Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Cinq Grandes Loges Régulières ne reconnaissent plus la GLNF.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Mai 2011, 18:57pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Glnf2J'avais indiqué dans un article de ce bloc-notes le 9 mai dernier,  intitulé Grande Loge Nationale Française : Vers la fin de la régularité? que, lors de leur réunion de Kiev, les Grandes Loges Régulières d'Europe avaient menacé la Grande Loge Nationale Française de lui retirer leur reconnaissance, base de la "régularité" de la GLNF.

 

Après les menaces, cinq obédiences européennes, en non des moindre, viennent de passer aux actes.

 

Il s'agit de la Grande Loge d'Autriche, de la Grande Loge de Luxembourg, la Grande Loge d'Allemagne, la Grande Loge régulière de Belgique et surtout de la Grande Loge Suisse Alpina.

 

Ces cinq obédiences viennent de publier un texte commun intitulé Déclaration sur les problèmes actuels de la Grande Loge nationale française.

 

C'est, lorsque l'on sait lire entre les lignes, un texte au vitriol à charge contre la direction actuelle de la Grande Loge Nationale Française et contre les dérives de son actuel Grand Maître.

 

Afin que ces dérives ne rejaillissent pas sur leurs Grandes Loges, et que celles-ci ne puissent plus être assimilées de près ou de loin à la GLNF, les Grandes Loges Régulières signataires sont claires:

 

"En outre, nous avons décidé d'un commun accord, d'initier les procédures conduisant à la suspension de notre reconnaissance de la GLNF, selon les dispositions des statuts et règlements respectifs de nos Grandes Loges" concluent les obédiences.

 

Le lien est donc officiellement rompu entre la GLNF et ces obédiences qui ne reconnaissent plus la GLNF. En clair, plus de droit de visite entre les frères de ces obédiences. Les frères de la GLNF ne peuvent plus visiter les loges de ces cinq obédiences.

 

On imagine le coup de tonnerre, notamment en ce qui concerne la Grande Loge Suisse Alpina.

 

Quid maintenant de la position de la Grande Loge Unie d'Angleterre? Les frères anglais attendent un signe fort : ce ne peut-être que la démission sans condition de l'actuel Grand Maître de la GLNF et le retrait de tout intérêt de la GLNF et de ses satellittes du passé Grand Maître de la GLNF.

 

Faute de quoi la rupture est maintenant inévitable et la GLNF ne sera plus reconnue par les obédiences anglo-saxonnes mondiales.

 

° Pour aller plus loin :

° Déclaration sur les problèmes actuels de la Grande Loge nationale française de cinq obédiences régulières européennes.

° La lettre de suspension de reconnaissance de la GLNF, par la Grande Loge Régulière de Belgique.

° Grande Loge Nationale Française : Vers la fin de la régularité? , sur ce site. 

° Crise sans précédent à la Grande Loge Nationale Française., sur ce site.

° "Francs-Maçons le grand déballage", dans le Nouvel Observateur, janvier 2011. , sur ce site.

° SCOOP!! sur LML in english.

 ° Le site de la Grande Loge Nationale Française.
° Le dossier de l'Express.
° Dossier spécial "Les Bastions francs-maçons" dans Le Point de cette semaine., sur ce site.
° François Stifani prochain grand maître de la Grande Loge nationale française., sur ce site.
° La GLNF présente les collaborateurs du Grand-Maître., sur ce site.
° "La droite et les francs-maçons" dans Valeurs Actuelles , sur ce site.

° Interview de Roger Dachez, président de l'Institut maçonnique de France sur la GLNF, intitulée "Une puissance financière affairiste".
° Le Myosotis Ligérien (devenu Myosotis de France), site central des opposants à François Stifani au sein de la GLNF.
° Le site de Jean Solis, qui vient de quitter la GLNF.
° Une lettre de Jean Solis.

° "Les Maîtres des Affaires", article de François Koch paru dans l'Express en août 2005.

° "Francs-maçons: les frères (ennemis) de la Côte". Article de l'Express du 22 février 2001.

° "Nice, juges, mafias et francs-maçons". Article du Nouvel Obs du 2 août 2001.

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents