Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


PVI 173 : La Grande Loge de France dans les Caraïbes-Amériques.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 17 Septembre 2014, 07:30am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #PVI

PVI 173 : La GLDF dans les Caraïbes-AmériquesVoici un numéro tout à fait passionnant de Points de Vue Initiatiques, la revue des francs-maçons de la Grande Loge de France.

 

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté, sous la forme prééxistante du Rite de Perfection d'Etienne Morin doit en effet beaucoup aux Caraïbes et aux Amariques! 

 

L'Histoire de la franc-maçonnerie et, particulièrement, celle du Rite Ecossais Ancien et Accepté, impose à l'amateur sérieux le passage par les Antilles.

 

Mais, cette histoire nous fait mesurer l'ambiguïté de l'institution maçonnique : tantôt maintenant les Antillais aux marges des loges, tantôt favorisant leur progression sociale.

 

Dans les lignes, entre les lignes et dans le blanc des pages, on sentira la présence de cette blessure profonde que fut l'esclavage.

 

La diversité des cultures et des origines expliquent sans doute la difficulté à élaborer une identité qui ne soit pas uniquement retenue par ce passé mais porteuse d'avenir.

 

Cet espoir est incarné par quelques grandes figures de la créolité dont les portraits alternent avec les textes critiques de maçons antillais et de deux contributeurs invités, le géographe Hervé Théry et l'acteur Pascal Légitimus.

 

En voici le sommaire : 

 

SOMMAIRE

 

ÉDITORIAL, Robert de Rosa

 

IN MEMORIAM JACQUES JUBENOT        

Alain Pierre-Justin

 

THÈME

 

Franc-maçonnerie de couleur aux Antilles au XVIIIe siècle - Bernard Camier

Au XVIIIe siècle, la franc-maçonnerie française n’a pas eu une attitude uniforme vis-à-vis des gens de couleur. En France, les Noirs étant peu nombreux, le problème ne se pose pas. Mais, dans l’empire colonial, les hommes (et femmes) libres ayant une ascendance servile n’ont qu’une citoyenneté réduite…

 

La franc-maçonnerie en Guadeloupe - Georges Odo

Implantée vers 1745 par les colons, la maçonnerie guadeloupéenne va connaître, outre les soubresauts imposés par l’histoire, toutes les étapes qui ont mené à l’abolition de l’esclavage. Viendront ensuite les questions d’intégration et d’égalité des droits…

 

Justin Catayée (1916-1962), figure éminente de la franc-maçonnerie guyano-antillaise - Georges Othily

Professeur à Cayenne, il est initié le 8 mars 1954 au sein de la loge de la Grande Loge de France, La France Équinoxiale, où il se montrera actif en occupant plusieurs plateaux. Parallèlement, il milite à la Section française de l’Internationale ouvrière, puis fonde le Parti socialiste guyanais et le journal Debout Guyane. Député, il défend son territoire au sein de la République française…

 

Les libres de couleur et la franc-maçonnerie en Martinique, ou quand ségrégation rime avec ésotérisme, initiation et socialisation (1738-1789) - Abel Louis

Au XVIIIe siècle, la ségrégation envers les libres de couleur est la norme. Il n’en va pas tout à fait de même dans les loges maçonniques puisqu’à partir de 1778, les premiers frères libres de couleur, pour la plupart artisans, commencent à figurer sur les tableaux de loges. Néanmoins, leur mission était de servir les Blancs et le grade de maître leur était interdit…

 

Rôle et influence de la franc-maçonnerie dans les sociétés ultramarines depuis 1848 (Guyane, Guadeloupe & Martinique) - Georges Othily

Les esclaves ou leurs descendants noirs ou mulâtres libres ont été exclus de la franc-maçonnerie outre-mer, mais pas à Paris où le « Code Noir » de Colbert ne s’appliquait pas. Ce n’est qu’au XIXe siècle que l’anti-esclavagisme gagnera les loges et se concrétisera grâce à Victor Schœlcher le 27 avril 1848.

 

INVITÉS

 

Présentation d’Hervé Théry    

À quand un pont entre la France et le Brésil ? - Hervé Théry

 

Présentation de Pascal Légitimus      

Entretien avec Pascal Légitimus

 

Félix Éboué, un franc-maçon guyanais au cœur de l’État - Jamil Houda

Après avoir occupé plusieurs postes dont celui d’administrateur colonial, il est initié dans la loge La France Équinoxiale de la Grande Loge de France le 13 juillet 1922 et fréquentera les hauts grades. Nommé au Tchad en 1939, il sera à la base du ralliement des troupes coloniales africaines du général de Gaulle…

 

Un grand maçon de la Grande Loge de France : Gaston Monnerville (1897-1991) - Georges Othily

Gaston Monnerville a mené de front une brillante carrière politique qui a conduit cet avocat de formation à la présidence du Sénat durant plus de vingt ans avant de devenir membre du Conseil constitutionnel, et un beau parcours maçonnique.

 

Le long processus de la réconciliation franco-allemande : quel sens pour la Guadeloupe ? - Stephan Martens

L’exemple de la réconciliation franco-allemande est applicable à la Guadeloupe où, face à un antagonisme latent entre développement économique et affirmation identitaire, il faut réconcilier descendants d’esclaves et de colons dont les destins sont liés…

 

Représentation de l’univers et système de croyances des descendants des Marrons du Surinam et de la Guyane française - Jean Moomou

On trouve en Guyane hollandaise, au XVIIIe siècle, une société marronne, les Bushinengue, dont font partie les Boni (Aluku) qui manifestent une conception archaïque de la cosmologie et sont polythéistes tout en ayant un Dieu créateur, chef des divinités. Qu’elles soient terrestres ou aquatiques, ces divinités bénéficient de rituels spécifiques, soit pour se les concilier, soit pour les conjurer.

 

Initiation et vaudou en Haïti - Serge Descard

Entre la franc-maçonnerie et le vaudou, il existe des analogies initiatiques. Les qualités acquises par l’initiation permettent à l’adepte de se construire en homme « gason kanson » (chevaleresque), humble parce qu’il sait que « dèyè môn, gen môn », il y a « bien d’autres sommets, derrière les sommets »…

 

La sagesse du maçon ou la transcendance de la violence - Thierry Maximin

La violence n’est pas due à un malaise social mais elle est inhérente à l’homme, comme l’a montré la philosophe Hannah Arendt qui parle de « la banalité du mal » à propos du nazi Eichmann. Pour la réalisation de sa propre humanité, il faut éradiquer de soi cette violence. C’est le rôle de la raison, base de la paix…

 

POÉSIE           

Les éléments de la nature - Mme Violette Melyon Blanche-Barbat

 

BIBLIOGRAPHIE         

 

L’AIR DU TEMPS 

 

Un numéro tout à fait passionnant et ... dépaysant!

 

Jean-Laurent Turbet

 

Vous pouvez trouvez ce numéro chez tout bon libraire ou vous pouvez aussi le commander par internet sur le site de Detrad en cliquant ici.        

PVI 173 : La GLDF dans les Caraïbes-Amériques

PVI 173 : La GLDF dans les Caraïbes-Amériques

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents