Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


L'heure de vérité approche pour la Grande Loge Nationale Française.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 10 Janvier 2011, 11:58am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Sifani-GLNFL'heure de vérité approche pour la Grande Loge Nationale Française et des milliers de frères de cette obédience maçonnique attendent avec impatience le résultat de la future assemblée générale qui doit maintenant se tenir rapidement.

 

Précision : La Grande Loge Nationale Française dont il est question dans cet article est l'obédience maçonnique reconnue par la Grande Loge Unie d'Angleterre. Elle est secouée depuis plusieurs années par des affaires et il ne faut surtout pas la confondre avec la Grande Loge de France, obédience membre de la Maçonnerie Française, spiritualiste et symboliste et qui est en France l'Obédience qui travaille quasi exclusivement au Rite Ecossais Ancien et Accepté.

 

 Un rappel rapide des faits : Le 7 décembre dernier, saisi par des opposants au Grand Maître et à l'actuelle direction de la Grande Loge Nationale Française, le tribunal de Grande instance de Paris a notamment annulé l’AG plurilocalisée du 16 octobre 2010 de la GLNF et ordonné à la direction de cette obédience d’organiser sans délai (donc immédiatement) une AG en un seul lieu avec à l’ordre du jour l’approbation des comptes de l’obédience et la révocation du président de la GLNF et des membres nommés du Conseil d’administration.

 

 Un appel a été déposé au fond, mais cet appel n'est pas suspensif. La direction de la GLNF a d'ailleurs attaqué cette disposition devant la Cour d'Appel de Paris : Le 5 janvier 2011, la Cour d’appel de Paris, statuant en référé, a donc logiquement rejeté la demande de la direction de la GLNF de suspension de l’exécution provisoire plaidée par ses deux avocats le 29 décembre 2010.

 

La direction de la GLNF doit donc organiser cette Assemblée Générale.

 

Où? Certainement à Paris, là où se trouve le siège de l'Obédience. Mais rien n'est sûr!

 

Avec quel corps électoral? C'est là toute la question.... François Stifani a fait le ménage à tour de bras en excluant et radiant... Ceux-ci seront-ils réintégrés? Rien n'est moins sûr... François Stifani tente en tout cas de modeler un corps électoral qui lui soit le moins défavorable possible. Cela suffira-t'il? Personne ne le sait actuellement.

 

Sur la date de l'AG: là encore nul doute que le Grand Maître essaiera de gagner le plus de temps possible pour bien préparer les choses. Le terme "sans délai" est suffisament vague pour lui laisser quelque marge de manoeuvre.

 

Un récent article du Point met en cause l'ancien Grand-Maître Jean-Charles Foellner. Les observateurs ont pu constater que la gestion de François Stifani aujourd'hui était en effet dans la droite ligne de celle inaugurée par Charbonniaud & Foellner: Recrutement massif et donc peu scrupuleux, gestion opaque, volonté d'être un contre-GODF de droite, reconnaissance peu regardante d'obédiences et de grands maîtres plus que douteux et notamment Denis Sassou N'Guesso et les Bongo père et fils. Tout cela est connu et reconnu et porte un tort considérable à l'Ordre Maçonnique en général et à l'ensemble des frères et des soeurs qui sont forcé(e)s de subir cette image dégradée (et souvent dégradante) de la Franc-Maçonnerie, imposée par la volonté des dirigeants actuels de la GLNF.

 

Jean-Charles Foellner vient de répondre à l'article du Point (en lien plus bas). Par souci d'équité voici le texte de Foellner:

 Tribune pour défendre et promouvoir les valeurs de la Grande Loge Nationale Française et permettre un dialogue libre, destiné à confronter des points de vue différents et de mieux comprendre les vrais enjeux de la Franc-Maçonnerie régulière de tradition au XXI° siècle en France. Accueil GLNF : Mise au Point de Jean-Charles Foellner !

Faut-il arriver à 67 ans pour devoir se justifier d’avoir toujours été un honnête homme ?

Faut-il devoir répondre à ces accusations formulées par des gens malhonnêtes? Faut-il laisser une journaliste fabriquer du sensationnel pour vendre sa feuille de chou ? Dans un article publié le 6 janvier dans le magazine “Le Point”, Sophie Coignard, jadis occupée à dénoncer un état dans l’Etat, a cru bon de se lancer dans un très improbable réquisitoire contre moi. Les bras m’en tombent et je dénonce avec force ces INVENTIONS qui traduisent une pure volonté de NUIRE.

Quoiqu’elle s’en défende, cette journaliste emploie les mêmes méthodes que son confrère de l’Express, c’est pourquoi ses écrits sont tout aussi contestables. AUCUNE des explications fournies dans les réponses que j’ai pris la peine de lui donner, relatives à Hôpital Assistance International, l’OAF ou La Fondation de la GLNF, n’ont été créditées dans son papier. Son article se nourrit, au mieux des amalgames perfides, au pire d’une addition de mensonges qui visent à nuire à l’obédience que j’ai eu l’honneur de servir 6 ans de suite en qualité de Grand Maître. Affirmer que les “troncs de la veuve” ne seraient plus gérés localement (c’est à dire par les Loges) : c’est MENTIR et je ne veux pas croire qu’un frère de la GLNF puisse lui avoir dit le contraire, sauf peut être un frère exclu de nos rangs pour manquement grave à la probité et pour irrespect des lois de la République. Je veux bien croire que Madame Coignard n’ait pas de solides connaissances juridiques mais affirmer que la “donation” des époux Kunzli (la SCI CNL) fut un montage financier “original” procède d’une volonté de mystification car n’importe quel imbécile sait ce qu’est une “donation” et sait aussi qu’une SCI peut être « donnée ». Cette SCI n’en déplaise à la dame Coignard et aux détracteurs associés appartient à la Fondation et n’encaissant que le loyer d’une seule loge, elle n’a pas suffisamment de revenus pour régler ses taxes foncières, c’est donc la GLNF qui contribue à la renflouer tous les ans. Comment peut-on inventer que l’on puisse tirer un revenu de cette SCI ou que quelqu’un pourrait en être salarié ?

DE QUI SE MOQUE T-ON ?

Il s’agit de surcroit d’une donation à la “Fondation” qui, faut-il le rappeler est “d’utilité publique” répondant à des règles strictes de contrôles comme les 500 fondations reconnues d’utilité publique en France sur plus de 2 millions d’associations. Les frères de la GLNF devraient être fiers d’avoir enfin une “Fondation” comme le GODF et la GLDF. Quand je pense que tout ça fait les choux gras des blogs......qui n’arrêtent pas de le décrier : quelle DECADENCE ! Madame Coignard, s’amuse à faire des amalgames, énumérant les Présidences d’Hôpital Assistance, Club Ecossais, SCI CNL, Sci Christine de Pisan, SA Truelle, etc... sans jamais préciser que toutes ces fonctions sont totalement bénévoles et ne sont pas rémunérées. L’immobilier fait rêver le commun des mortels mais les fonds investis dans l’humanitaire remporte moins d’intérêt. Il est bien clair qu’en termes d’informations sensationnelles ou sulfureuses, Madame Coignard a été instrumentalisée ce qu’elle aurait pu éviter en procédant à un minimum de vérifications. Ce faisant elle illustre la maxime populaire : “ Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ”. Je mets au défi cette journaliste ou quiconque d’autre de mettre en doute ma qualité d’honnête homme et quoiqu’œuvrant dans le droit des affaires depuis plus de 40 ans, administrateur d’Union Patronale pendant 28 ans, mon parcours professionnel ne m’a jamais donné un quelconque motif de rougir. Affirmant avec force que je n’ai JAMAIS fait l’objet de poursuites ou de sanctions sur le plan fiscal, administratif ou pénal, je demande à ceux qui voudraient s’ériger en donneurs de leçons, fussent-ils journalistes, de pouvoir en faire de même, preuves à l’appui. En tant que Grand Maître, et dès ma nomination en 2001, j’ai mis en place des procédures scrupuleuses de veille et de contrôle de l’emploi des deniers de notre association et du respect des règles et des lois de notre pays. On m’a suffisamment reproché ma rigueur parfois un peu “germanique” pour savoir que je ne badine jamais avec l’intégrité. Ces contrôles ont été opérés aussi bien sur toutes les provinces et toutes les structures associées de la GLNF, par des experts comptables et des auditeurs qualifiés. Les rapports ont toujours été approuvés et communiqués au Conseil d’Administration. Ces contrôles ont aussi portés sur les SCI, l’OAF, la société Scribe que j’ai transformée en SA avec un Conseil de Surveillance afin d’assurer une plus grande transparence, et même sur Hôpital Assistance International avec l’accord de son Président de l’époque le TRF Jean-Pierre Claverie (étant précisé que cette association n’a aucun lien direct avec la GLNF qui ne lui a jamais versé aucune subvention). Je mets donc en garde ceux qui se plaisent à vouloir répandre sur moi le discrédit et l’opprobre et qui instrumentalisent ces journalistes “complaisants”. Je les mets au défi d’apporter eux-mêmes des gages de leur parfaite moralité. J’avais d’ailleurs expliqué à Madame Coignard que je doutais que ses lecteurs puissent être intéressés par l’importance des solidarités en maçonnerie. S’agissant enfin du “Club Ecossais” qui fonctionne sous la forme d’une SA avec à sa tête un PDG (qui n’est pas Monsieur Gomez), le Club “n’appartient nullement” à la Foncière Trinité Quatorze (c’est n’importe quoi !) . Cette SA n’enregistre que des pertes depuis 10 ans et malheureusement ce secteur d’activité (agapes) n’est destiné qu’à fournir aux frères des repas à prix modérés ce qui condamne ces structures à ce type de problème. Enfin, les locaux réalisés grâce à l’intervention de l’immobilière Truelle SA ont permis aux frères de la GLNF de se réunir dignement dans des temples sécurisés, en remplacement des solutions précaires et incertaines que nous connaissions avant. Elle a été précurseur d’une politique immobilière qui a permis de disposer de Temples dignes de ce nom dans la France entière et jusqu’aux Dom Tom. Aider financièrement à la réalisation de ces locaux, n’est en rien fautif. Il est grand temps d’arrêter de dire et d’écrire n’importe quoi ! Je ne crois pas utile de demander au journal un droit de réponse car généralement ils se plaisent à tourner habilement ce droit en dérision. Avant la lecture de cet article, je ne savais même pas que j’étais propriétaire d’une “blanchisserie”, (sans doute pour laver l’argent sale.....), de magasins de prêt à porter (au moins ma famille sera habillée…), d’agences immobilières ?! (c’est nouveau…), d’une entreprise de grains et semences en Alsace (comme çà, j’aurai des remises pour de futures plantations…), ou encore d’une entreprise de produits chimiques…, je suis même surpris que l’on ne m’ait pas attribué une usine d’armement (au point où en était Sophie Coignard et ses informateurs fantomatiques…) ! Je confirme que tout cela est du pur DELIRE. Comment peut-on écrire des conneries pareilles ? je vous le demande ! Il est tout de même regrettable que Madame Coignard n’ait pas consacré quelques développements à FMR (dont elle semble pourtant bénéficier des faveurs…) et de son Président emblématique dont la morale des affaires lui permet de se glorifier de quelques condamnations à des peines infamantes (abus de biens sociaux, 1 an de prison, faux usage de faux et peut être en a t-il oublié quelques unes…). Ce même Président qui, soit dit en passant, était administrateur de la structure Hôpital Assistance International si décriée......aujourd’hui. De quelle morale parle t-on ? Les frères sauront distinguer le FAUX du FAUX ! le FAUX totalement inventé ! et le FAUX fabriqué à partir d’une vérité qui ne convient pas ! Que les donneurs de leçons, les malhonnêtes, et en particulier ceux que j’ai virés, radiés ou sanctionnés pour fautes (parfois graves) avancent à visage découvert ! je suis prêt à leur répondre de toute accusation, dès lors que je pourrai les regarder les YEUX dans les YEUX.

Jean-Charles Foellner

 

L'Express 18 mars 2010Cela suffira-t'il à redorer le blason de la Grande Loge Nationale Française, que Roger Dachez, président de l'Institut maçonnique de France qualifie dans une interview  de "puissance financière, affairiste par excellence" et son Grand Maître de "despote non éclairé"? Il est vraissemblable que non....

 

Mais nombre de frères sincères et honnêtes de la Grande Loge Nationale Française (et il y en a beaucoup!!) attendent maintenant le résultat de cette AG. Si l'équipe actuelle arrive à se maintenir au pouvoir, un exode important de frères est à prévoir. Peut-être en direction de la Loge Nationale Française pour ceux qui pratiquent le rite anglais de style Emulation et vers la Grande Loge de France pour ceux qui pratiquent le rite écossais ancien & accepté?

 

Un silence devient tout de même de plus en plus assourdissant : Celui de la Grande Loge Unie d'Angleterre qui reconnait la Grande Loge Nationale Française. Les dirigeants de la UGLE (United Grand Lodge of England) ne peuvent plus dire maintenant qu'ils ne savent pas. Le silence des frères anglais et leur non réaction ne peut-il pas être assimilé à de la complicité? La question est posée. Il faudra bien qu'ils y répondent.

 

La GLNF est aujourd'hui au beau milieu d'une tempête: soit elle sombre corps et biens dans les abysses profanes et affairistes soit elle arrive à se régénérer spirituellement et à revenir aux sources vraies de la Franc-Maçonnerie. Nous aurons bientôt le résultat.

 

Mais cette régénération ne semble pas pouvoir être possible avec les dirigeants actuels car, pour paraphraser les Tontons Flingueurs, en ce qui concerne l'héritage temporel et spirituel de la GLNF, on ne peut pas en demander plus aux Stifani Brothers qu'aux fils de Charlemagne!

 

° Pour aller plus loin :

 

° Le site de la Grande Loge Nationale Française.

° Le site Franc-Maçonnerie Régulière, les opposants à la direction actuelle de la GLNF.

 

° Crise sans précédent à la Grande Loge Nationale Française. , sur ce site.

 

° GLNF : nouvel échec de François STIFANI devant la justice profane, article de François Koch, sur son site "La Lumière".

° Les jolis profits de la Grande Loge (Nationale Française), article de Sophie Coignard sur le site du Point. Le dossier de l'Express.
°
Dossier spécial "Les Bastions francs-maçons" dans Le Point de cette semaine., sur ce site.
°
François Stifani prochain grand maître de la Grande Loge nationale française., sur ce site.
°
La GLNF présente les collaborateurs du Grand-Maître., sur ce site.
°
"La droite et les francs-maçons" dans Valeurs Actuelles , sur ce site.


°

° Interview de Roger Dachez, président de l'Institut maçonnique de France sur la GLNF, intitulée "Une puissance financière affairiste".
°
Le Myosotis Ligérien (devenu Myosotis de France), site central des opposants à François Stiphani au sein de la GLNF.
°
Le site de Jean Solis, qui vient de quitter la GLNF.
°
Une lettre de Jean Solis.

° "Les Maîtres des Affaires", article de François Koch paru dans l'Express en août 2005.

° "Francs-maçons: les frères (ennemis) de la Côte". Article de l'Express du 22 février 2001.

° "Nice, juges, mafias et francs-maçons". Article du Nouvel Obs du 2 août 2001.

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents