Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Les francs-maçons et la musique", sur Arte, ce soir 18 avril 2012.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 18 Avril 2012, 14:10pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Musique, #Culture et Médias, #Arte

arte-logo1.pngLa chaîne culturelle franco-allemande ARTE propose ce soir à 22 heures 30 un documentaire intitulé "les francs-maçons et la musique".

 

Voici ce que dit ARTE de ce programme :

 

L'histoire étonnamment riche des relations entre la franc-maçonnerie et la musique, de Mozart à Sibelius, de Liszt à Duke Ellington.

 

Quel est le point commun entre Jean Sibelius, Franz Liszt, Wolfgang Amadeus Mozart, Duke Ellington, Count Basie, Lionel Hampton ou Louis Armstrong ? Tous ont été francs-maçons ! Voilà qui explique pourquoi les idéaux qui animaient les loges ont inspiré les oeuvres les plus variées - chansons populaires, opéras, cantates, morceaux de jazz... Au XVIIIe siècle, les loges passent directement commande auprès des compositeurs. Il s'agit parfois de musiques de cérémonie, mais aussi de compositions destinées à être exécutées devant un large auditoire profane. La flûte enchantée de Mozart, par exemple, comporte de nombreuses références maçonniques. C'est aussi le cas des symphonies parisiennes de Joseph Haydn, commandées par la loge "Olympique" et de la Fantasia quasi Sonata de Franz Liszt (le compositeur avait été reçu en 1841 au sein de la loge "Zur Einigkeit", à Francfort).

 

Mais l'histoire des relations entre la franc-maçonnerie et la musique ne se limite pas à l'Europe des Lumières. De nombreuses loges afro-américaines sont nées aux États-Unis. Dans la première moitié du XXe siècle, elles accueillent Duke Ellington, Count Basie, Lionel Hampton, Louis Armstrong... Quand on sait que Duke Ellington était un franc-maçon engagé, son standard "I am beginning to see the light" prend une dimension nouvelle...

 

° Pour aller plus loin :

 

° "Les musiciens francs-maçons au temps de Louis XVI", de Pierre-François Pinaud. , sur ce site.

 

° Conférence Jazzmen noirs en francs-maçons, sur ce site.

 

° Le site "La Musique de la Franc-Maçonnerie".

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents