Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Université maçonnique d’été au GODF les 5, 6 et 7 juillet 2013. Thème 2013 : « Monde fini, monde infini ».

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 19 Juin 2013, 14:21pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

UME-logo.gif

L’Université maçonnique d’été aura lieu cette année les 5, 6 et 7 juillet 2013.

Il s’agit d’une seule et même tenue maçonnique qui se déroule sur trois jours. Il s’agit bien d’une tenue maçonnique. Attention : elle n’est pas ouverte au public et il faut être franc-maçonne ou franc-maçon pour y participer.

Voici quelques explications pour celles et ceux qui ne connaissent pas.

L’Université maçonnique d’été en quelques mots :

Le consensus est amorphe – c’est la tension qui permet de construire. À condition de l’organiser et de la maîtriser. Voilà la maçonnerie que nous voulons faire vivre à travers l’Université maçonnique d’été : diversité, respect mutuel, conscience des valeurs et des enjeux qui nous animent, imagination… Voilà pourquoi nous estimons qu’il est de notre devoir de poser des questions qui fâchent pour ouvrir un espace de réflexion collectif.

Née en 2005, l’Université maçonnique d’été n’est pas une loge mais un projet porté collectivement par plusieurs ateliers (9 loges cette année) de différentes obédiences, soucieux de produire maçonniquement des idées utiles à la société. Nous décidons collectivement du sujet de l’année, des thèmes des tenues et du choix des intervenants, avec l’ambition de produire de la maçonnerie au lieu d’en consommer. Nous espérons que d’autres loges, affiliées à d’autres obédiences, nous rejoindront.

Notre préoccupation pluriannuelle est : La paix dans un monde en construction. Après les Actes citoyens en faveur de la paix en 2005 ; L’héritage - entrave ou facteur de paix et de dialogue ? en 2006 ; Le progrès existe-t-il ? en 2007 ; Peurs de toujours et de maintenant en 2008 ; Les mécanismes de la violence en 2009 ; De l'individuel au collectif, et réciproquement en 2010 ; L'autorité : respect, résistance, rébellion en 2011 ; Formation, information, communication : enjeux et stratégies de la transmission en 2012.

Le thème cette année : « Monde fini, monde infini ».

 

Les principes qui engagent les loges organisatrices :

L’Université maçonnique d’été est portée par des loges et par des sœurs et frères de différentes obédiences.

Tournant résolument le dos à toute démarche de pouvoir, nous recherchons un réel partage et une réelle appropriation du travail commun par tous les ateliers participants. Il ne s’agit pas de mettre son nom sur un bristol, mais de venir aux réunions et aux tenues avec des idées et propositions concrètes, des projets de planche et une envie d’œuvrer ensemble, selon le principe que la maçonnerie est une école de la responsabilité axée sur la maîtrise par chacun de sa propre parole.

Les tenues :

- Les tenues sont mixtes et communes.

- Les collèges sont à chaque fois constitués d’officiers des loges participantes.

- Nous travaillons toujours au premier degré, dans les deux sens du terme.

- Nous privilégions le fond sur la forme, la qualité sur le nombre, la légèreté sur la pesanteur.

- Les travaux donnent lieu à des tracés communs ayant vocation à être publiés.

- Les travaux d'été sont conduits par quatre V:. M:. de 4 loges organisatrices différentes.

Le thème cette année 2013 : « Monde fini, monde infini ».

Dans la suite des questions génératrices de contradictions conceptuelles et des fervents débats afférents, l’UME examine cette saison l’opposition monde fini / monde infini.

Les conceptions qu’a l’Homme de l’Univers oscillent périodiquement entre fini et infini. Au Moyen Age la terre est plate et emboîtée entre les deux sphères du monde souterrain et du monde sublunaire – la Chine elle-même se définit comme l’Empire du Milieu – Finitude de l’Univers – seul Dieu est infini et la connaissance ne peut être que théologique. A la Renaissance la terre n’est plus plate mais on n’en connaît pas les limites – Copernic, Galilée puis Kepler ouvrent l’Univers sur l’infini – pour Pascal, c’est l’Homme qui se situe alors entre deux infinis, le petit et le grand qu’il peut, certes, chercher à connaître par la science mais seul Dieu reste infini. Dans notre ère Moderne la terre est maintenant connue, finie – la science progresse dans la connaissance de l’infiniment petit et de l’infiniment grand, voire de l’homme lui-même – Dieu est considéré par beaucoup comme mort depuis Nietzsche (bien qu’il semble réapparaître à certains). Un débat conceptuel parcourt et divise les différents champs de l’activité humaine –quelles sont les perceptions d’un avenir sans ailleurs ni terre nouvelle ? Y a-t-il encore de l’infini et où ? En fin de compte, le genre humain est-il prisonnier des bornes que lui imposent la réalité mais aussi les idéologies dominantes qu’il s’impose lui-même dans les différents champs de son activité ? L’imaginaire, l’invention, la création pourront-ils encore traduire la dimension infinie de l’homme, sa capacité à aller au-delà de ce qui est, sa capacité à s’échapper du pré clôturé fini des traditions et affirmer l’infini de la nature humaine ? La F:.M:., qui se prétend universelle et se propose de ce fait d’étendre ses valeurs à tout l’univers est-elle réellement capable d’infini ou est-elle au contraire limitée par ses propres contradictions ?

Pour initier les réflexions sur ces problèmes, et sans doute d’autres, et dont la plupart (tous ?) concernent évidemment la franc-maçonnerie.

Une longue tenue d’été, Du vendredi 5 au dimanche 7 juillet 2013.

Les loges organisatrices :

RR:. LL:. « L’Université maçonnique », « Salvador Allende », « la Fraternité des peuples – Ernest Renan », « L'Echelle humaine », « Sciences et Travail – André Crémieux » (GODF), « Papageno », « Rosa Luxembourg » (GLMF), « Parole libre » (DH)- « Union Universal » (GOLA).

Les tenues :

Une seule tenue rythme ces quatre demi-journées, avec ouverture rituelle le vendredi soir et fermeture rituelle le dimanche midi ; entre temps, les travaux se terminent et reprennent sur un coup de maillet.

Rappel : toutes les tenues se déroulent au 1er degré, les apprenti(e)s sont donc les bienvenu(e)s. Il faut évidemment avoir la qualité de franc-maçon(ne) pour assister à ces travaux.

- Vendredi 5 juillet 2013 à 20h00 : ouverture des travaux.

Tenue Blanche Fermée :

L’Être humain et l’infini : une confrontation philosophique.

Les révolutions scientifiques ont bouleversé notre compréhension du Cosmos et dévoilent de nouvelles perspectives de la réalité, notamment celle de l’infini.

Conférencier : Eric Lowen, Directeur de l’université populaire de Philosophie de Toulouse

http://www.alderan-philo.org/content/philosophie-pour-tous

V:.M:. : Nicolas Fro:.

- Samedi 6 juillet 2013, le matin à 10h00 :

Du fini à l’infini : comment représenter la condition humaine en peinture ?

Conférencière : Anne Le Dib :., Responsable de la Maison atelier Foujita à Villiers-le- Bâcle, R:.L:. L'Orient Intérieur, DH, Orient de Paris.

V:.M:. : Corinne Des:. ou Bruno Bris:.

- Samedi 6 juillet, après-midi à 14h30 :

L’environnement et l’énergie dans un monde fini, dans un monde infini. La conscience environnementale et la finitude du monde.

Conférencier : Guy Simo :., ancien délégué régional IDF de l'ADEME; R:.L :. La Fleur d’Or, GLDF, Orient de Grasse.

V:.M:. : Ghislaine Angl:.

- Dimanche 7 juillet, 10h00 : conclusion

Franc-maçonnerie : des modernes trop anciens ?

Conférencier : Jean-Dominique Ref :., R:.L:. Saint Jean L'Eau Vive, GODF, Orient de Bussy Saint-Georges

V:.M:. : Bernard Mal :.

Fermeture des travaux

Toutes les tenues sont organisées au siège du GODF, 16 rue Cadet, Paris. Temple Lafayette.

 

La participation à ces travaux est libre dans la limite des places disponibles, mais vous pouvez nous informer de votre présence par mail à ume.diffusion@yahoo.fr.

Commenter cet article

hlfx 19/06/2013 20:45


Nietzche écrivait dans le crépuscule des idoles "En renonçant à la foi chrétienne, on se dépouille du droit à la morale chrétienne. Celle-ci ne va absolument pas de soi... Le christianisme est un
système, une vision des choses totale et où tout se tient. Si l'on en soustrait un concept fondamental, la foi en Dieu, on brise également le tout du même coup : il ne vous reste plus rien qui
ait de la nécessité." Voilà pour le philosophe une explication de la mort de Dieu, une mort qu'il déplore de façon évidente, au contraire de ce que vous suggérez.


 


D'autre part, en 2010, 5,8 milliards d’individus, soit 84 % de la population mondiale estimée à 6,9 milliards de personnes, se déclaraient membres de l’une des cinq grandes religions (bouddhisme,
christianisme, hindouisme, islam, judaïsme). 16 % ne se reconnaissaient dans aucune même si une partie dit rester attachée à des principes spirituels telle que la croyance en un dieu. Les athés
sont par conséquent très fortement minoritaires dans la civilisation humaine, au contraire de ce que vous suggérez.


http://www.pewforum.org/global-religious-landscape-exec.aspx


Nietzche termine sa réflexion dans Le gai savoir en se demandant si les hommes ne seront pas forcés de devenir eux-mêmes des dieux, après avoir tué celui des Chrétiens. L'homme qui se prend pour
Dieu est exactement le principe qui prévaut dans l'idéologie relativiste propre au postmodernisme. Car voilà un homme qui ne se remet pas que Dieu l'ait précédé, un homme qui se voudrait infini
envers et contre la réalité la plus élémentaire.


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents