Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


La raison face au dogme religieux, par Mohammed El Khourouj, Grand-Maître de la Grande Loge Unie du Maroc.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 21 Octobre 2020, 21:14pm

Catégories : #FrancMaçonnerie, #Franc-Maçonnerie, #GLUM, #ElKhourouj, #Laïcité, #SamuelPaty, #Terrorisme, #Terrorismeislamique, #Raison, #Philosophie

Mon ami et frère Mohammed El Khourouj, Grand-Maître de la Grande Loge Unie du Maroc propose un texte extrêmement intéressant dont je vous propose la lecture. 

Je pense que sa voix comme sa réflexion sont importantes après l'assassinat de Samuel Paty, professeur, par un terroriste islamiste.

Merci à Mohammed pour ce texte.

 

La raison face au dogme religieux. 


Souvent après un acte terroriste on entend dire que les musulmans ne saisissent pas l'occasion pour condamner l'extrémisme religieux. 

Moi qui suis de confession musulmane et qui a la nationalité française je me demande toujours s'il est opportun de le faire car en le faisant on s'expose aussi à des critiques pour ne pas dire des insultes sur les réseaux sociaux. 

Aujourd'hui j'ai décidé de me lancer à l'eau et de prendre ma responsabilité de citoyen pour dire ce que je pense et surtout pour ne pas laisser des crétins commettre l'innommable en mon nom.

Mais au lieu de me laisser dominer par les sentiments et me contenter d'émettre des condamnations que je juge souvent stériles, j'ai préféré plutôt apporter mes humbles lumières aux débats qui agitent aujourd'hui la société française. 

C'est ainsi que j'ai préféré me baser sur les lumières du passé pour essayer d'éclairer les ténèbres du présent et ceux de l'avenir. 

Nous savons depuis l'antiquité grecque qu'il y'a eu un réel débat entre une pensée mythique où tout à été expliqué par des lois divines et une pensée rationaliste naissante qui a tenté de donner aux lois de la cité ainsi qu' aux Lois de la Nature une prédominance sur les Lois dogmatiques. 

C'est ainsi que les philosophes dits de la Nature ont bataillé durement pour expliquer les phénomènes de la Nature par la Nature elle même et faire barrage aux explications très approximatives dont Zeus, Poséidon, Apollon ou Athéna seraient à l'origine. 

En optant donc pour la voie de la rationalité discursive, ces penseurs de l'Ionie ont essayé d'expliquer l'ordre du Cosmos par des Lois abstraites immanentes à la Nature et mettre ainsi fin au règne des Lois dogmatiques qui puisaient leurs origines dans telles ou telles divinités de la mythologie grecque. 

C'est ainsi que Pythagore a décrété que :

" Tout est nombre ", qu'Anaxagore a fait de l'intellect le mystère qui est derrière l'intelligibilité même de l'univers, qu'Anaximandre a proposé l'Apeiron comme cause de toutes choses, que Platon a fait du monde des Idées la source même de toute vérité et qu' enfin Aristote a conclu que l'identité de l'homme réside bien dans son propre intellect. 

Bref avec de tels philosophes, nous sommes passés du monde des croyances et des superstitions au monde de la rationalité où l'abstraction joue un rôle déterminant dans l'accès aux libertés et notamment au libre arbitre.

Où sommes nous aujourd'hui par rapport à cette démarche qui prône la rigueur intellectuelle et qui date du début du septième siècle avant Jésus-Christ ? 

Où sommes nous aujourd'hui par rapport à ce dogme religieux qui continu à s'imposer dans toutes explications des phénomènes de la Nature et à mettre en danger nos propres libertés individuelles ?

Lorsque nous parlons de certains concepts abstraits tels que la Nation, la République, la Laïcité, la citoyenneté, la Liberté, l'égalité, la fraternité, la démocratie, l'universalisme, les lumières, sommes nous vraiment conscients qu'il s'agit bien là d'idéaux qui ne parlent qu'à une certaine élite bien pensante qui a la potentialité d'en saisir les tenants et les aboutissants ?

Sommes nous conscients qu'on ne peut demander à des esprits éduqués dans l'approximation de la doxa et dans l'opinion qui ne sont que l'émanation du monde sensible, de s'élever dans les hautes sphères de la connaissance pour saisir l'essence même de tels concepts qui relèvent d'un monde qui côtoie l'Intelligible ?

N'est il pas arrivé le moment propice pour dépassionner les débats et réfléchir ensemble en toute sérénité sur la manière de rendre accessible de tels idéaux aux communs des mortels?

Par conséquent, sans une réelle pédagogie réfléchie et sans une réelle volonté de transmettre l'enseignement de l'idéal républicain à toutes les strates de la société nous allons continuer à osciller tel un pendule entre les dogmes que prônent les détracteurs de la République et qui à mon humble avis sont très nombreux. 

S'il est certain que l'islamisme est un danger pour la République, il ne faut pas pour autant sous estimer un certain populisme qui émane de certaines personnes et qui a élu domicile dans certains médias qui n'ont pour objectif que de fissurer la République en stigmatisant des communautés ethniques ou religieuses alors que la République doit rester Une et Indivisible. 

Il faut dire qu' entre une école républicaine qui n'a pas su être assez pédagogue pour expliquer les retombées citoyennes de tels concepts abstraits et une éducation à la maison qui est restée purement dogmatique et hostile à la raison et dont la finalité première est de s'opposer aux valeurs même que véhicule l'école républicaine, les conséquences n'ont pas tardé à surgir.

Or l'école qui est le lieu par excellence où s'effectue la véritable éducation citoyenne se trouve être aussi le lieu où se cultive la Raison par son enseignement basé sur l'analyse et sur une critique rationnelle. 

Ainsi en assassinant ce professeur, le terrorisme islamiste a voulu assassiner l'école républicaine dans son ensemble. 

En assassinant ce professeur d'histoire, de géographie et d'Education Civique l'intégrisme religieux a voulu faire taire la mémoire et décapiter la culture humaniste qui trouve ses origines dans l'antiquité grecque et dans la Renaissance. 

En assassinant ce professeur, le salafisme a voulu instaurer son hypothétique califat et instaurer la transcendance des lois religieuse sur les Lois humanistes de la République mais aussi sur les Lois de la Nature qui émanent de la rationalité. 

Se saisir des caricatures du prophète pour commettre l'irréparable n'est en soi qu'un prétexte pour passer à l'acte et faire régner l'arbitraire au nom du dogme et de l'obscurantisme religieux. 

Pour avoir été un enseignant qui a servi les valeurs républicaines je ne peux être que triste et choqué de voir un de mes collègues succomber dans le Temple du Savoir et de la Connaissance, au dictat de ceux qui veulent maintenir l'humanité dans l'ignorance. 

Si au sixième siècle avant Jésus-Christ, Anaximandre a réussi à expliquer la pluie par l'évaporation de l'eau sous l'effet de la chaleur du soleil, s'il a réussi à expliquer les tremblements de terre par le glissement des plaques tectoniques et mettre ainsi les différentes divinités aux oubliettes, il est malheureux de constater aujourd'hui qu'après des siècles de présence de l'école publique dans l'ensemble des pays musulmans nous n'avons toujours pas réussi à diffuser l'esprit rationnel puisque l'immense majorité des gens continuent à expliquer les phénomènes de la Nature par l'intervention d'une entité supra-rationnelle et penser encore que la terre est plate. 

Dans ces pays, seul le monisme a pu remplacer un polythéisme qui était de mise dans l'antiquité grecque alors que l'impact du mythe continue a régner en maître malgré une certaine velléité des Mutazilites du VIII ème siècle connus sous le nom de rationalistes de l'islam qui n'ont d'ailleurs pas fait long feu puisqu'ils ont été laminés par la pensée Ashaârite qui continue à régner de nos jours en ramenant tout au supra-rationnel. 

En guise de conclusion, j'aimerais dire que le combat entre la lumière et l'obscurantisme ne date pas d'aujourd'hui et qu'il restera à jamais un combat de tous les jours.

Ce n'est pas en accusant comme le font certains qui aiment les raccourcis et la généralisation, tous les musulmans d'slamistes radicaux qu'on va arriver à surmonter le problème et rendre service à la République. 

Bien au contraire, il faut rester rationnel dans ce combat qui ronge toute l'humanité car il ne faut surtout pas oublier que ce sont bien les musulmans qui en payent tous les jours le fort tribut. 

Il faut être aujourd'hui courageux et honnête si on veut apporter des solutions durables. Pour cela je pense qu'on ne pourra pas réussir à combattre l'islamisme sans combattre en même temps un certain populisme politique qui hatise le feu et fragilise l'idéal Républicain. 

Ceci étant dit je pense que l'Etat Français doit tout faire pour mettre hors d'état de nuire tous ces parasites de la société qui portent atteinte à nos libertés individuelles.

J'ai souhaité terminer mes propos par Jakob Böhme, ce théosophe du seizième siècle qui disait :" A quoi te sert ta connaissance si elle ne te porte pas à combattre "!

Mohammed El Khourouj
Grand Maître de la Grande Loge Unie du Maroc. 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents