Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Henri Caillavet et le Grand Orient de France.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 28 Février 2013, 16:25pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Le Conseil de l’Ordre du Grand Orient de France vient de publier le communiqué suivant après la disparition du sénateur Henri Caillavet :

 

 

 

Henri Caillavet : l’inlassable combat pour la dignité humaine

 

 

Caillavet.jpgAvec la disparition d’Henri Caillavet dans sa centième année le 27 février, le Grand Orient de France perd l’un de ses Frères les plus exemplaires. Entré au Grand Orient de France en 1935, Henri Caillavet lui sera toujours resté fidèle. Il fut un franc-maçon actif et mena sa vie durant des combats qui honorent l’engagement du Grand Orient de France en faveur des libertés publiques, pour la laïcité et contre les obscurantismes.

 

Longtemps président de la Fraternelle parlementaire, ministre, député puis sénateur, engagé pour les droits des femmes dès la Libération, notamment pour l’interruption volontaire de grossesse, mais aussi pour le don d’organes, le divorce par consentement mutuel, il déposa en 1949 une proposition de loi pour faire de l’insémination artificielle un moyen de procréation. Son combat pour le droit à mourir dans la dignité reste emblématique de son parcours tout comme la loi de 1976 qui porte son nom sur le prélèvement d’organes, votée à l’unanimité du Parlement. Il aura aussi combattu pour le pluralisme de la presse, alerté sur les dangers de l’informatique pour les libertés publiques, et défendu au sein du Comité national d’éthique une vision humaniste de l’homme confronté à des progrès techniques aux problématiques toujours en évolution. Engagé pour la République espagnole puis dans le réseau Combat dans la Résistance, Henri Caillavet n’a jamais transigé avec les principes.

 

Il est pour tous les francs-maçons du Grand Orient de France un exemple de courage et de conviction. Il appartient à cette lignée d’hommes qui font honneur à la République.

 

 

 

Paris, le 28 février 2013

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents