Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog des Spiritualités

Le Blog des Spiritualités

Gnose, Esotérisme, Franc-maçonnerie, Hermétisme, Illuminisme, Initiation, Kabbale, Martinisme, Occultisme, Religions, Rose-Croix, Spiritualités, Symbolisme, Théosophie, et toutes ces sortes de choses...


Franc-Maçonnerie : 2021, l'année de tous les dangers et de toutes les espérances.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 1 Janvier 2021, 17:07pm

Catégories : #FrancMaçonnerie, #2021, #Demain, #Mondedaprès, #Tradition

Tour d'abord je veux vous souhaiter une très belle année 2021 à toutes et à tous.

Nous ne regretterons pas 2020 qui a été une année terrible à tous points de vue.

Je ne parlerai pas de l'action des obédiences pendant la crise sanitaire de 2020. Chacun peut se faire son sa propre opinion, propre jugement. Et puis surtout, je ne suis pas là pour donner des bons ou mauvais points aux uns ou aux autres. 

Nous avons vécu une période extra ordinaire : Covid, terrorisme, dérèglement climatique… Les fléaux se cumulent.

La Franc-Maçonnerie a été durement éprouvée. Cela fait dix mois que les francs-maçons ne peuvent  pas - totalement ou partiellement - se réunir comme à l'habitude dans leurs loges. Dix mois c'est long, très long.

Cela ne nous était jamais arrivé depuis la dernière guerre mondiale. Tout un symbole.

Notre façon de maçonner, de travailler, a changé pendant cette période, et cela continuera encore à changer en 2021.

Nous attendons avec impatience le retour de nos tenues « en vrai », sans limitation de personnes, de durée et en pouvant appliquer un rituel non dégradé. Ça au mieux c’est à l’horizon de septembre 2021. Et encore.... Nous verrons bien.

Au printemps nous devrions pouvoir reprendre nos tenues, avec des aménagements (parfois conséquents).

Avec un couvre-feu à 20h (voir à 18h dans certaines régions), sans pouvoir faire d’agapes fraternelles, 90% des loges ne peuvent se réunir normalement, voire ne se réunissent pas du tout dans les faits, même si, théoriquement c'est permis, avec des contraintes fortes.

Nous continuerons donc quoi qu’il arrive nos réunions Zoom ou autres, bref les visioconférences.

Les obédiences ont été contraintes de s'adapter plus vite que prévu à la visioconférence qui était utilisée très marginalement par les loges jusqu'en mars 2020.

Avec le(s) confinement(s) la visioconférence est entré rapidement dans les mœurs.

A tel point que les loges vont continuer à l'utiliser même lorsque les temps seront redevenus "normaux".

Parce que les "vieux frères" ont appris à l'utiliser en un temps record, même ceux qui étaient les plus rétifs au premier abord.

La visio conférence permet à une loge de maintenir un lien effectif (et affectif !) avec des frères âgés, malades ou éloignés.

Les taux de participation lors d'une visioconférence sont incomparablement plus élevés que lors d'une tenue "normale".

D'ailleurs parmi les loges qui connaissent des difficultés en cette nouvelle année, beaucoup n'ont pas utilisé la visioconférence et les membres de ces loges ont été laissés en déshérence. Ces loges en paient le prix et vont en payer encore le prix dans les mois qui viennent.

Il est clair qu'il faut débarrasser à l'avenir le programme des tenues de tout ce qui n'est pas essentiel , c'est à dire rituel, initiations, minutes de symbolisme, planches.

Tout le reste - et notamment l'administratif barbant - peut être fait en visioconférence.

C'est idéal également pour les réunions d'instruction des apprentis et des compagnons et pour les réunions de maîtres. Là encore le taux de présence est remarquable.

Alors attention pour la suite.

Car les frères et les sœurs, qui ont été habitués pendant dix mois (avec une courte fenêtre de tir en présentiel entre septembre et octobre) à bien travailler de chez eux en visioconférence, devront trouver une nouvelle motivation pour retourner en loge.

Le plaisir de se retrouver n'aura qu'un temps et ne suffira pas sur le moyen et le long terme.

Et puis, pour ceux qui peuvent encore avoir des tenues actuellement en présentiel, il faut reconnaître que de se réunir masqués, loin les uns des autres, sans chaine d'union, sans agapes, avec un rituel dégradé et adapté, est bien triste par rapport à ce que nous connaissions avant.... Les frères et sœurs le ressentent bien

Outre les risque sanitaires, il va falloir bien motiver les sœurs et les frères pour qu'ils reprennent le chemin des temples "comme avant".

Il est clair que ceux qui - au sein de leurs loges - se complaisent dans la routine, l'à peu près, le ron ron, le quant à soi,  et le conformisme ont du soucis à se faire. Tout comme ceux qui font de leur loge un enjeu de pouvoir car ça lasse tout le monde.

Les frères et les sœurs ont besoin de tout sauf de caporalisme. Ils veulent de l'inventivité et de la liberté.

Les beaux décors et les espoirs d'avancement de grades ne suffiront plus. Après dix mois de break forcé, beaucoup se sont intéressé à autre chose (souvent pas la force des choses)  et n'attachent plus autant d'importance à tout cela.

Ce qui apparaissait comme très important il y a dix mois apparait aujourd'hui comme relativement secondaire. Il va falloir relancer la machine. 

Et il faut le dire sans langue de bois, les frères et sœurs se sont habitués à ne plus aller en loge. Et, pour beaucoup d'entre-eux, après une période de sevrage de quelques semaines, cela ne leur manque plus vraiment. Ou plus tant que cela. Ou plus pour y consacrer autant de temps qu'ils y consacraient avant.

L'habitude, la routine, a été cassé. Peut-être pas définitivement, mais pour longtemps.

Alors maintenant nous sommes condamnés à être bons. Oui, maintenant il va falloir être bons, intéressants voire passionnants, vraiment, pour faire revenir les frères et sœurs en loge.

Sinon, c'est clair, ils ne reviendront pas. Ou au compte-goutte… Et peut-être pas les plus intéressants

Devant la crise qui s'annonce, la tentation de la crispation - des loges comme des obédiences - peut être réelle. De mon point de vue si cela devait advenir, elle risque d'être mortifère.

Il faut au contraire compter sur les loges - les frères et les sœurs qui les composent - renforcer leur pouvoir,  leur donner les moyens de la créativité et de l'innovation. Beaucoup ont mille idées ! Qu'elles tentent de les réaliser sans entraves administratives tatillonnes. Car la vie est plus forte que l'administration tatillonne !

Et puis ce sont les loges qui recrutent et les loges qui initient. Pas les obédiences.

La Grande Loge de France a pris l'heureuse initiative de consulter les frères de l'obédience sur "le futur de nos loges". Des loges ont commencé à répondre. Le Grand-Maître Pierre-Marie Adam a confié cette mission à Jean-Raphaël Notton. Si elle le souhaite, la GLDF fera connaître les résultats de cette enquête auprès des loges.

D'autres obédiences ont peut-être des démarches similaires. Je ne sais pas.

Vous voyez cette crise sans précédent nous donne aussi des raisons d'espérer. Car il ne faut jamais désespérer de l'Homme. Ni du Franc-Maçon. Ni de l'Initiation.

Il faut donc de l'enthousiasme - pour retourner en loge -, de l'intérêt - pour ce qui se fait et dit en loge - et des perspectives - pour agir dans le monde réel. Donnons aux hommes d'aujourd'hui, jeunes et moins jeune, quelque chose qu'ils ne trouverons pas en dehors de la Franc-Maçonnerie.

Après tout ce n'est pas impossible ! Mais il va falloir se retrousser les manches et mettre beaucoup de passion dans tout cela. Recréer une dynamique, un élan, une force de vie et savoir que ce qu'on l'on fait a un sens, a du sens. 

Car la Tradition, la vraie, celle qui existe depuis que l'Homme existe, doit pourvoir aujourd'hui encore vivre et rayonner et donner du sens à la vie de l'Homme (et de la femme) d'aujourd'hui… 

Une Tradition qui ne saurait être cendre, mais feu. Athanor mystique.

Une Tradition qui donne du sens. Pour aujourd'hui et pour demain.

Alors, oui, il va vraiment falloir être bons...

Jean-Laurent Turbet

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi
et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

« Jurez-vous, de plus, d’obéir fidèlement aux chefs de notre Ordre, en ce qu’ils vous commanderont de conforme et non contraire à nos lois ? » (Extrait du Serment prêté par chaque franc-maçon lors de son initiation).

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Sirdey 06/01/2021 18:45

Mon Très Cher Frère Laurent,
J'ai lu et relu avec intérêt ton dernier article qui sur de nombreux points éveille ma réflexion.
Pourrais-tu me dire quels seraient les points de "l'administratif barbant" dont nous devrions nous défaire ?
Je t'adresse mes vœux pour une année meilleure.
Accolade fraternelle
GérardS.

Frédéric FLEURY 03/01/2021 21:44

Tu as merveilleusement bien exprimé les sentiments mêlés que j'éprouve en ce moment.
Merci pour cette pertinente synthèse.

A.: Dominique 02/01/2021 19:18

Merci Jean Laurent pour cet article qui nous apporte du soleil en plein hiver. Il est brai que c'est le solstice (ou à peu près) et que les jours rallongent :-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents