Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Echapper à la philosophie? Lecture de Levinas", de Gilles Hanus.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 28 Mars 2013, 11:43am

Catégories : #Chroniques de livres.

echapper-a-la-philosophie-G-Hanus.jpgIl y a tout juste un an je vous parlais ici du livre de Gilles Hanus « Quitter l'Université sans renoncer au savoir », sur Franz Rosenzweig.

Gilles Hanus a publié en octobre dernier son nouveau livre intitulé « Échapper à la philosophie ? Lecture de Levinas ». Je n’ai malheureusement pas pu vous en parler avant par manque de temps ce que je regrette vraiment.

Car Gilles Hanus, philosophe, professeur, essayiste, directeur de l’Institut d’études levinassiennes est au cœur de son sujet. Je profite de cet article pour inviter les lectrices et les lecteurs de ce bloc-notes à assister aux conférences de l’Institut qui sont toujours de très grande qualité.

De quoi s’agit-il dans le livre de Gilles Hanus ? L’Emmanuel Levinas qui nous est présenté de façon officielle, en quelque sorte canonisé comme philosophe par les philosophes d’aujourd’hui et par les institutions (il est au programme de philosophie en terminale) est-il bien conforme à ce qu’était en réalité ce penseur original et fécond ?

Comme si le Levinas présentateur et explicateur en France de la phénoménologie, concept inventé par le philosophe allemand Edmund Husserl et qui a connu un grand succès dans les années 1960/1970, avait pris tout l’espace et comme si, au lieu de se référer à son œuvre, à ses textes, on ne parlait plus de Levinas que par le filtre des commentaires de ses laudateurs.

Les notions levinassiennes sont souvent utilisées sans maîtrise, sans référence à l’œuvre ou à la pensée de Levinas.

Ce que préconise fort heureusement Gilles Hanus c’est un retour aux sources, un retour à l’œuvre, un retour aux textes de Levinas.

Et également une lecture de ses textes « pré-philosophiques ». Il faut revenir très clairement au Levinas juif, lecteur et commentateur des textes hébraïques (je pense aux « Lectures talmudiques ») pour comprendre le Levinas philosophe.

Gilles Hanus note avec beaucoup de justesse que nombre de concepts (ou les premières formulations des thèses les plus importantes)  développés dans ses œuvres philosophiques postérieures comme « Totalité et Infini » ont été forgés au préalable dans ses études sur les textes du judaïsme.

Et puis surtout, à vouloir à tout prix faire d’Emmanuel Levinas un philosophe respectable on oublie l’originalité de son geste et de sa pensée et sa volonté affichée de sortir ou de dépasser la philosophie.

Et surtout, s’il faut toute de même parler de la philosophie de Levinas, celle-ci n’est pas une philosophie pieuse ou révérencieuse mais une pensée vivante, en mouvement.

Il est vrai que, comme Levinas était lui-même un passionné de littérature, nous sommes souvent emportés par son écriture, éblouis par ses effets de style. L’écrivain subtil et dense perce sous le philosophe.

Ecrivain ? Philosophe ? Théologien ? Talmudiste ? Est-on vraiment obligé avec Emmanuel Levinas de choisir entre Athènes et Jérusalem entre ces deux fleuves qui sont les sources de la pensée occidentale contemporaine ? Toute la démonstration de Gilles Hanus nous prouve que non. Levinas c’est à la fois (à la foi ?) Athènes ET Jérusalem, l’une nourrissant l’autre en complémentarité dans un dialogue fécond.

Gilles-Hanus2.gifEnfin, Gilles Hanus se pose la question de l’actualité de Levinas.

Et pour répondre à cette question, Gilels Hanus cite un texte d’Emmanuel Levinas de 1935 intitulé  « L’actualité de Maïmonide » 1935.

Car qu’est-ce que l’actualité d’un penseur ? C’est ce qu’il peut nous dire aujourd’hui d’une actualité à laquelle il n’a absolument pas été confronté à l’époque où il l’a écrit. Les textes de Maïmonide, selon Levinas, aident les juifs de 1935, dans la tourmente qui s’annonce déjà, à mieux comprendre ce qu’il est en train de se passer. C’est en cela que ce penseur du 12ème siècle est actuel pour Levinas en 1935.

C’est parce que Levinas nous aide à comprendre le monde dans lequel nous vivons au 21ème siècle qu’il est actuel pour nous aujourd’hui nous dit Gilles Hanus. C’est donc bien en fonction de notre actualité d’aujourd’hui que Gilles Hanus questionne Levinas.

Vous l’avez compris c’est un livre passionnant sur l’un des penseurs les plus importants du 20ème siècle. Connu par quelques cercles d’intellectuels de son vivant. Et dont la pensée ne cesse de rayonner et de prendre une nouvelle dimension aujourd’hui.

 

Peut-être tout simplement parce que Levinas est définitivement inclassable et qu’il bouscule encore aujourd’hui nombre de certitudes.

Merci à Gilles Hanus pour ce très beau livre qui nous questionne et souvent nous éclaire. Un livre riche et dense que vous lirez avec grand plaisir et que, comme vous l’aurez compris,  je vous recommande chaudement !

Jean-Laurent Turbet

 

° Le mot de l’éditeur :

Nous souhaitons faire crédit à Lévinas, lui accorder la puissance que l’Université lui refuse en le canonisant: celle d’échapper, dans lexercice de la pensée, au moins ponctuellement, àla philosophie. Cest lui rendre justice tant il aspirait àune telle puissance qu’il s’efforçait d’actualiser de livre en livre.

C’est donc la question de l’actualité de Lévinas que nous soulevons, et nous la soulevons avec lui, dans sa trace. Car il arriva à Lévinas, en 1935, dans la tourmente, de se demander ce que signifiait l’actualité d’une pensée: celle de Maïmonide.

L’actualité d’une pensée, c’est sa capacité à être actualisée par le lecteur. Elle désigne la façon dont on peut respirer dans un texte, y construire sa propre pensée –ce qui ne saurait signifier en répéter inlassablement les thèses sans les interroger, mais souffler sur les braises selon le dire de Rabbi Éliézer que Lévinas aimait à citer.  L’actualité d’une pensée est son incandescence, sa possibilité, moyennant le souffle du lecteur, de redevenir feu.

Nous voudrions montrer comment Lévinas fut conduit au bord de la philosophie, dans les marges de l’histoire, comment sa pensée procéda avant tout d’une percée hors de l’histoire, avant d’examiner plusieurs des voies par lesquelles il accomplit un pas hors de la philosophie.

 

° Le livre :

echapper à la philosophie G HanusÉchapper à la philosophie ? Lecture de Lévinas

de Gilles Hanus

Editions Verdier

 Parution : octobre 2012

192 pages, 15,50 €

ISBN : 978-2-86432-699-1

° Commandez le livre sur Amazon.fr (14,73€).

 

° Pour aller plus loin :

° "Quitter l'Université sans renoncer au savoir", de Gilles Hanus. Sur Franz Rosenzweig , sur ce site.

° Le site  de l’Institut d’études levinassiennes.

° Les livres d’Emmanuel Levinas, sur Amazon.fr

Commenter cet article

Dominique Giraudet 28/03/2013 12:06


Merci Jean-Laurent Turbet pour ce beau et passionnant article ! Oui "Echapper à la philosophie " quel beau titre ! En effet il me semble important de savoir "décrocher" de l'univers foisonnant et
captateur de la philosophie , je pense qu'il est possible d'y arriver lorsque l'on commence à être saturé ,débordé par les pensées et concepts proliférants de l'univers philosophique , alors il
est possible que l'on revienne à l'esprit simple et clair de Montaigne pour se reposer un peu  et éventuellement par exemple repartir vers les terres plus aérées et tout aussi riche de
pensées et de sagesses de la littérature..   Avec toute mon amitié,    Dominique Giraudet

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents