Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GODF : Les enjeux importants du Convent de septembre 2012 à Nice.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 28 Juillet 2012, 07:14am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Tablier-GODF 

Le prochain Convent du Grand Orient de France (GODF) aura lieu du 29 août au 1er septembre 2012 au Palais des Congrès Acropolis de Nice. Il faudra bien cela pour accueillir tous les délégués de la plus importante obédience maçonnique française en terme de membres.

 

Le Convent est l'Assemblée Générale annuelle du GODF qui regroupe les délégués des loges, ceux-ci étant l'organe législatif de l'Obédience. Ils votent les rapports des différents responsables concernant l'année passée (y compris le rapport du Grand-Maître) et tracent des pistes pour l'avenir.

 

Le Conseil de l'Ordre, composé de 35 membres, élit le Grand-Maître et se réunit régulièrement pour faire fonctionner l'obédience. C'est l'organe exécutif du GODF. Il existe également une Chambre Suprême de Justice Maçonnique pour la fonction judiciaire. La séparation des pouvoirs au sein de l'obédience est ainsi assurée.

 

Quelle est la situation du Grand Orient de France? Ses effectifs sont en progression constante : Au 31 décembre 2011, le GODF comptait 48 479 sœurs et frères répartis au sein de 1184 loges. Il y avait 5 916 Apprentis(es), 4 243 Compagnons et 38 320 Maîtres.

 

L’âge moyen des francs-maçon(ne)s du GODF est de 57 ans et demi, il est de 44 ans et demi au moment de leur initiation.

 

Le Grand Orient de France a ouvert la possibilité à ses loges d'initier des femmes et d'affilier des sœurs. Au 31 mars 2012, le Grand Orient de France comptait 233 sœurs initiées et 171 affiliées. 51 soeurs sont candidates à l’affiliation et 228 profanes le sont à l’initiation, dans 200 loges. Les observateurs qui connaissent bien le GODF estiment qu'il s'agit là de chiffres officiels mais minimum concernant les demandes d'initiations de femmes et que lorsque les chiffres seront connus pour le Convent 2013 ils seront bien plus importants que cela.

 

Le GODF a été très actif sur les questions sociales et de laïcité lors de l'année écoulée. Y compris sur le plan politique : des loges de Paris ont reçu au sièges du GODF à Paris nombre de candidats à l'élection présidentielle, dont l'actuel président, François Hollande.

 

Il a eu aussi, sous l'impulsion de son Grand-Maître Guy Arcizet une action volontaire en direction des jeunes. Le 16 juin dernier une rencontre organisée par les jeunes francs-maçons du GODF en direction des jeunes a fait le plein et a été une réussite totale. Guy Arcizet s'est aussi beaucoup déplacé en banlieue et a fait aussi nombre de conférence devant des étudiants.

 

Quels sont donc les enjeux de ce Convent 2012?

 

Tout d'abord la plupart des responsables seront... des nouveaux. En effet beaucoup ont fini leurs 3 ans de membres du Conseil de l'Ordre et doivent donc descendre de charge.

 

C'est d'ailleurs le cas du premier des responsables, Guy Arcizet, qui cèdera sont fauteuil de Grand-Maître lors du Convent après 3 ans de Conseil de l'Ordre et deux ans de Grande-Maîtrise (il a été élu Grand-Maître le 2 septembre 2010).

 

Qui sera le prochain Grand-Maître ?

 

Il faut savoir que le Grand-Maître du Grand Orient de France n'est pas élu par les délégués des loges. Il est élu président du Conseil de l'Ordre du Grand Orient de France par les 35 conseillers de l'Ordre, puis est présenté devant le Convent et il devient alors le Grand Maître du GODF.

 

Un corps électoral de 35 membres est plus "maîtrisable" qu'une assemblée générale de plus d'un millier de membres. Mais les surprises sont toujours possibles, la dernière en date étant celle de l'élection de ... Guy Arcizet en 2010.

 

GulinoJoseAu moins deux candidats sérieux sont en lice et d'abord le favori, José Gulino, l'actuel Grand Trésorier du GODF. Problème : il ne reste plus qu'un an à faire à José Gulino au Conseil de l'Ordre, il ne serait alors Grand-Maître que pour un an. Son challenger l'avocat Pierre Hubert Gouttière, qui a pourtant l'oreille du Grand-Maître, ne devrait pas réussir à former une majorité pour être élu contre lui.

 

Les regards sont déjà braqués sur Alain Simon, l'ancien président de la Chambre Suprême de Justice Maçonnique qui vient de faire son entrée au Conseil de l'Ordre en se faisant élire par le Congrès de Paris 3 contre l'ancien conseiller Gérard Contremoulin.

 

C'est Alain Simon qui devrait alors succéder à José Gulino l'année prochaine...

 

Le problème que posent certains frères est celui de la continuité et de l'efficacité et aussi celui de pouvoir installer une politique dans le temps. Alors que Marc Henry, le Grand Maître de la Grande Loge de France est élu pour possiblement 3 ans et que celui qui mène les négociations avec les loges européennes est Alain-Noël Dubart, le passé Grand-Maître, certains pensent qu'élire deux GM du GODF en 3 ans risque d'être problématique dans la période actuelle.

 

Car, qu'elle soit évoquée officiellement ou non, la déclaration de Bâle sera dans tous les esprits lors du Convent de Nice. Il faudra aux frères du Grand Orient de France, bien choisir celui qui les représentera, surtout si un avis de tempête se profile à l'horizon. Tout le monde n'a pas la carrure et la puissance d'un Philippe Guglielmi pour faire rempart et protéger l'édifice GODF. Tout le monde n'a pas non plus l'expérience, l'intelligence, la stratégie et les réseaux d'un Alain Bauer. Celui-ci sera bien utile au GODF pour "miner" un peu le terrain des négociations surtout vis à vis des obédiences américaines où il compte nombre d'amis. Nul doute qu'Alain Bauer jouera comme toujours la carte du GODF.

 

C'est, comme souvent, Gérard Contremoulin qui a posé les bonnes questions de fond qui s'imposeront au Grand Orient de France. Quid de la transcendance ? Quid du genre? Comment, institutionnellement et avec les autres obédiences de la Franc-Maçonnerie française, le GODF va-t-il répondre à ces questions? Nous le devinons évidemment, de part son histoire et ses récentes prises de position, notamment depuis 3 ans sur la mixité. Il va lui falloir, plus que jamais, jouer les chefs d'orchestre.... et rassurer les autres obédiences , notamment la GLMF et la GLMU (qui craignent tout bonnement l'absorbtion par le GODF), mais aussi la Fédération du Droit Humain et même la Grande Loge Féminine de France, qui vivent la mixité du GODF comme une concurrence (déloyale?). La GLFF par exemple sera particulièrement attentive à la (possible) baisse des demandes d'initiations de femmes qui postuleraient directement au GODF.

 

La tâche n'est pas trop rude car le Grand Orient de France peut compter sur sa capacité toujours renouvellée à trouver des solutions à toutes les situations, même les plus imprévues. Son histoire et sa place si particulière et originale dans le concert de la Franc-Maçonnerie mondiale plaident en sa faveur. Mais s'il sait faire vite et s'adapter à une situation particulière et qui peut évoluer rapidement. En bref, le Grand Orient de France a entre ses mains les cartes avec lesquelles il devra jouer!

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

° Pour aller plus loin :

 

° Le site du Grand Orient de France.

 

 

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents