Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


L'église protestante unie de France est née.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Mai 2012, 00:29am

Catégories : #Protestantisme, #EPUF

ReformeUnite.jpgC'est un événement majeur pour le protestantisme français. Par un vote historique, l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France ont scellé leur union, créant l’Église protestante unie de France.

 

En effet du du 17 au 20 mai 2012 à Belfort l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France réunissent leurs synodes en commun.

 

Ces deux mouvements majeurs du protestantismes, luthériens et réformés (calvinistes) vivaient séparés depuis les premiers temps de la Réforme. Pourtant dans l'est de la France concordataire les deux églises s'étaient unies. Et depuis 2007 sur le reste du territoire un grand mouvement de rapprochement avait lieu. Il aura fallu en effet  attendre le synode commun de 2007 pour que les deux Églises se lancent dans un processus d’union institutionnelle, comme cela existe déjà en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et, depuis 2006, en Alsace-Moselle. 

 

C'est le vendredi 18  mai, à Belfort, que les synodes nationauxréformé et luthérien ont entériné la naissance juridique de l’Église protestante unie de France (Epuf). Concrètement, l’Église évangélique luthérienne de France (Eelf) doit être dissoute et l’Église réformée de France (ERF) transformée afin d’accueillir les luthériens au sein de la nouvelle institution protestante. 

 

Cette décision a été prise à la "quasi unanimité" (selon des sources sur place) des 220 délégués des deux églises à ce synode.

 

"C’est le point d’orgue d’un long travail œcuménique", déclare le pasteur Joël Dautheville, président de l’Église luthérienne. Pour le pasteur Laurent Schlumberger, président de l'ERF, le rapprochement des deux Églises s'inscrit dans le cadre plus général du "dialogue oecuménique " entre toutes les églises chrétiennes, dont une étape importante a été en 1973 la signature de la Concorde de Leuenberg, un texte qui lie les Églises réformées et luthériennes depuis près de 40 ans

 

Les deux Églises ont choisi un modèle de « diversité réconciliée » et non d’uniformisation : l’Épuf aura un unique synode national, un corps unifié de pasteurs, mais les deux familles spirituelles continueront d’exister avec leurs spécificités : notamment la liturgie (la Cène chez les luthériens est plus proche de la tradition catholique) et l’organisation locale. Les luthériens et réformés se déclarent en accord sur l’essentiel de la foi chrétienne et de la vie de l’Église, tout en reconnaissant la légitime diversité de leurs traditions. 

 

"L'union des deux églises a une "signification importante, à l'heure où les bouleversements dans le monde favorisent le raidissement identitaire, culturel, national et religieux ", estime le pasteur Laurent Schlumberger, président de l'ERF. "Dans toutes les religions les mouvements intégristes ont le vent en poupe. Notre union signifie la démarche inverse. Nous faisons le pari de la confiance, de l'ouverture et de la rencontre plutôt que de nous crisper sur nos identités ". 

 

L’Église protestante unie de France, qui rassemblera 350 000 fidèles (dont 22 000 luthériens), doit permettre aux luthéro-réformés d’avoir une plus grande visibilité dans la société et de mieux exister face à l’expansion du mouvement évangélique au sein du protestantisme français. 

 

Le premier synode national de l’Église protestante unie de France se tiendra du 9 au 12 mai 2013 à Lyon, et devrait rassembler un millier d’invités et de délégations étrangères.

 

Un rassemblement des jeunes de la nouvelle Eglise Protestante Unie de France aura lieu également du 26 au 30 juillet 2013, ce que les protestants appellent le Grand Kiff.

 

Jean-Laurent Turbet


° Le site de l'Eglise Protestante Unie de France.

 

 

Commenter cet article

ayM 22/05/2012 01:46


Église protestante unie en "France de l'intérieur", oui...


mais en Alsace-Moselle, non :


Là-bas, l'ECAAL (église luthérienne) est devenue l'EPCAAL, et l'ERAL (église calviniste) est devenue l'EPRAL, et l'EPCAAL et l'EPRAL se sont fédérées dans une "union", l'UEPAL...


Mais l'EPCAAL et l'EPRAL existent toujours, et sont toujours des églises...


Quant à l'UEPAL, c'est une union d'églises, une sorte de fédération (comme la FPF, la FEF, le CNEF, etc...), mais pas une église...


(à cause du Concordat, justement...)


 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents