Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Peut-on être chrétien et franc-maçon ?", dossier du magazine La Vie.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 7 Juin 2013, 18:02pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

La-Vie-juin-2013.jpgL'hebdomadaire catholique La Vie, lance le débat sur son site internet : "Peut-on être chrétien et franc-maçon" (je serais plutôt tenté de dire "Peut-on être catholique et fran-maçon"?).

Cela bien entendu vient à la suite de l'affaire du père Pascal Vesin, qui a été suspendu de son ministère parque'il est membre du Grand Orient de France.

Voici donc ci-dessous quelques élements de réflexions que nous propos La Vie 

« La chose est donc, de fait, possible. Toute la question est de savoir si elle est souhaitable. L’institution catholique a un petit avis là-dessus… À chacun, ensuite, d’en faire son miel et, le cas échéant, d’assumer la responsabilité de ses choix », tel est l'avis de La Vie qui publie un dossier consacré à la question, après que le père Pascal Vesin, 43 ans, a été destitué de son ministère de curé par Yves Boivineau, l’évêque d’Annecy, pour son appartenance à une loge du Grand Orient de France. Cela signifie qu'il ne peut plus ni célébrer les sacrements, ni les recevoir.

« Dans une première approche, tout le monde veut le bien de l’humanité ainsi que la paix des ménages et des cœurs. On peut d’ailleurs en rester là et s’en aller, flûtiau en bouche, danser sur les chemins de la concorde universelle. Reste pourtant une conception de l’homme qui diffère sensiblement d’un côté et de l’autre. Les maçons ne s’en cachent pas : ils défendent une vision somme toute prométhéenne de l’humanité, capable de s’élever par ses propres moyens vers sa réalisation ultime. Les chrétiens, eux, sont censés croire à la grâce. En d’autres termes, à la nécessité de se recevoir d’un Autre pour atteindre au but. La différence peut sembler subtile. Elle est, si l’on y songe un peu, radicale », poursuit La Vie.

Une question particulièrement vive dans la ville de Vierzon où une église de la paroisse pourrait être rachetée par le Grand Orient de France, suscitant un certain émoi.

Pour Témoignage Chrétien, qui prend la défense du père Pascal Vesin, c'est une condamnation sans appel de l'attitude de l'Eglise : « Ce qui lui est reproché, c’est 'l’incompatibilité entre l’appartenance à l’Église catholique et la Franc-Maçonnerie'. Le principal argument a trait à la liberté de penser : 'Les francs-maçons nient la possibilité d’une connaissance objective de la vérité : On demande à un franc-maçon d’être un homme libre, qui ne connaît aucune soumission à un dogme.' En lisant un tel argument, pour le moins, on tousse ! (…) Que faire ? Il n’est que trop clair que cette décision, prise pendant la vacance au Vatican, est le fait d’une faction de la Curie soucieuse d’affirmer son pouvoir et qui préfère diviser pour mieux régner. Telle est apparemment leur devise. »

Un point de vue que ne partage absolument pas le père Cédric Burgun, enseignant-chercheur en droit canonique, qui aborde lui aussi la question sur son blog : « Comment rester uni à l’Église, plus encore quand on est prêtre, quand on peut affirmer froidement que l’on préfère opter pour sa liberté de conscience, plutôt qu’une humble soumission à Dieu ? Il lui avait été demandé de quitter la Franc-maçonnerie pour se consacrer à son ministère de prêtre. Ce dernier préfère sa liberté absolue. En séparant la vie de foi de la vie ecclésiale, on voit ainsi comment l’individualisme le plus primaire resurgit. Certes, je ne condamne en rien la liberté de conscience. Mais quand on est croyant, quand on connait le Christ par le cœur, peut-on encore humblement tenir tête à l’Église – et donc à Dieu – en invoquant sa liberté 'absolue' de conscience ? »

 

° Source : Article de Marie-Lucile Kubacki dans La Vie.

 

° Pour aller plus loin :

° Un prêtre franc-maçon démis de ses fonctions, sur ce site.

° Déclaration sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’église et la Franc-Maçonnerie, sur le site du Vatican.

° Père Vésin : l’église se trompe de combat, sur le site LeMessager.fr, du 17.01.2013.

° Peut-on être chrétien et franc-maçon ?, de Mgr Dominique Rey, sur ce site.

° Peut-on être chrétien et franc-maçon ? (suite), sur ce site.

° Catholique & franc-maçon ?, sur ce site.

° "Francs-maçons et protestants", à la une de l'hebdomadaire "Réforme", sur ce site.

° Protestantisme et Franc-Maçonnerie, sur ce site.

° Entretien avec le pasteur Jean-Luc Rojas, sur la Franc-Maçonnerie, pour le magazine suisse protestant Bonne Nouvelle. , sur ce site.

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents