Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Grand Orient : les soeurs sont nos frères, par Alain Bauer

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 7 Juillet 2008, 14:07pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Je vous propose la lecture d'une page "Opinions" du journal Le Monde de ce jour.

Il s'agit d'un point de vue d'Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France intitulé : "Les Soeurs sont nos Frères" :

Grand Orient : les soeurs sont nos frères, par Alain Bauer
LE MONDE | 07.07.08 |

 
Le débat sur l'initiation des femmes au Grand Orient de France n'est pas nouveau. A la fin des années 1990 déjà la loge Delgado avait procédé à une initiation "sauvage" et avait été dissoute.

En 2002, alors que j'exerçais les fonctions de grand maître du Grand Orient, pour la première fois, l'exécutif avait pu obtenir un vote du convent (assemblée générale des loges) sur deux questions : l'initiation des femmes et l'affiliation des soeurs. Nous avions été battus par une majorité de 75 % des voix. Mais pour la première fois les loges avaient pu passer outre la procédure d'évitement dite "passage à l'ordre du jour" qui permettait de ne pas aborder les questions qui fâchent.

En 2007, avec courage, mon successeur a tenté de reprendre le dialogue. A 57 % les loges n'ont pas voulu aborder la question. Des loges ont donc décidé de passer outre. Autant pour que le débat ait lieu véritablement que pour marquer le fait accompli.

Le paysage maçonnique français est déjà composé de fédérations de loges (obédiences) masculines, féminines et mixtes. Et depuis 1921, le Grand Orient a établi, seul et toujours seul aujourd'hui, des relations avec ses partenaires (droit humain, mixte, d'abord, puis après 1945 et la création de la Grande Loge féminine de France, seulement féminine).

Créateur de la loi de 1901 (qui succédait à la Constitution de 1848), le Grand Orient ne peut ignorer la place des femmes dans la franc-maçonnerie. Il ne peut en contrepartie ignorer la réalité des choix librement consentis par ceux qui veulent travailler ensemble. On peut vouloir travailler dans une loge masculine, une loge féminine ou une loge mixte. On ne peut être forcé à le faire.

DÉMOCRATIE INTERNE

Si la méthode du "coup de force" est toujours à proscrire (et pas seulement dans la franc-maçonnerie), il existe des méthodes permettant de construire un consensus sur la manière de progresser. D'abord en reconnaissant les soeurs comme des frères comme les autres. En leur donnant accès aux travaux des loges du Grand Orient et en condamnant celles qui refusent l'accès des soeurs.

Ensuite en proposant de construire intelligemment une fédération de loges masculines, féminines et mixtes dans le Grand Orient de France qui a déjà la chance, depuis sa fondation, de travailler à tous les rites disponibles dans la franc-maçonnerie. Mais surtout en respectant la démocratie interne qui veut que l'assemblée générale puisse décider librement sans éviter le débat.

En réfléchissant ensuite à une Confédération maçonnique de France, rassemblement de toutes celles et de tous ceux qui partagent les valeurs communes de la maçonnerie française. Affaiblir la principale obédience maçonnique française ne sert que les adversaires de la cause légitime défendue par des loges souveraines qui veulent initier des femmes.

La justice maçonnique, comme celle de la République, ne sont pas les outils adéquats pour résoudre ce problème. Il faut que les loges, par référendum interne, marquent leur préférence de loge. Que le Grand Orient fasse preuve d'ouverture en leur laissant la liberté d'initier qui elles veulent. Et qu'une conférence rassemblant le Grand Orient, le droit humain, les grandes loges mixtes et la Grande Loge féminine de France puisse commencer à tracer la voie d'une évolution nécessaire mais surtout volontaire.


Alain Bauer est franc-maçon, ancien Grand Maître du Grand Orient de France de 2000 à 2003.


Pour aller plus loin :

° Lire l'article sur le site du Monde

Commenter cet article

Hervé 12/05/2010 13:09



Je découvre ici la proposition d'Alain Bauer, qui comme d'habitude déploie son art oratoire pour mélanger des propositions intéressantes et d'autres aberrantes.


Qu'à terme le GODF doive évoluer vers une fédération, me semble sinon souhaitable du moins inévitable. Mais que les convents soient alors organisés par chaque obédience! Et que la structure
chapeautant l'ensemble nécessairement mixte, ne soit là que pour l'administration. Car les FF qui veulent rester dans la non mixité, même s'ils doivent le payer en passant pour des ringards, des
machos, des vieux cons, des réacs pas du tout paritaires, ONT LE DROIT de le rester. Et c'est là que le F Bauer débloque! qu'est ce que cette histoire de condamnation des loges qui n'admettraient
pas de SS à leurs travaux?? Personnellement, la mienne accueille les frangines et leur donne la parole, mais les 20% de RL qui ont choisi de travailler dans un non mixité stricte sont tout autant
dans leur bon droit!


Evidemment, dans un GO devenu mixte, la question se posera de manière assez amusante: chaque membre étant "chez lui" dans toute loge, les SS du GODF pourront elles s'imposer dans ces RL
"traditionnelles", ce qui se ferait alors au mépris de leur souveraineté, dont on ne cesse de nous rappeler la vertu fondatrice, pour imposer la liberté d'initier des femmmes. Il faudra alors
s'entendre! Souveraineté totale, ou seulement quand elle sert "le camp du progrès", mixte et paritaire...??


Je partage par ailleurs ce qui a été suggéré ici par un F. Partout où il y a des Loges mixtes, il y a surreprésentation des femmes aux plateaux, pour bien montrer le caractère "progressiste" et
non sexiste de leur démarche. C'est pour éviter ce genre de salmigondis profane qu'à titre personnel je refuserai toujours qu'on m'impose la mixité obligatoire. Et serai le cas échéant prêt à
rendre mon tablier, la GLF n'ayant pas vocation à "accueillir toute la misère du monde maçonnique".



Sandra 03/08/2008 22:07

La Bibliothèque et le Musée de la Franc-Maçonnerie à Londres proposent jusqu'au 19 décembre 2008 une exposition autour du thème Women and Freemasonry : The Centenary.
Il s'agit de la 1re exposition au Royaume-Uni sur le thème de la Franc-Maçonnerie et des femmes. Elle célèbre ainsi le centenaire de la fondation de la 1re Obédience féminine. L'exposition met sur l'accent sur des personnalités comme Annie Besant et Francesca Arundale - également leaders théosophes - et sur des hommes qui ont pris part au combat pour une Franc-Maçonnerie ouverte aux femmes : le Dr Georges Martin et le Révérend William Cobb. Les locaux qui abritent l'exposition appartiennent à la Grande Loge Unie d'Angleterre uniquement réservée aux hommes mais qui reconnaît 2 Grandes Loges féminines.
 

rotter alain 16/07/2008 19:06

Et ta soeur !!!les soeurs nous visitent mais n'occuppent pas de plateau ou d'office en atelier ou au convent !!!Si des SS sont initiées même s'il existe des loges mixtes, masculines et féminines, le convent sera mixte obligatoirement et là est le risque d'explosion du GO d'autant que qui dit mixte,  à terme dit plateaux en majorité féminins.Frat 

Sandra 11/07/2008 00:43


Publié sur le site Bakchich.info du 10 juillet 2008 "Alain Bauer, l'as de la franche-machinerie"À force de fréquenter Super Sarko, qu’il conseille depuis le passage de celui-ci au ministère de l’Intérieur, Alain Bauer a pris le melon. Il veut désormais organiser toute la franc-maçonnerie française sous son auguste autorité.


Ancien Grand Maître du Grand Orient de France (GO), poste qu’il a dû quitter parce que l’organisation impose un renouvellement permanent, Alain Bauer se sent un peu désœuvré. Il continue d’arpenter les couloirs de l’Élysée, il déjeune avec les grands patrons, tuyaute les journalistes qui veulent bien l’écouter (ils sont relativement nombreux) et il fait prospérer sa petite société de conseil en sécurité en travaillant avec des élus locaux. De quoi largement occuper un homme. Mais pas un surhomme.
La polémique – relativement incompréhensible pour le commun des mortels – sur la nécessité ou pas d’avoir des loges maçonniques mixtes, permet à notre ami de revenir dans l’actualité. Dans une tribune publiée par Le Monde (8/07), il lance carrément une OPA sur la franc-maçonnerie française. Une ambition qu’il cultive depuis toujours, selon certains de ses ennemis, qui pointent son goût immodéré pour se présenter comme un homme au centre de tout. Ce qui en fait un interlocuteur pour tout le monde. Le besoin d’exister.
« Les sœurs sont des frères comme les autres »
Qu’écrit Alain Bauer ? Il estime que « les sœurs sont des frères comme les autres ». Il fallait oser la figure alors que les membres du Grand Orient en sont à se menacer de procès devant les tribunaux internes et devant les tribunaux de la République !
Face à cette pétaudière, Alain Bauer propose « de construire intelligemment une fédération de loges masculines, féminines et mixtes dans le Grand Orient de France qui a déjà la chance, depuis sa fondation, de travailler à tous les rites disponibles dans la franc-maçonnerie ».

« En réfléchissant ensuite à une Confédération maçonnique de France, rassemblement de toutes celles et de tous ceux qui partagent les valeurs communes de la maçonnerie française. Affaiblir la principale obédience maçonnique française ne sert que les adversaires de la cause légitime défendue par des loges souveraines qui veulent initier des femmes. La justice maçonnique, comme celle de la République, ne sont pas les outils adéquats pour résoudre ce problème. Il faut que les loges, par référendum interne, marquent leur préférence de loge. Que le Grand Orient fasse preuve d’ouverture en leur laissant la liberté d’initier qui elles veulent. Et qu’une conférence rassemblant le Grand Orient, le droit humain, les grandes loges mixtes et la Grande Loge féminine de France puisse commencer à tracer la voie d’une évolution nécessaire mais surtout volontaire » , explique doctement l’homme d’influence.
Vers une nuit des longs compas
Une proposition qui a le don d’énerver les membres des obédiences rivales comme la Grande Loge de France ou la Grande Loge Nationale de France (celle-ci se targuant d’être la seule à être reconnue par les francs-maçons anglais, qui sont à l’origine de la franc-maçonnerie moderne). Certains y voient la volonté hégémonique du Grand Orient. D’autres y voient surtout une manœuvre de Bauer. « Bauer sait qu’il ne peut plus être Grand Maître du GO. Son idée est de créer une confédération afin de pouvoir en prendre la tête. Il cherche un poste de pouvoir. Il ne faut pas oublier qu’il cherchait jusqu’à présent à piloter une sorte de conseil de sécurité intérieure pour Sarkozy. Le projet a été abandonné. Il cherche donc un autre poste. Comme il connaît très bien la franc-maçonnerie, il pense pouvoir organiser tout ça autour de lui et devenir l’interlocuteur privilégié du pouvoir politique » , explique un membre du GO.
Un ami de l’auguste personnage souligne que Bauer « a toujours voulu montrer qu’il était au centre des événements. Il a besoin de montrer aux autres qu’il peut tout organiser. Si on le laissait parler, il nous expliquerait qu’il a déclenché mai 68 à lui tout seul. Par chance, il était trop jeune (il est né en 1962). Je suis sûr qu’il veut impressionner Sarko en essayant de devenir le grand vizir de tous les francs-maçons ».
Si c’est pour impressionner Super Sarko, les francs-maçons savent ce qu’il reste à faire.

peb 09/07/2008 18:16

La France est constituée d'un grand nombre d'obédiences et cela peut être considéré comme un signe de bonne santé démocratique de notre pays. Dans d'autres pays d'Europe existe un plus petit nombre d'obdiences bien que pays maconniques anciens.En même temps, cette multiplicité affaiblit un certain nombre de travaux, disperse les sujets pour lesquels nous souhaitons des progrès plus rapides. Tout ce temps que nous passons à réfléchir sur les sujets sociétaux doit avoir des résultats visibles dans la société. Cela permettrait de ne pas démotiver les membres à la longue et ce risque n'est pas une vue de l'esprit.Un regroupement d'obédiences peut être sous forme confédérale me semble inévitable dans un proche avenir.Si nous avons des frères qui pensent ne pas être à l'aise dans une atelier mixte, il faut tenir compte de leur point de vue.Proposer aux ateliers du GODF la possibilité d'avoir des ateliers masculins ou mixtes me semble très démocratique. Cela existe d'ailleurs déjà dans d'autres obédiences. Rien ne doit être figé ad vitam car nous ne sommes pas dogmatiques, nous savons remettre en questions nos convictions qui ne sont pas des certitudes.Le GODF ne peut se dire défenseur des droits humains et de l'égalité entre les sexes et en même temps interdire aux femmes l'Initiation.Ne sommes nous pas les premiers à dire aux religieux de donner l'égalité des femmes et des hommes et nous n'appliquerions pas totalement ce précepte, dans le fond.C'est là que se situe la question (d'actualité me semble t-il).La Tradition est vivante, évolue et s'adapte au monde en se ré-interrogeant sur la place de la transmission.

GEIGER richard 07/07/2008 20:03

BOnjourDeux remarques : 1 - le titre d'ancien GrandMaître du GODF n'existe pas même s'il évoque une certaine situation. je ne vois pas ce qui rend Alain Bauer légitime à porter dans les colonnes d'un journal National un débat qui est interne au GODF et doit le rester. Seul notre Grand maître Jean michel Quillardet est porteur de cette légitimité.2- Lorsqu'en 1877 une majorité des Loges du GODF a décidé de ne plus ouvrir les travaux au nom du GADLUon n'a pas pour autant crée une confédération deLOges ouvrant au Gadlu et  une autre de Loges ouvrant au nom de l'humanité! Le GODF , fédération de Loges libres doit effectivement accepter àla majorité d'initier ou ne pas initier les femmes. ou d'affilier ou non  les soeurs. Mais une fois ce choix fait par le Convent il s'impose à tous parcequ'il n'y a pas deux GODF mais un seul! Enfin la solution préconisée par A Bauer est de nature à faire complètement éclater les LOges du  GODF car que se passerait il au sein d'une Loge ayant décidé de majoritairement rejoindre le volet mixte , les autres frrères rejoindront ils le volet qui la refuse?Qui me fera croire que l'attachement à la non mixité est autre chose que l'expression d''une lacheté devant  la féminité.J'ai fait mes études dans des lycées unisexes l'évolution des meours a rendu la mixité de l'enseignement indispensable seuls les islamistes s'en alarment  aujourd'huitrès frat salutRicfhard GEIGER

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents