Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Rachid Ramda renvoyé en correctionnelle

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 7 Décembre 2005, 22:00pm

Catégories : #Terrorisme

L'islamiste algérien Rachid Ramda comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Paris du 27 février au 22 mars 2006

Extradé jeudi dernier de Grande-Bretagne, il sera jugé pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, a annoncé la Justice mercredi.

Rachid Ramda, 35 ans, est actuellement sous mandat de dépôt. Il est soupçonné d'avoir participé au financement de trois attentats perpétrés dans le métro parisien en 1995.

Rachid Ramda, dit Abou Fares, a fait appel mardi de son placement en détention dé

- Croquis de Rachid Ramda - AFP -

Croquis de Rachid Ramda - AFP
cidé lundi soir par un juge des libertés et de la détention après son extradition de Grande-Bretagne.

Après avoir passé 10 ans sous les verrous en Grande-Bretagne, Rachid Ramda avait perdu le 17 novembre son ultime recours devant la  Cour d'appel de Londres pour éviter cette extradition.

En France, il fait l'objet de deux procédures, une correctionnelle et une criminelle. Il a été placé lundi sous mandat de dépôt dans le  cadre d'une procédure correctionnelle pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Dans ce dossier, la défense de Ramda  plaide qu'il ne pouvait être mis en détention car il a déjà effectué sous écrou extraditionnel plus de la totalité de la peine maximale qu'il encourt, soit 10 ans.

Rachid Ramda a également été sous mandat de dépôt dans le cadre d'une procédure criminelle, portant sur les trois attentats perpétrés dans le métro à Paris en 1995, aux stations Saint-Michel, Musée d'Orsay et Maison Blanche. Ces attentats avaient fait 8 morts et 200 blessés.

Dans cette procédure, le président de la cour d'assises de Paris, devant lequel le dossier a été renvoyé, pourrait ordonner prochainement un "supplément d'information" pour permettre au juge d'instruction antiterroriste de l'interroger avant un procès.

Source : France 2

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents