Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


La très intéressante Communication de la Grande Loge Unie d’Angleterre du 11 septembre 2013.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 13 Septembre 2013, 07:04am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

UGLElogoQuatre fois par an, la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA) adresse une communication qui fait le point sur les relations qu’elle entretien avec certaines Grandes Loges de par le monde.

 

Le Grand Chancelier de la GLUA, Derek Dinsmore, nous livre ici une déclaration (statement) concernant la Grande Loge Nationale Française (GLNF) qui fait suite à la déclaration du 13 septembre 2012 qui retirait la reconnaissance de la GLUA à la GLNF.

 

Voici le texte original, en anglais (chacun pouvant ensuite faire sa propre traduction), tel que publié sur le site de Freemasonry today :

 

° Le texte (en anglais) du Grand Chancelier de la GLUA :

 

Quarterly Communication  : 11 September 2013

A statement by the Grand Chancellor Derek Dinsmore on the Grande Loge Nationale Française (GLNF)

 

MW Pro Grand Master and brethren, Grand Lodge will recall that twelve months ago it voted to withdraw recognition from the Grande Loge Nationale Française (GLNF). Since then the Board and its External Relations Committee have continued to monitor the situation in France.

 

Last December the GLNF installed a new Grand Master, MW Bro Jean Pierre Servel, as a result of which the mandate of the Court appointed administrator ceased so that the GLNF is once again in full control of its affairs. His predecessor as Grand Master, having failed to attend a disciplinary hearing, has been expelled. The new Grand Master has already made changes welcomed by his brethren and is setting in train constitutional processes to return to the Grand Lodge and its constituent lodges powers and authority removed by his predecessor. His actions appear to be restoring harmony within the GLNF.

 

Five Grand Lodges in Europe – Austria, Belgium, Germany, Luxembourg and the Swiss Grand Lodge “Alpina” – have been in discussion with four other Grand Lodges in France with regard to the formation of a “Federation of Regular French Grand Lodges”. The four Grand Lodges, none of which has ever been recognised by this Grand Lodge, are: the Grande Loge de France, the Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, the Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra and the Grande Loge Indépendante de France. In June they agreed a charter outlining the basic principles on which the Federation will be founded but have not yet given any details as to how it will be organised and administered. So far the discussions have not included the GLNF, despite its having been internationally recognised for almost one hundred years as the only representative of regular Freemasonry in France.

 

Whilst the five European Grand Lodges have kept us informed of the progress of the discussions it is important to note that this Grand Lodge has not been a party to them nor has it given any sanction to the project. It is equally important to note that, should the Federation come into being, before we could consider extending recognition this Grand Lodge would have to be wholly satisfied that each of its constituent Grand Lodges fully complied with our Basic Principles for Grand Lodge Recognition.

 

The “blogosphere” is, as usual, full of rumour and misinformation, particularly regarding what the United Grand Lodge of England is supposedly planning in relation to France. We continue to believe that the problems in France are internal to that country and that the French brethren should be allowed to sort out their problems without interference from outside. Whilst we welcome the changes taking place within the GLNF we do not have under active consideration any plan to recognise or re-recognise any Grand Lodge in France. We will continue to monitor the situation and, in doing so, will not enter into any formal discussions with any of the Grand Lodges in France. As a consequence of this position, we shall not be participating in any way in the centenary celebrations of the GLNF to be held later this year.

 

Cette publication a été présentée sur des sites français, à l’image de l’article de François Koch de l’Express (Dynamite : la GLUA tance la GLDF et la GLNF), comme étant de la « dynamite »ce qui ne correspond pas vraiment, de mon point de vue, à la réalité de ce que dit – et ne dit pas, ce texte. Texte qui me semble plus modéré et ouvert que ne le disent les commentaires ».

 

Voyons ensemble quelques éléments de ce texte.

 

- « The “blogosphere” is, as usual, full of rumour and misinformation, particularly regarding what the United Grand Lodge of England is supposedly planning in relation to France » et « Whilst the five European Grand Lodges have kept us informed of the progress of the discussions it is important to note that this Grand Lodge has not been a party to them nor has it given any sanction to the project.»

 

Apparemment, même le Grand Chancelier de la Grande Loge Unie d’Angleterre est attentif à ce qui se dit sur la « Blogosphère française ». C’est bien de le reconnaître.

 

Et en effet il se dit parfois sur cette blogosphère de drôle de choses… Marc Henry, le Grand-Maître de la Grande Loge de France dit souvent « ça déblogue encore aujourd’hui ».

 

Et je lis parfois, ici où là, que la Grande Loge de France et la Confédération Maçonnique de France négocient « avec Londres » pour obtenir la reconnaissance de la Grande Loge Unie d’Angleterre.

 

Je n’ai cessé d’écrire sur ce site (tous les articles sont en lecture libre…) qu’il n’y avait aucune négociation, ni officielle ni officieuse, entre la Confédération Maçonnique de France et la Grande Loge Unie d’Angleterre mais que les discussions avaient lieu entre la Confédération Maçonnique de France et les cinq Grandes Loges Régulières européennes signataires de la Déclaration de Bâle.

 

En disant qu’elle n’est pas partie prenante aux discussions actuellement en cours, la GLUA ne « tance pas » la GLDF, elle décrit simplement une réalité qui est bien connue de tous ! Sauf pour ceux qui, en effet, ne cessent d’extrapoler depuis le début.

 

- « We continue to believe that the problems in France are internal to that country and that the French brethren should be allowed to sort out their problems without interference from outside ».

 

C’est par contre ici une phrase importante. La GLUA entend laisser aux français le soin d’organiser eux-mêmes le retour à la fraternité universelle. Elle ne ferme a priori aucune porte. La responsabilité de cette mission est donc bien française.

 

- « It is equally important to note that, should the Federation come into being, before we could consider extending recognition this Grand Lodge would have to be wholly satisfied that each of its constituent Grand Lodges fully complied with our Basic Principles for Grand Lodge Recognition ».

 

Nous n’en attendions pas moins de la GLUA qu’elle rappelle les conditions auxquelles elle délivre habituellement sa reconnaissance à toute Grande Loge ou Fédération de Loges (comme en Allemagne) qui en fait la demande. Là encore ces conditions sont connues de tous depuis le début. Simplement… Ça n’est pas le sujet aujourd’hui en France puisque la Confédération maçonnique de France n’est pas en contact avec la Grande Loge Unie d’Angleterre pour obtenir sa reconnaissance.

 

- Sur la GLNF : La Grande Loge Unie d’Angleterre rappelle que la GLNF a été la seule obédience maçonnique qu’elle a reconnue en France pendant 100 ans. Là encore c’est un fait indéniable. Elle note que l’exclusion de l’ancien Grand Maître Stifani, le départ de l’administrateur judiciaire (l’une des 2 causes du retrait de reconnaissance) et l’action de Jean-Pierre Servel « appear to be restoring harmony within the GLNF ».

 

Pour la GLUA c’est un point positif. Mais ne nous y trompons pas. Si la GLUA avait estimé que cela était suffisant, elle aurait simplement déclaré « nous reconnaissons de nouveau la GLNF ». Ce qu’elle ne fait évidemment pas. Elle annonce même qu’aucun représentant de la GLUA ne sera présent aux cérémonies du centenaire de la GLNF…

 

-  Ce que la Grande Loge Unie d’Angleterre semble regretter, c’est que la GLNF ne soit pas présente dans le cadre de l’actuelle Confédération Maçonnique de France : « So far the discussions have not included the GLNF, despite its having been internationally recognised for almost one hundred years as the only representative of regular Freemasonry in France. »

 

Il n’est en effet pas idiot de penser qu’à terme la Confédération Maçonnique de France a pour vocation de regrouper toutes les Grandes Loges Françaises qui travaillent selon les critères de la Régularité universelle et qui souhaiteront la rejoindre. Donc, y compris la GLNF. Pourquoi l’exclure d’office ? Cela peut-être vrai aussi pour la GLTS créée récemment dans le sud de la France, née également d’une scission de la GLNF.

 

Simplement les plaies sont encore grandes ouvertes avec les frères de la GL-AMF et de la GLIF qui viennent de vivre avec la GLNF un conflit d’une incroyable dureté et d’une rare violence. Il faut laisser le temps que ces plaies se cicatrisent.

 

Et puis il faut le dire, la CMF semble avoir le même avis concernant la GLNF que la GLUA. Si des progrès sont à noter (et qu’il convient d’encourager et de soutenir), la GLNF est très loin d’avoir fait tout le chemin et toutes les réformes internes absolument nécessaires avant d’envisager sa participation à la Confédération Maçonnique de France.

 

- Enfin un autre point important lorsque la GLUA dit: « We will continue to monitor the situation and, in doing so, will not enter into any formal discussions with any of the Grand Lodges in France. ».

 

Pourquoi est-ce important ? Car en écrivant cela la GLUA laisse du temps au temps aux frères français pour s’organiser. Ceux qui pensaient que le retour à la « Régularité anglaise » par une reconnaissance rapide de la GLUA se trompent manifestement.

 

Et c’est une reconnaissance implicite du rôle majeur qu’elle laisse aux grandes loges régulières européennes signataires de l’appel de Bâle. la GLUA leur laisse le soin de discuter avec la Confédération Maçonnique de France pour un retour de la France dans la Fraternité Universelle.

 

C’est pour cela que le texte est important aussi par ce qu’il ne dit pas.

 

Il n’interdit pas – bien au contraire – aux cinq Grandes Loges européennes signataires de la déclaration de Bâle de poursuivre les discussions avec la Confédération Maçonnique de France pourtant constituée d’obédiences « non reconnues » par Londres.

 

La GLUA a su, à d’autres périodes, être plus directives et interdire toute discussion avec des Grandes Loges qu’elle disait « irrégulières » au sens anglo-saxon du terme.

 

Elle laisse surtout du temps aux français pour s’organiser.

 

Les frères de la Confédération Maçonnique de France se connaissent en effet mal. Le protocole d’intervisites entre les 4 obédiences françaises de la CMF ne date que du mois de juin 2013. C’est donc en 2013 et 2014 que les intervisites vont se multiplier entre les frères de ces obédiences et qu’ils vont apprendre progressivement à se connaître, à se découvrir et à travailler ensemble.

 

Nous allons donc passer de l’abstrait au concret.

 

Et nul doute que lorsque ces frères se connaîtront encore mieux, ils auront tous le désir de progresser sur le chemin qui leur est désormais commun.

 

Il y a une vraie envie de voir cette Confédération Maçonnique de France réussir (les frères de la GLDF ont voté pour la CMF à 90% des voix), le temps leur est laissé pour ce faire.

 

C’est pourquoi je trouve ce texte de la Grande Loge Unie d’Angleterre ouvert et pragmatique. Pas d’ultimatum (ça change…), pas de délai imposé, pas de configuration stricte et obligatoire et surtout l’insistance sur le fait que c’est bien aux français de décider de leur avenir, de trouver et d’inventer leur propre chemin, selon les formes qu’ils souhaiteront. Ce sont bien les français qui ont et qui auront leur destin en main...

 

A suivre donc…

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

° Pour aller plus loin :

 

° L’avis (Stattement) de la Grande Loge Unie d’Angleterre sur la GLNF, du 11 septembre 2013, sur le site de Freemasonry Today.

 

° Michel Singer analyse la position de la GLUA du 11 septembre 2013, sur ce site.

 

° Dynamite : la GLUA tance la GLDF et la GLNF, sur le site de François Koch.

 

° "Blogosphere", even UGLE is talking about it ! , sur le site "Sous la voûte étoilée", de Gérard Contremoulin.

 

° Recognition of a New Grand Lodge in France (1913) , par Alain Bernheim, sur le site de The Square.

 

° RPMF : Les 5 GL européennes accueillent la Confédération Maçonnique de France avec enthousiasme !, sur ce site.

° Le courrier des 5 GL européennes du 10 juillet 2013, sur ce site.

° RPMF : « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013. La CMF va de l’avant !, sur ce site.

° Le texte de la « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013, sur ce site.

° Le traité fondateur de la Confédération Maçonnique de France et le protocole d’Intervisites, sur ce site.

° Convent 2013 historique de la Grande Loge de France. La Confédération Maçonnique de France créée, sur ce site.

° Première tenue « confédérale » à la Grande Loge de France, sur ce site.

° RPMF : Le prétexte LNF, sur ce site.

° RPMF : Le Pari Confédéral, sur ce site.

° RPMF : Des réponses aux rumeurs qui font peur ! , sur ce site.

° RPMF : Tenues communes pour les frères des cinq Obédiences Régulières françaises, sur ce site.

° RPMF : Conférence de presse de Marc Henry et des Grands-Maîtres des obédiences régulières françaises, sur ce site.

° Marc Henry (GLDF) : « La Confédération aura une direction à 5 têtes. »,sur le site La Lumière de François Koch.

° La Grande Loge Indépendante de France est consacrée, sur ce site.

° GLTSO : le Grand-Maître Jean Dubar parle de la recomposition du paysage maçonnique français, sur ce site.

° RPMF : La Confédération des Grandes Loges Traditionnelles Régulières est en marche, sur ce site.

° Déclaration des cinq Grandes Loges Françaises du 18 décembre 2012, sur ce site.

° Déclaration des cinq Grandes Loges Régulières du 12 septembre 2012, sur ce site.

° GLNF : Le texte de la GLUA qui enlève la reconnaissance (explications), sur ce site.

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

° La Grande Loge de France confirme que les négociations sont engagées avec les 5 Grandes Loges européennes, sur ce site.

° La Grande Loge de France accepte d'ouvrir des discussion avec les 5 grandes loges régulières européennes, sur ce site.

° La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent, sur ce site.

° Après l'appel de Bâle des grandes loges réagissent, sur ce site.

° Le communiqué de Presse officielde la Grande Loge de France, sur l'élection de Marc Henry, sur ce site.

° Marc Henry élu Grand-Maître de la Grande Loge de France, sur ce site.

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents