Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Dossier "Francs-Maçons, origines et secrets" dans Historia de Janvier 2010.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Janvier 2010, 12:45pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Historia-757-janvier-2010.jpgLe mensuel Historia N° 757 de janvier 2010 consacre ce mois ci son dossier central au thème :"Francs-maçons, origines et secrets".

Avec un éclairage particulier sur la franc-maçonnerie américaine après la parution du Symbole Perdu de Dan Brown.

- Le premier article, Révélations sur la ville de Washington, est signé du duo bien connu Alain Bauer (ancien Grand Maître du Grand Orient de France) et Roger Dachez (Président de l'Institut Maçonnique de France et historien). Ils rappellent tout d'abord que la Franc-Maçonnerie prend pied dans le Nouveau Monde dès le débat des années 1730 (donc assez tôt puisque la Grande Loge de Londres et de Westminster est créée en 1717).
Assez rapidement les frères vont prendre fait et cause pour l'autonomie puis l'indépendance des colonies américaines. "La contradiction entre les idéaux maçonniques de liberté et la tension croissante avec l'Angleterre, au cours de la seconde moitié du XVIIIème siècle, vont peser lourdement sur tous les américains. Or, la loge Saint-André de Boston rassemble nombre de meneurs de l'opposition révolutionnaire, dont le Dr Joseph Warren. En 1764, la loge a fait l'acquisition de la taverne du dragon Vert où elle se réunit depuis 1752 et la loue à divers groupes impliqués dans la préparation d'une sécession avec l'Angleterre. Parmi eux, les Fils de la Liberté dirigés par Joseph Warren, alors Vénérable Maître de la loge Saint-André, qui deviendra général et mourra à la bataille de Bunker Hill en 1775".

Le premier acte de rebellion, la Boston tea Party du 16 décembre 1773, est organisé et perpétrée par de nombreux frères. "Au moins 9 participants à cet acte (symbolique mais d'une portée considérable) sont des francs-maçons connus; 7 appartiennent à la loge Saint-André qui le soir même a annulé sa tenue".

De très nombreux responsables politiques américains, après l'Indépendance, sont francs-maçons. "Au premier rang d'entre eux il faut évoquer la figure de George Washingto. C'est en 1752 qu'il est initié à la loge de Fredericksbourg, en Virginie. Lorsqu'il devient Président (1789) il fait publiquement état de sa qualité maçonnique et, à ce titre, organise diverses cérémonies publiques. Il est ainsi le premier président à prêter serment sur une Bible qui appartient à la loge N°1 de l'Etat de New York".

La ville de Washington recèle quelques lieux que l'on pourrait qualifier de maçonniques. "La Maison Blanche est le premier bâtiment à faire l'objet d'une cérémonie maçonnique" (...) L'architecte du plan initial de Washington est Pierre Charles L'Enfant, d'origine française et franc-maçon. Pour la Maison Blanche c'est un autre architecte, James Holban, également franc-maçon qui gagne le concours le 16 juillet 1792. "La construction démarre aussitôt avec le creusement des fondations. Le 13 octobre 1792, le travail est suffisamment avancé pour que la cérémonie de pose de la première pierre ait lieu. Elle est conduite par le Vénérable Maître de la loge du Maryland N°9, Peter Casanave". Mais on ne retrouvera jamais la pierre de fondation...

"Quand à la pose de la prtemière pierre du Capitole, c'est également une affaire purement maçonnique. Le 18 septembre 1793, la cérémonie est présidée par George Washington". (...) Une pierre d'un mètre de large est descendue et Washington en vérifie l'aplomb par l'équerre, le niveau et le fil à plomb. Puis il procède au cérémonial en offrant le blé le vin et l'huile. Il porte pour cette occasion des gants blancs et le tablier maçonnique".

- Une double page nous permet ensuite "en un clin d'oeil" de regarder la planète maçonnique à la loupe. Nous pouvons ainsi constater que la France avec 145 000 membres est le troisième pays au monde en terme d'effectifs maçonniques après les Etats-Unis (2 000 000, mais qui a vu fondre ses effectifs de moitié en 40 ans) et l'Angleterre (280 000).

- Roger Dachez nous présente dans un bref article la Maison du Temple, siège du Suprême Conseil Juridiction Sud du Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA) pour les Etats-Unis.  "C'est en son sein, dans ses temples les plus luxueux, que s'opère la réception des candidats aux plus hauts degrés du rite, et particulièrement au plus élevé, le trente-troisième; dénommé Souverain Grand Inspecteur Général".


- Dans l'article suivant "Le personnage clé: Anderson, le rédacteur des Constitutions", Jean-Michel Mathonière (chercheur, spécialiste du Compagnonnage dont je vous recommande le remarquable site) nous dresse le portrait du célèbre pasteur presbytérien rédacteur de la "Bible" de tous les francs-maçons du monde. "Né en 1679 à Aberdeen, cet écossais est le fils d'un vitrier franc-maçon, l'un des piliers de la vieille loge d'Aberdeen". "Il est ordonné pasteur de l'Eglise presbytérienne en 1707". "Il développe une activité annexe pour laquelle il montrera toute sa vie un grand talent: la rédaction de généalogies" C'est Jean-Théophile Desaguliers qui lui demande de régiger les Constitutions de l'Ordre qui seront publiées en 1723. "Le 28 mai 1739 il meurt à Exeter Court. Son cercueil est porté par cinq autres pasteurs et par son vieil ami Desaguliers".

- Dans l'article Les symboles décryptés, Roger Dachez, nous présente les relations parfois problématique entre la Franc-Maçonnerie et l'ésotérisme et sur le cas particulier de l'ésotérisme maçonnique. "L'ésotérisme maçonnique n'est pas séparable de la dimension initiatique de l'institution, laquelle est supposée conduire à une expérience intime, à une libération intérieure: en ce second sens, l'ésotérisme maçonnique se rattache plutôt à une gnose".
Mais ce symbolisme nous vient-il des bâtisseurs de cathédrales? Rien n'est moins sûr car rien ne prouve qu'ils aient eu d'autres "leçons" que celles qui concernaient l'art de bâtir aggrémentées de quelques principes moraux simples. "Dans le contexte maçonnique, la question de l'ésotérisme renvoie donc à celle de l'initiation". (...) "Il demeure donc malaisé de définir la place de l'ésotérisme au sein de la maçonnerie. L'ésotérisme est certainement une des composantes de l'univers maçonnique mais ne le résume pas, ce qui permet à nouveau de souligner l'extrême complexité intellectuelle et morale de la Franc-Maçonnerie".

- Eric Vinson explore ensuite en détail l'une des origines supposées de la Franc-Maçonnerie dans son article intitulé Sur la piste de la fraternité des Rose-Croix. Voie qui s'avère sans issue en ce qui concerne les origines de la Franc-Maçonnerie. Même si de grands penseurs et savants comme Descartes, Sinoza ou Newton ont pu se piquer de rosicrucianisme.

- Paul-Eric Blanrue explore aussi une origine supposée (mais fausse) de la Franc-Maçonnerie : Une filiation légendaire avec les Templiers. "Au final, il ne reste rien de la séduisante hypothèse faisant des Templiers les ancêtres des francs-maçons. Tout au plus, cette filiation  est-elle aujourd'hui considérée par certains comme étant de l'ordre du symbole".

- Richard Lebeau nous permet d'explorer la légende d'Hiram.

Enfin le dossier se conclue sur deux articles brefs de Sophie Coignard (Le Point) et François Koch (L'Express) qui se demandent si les frères constituent un état dans l'état. Bref sans grand intérêt.

Un numéro d'Historia sommes toutes très intéressant, intructif et pédagogique. A garder.



° Pour aller plus loin :

- Précédent dossier d'Historia sur la Franc-Maçonnerie:

° "Francs-Maçons : Révélations sur des secrets bien gardé": Dossier d'Historia de mars 2008. , sur ce site.


- Sur la Franc-Maçonnerie américaine :

° Washington, la Fayette, Capitole..., sur ce site.
° Benjamin Franklin, homme politique, homme de science, journaliste et franc-maçon., sur ce site.
°
Independance Day, sur ce site.
°
Deux expositions à Paris pour rendre hommage à Benjamin Franklin, sur ce site.
°
Alamo, les frères du Fort, sur ce site.
°
La Grande Loge du Michigan rend hommage à Gerald Ford, dernier président des Etats-Unis franc-maçon., sur ce site.
°
Les origines maçonniques du Ku Klux Klan, sur ce site.
°
Fantômes du Mississippi, sur ce site.

- Sur Bauer & Dachez :

° "Le symbole perdu décodé", d'Alain Bauer & Roger Dachez. , sur ce site.
° "Le Convent du sang", d'Alain Bauer et Roger Dachez., sur ce site.
° 
"Les mystères de Channel Row", d'Alain Bauer et Roger Dachez, sur ce site.
°
"L'invention de la Franc-Maçonnerie", de Roger Dachez, sur ce site.
° Les livres d'Alain Bauer, sur le site de la FNAC.
° Les livres de Roger Dachez, sur le site de la FNAC.
° Renaissance Traditionnelle, la revue.
°
Quel avenir pour la Franc-Maçonnerie, sur ce site.


- Sur "The Lost Symbol":

° "Le symbole perdu décodé", d'Alain Bauer & Roger Dachez. , sur ce site.
° Alain Bauer : "Dan Brown a une fascination sympathique pour la franc-maçonnerie". Interview dans L'Express., sur ce site.
° Interview de Dan Brown au JDD: "La franc-maçonnerie me fascine"., sur ce site.
° "The Lost Symbol", le dernier livre de Dan Brown, sort aujourd'hui aux Etats-Unis., sur ce site.
° The Lost Symbol, site officiel.
°
The Lost Symbol, sur le site de Washington DC.
°
Dan Brown décrypte la Franc-Maçonnerie, sur le site de Paris Match

Commenter cet article

Michel Lecour 06/03/2010 11:31


Et toujours dans l'idée d'aller plus loin dans la connaissance des origines de la
Franc-maçonnerie, les travaux de la loge de recherche 1306 Mare Nostrum, de la GLDF à Arles, publie une collection de Cahiers de travaux ; on y trouve notamment l'excellent Louis Trebuchet, qui a
publié deux travaux dans la dernière livraison des Cahiers 1306, le numéro 4, dont j'assure la publication. L'un sur Robert Moray, l'autre sur l'Ecossisme et Anderson. Dans ce dernier, il avance en
particulier sur l'éclairage de la zone d'ombre qui plane encore sur la rencontre entre des maçons écossais, jacobites et libres, et l'émergence de la maçonnerie anglaise. D'autres travaux sur les
origines de ce qu'on appelle "l'Ecossisme", notamment de Claude Collin et de quelques autres, sont le coeur de ce Cahier qui s'intéresse aussi à lever quelques préjugés sur la révolution
industrielle, l'émergence de la classe ouvrière et de ses penseurs et organisateurs, sans oublier quelques aspects de la vie maçonnique, méridionale ou pas.
Le Cahier 1306 #1 est épuisé, mais il est prévu d'en faire une réédition revue, corrigée et
enrichie, et le Cahier 1306 #2 est disponible (en très peu d'exemplaires) ; il porte sur l'histoire de la FM marseillaise de 1923 à 1950.


Jean-Laurent Turbet 02/04/2010 10:50



Merci beaucoup pour cette information précieuse !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents