Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GODF : José Gulino élu Grand-Maître.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 31 Août 2012, 10:06am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Tablier-GODFLe Convent (c’est-à-dire l’assemblée générale annuelle) du Grand Orient de France a lieu en ce moment même à Nice. La cérémonie de clôture aura lieu dimanche.

Comme prévu (voir le déroulé du Convent), l’élection du Président du Conseil de l’Ordre et Grand Maître du Grand Orient de France a eu lieu hier soir, jeudi 30 août.

    GulinoJoseSans surprise (voir l’article « GODF : Les enjeux importants du Convent de  septembre 2012 à Nice ») c’est José Gulino qui a été élu Grand-Maître, président du Conseil de l’Ordre.

Son principal concurrent au poste de direction du GODF, l’avocat Pierre-Hubert Gouttière avait renoncé à maintenir sa candidature.

José Gulino a été élu confortablement avec 31 voix sur les 35 que compte le Conseil de l’Ordre. Il y a eu par ailleurs 3 bulletins blancs et 1 abstention.

    José Gulino est actuellement fonctionnaire territorial puisqu’il est directeur général des services de la communauté d’agglomération (communaupole) de Lens-Liévin (250 000 habitants, présidée par Jean-Pierre Kucheida). Il a annoncé qu’il mettait fin à ses activités professionnelles pour être Grand-Maître du GODF à 100%.

José Gulino est donc élu Grand-Maître, mais pour un an seulement. Il effectue en effet en 2012/2013 sa 3ème et dernière année de membre du Conseil de l’Ordre.

Le rapport moral présenté par son prédécesseur Guy Arcizet a été confortablement approuvé avec 90% de votes favorables (1023 pour, 109 contre), faisant même mieux que le rapport moral de l’année dernière qui n’avait été approuvé qu’avec « seulement » 87% des voix.

Les travaux du Convent se poursuivent aujourd’hui, demain et dimanche matin. Ne doutons pas que les discussions vont maintenant s’animer au Convent.

Bon travail et bon courage en tout cas à tous–tes les congressistes !
   

Jean-Laurent Turbet

 

° Pour aller plus loin :

° Le site du Grand Orient de France.

° « GODF : Les enjeux importants du Convent de  septembre 2012 à Nice », sur ce site.

° « GODF : Déroulé du Convent de Nice 2012 », sur ce site.

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

LOUIS jeanclaude 31/08/2012 11:36


Jai lu ce livre il ya quelques année ,trés bon  fraternellement

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents