Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


La Grande Loge Féminine de France et l'égalité femmes-hommes.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 2 Décembre 2012, 05:30am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

logoGLFF2La Grande Loge Féminine de France, première obédience maçonnique au monde, vient de publier un communiqué de presse sur le thème de l’égalité femmes-hommes.

Voici le texte de ce communiqué :

« La Grande loge Féminine de France salue des avancées en faveur de l’égalité femmes–hommes, mais reste vigilante.

La Grande Loge Féminine de France, la plus importante et la plus ancienne des obédiences maçonniques féminines se réjouit des mesures annoncées, ce jour, par le Premier Ministre, à l’issue d’un Comité Interministériel des Droits des Femmes.

Nous prenons acte des mesures promises en faveur de l’égalité femmes-­hommes, dans le champ de l’école, des médias, de lentreprise, de la santé et de la lutte contre les violences faites aux femmes.

La Grande Loge Féminine de France salue les avancées indispensables au sein de notre société, comme la nécessité d’éradiquer les stéréotypes sexués dès l’école maternelle et dans les médias.

Elle applaudit le renforcement de la lutte contre les mariages forcés et les violences physiques et morales subies par les femmes.

Ce nouveau plan d’action renforce des mesures ou des projets déjà annoncés par des gouvernements successifs antérieurs.

Fidèle au combat qu’elle mène sans relâche pour l’égalité des droits et la dignité de la personne humaine, la Grande Loge Féminine de France restera vigilante afin qu’au-delà des effets d’annonce, la parole et les promesses républicaines soient honorées.

Les 14 000 francs-maçonnes de notre Obédience demandent solennellement, aujourd’hui, aux institutions républicaines une application sans faille et une évaluation exigeante d’une véritable politique d’égalité entre les femmes et les hommes ».

Paris le 30 novembre 2012

Grande Loge Féminine de France

 

° La Grande Loge Féminine de France en quelques mots :

Forte d'environ 14 000 sœurs réparties dans plus de 400 loges elle comprend également 35 loges hors hexagone.

Que de chemin parcouru depuis 1945 et la création de l'Union féminine de France, qui est une création, nouvelle à l'époque, issue des loges d'adoption (féminines) de la Grande Loge de France, qui étaient 11 et comptaient plus de 300 sœurs avant la seconde Guerre Mondiale.

En 1945 ce sont seulement les loges « Le Libre Examen » avec 20 membres, « La Nouvelle Jérusalem » avec 33 membres, « Le Général Peigné » avec 16 membres, « Minerve » avec 16 membres et « Thébah » avec 6 membres qui fondent cette Union Maçonnique Féminine avec ... à peine 90 membres. C'est cette Union qui deviendra la Grande Loge Féminine de France le 22 septembre 1952.

Le rite le plus pratiqué à la Grande Loge Féminine de France (environ 75%) est le Rite Ecossais Ancien et Accepté. C'est le rite auquel la GLFF a été fondée. Environ 25% des loges travaillent au Rite Français. Une loge, « Cosmos », travaille encore au Rite d'Adoption. Les plus anciennes sœurs se rappellent comment les maris des fondatrices réunies dans le salon d'Anne-Marie Gentily, ont donné les mots signes et attouchements du REAA, ainsi que copies des rituels des 3 degrés symboliques utilisés par la Grande Loge de France.

C'est le Grand Orient de France qui donne à la GLFF la patente du Rite Français lorsqu'est fondée la Loge « Unité », le 10 mars 1973.

C'est toujours le GODF qui donne en 1980 la patente du Rite Ecossais Rectifié à une loge lyonnaise de la GLFF, fondée en 1974 avec l'aide de frères de la GLTSO.

Mais c'est bien la Grande Loge de France qui donne officiellement à la Grande Loge Féminine de France la patente du Rite Ecossais Ancien et Accepté le 19 mai 2006. Après avis favorable du Conseil Fédéral de la GLDF (et l’action décisive du Grand Orateur d’alors, Philippe Charuel), le Grand Maître Alain Pozarnik remet la patente du REAA à Marie-Françoise Blanchet, alors Grande-Maîtresse de la GLFF. Cérémonie très solennelle et émouvante - et surtout trop ignorée tant par les frères de la GLDF que par les sœurs de la GLFF - à laquelle assistaient notamment Philippe Charuel et Marc Henry, alors Grand Expert de la Grande Loge de France et qui en est depuis le mois de juin 2012 le Grand Maître.

Deux loges particulières sont dédiées à la formation des sœurs de nationalités étrangères qui vont créer ensuite des loges dans leurs pays: « La Rose des vents » (qui travaille au Rite Ecossais Ancien et Accepté), fondée en 1977 et « Le Creuset bleu » (qui travaille au Rite Français).

Jean-Laurent Turbet    

 

° Pour aller plus loin :

° Le site de la Grande Loge Féminine de France.

° Catherine Jeannin-Naltet, Grande-Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, sur ce site.

° Grande Loge Féminine de France. Convent 2012, enjeux et perspectives, sur ce site.

° La Grande Loge Féminine de France célèbre Louise Michel. , sur ce site.

° "moi ?! Femme et franc-maçonne" : plusieurs conférences publiques de la grande loge féminine de France, sur ce site.

Commenter cet article

DANIELA NAE 02/12/2012 12:18


 


Très cher FJean Laurent


Nous suivons avec intérêt votre blog et c´est le motif de notre intervention d´aujourd’hui.


Vous-même avez publiée les commentaires suivants


Que de chemin parcouru depuis 1945 et la création de l'Union féminine de France, qui est une création, nouvelle à l'époque, issue des loges d'adoption (féminines) de la Grande Loge de
France, qui étaient 11 et comptaient plus de 300 sœurs avant la seconde Guerre Mondiale.


En 1945 ce sont seulement les loges « Le Libre Examen » avec 20 membres, « La Nouvelle Jérusalem » avec 33 membres, « Le Général Peigné » avec 16 membres, « Minerve » avec 16 membres et «
Thébah » avec 6 membres qui fondent cette Union Maçonnique Féminine avec ... à peine 90 membres. C'est cette Union qui deviendra la Grande Loge Féminine de France le 22 septembre
1952.


Des dates
on ne peut pas plus historiquement correctes


Notre
étonnement est grand de lire par contre dans le préambule de votre article sur la GLFF


La Grande Loge Féminine de France, première obédience maçonnique au
monde !!!


 Nous
admirons le travail exceptionnel de nos SS de la
GLF

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents