Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Laïcité : Philippe Guglielmi se fâche contre Philippe Doucet.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 27 Avril 2015, 17:45pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GODF, #PS, #Laïcité, #Guglielmi, #Doucet

Philippe GUGLIELMI est colère, et lorsque Philippe GUGLIELMI est colère ça s'entend et ça ne passe pas inaperçu.

 

Philippe Guglielmi est l'un des anciens Grands-Maîtres emblématiques du Grand Orient de France. Il avait à l'époque préparé sa succession en favorisant la candidature d'Alain Bauer qui lui succéda à la Grande Maîtrise.

 

C'est une voix écoutée (et redoutée?) que celle du stentor Guglielmi, surtout sur un sujet qu'il connait bien et sur lequel il ne souffre aucun atermoiement, celui de la laïcité.

 

Car Philippe GUGLIELMI a l'amour de la Patrie, de la France, de la République, chevillée au corps. Lieutenant-Colonel en retraite il est de ceux qui ont connu l'épreuve du feu, et pas seulement de façon symbolique.

 

Philippe Guglielmi est entré dans l'armée à l'âge de 18 ans, après l'école de Saint Maixent. Il est Chef de groupe commando, diplômé de l'École militaire d'administration.

 

Il a été casque bleu au Liban où il a été blessé lors d'un accrochage au sud de Beyrouth et décoré de la croix de la valeur militaire avec citation (photo ci-contre), de la médaille de guerre et de la médaille des blessés du gouvernement libanais ainsi que de la médaille des Nations Unies.

 

Titulaire de la médaille militaire et de la croix du combattant, il est chevalier de la Légion d'Honneur et Officier de l'Ordre national du Mérite. 

 

Bref on ne peut impunément mettre son patriotisme à défaut... 

 

Il est aujourd'hui premier adjoint au maire de Romainville, premier secrétaire de la Fédération du PS de Seine-Saint-Denis et membre du bureau national du Parti Socialiste.

 

Au Grand Orient de France il est toujours une voix écoutée et respectée. Il est et a été un franc-maçon très actif, parrain d'un nombre important de frères et créateur de quelques loges dont la célèbre l'Intersection qui est l'une des plus connues (et des plus influentes?) du GODF.

 

Et Philippe Guglielmi est toujours aussi sensible sur les questions de laïcité...

 

Le dernier à en faire les frais est Philippe DOUCET, député (PS) de la 5ème circonscription du Val d'Oise, Président de la Communauté d'agglomération Argentueil-Bezons et ancien maire d'Argenteuil, battu de 187 voix lors des élections municipales de mars 2014.

 

A l'occasion du dernier bureau National du PS où il était question de laïcité, Philippe Doucet à lâché (propos recueillis par le Monde) : « aujourd’hui, il y a trois lignes au PS : d’un côté les laïcards historiques, francs-maçons, qui considèrent que les religions nous emmerdent ; de l’autre ceux qui considèrent que la laïcité est un prétexte pour stigmatiser les musulmans ; et au milieu la ligne Aristide Briand, qui tente d’incarner un consensus. » 

 

Même si ces propos peuvent décrire une certaine réalité au PS, il n'en fallait pas plus pour provoquer l'ire de Philippe Guglielmi qui, séance tenante, à pris la plume pour lui adresser l'une de ses missives (missiles?) dont il a le secret.

 

Voici donc la lettre de Philippe Guglielmi à Philippe Doucet (attention, sortez vos casques de combat!) :

 

 

Philippe GUGLIELMI

Romainville, le 27 avril 2015

 

Philippe DOUCET

Député du Val d’oise

 

 

Monsieur le Député,

 

Dans un article du journal « le Monde » daté du 25 avril 2015, intitulé « le PS ne sait plus à quelle laïcité se vouer », vous vous autorisez à déclarer : « aujourd’hui, il y a trois lignes au PS : d’un côté les laïcards historiques, francs-maçons, qui considèrent que les religions nous emmerdent ; de l’autre ceux qui considèrent que la laïcité est un prétexte pour stigmatiser les musulmans ; et au milieu la ligne Aristide Briand, qui tente d’incarner un consensus. »

 

Outre que votre classification des intervenants dans le domaine de la laïcité fait montre d’un amateurisme évident, car les choses sont autrement complexes, vous ne pouvez, au passage, vous empêcher d’un jet de fiel à l’égard des francs-maçons. Je suis comme vous membre du bureau national du Parti Socialiste et, ne vous en déplaise, il est de notoriété publique que je suis franc-maçon et même si je dois en rajouter dans la détestation que vous avez de mon appartenance, je suis fier de l'être.

 

Les francs-maçons sont accoutumés à être les cibles de tout ce que le monde peut compter de réactionnaires, de fascistes, d’intégristes et autres ennemis du progrès et de la République, mais que certaines assimilations hasardeuses puissent venir d’un parlementaire dit de gauche et qui plus est du Parti Socialiste, il y a de quoi surprendre fort désagréablement.

 

Outre que l’on serait en droit d’attendre d’un député, qu’il ait un langage mieux choisi, à moins que votre connaissance de la langue de Molière ne se limitât aux lieux d’aisance, on croyait pouvoir esperer un peu plus de courtoisie. Cela d’autant que vous êtes chargé du dossier de la loi sur la Laïcité présentée par le PRG, et que donc nous avons tout à craindre de quelqu’un d’aussi partial et primesautier que vous. Je vous conseille franchement de vous occuper du dossier de la cueillette des olives en basse Provence, vous y aurez peut-être un peu plus de succès et le caractère bucolique de cette réflexion vous sera suave. Je précise que j’adore les petites olives noires de Provence.

 

Mais revenons-en à votre attaque en règle et au décryptage qu’il faut en faire.

 

Le mardi 21 avril 2015 lors du bureau national rue Solferino, nous avons reçu le ministre de l’intérieur. Le débat a porté, entre autres, sur la laïcité, et je ne me souviens pas que vous ayez demandé la parole. Pour ma part je l’avais sollicitée, mais elle ne m’a pu être accordée car le ministre venait de nous quitter. Selon vous, il y aurait des laïcards francs-maçons, qui constitueraient à eux seul une tendance au sein du parti socialiste ? Je le découvre. Tout d’abord je réfute le terme péjoratif de laïcards qui est tout à fait dans la veine de la terminologie d’extrême droite. Ce genre de mouvement s’est toujours essayé à des néologismes faits pour brocarder leurs adversaires. Libre à vous de vous abîmer dans cette école de pensée, mais je ne saurais trop vous recommander, pour votre salut, d’en sortir prestement. Personnellement je ne connais que des laïques qui peuvent se répartir entre celles et ceux qui défendent une vision de la laïcité basée sur le vivre ensemble, le respect scrupuleux de la loi de 1905, et la séparation entre la sphère publique et la sphère privée. Il existe ensuite des hommes et des femmes, favorables à ce que l’on pourrait appeler la « laïcité ouverte ou plurielle » je peux l’entendre, m’y confronter, peut-être en faites-vous partie, mais cela n’est pas ma vision. En ce qui concerne « les laïcards, francs-maçons » terminologie que je réfute, celles et ceux qui défendent ce point de vue, ne sont pas tous francs-maçons, je me permets de vous le signaler.

 

Monsieur le député, vous comprendrez que j’ai beaucoup de mal à vous dire « cher camarade » je ne sais qui vous a poussé à déclarer que les francs-maçons pensaient que « les religions nous emm… ». La franc-maçonnerie élève des autels à la vertu et elle combat les extrémismes. La Franc-Maçonnerie est le lieu où les différences se permutent en complémentarités et où celui qui croit au ciel et celui qui n’y croit pas, peuvent se rassembler sans se ressembler. À nos yeux, la foi est un choix intimiste que nous respectons, le dialogue entre celui qui croit est celui qui ne croit pas est source d’enrichissement mutuel. Par contre le prosélytisme nous rebute. La quête d’une spiritualité, qu’en ce qui me concerne je vois laïque, en tant que matière de l’esprit, suscite notre plus vif intérêt.

Vous voyez, monsieur le député, que nous sommes loin de sujets qui peuvent comme vous le dites « emm… » le monde qui nous entoure.

Monsieur le député, je ne pouvais laisser passer votre propos sans réagir, vous appartenez à cette catégorie de politiques toujours prêt à jeter la première pierre et comme l’écrivait Cervantès « parler sans réfléchir, c’est tirer sans viser ». Mais sachez, que les pierres que vous jetez ne sauraient impressionner le franc-maçon en quête d’idéal humaniste, car comme l’écrivait Hector Berlioz : « Ne refusez pas ces pierres que l’on vous jette, elles constitueront votre piédestal ».

Je vous salue par les mots propres aux conventionnels de 1792 :

Salut et fraternité !

 

 

 

 

 

 

 

 

Laïcité : Philippe Guglielmi se fâche contre Philippe Doucet.
Laïcité : Philippe Guglielmi se fâche contre Philippe Doucet.

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Alain A. 28/04/2015 14:56

Remettre les pendules à l'heure est parfois nécessaire...Les propos de Philippe sont précis!...Ceux de Philippe Guglielmi bien sûr!...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents