Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Le discours très politique et anti-Macron du Grand-Maître du Grand Orient de France. Au nom de tous les francs-maçons ?

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 3 Mai 2018, 16:28pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #REAA, #Commune, #Commune de Paris, #1871

 

Les franc-maçonnes et les francs-maçons présents au Mur des Fédérés le 1er mai 2018 ont pu entendre un discours très offensif et très politique du Grand Maître du Grand Orient de France, Philippe Foussier.

Qu'il soit très clair dans mon esprit. Philippe Foussier, qui au demeurant est un homme fort sympathique et convivial dans le privé, a bien le droit de dire ce qu'il veut en tant que Grand-Maître du Grand Orient de France.

Et l'obédience du Grand Orient de France a tout aussi parfaitement le droit de prendre les positions politiques qu'elle souhaite. Réellement cela ne me pose aucun problème.

Pourquoi pas d'ailleurs lorsqu'il s'agit de parler d'Histoire et de rappeler le rôle des francs-maçons (et singulièrement des francs-maçons écossais) durant la Commune de Pari (18 mars 1871 – 28 mai 1871).

Photo Gérard Contremoulin

N'oublions pas d'ailleurs la position du Grand Orient de France à l'époque. Le 29 mai 1871, alors que le sang des Communards n'est pas encore sec au Mur des Fédérés, une circulaire du Conseil de l'Ordre du Grand Orient de France condamne « absolument les manifestations auxquelles s'est livré ce groupe de Francs-Maçons, ou soi-disant tels, recrutés pour la plupart on ne sait où, et dont la majeure partie, nous sommes heureux de le constater, n'appartenaient pas à l'obédience du Grand-Orient ».

Et comme si cela n'avait pas été assez explicite en mai, le Grand-Maître du Grand Orient de France en 1871, Léonide Babaud-Laribière - soutien indéfectible de Thiers, élu la même année Maire d'Angoulême et Préfet - dans une circulaire aux loges du Grand Orient de France, publiée le 1er août  1871 dans le Bulletin Officiel du GODF, enfonce le clou.

Il qualifie la Commune de Paris de « criminelle sédition qui a épouvanté l'univers, en couvrant Paris de sang et de ruines », et précise « qu'il n'y a aucune solidarité possible entre ses doctrines [du Grand Orient] et celles de la Commune, et que si quelques hommes indignes du nom de Maçons ont pu tenter de transformer notre bannière pacifique en drapeau de guerre civile, le Grand Orient les répudie comme ayant manqué à leurs devoirs les plus sacrés ».

Je recommande à tous ceux que l'histoire maçonnique de la Commune intéresse l'excellent livre du non moins excellent André Combes "La Commune de Paris, la Franc-Maçonnerie déchirée".

 

 

Ce qui me gène un tout petit peu plus, c'est que l'obédience à laquelle j'appartiens (j'en suis seulement l'un des 34 000 maillons), la Grande Loge de France est annoncée comme co-organisatrice de l'événement.

Et que nous le voulions ou non, c'est l'intervention de Philippe Foussier qui est reprise dans les médias et non pas celles des autres obédiences (l'intervention de Marc Pélissier sur la résistance, la liberté et l'engagement, faite au nom de la Grande Loge de France, - et donc en restant au niveau des valeurs et des principes - était très bien).

Remarquez, compte-tenu du sous titre de l'invitation à la manifestation : " En plein brouillage présidentiel, ce premier mai 2018 est l'occasion pour les francs-maçons de rappeler que la laïcité n'est pas le dialogue inter religieux, qu'elle n'est pas une opinion mais la garantie de pouvoir en avoir une, que la séparation des églises et de l'Etat doit être respectée et appliquée sans exception concordataire", on aurait pu se douter un peu de la teneur de l'intervention du GODF.

Le fait que le Grand-Maître du Grand Orient de France parle en dernier et donc un peu "pour tout le monde" (et c'est normal puisqu'à l'origine il s'agit d'une manifestation du seul Grand Orient de France à laquelle il a invité ensuite les "obédiences amies") fait de son intervention le point d'orgue de la journée.

Les autres obédiences sont donc là à écouter sans pouvoir y réagir, y répondre, ni donner leur opinion sur ce qui vient d'être dit. Y compris la Grande Loge de France. Et qui ne dit mot consent.

De plus, les obédiences de Tradition, desquelles les frères de la Grande Loge de France se sentent proches, Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO), Grande Loge de l'Alliance Maçonnique Française (GL-AMF), Grand Prieuré des Gaules (GPDG), Loge Nationale Française (LNF) et même, disons le, la Grande Loge Nationale Française (GLNF) n'étaient pas co-organisatrices de cette manifestation.

Photo François Koch

Or le discours du Grand Maître Philippe Foussier a été - cette année - une charge forte, politique, contre l'action du Président de la République Emmanuel Macron sur le thème de la laïcité.

Comme si la vision de la laïcité du Grand Orient de France était la vision de la laïcité partagée par toutes les franc-maçonnes et les francs-maçons, et que tous s'opposent à la Laïcité dont parle Emmanuel Macron.

Je le dis - et cette position n'engage que moi - mais ce n'est pas acceptable. Les Francs-Maçons de la Grande Loge de France n'ont pas à être pris en otage d'un discours politique qui les englobe - même à leur corps défendant.

J'aurais dit la même chose si - à l'inverse - Philippe Foussier avait fait un discours qui encense la politique gouvernementale et présidentielle.

Que ce soit clair : les francs-maçons de la Grande Loge de France peuvent avoir toutes les opinions possibles. Ils peuvent être engagés - à titre personnel - dans des partis politiques. Dans l'action politique. A gauche, au centre, à droite. La Grande Loge de France ne le leur reprochera jamais.

Mais - il me semble, si j'ai bien compris nos textes - que cet engagement politique (comme l'engagement religieux s'il y en a) - est fait à titre personnel et n'engage pas l'obédience. La Grande Loge de France - par la voix de son Grand Maître - si elle peut rappeler les valeurs et les principes, n'a pas à prendre position dans l'arène politique.

C'est bien ce qui la différencie d'autres obédiences comme le Grand Orient de France qui n'hésitent pas à prendre des positions politiques (et, je le répète, c'est leur droit le plus strict).

Je comprends que ce 1er mai soit l'occasion pour les franc-maçonnes et les francs-maçons de se retrouver. Mais là encore, défiler en public avec cordons et décors, n'est pas dans l'habitude de la Grande Loge de France.

En réfléchissant à haute voix, il me semble qu'une discussion collective s'impose pour savoir si - institutionnellement - la Grande Loge de France doit maintenir sa participation à cette manifestation. Cela pourrait se faire dans les instances démocratiques de la Grande Loge de France (et elles sont nombreuses : conseil fédéral, congrès régionaux, Convent). Car c'est plus que l'image de la Grande Loge de France - mais bien ce qui la constitue - qui est en jeu.

Car si le Grand Maître du Grand Orient de France a le droit de s'exprimer comme il le souhaite, la Grande Loge de France a aussi le droit de ne pas le cautionner officiellement par sa présence.

Après, évidemment, même si la Grande Loge de France n'y participe plus institutionnellement, tous les frères de la GLDF qui le veulent pourront aller le 1er mai au mur des fédérés car à la Grande Loge de France c'est bien la liberté de croire et d'agir des frères qui est toujours préservées.

Francs-Maçons de la Grande Loge de France, membres de l'Ordre Écossais, pratiquant le Rite Écossais Ancien et Accepté et puisque la Franc-Maçonnerie est un "Ordre Initiatique traditionnel et Universel fondé sur la Fraternité", soyons nous-mêmes et parlons pour nous mêmes.

Cela évitera peut-être le sentiment diffus d'être pris en otage par la parole des autres.

Jean-Laurent Turbet

 

L'intervention de Marc Pélissier au nom de la Grande Loge de France.

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Pastor 07/05/2018 10:08

Voici 46 ans que mes frères me reconnaissent comme tel à la GLDF !
La Défense de la laïcité a toujours été un des piliers de notre action à l’interieur et à l’extérieur de nos temples ! Je suis ulcéré par cet article ! La dérive de notre obédience se poursuit et ce blog quasi officiel s’y complaît ! Vos arguments fallacieux affaiblissent notre indispensable laïcité !
Honte à vous de vous prêter à cette division maçonnique ! Heureusement votre analyse n’est pas majoritairement partagée ! Vous flétrissez notre idéal Monsieur ! Je n’ai pas l’envie de vous appeler mon frère ! À bon entendeur !!!

AlainB 04/05/2018 19:04

Bonjour,
Je ne trouve pas choquant le discours du GM du GODF, il m'apparaît utile qu'à cette période d'inversion de valeurs qui caractérise la présidence Macron, les Francs-Maçons fassent entendre leurs voix.
Regardons un peu la réalité en face : ce qui se fait, se dit, se propage aujourd'hui, dans les media et sur les réseaux sociaux, c'est un déchaînement de divisions, de haine à l'égard de l'Autre (et nous sommes toutes et tous l'Autre de quelqu'un, voire de nous-même) qui aurait été vilipendé il y a 18 mois en arrière.
Si un groupe identitaire, proche de l'extrême droite, donc peu raccord avec les valeurs que nous portons, peut intervenir en toute impunité dans les montagnes françaises, sans être aucunement inquiété par le Ministère de l'Intérieur, sans réponse ni réaction du Président de la République, si cette intervention n'est pas dénoncée par les media et/ou est même applaudie sur les réseaux sociaux, alors permettez-moi de vous dire que nous nous dirigeons vers des jours très sombres qui ne seront pas sans nous rappeler ceux qu'ont connus les générations de nos grands-parents.
Le travail d'un FM se fait dans le T.°. mais se poursuit également à l'extérieur, si j'ai bien compris nos valeurs et notamment le REAA auquel je travaille de midi à minuit, il est plus que jamais urgent que les SS et FF fassent entendre leur voix, celle d'un humanisme incompatible avec des lois liberticides, celle de la Fraternité que nous revendiquons et que nous nous efforçons de répandre autour de nous, celle de la dignité et de l'humilité qui doivent être contraire au mépris et au dédain affiché par le PR et plusieurs de ses alliés.
Je me suis engagé en FM sur ces valeurs, je ne comprendrais pas que mon obédience et les autres obédiences restent neutres dans le contexte actuel, ce serait, par notre silence, donner un quitus dont Macron s'est déjà emparé en mettant en scène, à plusieurs reprises depuis le soir de son élection, nos symboles.
Le GM du GODF a été courageux, félicitons-le ou alors taisons-nous à jamais.
J'ai dit.

bergman 04/05/2018 10:15

Cher Jean-Laurent,
J'approuve ton propos, tant sur le fond que sur le forme.
Yves

Lionel MAINE 03/05/2018 18:00

Pas en mon nom, en tout cas.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents