Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GLDF : Conférence d'Alain Graesel le 21 mai 2015 à 19 h 30. "La Grande Loge de France Principes, valeurs, identité. Les perspectives". Interview exclusive.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 10 Mai 2015, 10:30am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #Graesel, #REAA, #Conférence

GLDF : Conférence d'Alain Graesel le 21 mai 2015 à 19 h 30. "La Grande Loge de France Principes, valeurs, identité. Les perspectives". Interview exclusive.

Pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Alain GRAESEL a été initié en 1984 dans une loge de la Grande Loge de France (GLDF).

 

Il a été le Grand Maître de la Grande Loge de France de 2006 à 2009. 

 

Depuis juin 2010 il est président de la Confédération Internationale de Grandes Loges Unies.

 

Inlassable défenseur du Rite Ecossais Ancien et Accepté, de la Maçonnerie de Tradition à vocation spirituelle, Alain GRAESEL continue de donner plusieurs conférences par an à travers toute la France, conférences qui attirent toujours un public nombreux séduit par son indéniable talent d’orateur.

 

Il est l'auteur de l'ouvrage de référence sur la GLDF, intitulé la "La Grande Loge de France", publié aux PUF, collection "Que-Sais-Je?".

 

Dans le cadre des conférences Condorcet-Brossolett, Alain GRAESEL donnera une conférence publique intitulée :

 

« La Grande Loge de France.

Principes, valeurs, identité.

Les perspectives ».

 

 

Cette conférence aura lieu le Jeudi 21 mai 2015 à 19 h 30 précises au Temple Pierre Brossolette, en l’Hôtel de la Grande Loge de France - 8, rue Puteaux - 75017 Paris (Métro Rome).

 

En avant-première de cette conférence, Alain GRAESEL a bien voulu répondre à quelques questions qui seront largelent développées le 21 mai, pour vous donner un avant goût de ce qui sera dit.

 

Comme vous le verrez, Alain GRAESEL n'a rien perdu ni de son punch pour défendre la Grande Loge de France et le Rite Ecossais Ancien et Accepté, ni de sa grande liberté de parole pour exprimer sans détours le fond de sa pensée.

 

Alain GRAESEL ne recherche pas le consensus et ne parle pas la langue de bois. Ses propos, comme il le dit lui-même, n'engagent évidemment que lui.

 

Vous pourrez donc lire ci-dessous, après l'affiche de sa conférence, l'intégralité de son interview.

 

Jean-Laurent Turbet

GLDF : Conférence d'Alain Graesel le 21 mai 2015 à 19 h 30. "La Grande Loge de France Principes, valeurs, identité. Les perspectives". Interview exclusive.

 

Interview d’Alain GRAESEL, passé Grand Maître de la Grande Loge de France à l’occasion de sa conférence « La Grande Loge de France. Principes, valeurs, identité. Les perspectives » qui sera donnée le 21 mai 2015 en l’Hôtel de la Grande Loge de France à Paris.

 

Jean-Laurent Turbet ( JLT) :

 

Cher Alain Graesel, Vous planchez le 21 mai prochain  en l’Hôtel de la Grande Loge de France, rue Puteaux, dans le cadre des conférences Condorcet Brossolette sur le thème « Principes, valeurs, identité et perspectives de la Grande Loge de France ».

Pourquoi ce thème ?

 

Alain GRAESEL (AG) :

 

Parce que c'est intéressant de revenir aux fondamentaux.

 

Depuis deux ans la Grande Loge de France a été attaquée de manière grossière  par des gens qui la connaissent  à peine et qui ont voulu expliquer à la Grande Loge de France ce qu'elle devait être et faire.

 

Il ne semble donc pas inutile de dire – ou rappeler – ce que sont ses principes et ses valeurs.

 

Certains les découvriront peut être pour la première fois alors qu'ils parlent de la Grande Loge de France à longueur de temps sans savoir ce qu'elle est.

 

JLT :

 

Vous connaissant cela risque d'être musclé … mais pouvez-vous nous en dire plus ?

 

AG :

 

Musclé sûrement pas mais j'essayerai d'être clair.

 

C'est d'ailleurs assez facile de connaitre la Grande Loge de France quand on en a envie.

 

Pour les principes il suffit de s'appuyer sur deux textes de référence : la Constitution de la Grande Loge de France et sa Déclaration de principes.

 

Ceux qui n'ont pas lu ces textes ne peuvent pas parler de la Grande Loge de France exception faite bien sûr de ces innombrables blogueurs d'opinion spécialisés dans le buzz et qui se présentent comme le nec plus ultra de l'intelligence maçonnique.

 

La Constitution de la Grande Loge de France dit (extraits) :

 

« La Franc-maçonnerie est un ordre initiatique traditionnel et universel fondé sur la Fraternité ».

 

Les frères sont « des citoyens éclairés qui conforment leur existence aux impératifs de leur conscience ».

 

« Les Grandes Loges se gouvernent conformément à leurs propres constitutions et aux lois qu’elles se sont régulièrement données.

 

Elles respectent la souveraineté et l’indépendance des autres Puissances maçonniques et s’interdisent toute ingérence dans leurs affaires intérieures.

 

Elles concluent librement des traités et des alliances fraternelles entre elles, mais ne reconnaissent aucune autorité maçonnique nationale ou internationale supérieure à la leur. »

 

J'ajoute que ce texte est précédé du triptyque « Liberté Égalité Fraternité ».

 

Et pour finir tout le monde le sait : notre obédience est attachée de manière historique évidente au Rite Ecossais Ancien et Accepté. Il est notre ADN.

 

Cela me semble assez clair mais je détaillerai tous ces points.

 

Nous sommes un ordre initiatique qui se réfère à une tradition. Ce n'est ni une religion, ni une idéologie, ni un parti politique de gauche ou de droite et les engagements politiques ou religieux personnels de ses membres ne concernent en rien cet ordre.

 

Il donne aux frères de la Grande Loge de France une méthode initiatique, référée à des outils et instruments symboliques reçus en héritage de différentes traditions, qui les encourage à progresser en connaissance et en conscience de soi, dans le respect de la conscience et de la liberté des autres et sans vouloir imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, en dehors du respect des règles et des valeurs que l'on se donne. Et qui les encourage à retourner vers le monde profane, forts de cette énergie acquise par le travail en loge.

 

Quant à l'institution elle est souveraine et ne reconnait d'autre autorité que celle qu'elle se donne au travers des ses instances législatives (les Députés), exécutive (le Conseil fédéral) et judiciaire lorsque c'est nécessaire.

 

La Grande Loge de France ne prend ses ordres nulle part et ce que les maçons d'autres obédiences peuvent en penser ne change rien à cela.

 

J'entends déjà les hurlements de ceux qui vont nous expliquer que nous souhaitions récemment encore la reconnaissance de Londres alors que cela n'a JAMAIS été le cas… aïe, ouille, ça va faire mal ….

 

 

JLT :

 

Comptez-vous parler également de concepts essentiels à la GLDF comme le Grand Architecte de l’Univers ou le  Volume de la loi sacrée ?

 

AG :

 

Oui bien sûr.

 

Le Grand Architecte de l’Univers est considéré à la Grande Loge de France dans son acception du Convent international de Lausanne de 1875.

 

Cette compréhension est imprégnée de l'analyse très fine qui en avait été faite dans les années 1980 par le Frère Georges Queney (aujourd’hui décédé).

 

Il avait mis en évidence les trois définitions trouvées dans les textes de Lausanne pour le Grand Architecte de l’Univers : force supérieure, principe créateur ou créateur suprême.

 

Qu'on y mette des majuscules ou des minuscules ne change rien : la sémantique se suffit à elle-même.

 

Elle permet à chaque frère, qu'il soit croyant ou non croyant, d'être à l'aise avec cette forme métaphysique. On peut considérer le Grand Architecte de l’Univers comme un « principe régulateur » au sens kantien du terme et je développerai ce point.

 

Je l'ai déjà fait souvent. Mais mal expliqué car ça n'a pas empêché certains esprits forts de répandre sur des blogs que la Grande Loge de France encourageait le créationnisme … alors que nous avons fait un colloque à la Mutualité en 2008 pour affirmer notre opposition à cette option… vous voyez le style…

 

Quant à la prestation de serment sur « Équerre Compas et Volume de la Loi sacrée » toutes les explications que nous donnons depuis des années n'y changent rien.

 

Certains considèrent encore – mais peut être par stratégie - que cela nous engage dans une démarche de type religieux comme à la Grande Loge Nationale Française (GLNF), ce qui n'est évidemment pas le cas.

 

Mais quand quelqu'un ne veut pas entendre, il n'écoute que ce qu'il se répète lui-même en boucle. C'est la méthode internationalement brevetée pour fabriquer des préjugés. Allez voir vous-même sur certain blogs qui se qualifie « d'opinion ». Quand on sait ce que Socrate pensait de la doxa ...    

 

JLT :

 

Pour les principes c'est vu. Mais en ce qui concerne les valeurs ?

 

AG :

 

Elles sont la déclinaison humaniste et spirituelle de ces principes.

 

Humanisme en tant que valeurs tournées vers la construction de l'humain en chacun de nous.

 

On entend parfois que la maçonnerie serait héritière exclusivement des Lumières du 18èmesiécle, c’est une erreur.

 

Car elle fait aussi et notamment référence aux penseurs de la Renaissance européenne, Pic de la Mirandole (photo ci-contre), Érasme, Guillaume Budé – mais pas seulement -.

 

C'est la dimension « d'humanisation », de « l'hominisation » darwinienne.

 

L'hominisation elle est un processus quasi mécanique de sélection inconsciente qui fait évoluer les êtres humains à leur insu et les adapte au monde physique qui les entoure.

 

L'humanisation elle est un processus de réflexion consciente sur les valeurs que les humains se donnent pour se construire et pour donner du sens à leur vie. 

Il y a là d'ailleurs un défi majeur à affronter en raison de la montée en puissance des thèses transhumanistes depuis une quinzaine d'années. 

 

Spiritualité en tant que dimension de ce qui en chaque être humain le fonde en tant qu'humain. Nous ne sommes pas uniquement des agencements formidablement organisés qui produisent de la pensée et de l'action. Nous sommes tout cela bien sûr mais autre chose encore même s'il ne faut pas en déduire que nous sommes le sommet d'une pyramide de l'évolution.

 

 

J'évoquerai la notion de « transcendance » qui donne parfois des boutons aux matérialistes moyenâgeux qui pensent encore que l'être humain se réduit uniquement à sa partie visible et matérielle.

 

Et si l'on rétorque que la spiritualité c'est de l'irrationnel, j'essayerai de démontrer que la rationalité est au contraire au cœur de notre démarche. Car la rationalité intellectuelle, marquée par le langage des sciences, n'a pas pour pendant un irrationalisme que nous refuserions sans négociation possible.

 

La rationalité a pour pendant la spiritualité qui est marquée elle par le langage symbolique que nous utilisons comme un support permettant à l'esprit d'avancer sur des voies de compréhension de l'humain qui restent parfois sans cela dans la pénombre.

 

Je paraphraserai volontiers pour illustrer ce point une formule de Marcel Proust dans « Le Temps retrouvé » : « Il est des vérités de l’Être humain qui ne se donnent pas dans la claire transparence de l'approche rationnelle mais qui se livrent uniquement dans le clair obscur de l’imaginaire, de l’intuition et du pressentiment ».

 

JLT :

 

Un mot sur l'identité. Ne craignez vous pas en utilisant ce terme une confusion avec des sectarismes communautaires ou  identitaires ?

 

AG :

 

Communautaire en aucun cas et je ne reconnais pour ma part qu'une seule communauté : elle est nationale.

 

Identitaire non plus et nous revendiquons notre identité au Rite Ecossais Ancien et Accepté parce qu'elle résume nos convictions et non parce que nous la pensons menacée.

 

Ces convictions ne sont pas des certitudes.

 

À la différence de ces dernières elles restent accessibles à l'évaluation et à l'examen argumenté. Je dis bien examen argumenté et non pas incantations agressives et hurlements surexcités destinés à faire le buzz sur des blogs. 

 

Je reconnais néanmoins qu'il est devenu difficile de parler d'identité sans être immédiatement considéré comme extrémiste par la police de la pensée maçonnique.

 

Affirmer simplement nos convictions ne signifie en aucun cas disqualifier celle des autres obédiences ou des autres Rites.

 

Chaque Rite ou obédience a sa raison d'être et ceux ou celles qui s'y inscrivent sont aussi légitimes que nous le sommes dans la nôtre. Cela va sans dire mais encore mieux en le disant.   

 

Il est d'ailleurs curieux de constater que ceux qui se réclament à cor et à cris de l'idéologie différentialiste – vous connaissez la formule : si tu diffères de moi, etc… - ne voient pas le paradoxe.

 

Ils exaltent la différence de tout et de tous pour, in fine, vouloir  ramener tout et tous au bercail de la bien pensance maçonnique homogène et d'avant-garde…

 

JLT :

 

Que penser du rapprochement que nous observons entre le Grand Orient de France (GODF) et la Grande Loge Nationale Française (GLNF) ?

 

AG :

 

Vous en avez parlé dans un article récent dont je partage les conclusions.

 

GODF - GLNF : Rencontres Maçonniques La Fayette. "La Franc-Maçonnerie face à ses mythes", le 28 mai 2015 à 19 heures rue Cadet.  Avec une nuance : votre illustration représente je crois le GODF en carpe et la GLNF en lapin. C'est amusant et assez juste mais j'ajoute une petite nuance.

 

Je pense que ça pourrait être l'inverse car quelle est celle de ces deux obédiences qui court dans tous les sens pour être sur le devant de la scène de la télé réalité franco française ? Et quelle est celle des deux qui est étonnamment muette depuis toujours sur sa démocratie interne?

 

Je rappelle que François Stifani a pris à son arrivée comme premières mesures de son mandat toutes celles qui étaient susceptibles de lui assurer un pouvoir sans partage et dont son successeur a hérité.

 

Carpe et lapin ? Sans doute mais je crois qu'ils sont aussi « alliés objectifs » au sens marxiste du terme. Et le marxisme, c'est aussi un morceau de l'histoire maçonnique.

 

Et dans l'histoire, les alliés objectifs finissent toujours par se taper les uns les autres.

 

Je ne comprends d'ailleurs pas que les analystes subtils des blogs de toute nature – blogs d'opinion, d'information, de désinformation, etc.. ne l'aient pas déjà relevé.   

 

Que la GLNF ait fait le maximum pour récupérer la reconnaissance de Londres est normal : c'est sa seule manière d'exister et sa seule référence pour recruter.

 

Car s'il y a d'autres obédiences qui pratiquent une maçonnerie théiste (ie : le GADLU c'est le Dieu des monothéismes dans le Rite Ecossais Rectifié par exemple) la GLNF est la seule a « bénéficier » de l'onction de l'église anglicane.

 

Sans cette « reconnaissance » londonienne elle serait en concurrence avec ces obédiences… et elle ne pourrait pas recruter de la même façon car c'est là son fonds de commerce.

 

Aussi la GLNF a-t-elle pu à juste titre considérer les prises de position des cinq de Bâle comme un lâchage et la création de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF), comme une « trahison » (c'est son vocabulaire, pas le mien).

 

Entre parenthèses : tout le monde est bien d'accord sur le fait que les cinq de Bâle se sont rapprochés de la Grande Loge de France à cause de la crise de la GLNF. Sans cela on ne les aurait jamais vus.

 

Je comprends que le Grand Maître de la GLNF se soit régalé en voyant ses anciens camarades européens revenir au bercail.

 

Quant à la croyance en Dieu à la GLNF, elle est parait-il obligatoire pour  y entrer (voir son site).

 

Mais je connais assez de frères de cette obédience pour dire ici qu'ils se moquent de cette pseudo obligation.

 

Il n'y a plus que les Anglais qui croient qu'à la GLNF on croit.

 

Le recrutement de la GLNF ce n'est pas une conviction initiatique, philosophique ou spirituelle, c'est la conviction qu'un réseau marche mieux quand on est très nombreux plutôt que … pas très nombreux !

 

La Grande Loge de France a accueilli des loges de la GLNF après l'épisode Stifani, et ce sont les frères de ces loges qui nous l'ont dit.

 

 

Et qui le disent encore quand ils visitent des loges de la Grande Loge de France dans lesquelles ils viennent avec cagoule pour ne pas risquer le bûcher.

 

Finalement c'est depuis longtemps et toutes les semaines que nous avons des manifestations communes avec des frères de la GLNF. Nous n'avons pas attendu le 28 mai 2015…

 

C'est promis : on ne dira rien … parce qu'on s'en moque.

 

Mais je plaisante là aussi.

 

Je note d'ailleurs qu'avec cette manifestation la GLNF retourne à sa source puisque Édouard de Ribaucourt (photo ci-contre) a créé la maison mère de la GLNF en 1913 après avoir quitté le Grand Orient de France dont la maçonnerie lui semblait … trop peu maçonnique.

 

En fait le GODF est le papa de la GLNF, ce sera peut être un sujet de débat ? Il est même le papa de toute la maçonnerie en France comme l'a dit un des ses anciens Grands maitres un jour en visite à rue Puteaux, je le cite : « Au GODF nous pratiquons tous les rites car nous en sommes propriétaires » (Cf un article datant de 2012 sur votre blog).

 

 

La GLNF c'est le GODF version théiste avec Dieu à tous les étages, au lieu de « à bas la calotte »,  comme l'eau et le gaz dans les bons hôtels.

 

On peut ajouter un fonctionnement super démocratique, dans lequel ceux qui élisent le Grand Maître sont d'abord désignés par lui dans un grand collège… qui ne risque pas de voter contre celui qui l'a mis en place.

 

D'ailleurs quand ils ne sont pas satisfaits ils quittent la GLNF pour créer une obédience de 30 ou 40 membres et dont ils deviennent Grand Maître à vie. Il y en a des dizaines comme ça.

 

°

GLDF : Conférence d'Alain Graesel le 21 mai 2015 à 19 h 30. "La Grande Loge de France Principes, valeurs, identité. Les perspectives". Interview exclusive.

Alain Graesel avec Eric de Montgolfier, ancien procureur de Nice

°

 

D'après Jean-Pierre Servel il parait qu'il n'y a rien entre le GODF et la GLNF? Il prend ses désirs pour des réalités ?  

 

Le GODF c'est 50000 membres, la GLNF 25000, au  total 75000.

 

Où sont passés les 75000 de plus qui font la maçonnerie en France, dont 33000 à la GLDF ? La GLAMF, la GLFF, le DH, la GLTSO, et d'autres encore, frères et sœurs ? À la trappe ? Il aimerait bien je suppose ?

 

Le GODF lui jubile de se voir conforté dans le rôle d'obédience phare du peuple de l'avant-garde maçonnique de France, d'Europe et du monde.

 

Il continuera de produire régulièrement des textes attestant de ses compétences pour régler tous les problèmes de la société française … et peut être du monde aussi (étape suivante).

 

GLDF : Conférence d'Alain Graesel le 21 mai 2015 à 19 h 30. "La Grande Loge de France Principes, valeurs, identité. Les perspectives". Interview exclusive.Je l'ai dit plus haut : quand on voit l'état de notre société on voudrait que les responsables reconnaissent au moins leurs erreurs. Mais comme en politique, il n'y a ni erreurs, ni responsables… Et dans ses loges des frères continueront sans doute à clore les travaux par le sublime et inénarrable « à bas la calotte » (version 1899) déjà cité qui se réfère à l'époque où il fallait, à juste raison, arracher à l'église – et la GLDF a fait sa part du travail - sa prétention à forger à la fois les âmes (ce qui est son job) mais aussi les intelligences (ce qui est le job de l'école républicaine … enfin en principe, mais quand on voit l'état dans lequel elle est…).

 

Remarquez que crier « à bas la calotte » c'est moins dangereux que crier « à bas les islamistes » à moins que ceux-ci ne soient considérés comme moins dangereux que les ultras, catholiques ou juifs ….

 

Vous noterez cependant qu'il y a moins de morts en France à cause des intégristes de l'Évangile ou de la Torah qui respectent la République et qui manifestent sans armes … qu'à cause des intégristes du Coran.

 

Toujours le confort révolutionnaire sur canapé…

 

Je précise à toutes fins utiles et pour éviter tout procès que j'ai une antipathie définitive pour tous les intégrismes, qu'ils soient religieux, idéologiques ou … maçonniques. Ah bon, maçonniques ? Ça existe ?

 

°

Alain Graesel en janvier 2008 lors du Colloque organisé par la GLDF sur le thème "dialogue entre les religions et les spiritualités", avec le père de la Morandais, Malek Chebel, Haïm Korsia et Raphaël Liogier

 

°

 

JLT :

 

Mon cher Alain, pour finir : les perspectives ?

 

AG :

 

Alors les perspectives pour la Grande Loge de France.

 

GLDF : « L'odyssée du Rite Écossais ». Le 6 juin 2015 à Paris avec Alain Bernheim, Louis Trébuchet et Jean-Jacques Zambrowski.Le Rite Ecossais Ancien et Accepté, encore et toujours, comme Rite aux valeurs humanistes et spirituelles, accueillant des hommes qui veulent entrer dans une démarche initiatique référée à une tradition et non dans un simple réseau de copains pour casser la croute ensemble (même si c'est sympathique) et plus si affinités ou dans un pseudo corps intermédiaire de la République qui a « des idées sur tout mais qui a surtout des idées » (ce qui est sympathique aussi…)  comme le disait feu Coluche.

 

Et cela demande au futur Grand Maître de la Grande Loge de France et au conseil fédéral de proposer un véritable projet pour la Maison. Mais c'est parfaitement faisable.

 

Voilà mon cher Jean Laurent, les points que je développerai lors de mon intervention à Condorcet Brossolette

 

JLT :

 

Merci mon cher Alain. Alors rendez-vous le 21 mai dans le Grand Temple Pierre Brossolette de la Grande Loge de France pour vous écouter plus longuement et pouvoir vous poser toutes les questions que les participants ne manqueront pas de vous poser !

 

 

 

Un conseil d'ami : Il vaut mieux arriver un peu en avance à la conférence d'Alain Graesel pour être sûr d'avoir une place !

Commenter cet article

bastien 14/05/2015 11:00

Ben si, Brutus, il y a évidemment des courants à la GLAMF, pas de mensonges. j'aime bien quand tu dis "tous les F de la GLAMF, comme si tu étais le porte parole de Frères clonés !
Cette obédience, ne l'oublions pas, est composée en grande partie de F qui ont appartenu à la GLNF, donc (car cette position a toujours été nécessaire) qui ont affirmé croire en un D. révélé (ils peuvent bien sûr avoir menti, mais ils l'ont même signé sur leur dossier de candidature)
Donc il y a ceux qui ont oublié avoir signé cette obligation, et ceux qui ont encore de la mémoire.
Quand au fait que certains aient pu, avec le temps, changer d'opinion, c'est tout à fait respectable, si les raisons de leur changement le sont aussi ;-)

Yasfaloth 14/05/2015 00:18

Et bien je dis BRAVO à Alain Graesel !

Bon, un courriel privé a apparemment encore été "détourné", mais il semble que cela devienne une regrettable habitude Rue Putaux...

Depuis des mois la GLDF et son Grand Maitre sont apostrophés et couverts d’opprobres. La plupart de ces accusations sont des procès d'intentions, des interprétations ou même parfois des mensonges, mais ils ont fait leur effet en répandant l'inquiétude sur nos colonnes chez des frères qui n'aspiraient qu'à travailler en paix et à débattre sereinement, chose qui, il me semble a toujours été possible chez nous.

Je sais que notre gouvernance n'aime pas les blogs et a pris le parti de ne jamais entrer dans les polémiques qui s'y développent. Ceci est empreint de noblesse, mais comme l'écrit Alain Graesel une telle attitude nous conduit petit à petit à virer à l'OMNI et à voir notre image dégradée à l'intérieur comme à l'extérieur, ainsi que dans l'espace "profane"..

Je suis heureux de voir qu'un frère éminent de l'obédience dont j'ai pu, à plusieurs reprises, apprécier l’acuité d'esprit, entre, enfin, avec son franc-parler, dans une "arène", où c'est sûr il y a des coups à prendre, mais où il est nécessaire, à un moment, que quelqu'un vienne appeler un chat.

Tout en montrant notre obédience et notre rite sous son vrai visage de qualité et de profondeur (comme le font d'ailleurs aussi régulièrement Marc Henry ou Alain Noël Dubart, entre autres !)

Cordialement

ts 14/05/2015 18:22

bonjour mon BAF yasfaloth ,
effectivement ton obédience et ses AGM , montre son vrai visage de "qualité" de "profondeur" tu pourrais rajouter aussi de "fraternité" HISTOIRE DE NOUS FAIRE RIRE UN PEU PLUS ;

Joaben 14/05/2015 12:00

Voilà donc à nouveau le classique numéro de victime. S'il s'agit d'apostrophes, insultes, attaques ad-hominem comme on les lit sur certains blogs, ce n'est pas de nature à déstabiliser une détermination (j'en sais quelque chose).
Par contre, en effet, si l'honneur du GM etait en cause lors du retrait en catastrophe face aux oppositions internes d'un projet d'atteinte à la liberté des FM de se rencontrer en tenue, oui ...
Il serait interessant plutôt que de s'offusquer de dire quels seraient les mensonges et comment se fait-il que des mensonges ne puissent être redits à néant par les faits... Un "mensonge" est une discordance entre une affirmation et des faits avérés
Par exemple, un blogueur intense, militant de la GLAMF, avait commis un grave mensonge en inventant un vote favorable de GLDF au projet MH en decembre 2014 (qui n'a même pas été soumis au vote). Le mensonge est patent, même si l'auteur ne s'en est jamais excusé.
Par contre rien à dire sur les manifestations d'affection selectives (sur la base de quels critères ?).

Joaben 13/05/2015 19:15

Il est étonnant de voir mettre en balance
- une affirmation péremptoire ("les freres de la Glamf rejettent unanimement l'OBLIGATION de croire en la divine révélation") ... Un membre de la GLAMF peut-il décider de la pensée de tous les autres ...
- et les faits : La question de la "révélation" :

Cette "révélation " figure dans les "Basic Principles for Recognition" édités par la GLUA.
Sachant qu'on ne peut se contenter d'une affirmation péremptoire assénée de blog en blog, examinons sur pièces ce qu'il en est de GLAMF :

- La déclaration du précédent GM A. Juillet en 2014, il affirme la totale adhésion de la GLAMF aux Basic Principles.
- Le GM actuel de GLAMF assure la "nécessité de croire en Dieu" comme à la GLNF
- idem l'AGM REAA (c Torj) ...

Les principes énoncés par la GLAMF ( https://www.gl-amf.org/ ):

- rappel là aussi de l'adhésion totale à "les mêmes principes qui animent cinq millions de Maçons dans le monde." de qui s'agirait-il si ce n'est les maçons reconnus réguliers par GLUA.
- "foi en l'Etre Supreme pour rechercher la part divine".
- rituel d'initiation à GLAMF : "les saintes ecritures dirigent la foi".
- consécration de la GLAMF sous la protection du "Dieu d'Israel".(voir http://www.echanges-fm.net/node/100) pour les détails.

C'est tout à fait le droit de la GLAMF d'avoir ces valeurs, comme de décider d'en changer, mais les nier, les dissimuler n'est pas correct.
Nul doute que brutus déposera une motion au prochain convent de la GLAMF pour que la GLAMF future soit en accord avec ce qu'il annonce.

Brutus 13/05/2015 07:40

Il est absolument faux de pretendre qu'il y aurait 2 courants a la Glamf
Tous les freres de la Glamf rejettent unanimement l'OBLIGATION de croire en la divine révélation et sont attachés plus que tout à la liberté de conscience ce que rappellent leur grands maitres sucessifs, leurs statuts, leurs assemblées et leur dernière consultation. Pour eux l'onction de la Glua ne vaut pas une messe. Ceux qui affirment le contraire sont tout simplement des menteurs

Aristote57 14/05/2015 10:32

brutus pourrait-il nous indiquer où, dans quelles conditions, quand, ce serait manifestée cette unanimité de "tous les frères de GLAMF" qu'il revendique ?
(hors ses propres affirmations bien sur)
Il pourra déjà éliminer de la dite unanimité prétendue le GM actuel de la GLAMF qui déclarait publiquement qu' "à GLAMF la croyance en Dieu est obligatoire, comme à GLNF" ...

M.B. 13/05/2015 02:46

Un point sur une citation d'Alain GRAESEL, telle que restituee "entre guillemets" sur le Blog de l'Express:
[Réponse d’Alain Graesel : «En aucun cas, je ne parle pour Charuel, il ne prend pas ses informations chez moi. Je ne suis pas son parrain et il n’est pas mon filleul en politique maçonnique.»]

"Politique maconnique"? qu'est-ce que cela vient faire dans ce qui nous rassemble tous: la demarche Initiatique?
Les GM s'imagineraient-ils legitimement charges de faire de la "politique" alors que les Obediences ne sont que des Federations de Loges dont le but est de permettre le fonctionnement harmonieux des Loges des-dites federations… quels leurres s'offreraient-ils auquel cas!
Quant aux anciens GM, se croient-ils une legitimite pour parler de leur Obedience comme s'ils en etaient encore primus inter pares… fut-ce en prenant la precaution de preciser qu'ils le font "a titre personnel" tout en s'enrobant a hue et a dia du souvenir de la pourpre qui fut la leur lors de lors Mandat…?
Un peu de serieux

MB

Joaben 12/05/2015 10:41

Cette interview declenche beaucoup de commentaires dans la blogosphère essentiellement entre les 2 franges de GLAMF :
- celle qui veut obtenir une reconnaissance directe, sans attendre GLDF des 5 GL de Bâle (il est vrai qu'elle l'avait obtenu en janvier 2014, courrier officiel des 5 GL, mais ils avaient choisi de l'ignorer).
- celle qui renie tout ce qu'elle avait défendu jusqu'ici (foi en Dieu, BPrinciples GLUA, saintes ecritures, GADLU qui est Dieu, non frequentation hors de leur GL) pour se decouvrir "comme GLDF" faisant abstraction de leurs statuts, principes, rituels, déclarations de leurs GM successifs. Ainsi ce serait cette derniere posture qui serait "la bonne" ... et dans leur révisionnisme tenttent de faire croire que c'aurait toujours été le cas ...
Ces 2 factions développent un combat féroce a grands coups d'invectives, reparties, attaques ad-hominem sur un blog qu'il vaut mieux ne pas citer car il est cité comme preuve de dépravation par les anti-maçons.
L' "argument d'autorité" étant une des armes dans leur com, notre frère réputé A Graesel est exploité pour lui faire dire ce que chacun espère.
LA GLAMF est véritablement à un carrefour de son histoire. Peut-elle reculer à affronter sa réalité à l'aide de quelques pirouettes supplémentaires de ses dirigeants que les membres complaisants accepteront par fraternité ? C'est ce qui semble le plus probable.
Manifestement la réorientation prônée par la "maison REAA" de GLAMF ne sera même pas soumise à rectification en convent ...
C'est dire la détermination à aller dans cette direction.
Il est vrai que ce faux-fuyant peut continuer à faire illusion encore quelque temps mais ne fera que repousser le moment où GLAMF devra prendre réellement position.
NB : on notera aussi que l'enterrement de la CMF est finalement acquis pour eux .. ne serait-ce que par l'absence de la moindre citation par Alain.

TS 12/05/2015 09:47

l’échec dé la reconnaissance a laissé des traces , ca rend haineux ......il reste les conférences

Lionel MAINE 11/05/2015 11:27

Comme le rappelle notre Frère Roger DACHEZ dans son dernier "Que sais-je", un an après le Convent de Lausanne, le Grand Commandeur CREMIEUX expliquera que chacun peut mettre dans le concept de gadlu ce qu'il veut et, certainement pas le limiter à une force supérieure, un principe créateur ou, quelque créateur suprême !
Concernant les "principes, valeurs et identité" de la G.L.d.F-C.M.F, une simple recherche sur le Fonds de dotation "KALOS KAGHATOS" qu'elle a créé conjointement avec l'association Loi de 1901 "Suprême Conseil de France", le 20 septembre 2014, est plus éclairante que beaucoup de discours officiels.
Désolé pour le colloque de 2088; j'aurai rejoint alors l'ultime Orient !
Enfin, entièrement d'accord avec l'ancien Grand Maître sur le passéisme du cri "A bas la calotte"; aujourd'hui, effectivement, "A bas les calottes" est plus pertinent !
Au fait, il n'y a pas si longtemps, à l'Orient de Lille, dans une très ancienne Loge de la G.L.D.F,
"A bas la calotte" résonnait encore au "Vive la République" non moins sincère de la Colonne du Nord !

Aixcalibur 11/05/2015 09:28

Graesel tel qu'en lui même : péremptoire et agressif.
Depuis son élection à la GM en poignardant dans le dos Pozarnik dont il était l'adjoint, il occupe l'espace en s'attachant à se créer des structures qui lui permettent d'exister.Un peu d'humilité lui permettrait de revenir sur les colonnes reprendre le travail sur lui même, trop longtemps interrompu.

Joaben 11/05/2015 09:21

"La GLNF c'est le GODF version théiste avec Dieu à tous les étages," nous dit AG ...
Mais n'oublies-t-il pas la GLAMF, partenaire de GLDF :
- dont les principes mettent en vant la vertu theologale de la foi, la fidélité aux Basic Priciples (Dieu et sa volonté révélée).
- dont la consecration s'est faite avec louages au "Dieu d'Israel" ?
- dont les rituels rappellent "le GADLU qui est Dieu" les "saintes ecritures qui dirigent la foi"
- le GM actuel, l'AGM REAA rappelllant l'obligation de la croyance en Dieu
- l'ex-GM (AJ) rappellant l'adhésion totale aux BPrinciples ..

Alors oui, suite à la déroute des désirs de reconnaissance, la com GLAMF tient un autre discours ces derniers mois.
Mais lors d leur prochain convent (mai 2015) vont-ils soumettre une motion pour accorder leurs statuts, rituels, principes, déclarations avec la nouvelle position adoptée, plus proche de GLDF ?

Quant aux 75 000 "entre" GO et gLDF Alain n'oublie-t-il pas les FM qui ont la particularité d'avoir un vagin au lieu d'un pénis, critère qui semble toujours si important pour certains à GLDF, mêmme si ce critère n'a strictement aucun caractère maçonnique ?
Si l'abandon du sexisme n'est pas un projet en soi, simplement un comportement à améliorer, celà ne rendrait-il pas plus credible le reste du discours ? Car comment donner crédit à des déclarations humanistes lorsqu'on institue un rejet de principe ainsi ?

Zorobabel 10/05/2015 14:46

exclusive? Pourquoi? Quelqu'un en voulait? De ses sentences définitives? De ses photos? Rire ou pleurer?

Graesel 11/05/2015 12:31

Bonjour Monsieur Zoro....
merci de ces paroles aimables et chaleureuses
j'aurais eu moi aussi beaucoup de plaisir à faire votre connaissance
mais planqué sous un pseudo c'est assez difficile
une autre fois peut être ?
Alain Graesel

Joaben 10/05/2015 13:43

Quelques remarques incidentes à cet interview.
- Pas un mot de "CMF" qui etait le projet du siecle, l'avenir flamboyant de la FM ... Bien ! A chacun d'en tirer les conclusions. On ne peut que saluer !
- La GLDF totalement indépendante du SCDF ? Evidemment ! comment pourrait ecrire officiellement autre chose ?
- La question "Bible chretienne" : Le REAA tres attaché à St-Jean ne peut faire autrement que travailler sur la la "Bible chretienne" (celle où figure St Jean) ! C'est cohérent, mais pourquoi ne pas l'assumer franchement ?
Des erreurs sur le conflit GLNF qui a abouti à GLAMF d'un côté et à une GLNF sous Servel :
- GLAMF n'est aucunement en opposition avc Stifani : C'etait même une exigence de Stifani que les contestataires partent créer une obedience ailleurs, ce qu'ont fait docilement les dirigeants de GLAMF.
- Contrairement à une certaine propagande assénée, Stifani avait augmenté les prérogatives des VM, baissé les cotisations, reconnu officiellement les détournements de leur usage annoncé 50 % de la charité(OAF), s'etait gaussé de l'appellation "guide spirituel" ... contraste saisissant d'un Servel (GM actuel de GLNF) decretant le GM de GLNF "ultime lien entre Dieu et les hommes", multipliant par 3 la représentativité des "nommés" en AG, verrouillant les prerogatives des VM, des loges.
Donc en résumé le départ obéissant à Stifani des GLAMF de la GLNF a laissé le champ libre à une reprise en main autoritaire et contre-democratique, pro-religieuse à la GLNF (en même temps que des efforts de posture à l’extérieur, comme cette conférence avec le GO qui serait banale en soi).

MB 10/05/2015 12:04

J'ose esperer que le conferencier ne fera pas de digressions sur le role du futur Grand Maitre devant un public profane… Le processus d'election est strictement interne a notre Obedience.

Jean-Laurent Turbet 10/05/2015 21:48

Je l'espère aussi. Je ne vois pas Alain Graesel parler du Convent du mois de juin, parler d'un futur possible Grand Maître. Je pense qu'il en restera aux principes. Ce qui est déjà beaucoup.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents