Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


RPMF : Les Temples de la discorde. L’expulsion est programmée.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 26 Juillet 2013, 14:27pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Temple-GLDF-Tours.jpgDes francs-maçons vont-ils expulser d’autres francs-maçons de leurs Temples ?

La question pourrait paraître bizarre et saugrenue au premier abord, mais c’est pourtant bien ce qui va se passer au mois de septembre 2013.

Pourquoi en est-on arrivé là ?

Des membres de la Grande Loge Nationale Française (GLNF) ont quitté cette obédience maçonnique lors de la crise qu’elle a traversée durant plus de deux ans (crise qui a entrainé la fin de sa reconnaissance par la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA) en septembre 2012) et ont créés la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF). En octobre 2012 d’autres frères, toujours issus de la GLNF ont créés la Grande Loge Indépendante de France (GLIF).

Ils sont partis donc, et dans la majeure partie des cas ils ne pouvaient plus utiliser les locaux maçonniques appartenant à la GLNF qu’ils venaient de quitter. Les loges n’avaient plus de Temples pour se réunir.

Les loges de la GL-AMF comme de la GLIF se sont alors tournées vers les obédiences maçonniques existantes, Grand Orient de France (GODF), Grande Loge de France (GLDF), Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO) afin que des Temples appartenant à ces obédiences puissent héberger leurs travaux.

Certaines loges de la GL-AMF ont même connu des périodes transitoires où elles ont dû, comme ce qui se faisaient dans l’Angleterre du début du 18ème siècle, se réunir dans des arrières salles de cafés ou de restaurants.

Les frères de la GL-AMF, comme de la GLIF, maintenant en cela les usages en vigueur à la GLNF ne recevaient pas les frères d’autres obédiences lors de leurs tenues rituelles.

Le Grand Orient de France, connaissant parfaitement cette situation, a loué quelques temples à des loges de la GL-AMF et de la GLIF afin qu’elles puissent y tenir leurs tenues rituelles.

Quelle ne fut-donc pas la surprise, pour les responsables de la GL-AMF et de la GLIF de recevoir une lettre de la part de José Gulino indiquant que « Le Grand Orient de France est une puissance maçonnique souveraine, par conséquence son Conseil de l’Ordre a décidé de ne plus hébergé, dans ses locaux, les loges de la GL-AMF et de la GLIF, et ceci dès septembre 2013 ».  Le Grand-Maître du GODF, José Gulino demande donc « d’informer rapidement les Vénérables des loges de ton obédience de cette décision, afin qu’elles prennent leurs dispositions pour le 1er septembre 2013 »

GLAMF-Lettre-GODF-Expulsion-16-07-2013-2-.gif.

Le courrier est daté du 16 juillet 2013 (donc en pleine « trêve estivale » maçonnique, les loges ne se réunissant plus) et est effectif dès le retour des vacances.

Les frères sont donc jetés sans préavis et sans avoir le temps de vraiment se retourner.

Même l’église catholique, avant de virer le père Pascal Vésin parce qu’il était franc-maçon du Grand Orient de France a pris plus de précautions, a pris le temps du dialogue et de la concertation.

Il n’y a en effet rien de nouveau (dès le départ les loges de la GL-AMF n’acceptaient pas les visites des frères du Grand Orient de France) sur le plan purement maçonnique.

Mais en fait, ce qui vaut la « punition » infligée aux frères de la GL-AMF et de la GLIF, c’est que ce sont deux obédiences fondatrices de la Confédération Maçonnique de France (CMF), avec la Grande Loge de France et la GLTSO.

Tout d’un coup, ce qui auparavant était accepté « devient problématique quand ces principes vont s’appliquer dans les Temples du GODF, gérés par la SOGOFIM » (la société immobilière du GODF).

Il s’agit donc bien d’un problème de politique obédientielle. Comme le dis fort justement José Gulino, le « Grand Orient de France est une puissance maçonnique souveraine ». C’est bien de puissance qu’il s’agit ici. Le GODF veut utiliser sa puissance. D’ailleurs il en a bien le droit !

Passons sur le fait qu’un propriétaire n’ait pas le droit d’aller quand bon lui semble chez son locataire (les loges de la GL-AMF et de la GLIF louaient les Temples).

Le GODF fait jouer sa puissance. Il flottait depuis plusieurs mois une ambiance, plus ou moins larvée et de plus en plus explicite, de chantage à l’immobilier. Il veut faire prévaloir son droit de propriétaire au droit à la différence maçonnique. C’est son droit. C’est son choix.

Le GODF vient par-là de mettre une partie de sa menace à exécution. Sur relativement peu de frères et de loges. Le but, en réalité, est de faire pression sur les frères de la Grande Loge de France dont les loges sont hébergées par le GODF (entre 3000 et 4000 frères de la GLDF selon le GODF). Et de leur signifier ainsi que si la GLDF continue sur le voie de la Confédération, ils risquent aussi, à leur tour d’être un jour punis de la même façon que les frères de la GL-AMF et de la GLIF aujourd’hui.

Evidemment cette position éminemment très peu fraternelle (pour employer un doux euphémisme…) du GODF va avoir des conséquences. Il est bien entendu hors de question de céder au chantage d’une quelconque façon que ce soit. Et quel que soit le prix ultérieur à payer.

Il s’agit en effet d’une immixtion parfaitement intolérable dans les affaires intérieures de la Confédération maçonnique de France. La CMF poursuivra sur la voie qui est tracée, quelles que soient les injonctions, les tentatives d’ingérence, d’oukase, de menace, de pression, de chantage venant de qui que ce soit.

1) Evidemment il faut se montrer solidaires des frères de la GL-AMF et de la GLIF qui sont expulsés le 1er septembre 2013. Il faut rechercher d’urgence des solutions d’hébergement dans les départements concernés. En premier lieu bien sûr dans les Temples de la GLDF ou de la GLTSO s’il y en a.

2) Il faut étudier sans délai les possibilités nouvelles d’hébergement pour toutes les loges de la Confédération Maçonnique de France actuellement hébergées dans des locaux appartenant soit à la Sogofim soit en propre à des loges du GODF. Il y a un peu partout des bureaux vides, des locaux qui se trouvent être aux normes modernes (ce que ne sont pas en général les temples actuels qui sont pour la plupart vieillissants et inadaptés), mais qui, du fait de la crise, sont inoccupés. C’est le moment ou jamais de les louer ou de les acheter pour un prix plus que très raisonnable. Les modifications pour transformer bureaux ou locaux commerciaux en Temples sont relativement peu onéreuses (ne serait-ce que par rapport aux travaux à faire pour mettre aux normes les temples anciens). Les opportunités existent, il faut impérativement les saisir très rapidement.

3) Il faut que ces locaux « Confédéraux » soient également proposés avec une vraie charte d’utilisation préservant les droits des sœurs et des frères aux autres obédiences et notamment aux sœurs de la Grande Loge Féminine de France et de la fédération Française du Droit Humain. Le GODF vient en effet de montrer qu’il est tolérant tant que les obédiences « amies » suivent une voie qui lui convient. Mais si ces obédiences (quelles qu’elles soient) n’ont plus l’heur de lui plaire, alors gare à la punition et à l’expulsion !

 Il faut donc avoir des temples dont l’utilisation ne soit pas soumise au bon vouloir d’une obédience. Pour cela une charte d’utilisation et quelques engagements clairs devraient suffire.

Il faut simplement maintenant s’organiser et se donner les moyens de trouver des locaux convenables. La question a été mise brutalement sur le tapis par le GODF. Le peu de ménagement mis dans l’expulsion des frères de la GL-AMF et de la GLIF fait craindre le pire à brève échéance. Petit à petit les masquent tombent…

Une lueur d’espoir : que le nouveau Grand-Maître et le Convent du Grand Orient de France reviennent sur cette décision intolérable d’expulsion des frères par d’autres frères, qui est une première !

Nous verrons fin août quelle est la position définitive du GODF. Mais un conseil : ne pas attendre…

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

statistical analysis of data 10/04/2014 00:02

J'aime aller au temple, donc je peux dire que votre blog est sur ​​mon église est très intéressant. Nous vous remercions de bon travail garder.

website translation 03/04/2014 20:24

GODF permet l'examen des rapports sur les questions sociales dans le pavillon. Néanmoins, cela ne signifie pas que ses membres peuvent faire du prosélytisme ou prêcher leurs croyances

best web design 27/03/2014 10:15

The question looked strange but as I read why the masons of the temples were expelled, I understood the events that lead to this decision. Such things can happen even though the chance of occurrence is low.

voice acting services 24/03/2014 13:17

L'auteur de ces pages a tenté de nombreuses années car pour réaliser dans l'oeil de son esprit de la ville aujourd'hui disparue de sais que c'était au temps de sa splendeur, à des personnes de ses temples avec des prêtres et des animaux sacrés, ses rues avec une humanité vivant, ses palais avec les princes et potentats.

guemene 14/08/2013 11:41


"Il faut donc avoir des temples dont l’utilisation ne soit pas soumise au bon vouloir
d’une obédience. Pour cela une charte d’utilisation et quelques engagements clairs devraient suffire." Il existe déjà une convention interobédientielle GL, GLTSO, GO, DH, GLFF, GLMU, GLMF,LNF,
GLFMM de mise à disposition des locaux signée le 17 Avril 2005...Fraternellement.

cotisant 02/08/2013 08:54


bonjour mon BAF,


je ne connais pas la position du GM de la GLDF, s'est il exprimé? sur la position du GO ? je pense qu'il devrait clarifier la situation vis a vis des FF de son obedience ( puisque le convent a
voté a plus de 92/cent , je crois la confederation )


a moins qu'il souhaitait cette reaction du GM  du GO , pour dire que la decision vient d'eux

maconlibre 29/07/2013 09:31


Mon TCF.


Merci de cette explication détaillée.


Mais n'ometrais-tu pas une partie du problème qui a jeté de l'huile sur le feu ?


- Les clameurs "51 000", "plus gros que le GO" par les membres de la CMF


- mais surtout l'odieuse declaration d'engagement à l'entrée en loge, provocatrice. Lorsqu'on sait que le GM de GLTSO visite officiellement, congratule les obediences feminines ou mixtes, que
signifie cette attitude subitement sectaire et hypocrite? Pour faire plaisir à GLAMF ou à minuscule GLIF ?


Si la réaction GO est regrettable, les GLAMF ne l'ont-ils pas un peu cherché ?

Jacques 28/07/2013 19:30


Cet article me semble peu réfléchi. La GLAMF et la GLIF ne sont pas des obédiences "amies" du GODF et des obédiences libérales. Nous n'avons pas à les recevoirr dans nos temples, pas plus que le
Rotary ou le club pétanque du coin. 


De même, ces derniers déclarent bel et bien qu'ils ne veulent rien à voir à faire avec les obédiences libérales et n'entreprendrons jamais les démarches nécessaires de leur côté. A eux d'assumer
leurs choix.


La GLDF fait ce qu'elle veut et se fait les copains qu'elle peut. Dans tous les cas, elle n'a pas à imposer une pseudo-obédience qui n'a qu'une année aux autres obédiences et au GODF. Faites
votre confédération et arrangez vous entre vous. 


 

cotisant 27/07/2013 20:20


bonsoir ,


ce qui me surprend le plus dans votre article, c'est votre etonnement !!!!


c'est l'histoire de l'arroseur, arroser , vous etes rejeté, par ceux que vous voulez rejeter! 


 

Abiram 26/07/2013 18:32


Rien de nouveau sous le soleil, c'est l'histoire de la période 1954-1959 qui est en train de se rejouer. Les hommes ne changent pas, donc l'histoire se répète.


On peut même remonter à 1868, quand le Suprême Conseil de France, irrité par la volonté d'indépendance des loges bleues alors encore (officiellement) sous sa coupe, "oublia" de renouveler le bail
de leurs locaux parisiens. Les frères n'eurent même pas un été pour s'y préparer, le propriétaire leur signifia simplement qu'ils ne pouvaient plus entrer.


Bref, c'est un classique. Pas de quoi s'affoler.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents