Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Michel Singer : "Seul le Grand Orient de France voit dans les négociations en cours un danger de perdre sa prétendue position dominante".

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 24 Juillet 2012, 21:00pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Les discussions en cours entre la Grande Loge de France et cinq obédiences européennes, sur le base de la Déclaration de Bâle, ne cessent de faire couler beaucoup d'encre, même en période estivale. Le landernau maçonnique français est très visiblement en émoi et suit avec passion ce qui semble bien être le feuilleton de l'été - et de la rentrée n'en doutons pas.

 

J'ai écrit quelques articles sur le sujet qui ont fait réagir certains dignitaires. Le premier a été Philippe Guglielmi, passé Grand-Maître du Grand Orient de France, par un courrier repris sur le blog "La Lumière" de François Koch ( GLDF-GODF-GLNF : Guglielmi réplique au blogueur Jean-Laurent).

 

Plus récemment, Gérard Contremoulin, ancien conseiller de l'Ordre du GODF chargé de la communication, qui sur son blog intitulé "Sous la Voûte étoilée", a lui aussi souhaité réagir dans un article intitulé " Recomposition du Paysage Maçonnique Français (RPMF) ".

 

Rappellons que le Grand-Maître de la Grande Loge de France, Marc Henry et le passé Grand-Maître Alain-Noël Dubart ont fait une déclaration officielle, reproduite sur mon bloc-notes (" GLDF, un point officiel sur les négociations en cours") dans laquelle ils rappellent qu'eux seuls sont légitimes à parler des négociations en cours au nom de la Grande Loge de France.

 

Par ailleurs Alain Graesel, passé Grand-Maître de la Grande Loge de France explique sur son site internet les . J'ai reproduit les extraits principaux de cet article sur mon site ("Alain Graesel explique les relations entre le GODF et la maçonnerie écossaise").   

 

Michel SingerC'est aujourd'hui Michel Singer, ancien Grand Chancelier de la Grande Loge de France qui souhaite s'exprimer et répondre notamment à l'article de Gérard Contremoulin. C'est bien volontiers que je lui ouvre les colonnes de ce bloc-notes, comme à toutes celles et à tous ceux qui ont un point de vue qualifié sur le sujet.

 

 

Michel Singer précise qu'il s'exprime à titre strictement personnel et que ses propos n'engagent pas, de quelque façon que ce soit, la Grande Loge de France.

 

Voici le texte de Michel Singer :

 

"Sans vouloir rentrer dans une controverse de type Valladolid, il me paraît important de répondre au texte de Gérard Contremoulin.

D’abord, donner des initiales à une supposée recomposition du paysage maçonnique français ( RPMF ) ne tient pas la route une seule minute.

 

Il n’y a, à l’heure actuelle, aucune recomposition du paysage maçonnique français. Chaque obédience maçonnique présente en France est libre, souveraine et indépendante des autres. Donner plus de poids au Grand Orient de France, au prétexte qu’il est l’obédience numériquement la plus importante, serait lui accorder une supériorité qu’il n’a pas. Le Grand Orient de France n’est pas le chef de file de la maçonnerie française.

 

Quand le Grand Orient de France fait lui-même référence au Convent de Lausanne de 1875 convoqué par les deux Suprêmes Conseils des Etats unis, ce n’est pas comme cela que l’histoire s’est faite. En effet, le Grand Orient de France n’a non seulement jamais participé à un tel Convent, mais de plus y voyait à l’époque une sérieuse concurrence du Rite Ecossais Ancien et Accepté. La manière de présenter le vœu numéro 9 ne correspond pas à la réalité pour faire croire que l’abandon de l’obligation de la croyance en Dieu et de l’immortalité de l’âme proviendrait des travaux du Convent de Lausanne de 1875. Ce vœu numéro 9 faisait partie des propositions conventuelles du Grand Orient de France et a simplement été voté lors de son Convent de 1877.

 

Qu’il ait signifié un changement considérable dans le fonctionnement du Grand Orient est une évidence. Mais cela n’a rien à voir, ni avec les Suprêmes Conseils de l’époque, ni avec les autres obédiences existantes en France et particulièrement le Suprême Conseil de France du REAA et des loges symboliques qui en faisaient partie. Ce qui a changé au Convent de Lausanne a été proposé par le Suprême Conseil de France. Il s’agissait non pas d’abandonner Dieu mais plutôt d’élargir les possibilités d’interprétation du Grand Architecte de l’Univers, en tant de Principe Créateur et non plus en tant que divinité révélée. Ce changement permettait à de nombreux membres peu ou même pas du tout religieux de mieux se retrouver dans une interprétation non dogmatique ni doctrinaire du symbole fondamental en maçonnerie qu’est le Grand Architecte de l’Univers.

 

Le grand débat concernant l’adogmatisme est symptomatique et spécifique à la maçonnerie française. Ce débat correspond au fait que la France a pratiqué la séparation de l’Eglise et de l’Etat au même titre que la Turquie et plus tard l’Uruguay. Sur les environ 3 millions de maçons à travers le monde, seuls les environ cent mille maçons français sont concernés par une approche adgmatique de la pratique maçonnique. Tous les autres pays du monde ont des obédiences ou sans équivoque, le symbole du Grand Architecte de l’Univers représente Dieu, tout simplement. Dans notre pays, les trois tendances maçonniques sont présentes, particulièrement au Grand orient de France qui représente l’adogmatisme et l’athéisme au sens français du terme, alors que la Grande Loge Nationale Française représente le courant théiste de la maçonnerie.

 

Au milieu de ces deux tendances majoritaires, la Grande Loge de France elle, représente ce que l’on appelle le déisme, c’est à dire selon la définition du dictionnaire, (du latin deus dieu) une croyance ou une doctrine qui affirme l'existence d'un Principe Créateur et son influence dans la création de l'Univers, sans pour autant s'appuyer sur des textes sacrés ou dépendre d'une religion révélée. Pour la pensée déiste, certaines caractéristiques du Principe Créateur peuvent être comprises par les facultés intellectuelles de l'homme.

 

Cette tendance est souvent mal comprise en maçonnerie et même par les propres membres de la Grande Loge de France qui appréhendent difficilement ce concept.

 

Cela dit, je ne crois pas que la Grande Loge invite qui que ce soit à prolonger une éventuelle discussion avec d’autres obédiences étrangères vers les autres obédiences françaises. Dans sa dernière déclaration, elle signifie simplement aux autres obédiences françaises avec lesquelles elle est en relation, qu’elle n’a pas l’intention de s’éloigner d’elles au prétexte qu’elle négocie avec des obédiences européennes reconnues ou pas, qu’elle considère dignes d’intérêt dans le développement de ses propres relations maçonniques internationales.

 

Maintenant la question se pose de l’éventuel « éloignement » ou isolement de la Grande Loge de France vis à vis des autres obédiences françaises, au cas où les discussions avec ces obédiences européennes aboutiraient et se transformeraient en traités d’amitié et de reconnaissance mutuelle avec elles.

 

Je suis convaincu qu’une telle avancée ne changerait rien aux relations de bon voisinage que la Grande Loge de France maintient dans son propre pays. Seul le Grand Orient de France y voit un danger de perdre sa prétendue position dominante sur le paysage maçonnique français.

 

Est-ce que le Rite Ecossais Ancien et Accepté est à l’origine de la franc -maçonnerie, sans aucun doute puisque ce rite est né en France au dix huitième siècle. Il a été codifié et organisé à la toute fin du dix huitième siècle sur la base des divers rites de hauts grades à cette époque par Etienne Morin tout d’abord, puis ensuite par Francken comme le témoigne le manuscrit du même nom datant d’environ 1790 montrant clairement comment ces rituels ont été organisés sur la base du rite de perfection en vingt cinq degrés existant au cours du Siècle des Lumières. Que ce rite ait été exporté aux Etats unis à la même époque ne fait aucun doute, mais il est indéniable que les fondements du REAA sont français.

 

Quand aux femmes en maçonnerie, toutes les grandes loges dans le monde reconnaissent la validité de l’initiation féminine. Prenons Londres comme exemple ou la Grande Loge Unie d’Angleterre reconnaît parfaitement les deux obédiences féminines existantes dans ce pays. Cela ne se traduit pas par l’inter-visite puisque les grandes loges traditionnelles dans le monde restent exclusivement masculines. Mais personne n’a jamais mis en doute le fait que les grandes loges féminines existantes sont parfaitement « régulières » et personne ne leurs conteste le droit et la légitimité de pratiquer une maçonnerie avec les rites qu’elle souhaite.

 

Maintenant, revenir aux fondamentaux de la maçonnerie comme le dit le Frère Contremoulin, signifierait-il de réintégrer Dieu en tant que Grand Architecte de l’Univers ? Je doute fort que le Grand Orient accepte un tel retour à une certaine forme de traditionalisme quand la maçonnerie particulièrement en France, représente l’un des rares endroits où les membres peuvent avancer dans les voies qu’ils souhaitent et participer même modestement à l’évolution de l’humanité, comme le Rite Français pratiqué au Grand Orient le précise parfaitement. Chaque obédience en France a ses propres visions et interprétations de la pratique maçonnique qui, par chance, est variée et diverse. Chaque membre, quelle que soit l’obédience, y trouvera plaisir et passion à pratiquer la maçonnerie de son obédience. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise maçonnerie. Il y a diverses méthodes d’approche et d’avancée, celle de la Grande Loge de France correspond à une élévation spirituelle dans un esprit d’humanisme. La Grande Loge de France a choisi de rester exclusivement masculine comme elle l’était à ses origines, le Grand Orient a choisi d’ouvrir certaines de ses loges aux femmes, donc de devenir mixte, c’est son choix souverain dans lequel nous n’avons pas à intervenir.

 

La Grande Loge de France a trouvé une solution pour recevoir les Sœurs du Droit Humain et de la Grande Loge Féminine de France en cérémonie à l’occasion de la clôture de son Convent. Même si cette méthode est considérée comme bâtarde par certains et j’avoue rejoindre à ce sujet le point de vue de Gérard Contremoulin, elle correspond au fait indéniable que la maçonnerie féminine est légitime et que la rencontre est possible sans remettre en cause le choix exclusivement masculin de la Grande Loge.

 

Il y avait peut-être d’autres méthodes, la Grande Loge a choisie celle-ci.

 

J’ajouterais que le Rite Ecossais Ancien et Accepté est le rite le plus pratiqué à la Grande Loge Féminine de France et cela n’est pas un hasard.

 

Ayant trouvé naissance de la Grande Loge de France, il était logique que l’Union Féminine Maçonnique Française (ancien nom de la GLFF ) mette en place ce rite à sa fondation en 1945.

 

En général, les divergences de vues, les débats, les influences et autres tentatives d’hégémonies, quelle que soit l’obédience qui les propage, portent tort à tous les maçons et maçonnes. Laissons la Grande Loge de France « discuter » avec d’autres obédiences ou qu’elles soient, comme le font toutes les autres obédiences y compris le Grand Orient de France. L’attachement à la souveraineté, la liberté d’action et l’indépendance sont la base même de toutes les obédiences maçonniques. Ce n’est que comme cela que la maçonnerie peut avancer, il faudra absolument à l’avenir éviter toute ingérence dans les affaires de chaque obédience. Seul le respect de l’autre est primordial que ce soit dans le monde profane comme dans le monde maçonnique. J’espère que le Grand Orient de France s’abstiendra à l’avenir de critiquer les actions de la Grande Loge de France à l’international. Ces critiques n’ont tout simplement pas lieu d’être."

 

Michel Singer est membre de la Grande Loge de France.

Il en fut le Grand Chancelier.

Il s'exprime ici en son nom personnel.

 

   

Pour aller plus loin :

 

 

° Le site de la Grande Loge de France.

 


° "GLDF, un point officiel sur les négociations en cours" , sur ce site.

 


° La lettre-circulaire du Grand-Maître et du passé Grand-Maître.

 


° "Recomposition du Paysage Maçonnique Français (RPMF)" , sur le site de Gérard Contremoulin.

 


° Le paysage maçonnique risque d'évoluer plus vite que prévu, sur ce site.

 


° Alain Graesel explique les relations entre le GODF et la maçonnerie écossaise, sur ce site.

 


° "GLDF-GODF-GLNF : Guglielmi réplique au blogueur Jean-Laurent" , sur le site de François Koch.

 

 

 

° Guy Arcizet en donneur de leçon contre la Grande Loge de France, sur ce site.

 

 

 

° Marc Henry élu Grand-Maître de la Grande Loge de France, sur ce site.

 

° Le communiqué de Presse officiel de la Grande Loge de France, sur l'élection de Marc Henry, sur ce site.

 


° La Grande Loge de France réagi officiellement aux 5 obédiences européennes. Décryptage., sur ce site.

 


° Réponse officielle de la Grande Loge de France, à la déclaration de Bâle, sur ce site.

 


° La déclaration de Bâle, sur ce site.

 


° La Grande Loge de France accepte d'ouvrir des discussion avec les 5 grandes loges régulières européennes, sur ce site.

 


° La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent, sur ce site.

 


° Après l'appel de Bâle des grandes loges réagissent, sur ce site.

 


° Le site d'Alain Graesel, passé GM de la Grande Loge de France, Président de la Confédération des Grandes Loges Unies d'Europe.

 

Commenter cet article

cecile revauger 25/07/2012 23:48


Contrairement à ce qu'écrit Michel Singer la Grande Loge Unie d'Angleterre n'a jamais reconnu officiellement les Women Freemasons, et ne le fait toujours pas. Je cite John Hamill, chargé de
communication à la GLUA  à propos des femmes anglaises intitiées lors d'une émission de Radio 4: "We acknowledge them, we do not recognize them", ce qui signifie: "nous connaissons leur
existence mais nous ne les reconnaissons pas". Cécile Révauger

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents