général, il fut d'abord général, mais en Espagne par la volonté du roi Espagnol Joseph Bonaparte, grade non reconnu dans l'armée française; c'est pourquoi lorsque le général Hugo passe la frontière en 1814, il redevient major de l'armée française, grade qu'il avait lorsqu'il est passé au service de Joseph à Naples.
De plus dire qu'il a parcouru l'Europe au gré des conquêtes de Bonaparte, non ce ne fut pas le cas pour Léopold Hugo.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents